Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2022 2 03 /05 /mai /2022 06:39

Les sanctions occidentales et les contre sanctions russes  ont eu d'étranges effets sur l'économie mondiale.

Le prix du charbon augmente

La demande de charbon en Europe a considérablement augmenté, entraînant une hausse des prix du charbon. L'Europe  orientale essaie de fournir à ses centrales l'énergie produite par le charbon. On peut parler d'alternative au gaz russe, mais le développement des réserves et l'achat massif de charbon provoquent la hausse des prix . En même temps l'Europe annonce des mesures pour le climat à l'inverse de cette réalité.

L'Inde et la Chine réagissent différemment

 La société indienne qui craint les sanctions US  Tata Steel cessera d'importer du charbon russe.  Pourtant l'Inde souffre de pénurie de charbon. . Fin mars 2022, le ministre indien de l'industrie sidérurgique Ramchandra Prasad Singh a déclaré que l'Inde prévoyait de doubler l'approvisionnement en charbon russe du pays, car il s'agit d'une ressource importante utilisée dans l'industrie sidérurgique indienne. On a du mal à suivre.

La Chine s'appuiera très probablement sur le gaz russe au lieu du charbon devenu trop cher. Gazprom a signalé une augmentation des approvisionnements en gaz vers la Chine et une diminution des approvisionnements vers les pays non membres de la CEI.

La moitié des centrales électriques du Pakistan   fonctionnent au charbon. Elles sont arrêtées  et  les Pakistanais ont  commencé à importer du charbon d'Afghanistan !

Ce qui est certain c'est que dans une économie mondialisée  une décision peut avoir  des conséquences  non prévues.   Les pays émergents le supportent mal. Et l'occident recevra en pleine figure  la hausse des prix provoquée par les sanctions.

 

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 06:34

Les États-Unis   dans un dernier effort pour conserver l'hégémonie mondiale tentent de contrôler les processus de transport du gaz en redessinant la carte des corridors économiques. La crise ukrainienne a accéléré le processus et c'est le choix de Biden.

Les succès américains à court terme

Sovcomflot   transporte le pétrole russe vers le Japon et la Corée. Les méthaniers  de la société russe ont du mal à obtenir une assurance auprès de sociétés internationales après l'inscription du groupe Sovcomflot sur la liste des sanctions britanniques. Japon et Corée  s'inquiètent donc et cherchent ailleurs

En Ukraine, les États-Unis  s'ils obtiennent que l'Europe  coupe  le gazoduc  russe obligent  au  transport sur mer et  toutes les communications maritimes sont contrôlées par l'US Navy, et les assurances sont sous le contrôle de la loi anglo-saxonne.

L'Allemagne en renonçant à Nord stream II  a accéléré la construction de trois projets de terminaux GNL vitaux pour mettre fin à la dépendance du gaz  russe. Auparavant, ces projets avaient été ralentis car le gazoduc Nord Stream 2 réduisait la nécessité de diversifier les canaux d'approvisionnement. Les investisseurs potentiels ont déclaré qu'ils développeraient les terminaux en tant que sites pouvant accueillir les futures chaînes d'approvisionnement de gaz naturels alternatifs à zéro émission. Les États-Unis ont augmenté les expéditions de gaz de schiste  vers l'Europe.  À l'avenir, les États-Unis espèrent augmenter l'approvisionnement de l'Europe de 20 % supplémentaires. Ils transporteront du GNL à travers la mer, et la marine assurera la sécurité de l'approvisionnement.  Les ventes se font au prix du marché, à terme comme on dit. Les prix élevés rendent le gaz dz schiste rentable.

Disparition des contrats à long terme ?

Les approvisionnements par pipeline sont traditionnellement effectués dans le cadre de contrats à long terme.. les contrats à long terme jouent un rôle important dans le secteur du gaz, car un producteur dans une industrie avec un long cycle d'investissement doit comprendre la stratégie de vente pour de nombreuses années à venir. Et l'acheteur veut également des garanties d'obtenir les bons volumes à une formule de prix claire. C'est pourquoi 60 à 65 % du commerce mondial de GNL s'effectuent dans le cadre de contrats à long terme.Et de toute façon le gazoduc sur le long terme est moins coûteux que le méthanier, c'est bien pourquoi on construit des gazoducs