Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 08:21

Jean-Michel Baldassi, Henri Eichholtzer, Aline Parmentier, Sylviane Mure,  Nohammad Akbar, Maxime Roll, Laila Assakali, Yahya Assakali, Jacques Ballouey,  Habiba El Jarroudi, et Farida Sarr-Trichine  du « Collectif Palestine 68 »  ont animé la campagne internationale « Boycott, Désinvestissement et Sanctions » (« BDS »).   Pour eux " l’édification du mur qu’Israël, puissance occupante, est en train de construire dans le territoire palestinien occupé, y compris à l’intérieur et sur le pourtour de Jérusalem Est, et le régime qui lui est associé, sont contraires audroit international ".

Par deux jugements du 15 décembre 2011, le tribunal correctionnel de Mulhouse  saisi par le  procureur   les a  relaxés

 Par deux arrêts rendus le 27 novembre 2013, la Cour d’appel de Colmar infirma les jugements  et les déclara coupables  du délit de provocation àla discrimination. Par deux arrêts du 20 octobre 2015, la chambre criminelle de la Cour de cassation confirma.

Les requêtes ont été introduites devant la Cour européenne des droits de l’homme les 16 mars, 18mars et 21 mars 2016.

Décision de la Cour Européenne des droits de l'homme

 1   Elle  maintient qu'en les condamnant les divers tribunaux ne  violaient pas l'article 7 de la convention des droits de l'homme qui interdit les discriminations. " L’appel à la discrimination relève de l’appel à l’intolérance, lequel, avec l’appel à la violence et l’appel à la haine, est l’une des limites à  ne dépasser en aucun cas dans le cadre de l’exercice de la liberté d’expression. "

 2   mais elle introduit une nuance . "Inciter à traiter différemment ne revient pas nécessairement à inciter à discriminer."

 3   La cour continue à condamner l'action  d'un maire  "En annonçant sa décision de demander aux services  municipaux de restauration de boycotter les produits israéliens, M. Willem avait agi en sa qualité de  maire et avait usé de pouvoirs attachés à celle-ci au mépris de la neutralité et du devoir de réserve  qu’elle lui imposait ; il avait fait cette annonce sans avoir ni ouvert le débat au sein du conseil municipal ni fait procéder à un vote, de sorte qu’il ne pouvait donc prétendre avoir favorisé la libre discussion sur un sujet d’intérêt général."

 4  "les requérants sont de  simples citoyens, qui ne sont pas astreints aux devoirs et responsabilité rattachés au mandat de  maire, et dont l’influence sur les consommateurs n’est pas comparable à celle d’un maire sur les  services de sa commune. De plus, c’est pour provoquer ou stimuler le débat parmi les consommateurs des supermarchés que les requérants ont mené les actions d’appel au boycott qui  leur ont valu les poursuites qu’ils dénoncent devant la Cour."

"La Cour observe que les requérants n’ont pas été condamnés pour avoir proféré des propos racistes ou antisémites ou pour avoir appelé à la haine ou à la violence. Ils n’ont pas non plus été condamnés pour s’être montrés violents ou pour avoir causé des dégâts lors des événements des 26 septembre 2009 et 22 mai 2010. Il ressort du dossier qu’il n’y eut ni violence, ni dégât. L’hypermarché dans lequel les requérants ont mené leurs actions ne s’est pas constitué partie civile devant les juridictions interne."

   5  La cour  donne raison  aux boycotteurs.  " le juge interne n’a pas établi que la condamnation des requérants en raison de l’appel au  boycott de produits en provenance d’Israël qu’ils ont lancé était nécessaire, dans une société  démocratique, pour atteindre le but légitime poursuivi, à savoir la protection des droits d’autrui.   Une motivation circonstanciée était pourtant d’autant plus essentielle en l’espèce qu’on se trouve dans un cas où l’article 10 de la Convention exige un niveau élevé de protection du droit à la liberté d’expression. En effet, d’une part, les actions et les propos reprochés aux requérants concernaient un sujet d’intérêt général. D’autre part, ces actions et ces propos relevaient de l’expression politique et militante."

"Comme la Cour l’a rappelé dans l’arrêt Perinçek, par nature, le discours politique est source de  polémiques et il est souvent virulent. Il n’en demeure pas moins d’intérêt public, sauf s’il dégénère en un appel à la violence, à la haine ou à l’intolérance.

La Cour en déduit que la condamnation des requérants ne repose pas sur des motifs pertinents et suffisants. Elle n’est pas convaincue que le juge interne ait appliqué des règles conformes aux principes consacrés à l’article 10 et se soit fondé sur une appréciation acceptable des faits.

Il y a donc eu violation de l’article 10 de la Convention." (Par les tribunaux Français)

  En clair l'antisionisme et l'antisémitisme ce n'est pas la même chose

(Les termes du jugement cités  sont en italiques entre guillemets)

Partager cet article
Repost0
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 06:23

Une manifestation interdite  réclamant justice pour Traoré et Floyd a rassemblé  20 000 personnes, un succès malgré quelques débordements..  SOS Racisme,  dont la plupart des dirigeants ont eu une réussite politique plus grande  que la cause qu'ils défendent   (Harlem Désir et tant d'autres)  organise à son  tour  une manifestation pour rendre hommage à George Floyd  et lui seul.

Le collectif Traoré répond : "la grande manifestation est celle qui a eu lieu le 2 juin. . Aujourd’hui, la manifestation dénonce seulement ce qui se passe aux États-Unis et non en France. On garde nos voix, nous ne sommes pas dans la récupération"

  C'est un bon résumé de la situation de la gauche française, chacun  connaissant le lien entre SOS racisme et le PS.  L'efficacité précédente des actions de SOS racisme après les illusions  qu'avait provoquées  "Touchez pas à mon pote" prouve pourtant que faire confiance au PS seul pour lutter contre les discriminations  ne conduit pas très loin. Un certain foulard montpelliérain en témoigne. on parle au nom des discriminés mais sans leur donner la parole.

  Là comme ailleurs la division l'emporte sur le rassemblement. Pour combien de temps encore ?

Partager cet article
Repost0
8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 09:44
L'Amérique qui dit non au racisme

Washington 6 juin 2020    Trump dans sa cave

Partager cet article
Repost0
7 juin 2020 7 07 /06 /juin /2020 10:23

L’imam Mohamed Khattabi  59 ans a été placé en garde à vue après une plainte pour viol et agression sexuelle sur  une parente alors qu'elle était mineure, selon  la Gazette de Montpellier.

   L'Eglise catholique n'a pas le monopole des affaires étouffées puisqu'il aurait déjà sévi à Beaucaire il y a longtemps  mais l'affaire n'avait  pas eu de suite.

  Que la nouvelle affaire émerge  prouve que la société avance, à la Paillade comme ailleurs.

 
Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 08:04

Une semaine après la mort tragique qui a entraîné des actions de masse aux États-Unis, l’organisation Human Rights Watch  (la ligue des droits de l'homme américaine)  a exprimé sa position, selon la chaîne de télévision espagnole RTVE.   Elle y a mis le temps et pas sur son site officiel toujours muet. Emma Daly, directrice de la communication de HRW, faisant preuve d'un courage que nous saluons  a déclaré

​«Le problème des abus policiers contre les communautés de couleur n'est pas seulement dans le fait que parfois ils tuent quelqu’un, c'est que chaque jour ils utilisent une force non létale contre les personnes de couleur, plus souvent que contre les Blancs»,

Mme Daly a en outre critiqué les actions du Président Trump dont les messages publiés sur Twitter «n’aident pas à faire baisser la tension» alors qu’il devrait œuvrer pour l’unité du pays.Selon elle, Donald Trump, en tant que chef d’État, devrait prendre des mesures pour «nous conduire à une situation où la police sait utiliser sa force de manière productive et non discriminatoire».

  Les couches populaires lorsqu'elles s'ébranlent  le font à leur manière, pas toujours exemplaire  mais avec un objectif libérateur. Faire la fine bouche, mégoter sur les débordements , c'est refuser leur concours et donc accepter le système tel qu'il est,  pas si mauvais pour ceux qui sont du bon côté.  Cela ne vaut pas qu'aux Etats Unis.

   En tout cas les défenseurs des droits de l'homme sont au pied du mur.  Emma Daly a franchi le mur, pas seule espérons le.

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 07:46

«Ce ne sont pas des manifestations pacifiques, ce sont des actes de terreur intérieure. Tuer des innocents est un crime contre l'humanité et contre Dieu», a déclaré Trump dans un discours à ses concitoyens.  Il va faire intervenir l'armée dans cette croisade des temps modernes. Il en est capable.

   L'armée américaine, les choses étant ce qu'elles sont , compte  en proportion un nombre très grand de noirs, les jeunes américains blancs ne débordant pas d'enthousiasme pour risquer leur vie pour dieu et la patrie.Et surtout lorsqu'il s'agit de faire un sale boulot. C'est différent pour les territoriaux  des gardes nationales qui risquent beaucoup moins, mais quand même. Des noirs vont donc affronter des noirs  ou pas, allez savoir ce qui se passera dans les têtes.

  Et  les Chinois rigolent.  Celui qui leur donne des leçons de démocratie est un drôle de professeur.

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 07:17

Sur CNews cet expert ès libertés , avec  courage , prend la défense de la police américaine et tient à remettre le drame dans son contexte

Georges Floyd n'était pas un enfant de chœur."Il a déjà fait cinq ans de prison pour agression, vol à main armée. Il a été déjà auparavant en prison pour consommation de cocaïne"

Devenant expert ès médecine  il nous explique que l’homme est mort de plusieurs faits. "D’abord, il avait un mauvais état de santé, il était cardiaque […] et il a certainement pris des substances, puisqu’il était un habitué de la cocaïne. D’ailleurs on le voit sur les images, il ne marche pas très bien".

Devenant expert ès statistiques il martèle  Les Noirs représentent 14% de la population américaine et 40% des gens incarcérés  , que les noirs (par les règlements de compte entre truands  étaient   majoritairement tués par d'autres noirs.  Et 80 % des blancs assassinés le sont par des noirs. Il en conclue qu'il est faux de dire que les flics tuent plus les Noirs et que c’est du racisme que les Blancs tuent les Noirs».

  Réinventant l'eau chaude, il découvre que la misère est le terreau de la criminalité.  Il pourrait dire la même chose pour les maghrébins  qui peuplent majoritairement nos propres prisons.

  Mais en court-circuitant les raisons sociales il apparaît pour ce qu'il est : un vulgaire raciste qui considère que les noirs sont fondamentalement mauvais.  En tuer un de temps en temps n'est pas grave, d'ailleurs son passé prouve qu'il ne l'a pas volé. Zemmour  devrait se méfier. Il entre  dans l'histoire du  côté des bourreaux et c'est une immortalité de mauvais aloi.

 

 
 
Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 06:51

Philadelphie est une ville où il a été possible d’arrêter  Mumia  Abu Jamal  journaliste noir "radical" (au sens américain), de l'accuser du meurtre d'un policier, de faire disparaître du greffe son arme qui apportait la preuve de son innocence, d'ignorer tous les témoins de la défense et de le maintenir  des dizaines d'années en prison en prison jusqu'à aujourd’hui.   Sans provoquer  de manifestation de masse.

 Si nous rappelons cela c'est pour l'opposer à la réalité de juin 2020 . Une vidéo  a été diffusée par la chaîne FOX29 et regardée plus de deux millions de fois sur Twitter. La foule s’en prend à une colonne de véhicules que les policiers ont abandonnée. Les manifestants les pillent, montent sur les toits, brisent les vitres.  Un drone a filmé la scène. A Philadelphie aussi les corrompus par le racisme devront réfléchir. Plus rien ne sera comme avant.

    L'étincelle c'est le jeune noir étouffé par des policiers.  Mais  la lente évolution des esprits des afro américains  a franchi avec le temps et l'aggravation de la situation un seuil irréversible, dont Sanders est une des révélateurs  sans  le résumer, puisque les noirs  qui votent (une minorité en fait) ont préféré Biden aux primaires . Il va falloir envisager sérieusement la libération de  Mumia, Monsieur Trump.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 06:30

Eric Ciotti et quelques autres demandent l'interdiction des images qui révèlent les bavures de plus en plus fréquentes de la police.  Cette opération politicienne a un double but 

   *  faire de la police le fusible puisqu'ils savent parfaitement que l'application de la loi si elle était adoptée serait problématique et contraire à la liberté de la presse.  Interdire qu'on montre les bavures prouve leur existence. Pour le blog il ne faut pas confondre les instruments et les donneurs d'ordre, c'est à dire Macron et le Gouvernement instruments du capitalisme financier. C'est eux qui sont responsables.

     *   obtenir le soutien de cette police chargée de gérer l'ingérable  qui se couperait de la société.

 Laurent Bigot, ancien sous-préfet et diplomate, engagé aux côtés des Gilets jaunes  le dit à sa façon."Plutôt que de regarder le problème, on casse le thermomètre. En quoi la diffusion de la diffusion de vidéos d’agents de la police nationale, de douaniers, leur porte-t-elle préjudice? En revanche, ces vidéos ont bien souvent permis de révéler ce que les autres médias ne révèlent pas, c’est-à-dire des comportements qui ne sont pas acceptables de la part les forces de l’ordre dans un État de droit. Je ne comprends pas la motivation d’Éric Ciotti."

  Il change donc de camp, prouvant la capacité de conviction des gilets jaunes  mais aussi d'un mouvement social inédit.

   En  voulant restreindre les libertés les conservateurs au contraire perdent cette capacité de conviction  qu'ils avaient malheureusement au temps où il suffisait d'agiter le goulag.  A chaque initiative comme celle de Ciotti nous avançons et ils reculent, chacun doit en avoir conscience au lieu de se désespérer.

    HA

Partager cet article
Repost0
19 mai 2020 2 19 /05 /mai /2020 06:42

L'Institut Montaigne, est présenté par les médias  comme  une association à but non lucratif qui conseille les pouvoirs publics pour leur donner des solutions sur toute une série de dossiers. A la lumière du destin d'une note d'un de ses experts  examinons ce qu'il en est . Il présente  des propositions  dites courageuses  pour surmonter l'après coronavirus:

     *  augmenter le temps de travail (via des dérogations au temps de repos minimum quotidien, l’imposition de rachat de jours de RTT pour les salariés, etc.)

    assurer   la formation du personnel pour qu'il travaille mieux.

      *  supprimer un jour férié, de même qu'une semaine de vacances à la Toussaint.

      * diminuer le nombre de RTT et déréguler le temps de travail dans la fonction publique.

Dans le même temps d'autres associations ou organismes à but  aussi peu lucratif ont émis d'autres propositions:

  •   « Prélever une contribution exceptionnelle sur le patrimoine des 1 % les plus riches »,
  • « Rétablir et rénover l’ISF »,
  • « Rétablir la progressivité de l’imposition des revenus financiers »,
  • « Supprimer les niches fiscales inutiles et les exonérations anti-écologiques »,
  • « Instaurer la taxation unitaire des multinationales pour lutter contre l’évasion fiscale »,
  • « Taxer l’ensemble des transactions financières »

Lecteur et lectrice peuvent constater que  le club Montaigne fait payer les salariés et que   la Fondation Copernic, les Économistes Attérrés , ATTAC, Economie et Politique trouvent  plutôt des solutions du côté de la finance. Deux thèses qui mériteraient un débat qui n'a pas eu lieu dans les médias dominants qui  n'ont présenté que les thèses  patronales de l'Institut.

 Les Échos est fier de divulguer la publication « choc » en exclusivité, dès 6 h du matin sur son site. Les autres emboîtent le pas. France Info prend le relais.

le 20h de France 2 donne la réponse dans la question posée aux auditeurs « Déconfinement : faudra-t-il travailler plus ? ». La parole est donnée à un travailleur . Il s'agit de Vincent Frayssinet (DG de la Fédération française du bâtiment Île-de-France Est), dont le statut de travailleur est prouvé  par le casque de chantier  qu'il a sur la tête . Il confie : "Ça va avoir un impact sur la durée des chantiers, et le fait de rallonger les chantiers rallonge les frais généraux de l’entreprise, et rallonge les coûts."

 

Une voix off distille  : Pour rattraper ce temps perdu, un institut libéral fait une proposition choc : les salariés pourraient travailler plus sans gagner plus.
- Laurent Bigorgne  (autre expert de l'Institut Montaigne)  présente une revendication forte du monde du travail patronal   : "Il faut maintenant, au moment où on revient au travail, partout où on a besoin de travailler plus, qu’on puisse le faire."
La voix off distille: Exemple : des heures supplémentaires payées plus tard, des RTT et jours fériés supprimés, et des vacances de la Toussaint raccourcies.

 Conclusion :  un vulgaire lobby patronal présenté comme un organe de réflexion a seul le statut  de penseur économique . Et  une chaîne publique remplit bien mal son rôle.

( librement inspiré  d'ACRIMED observatoire des médias)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens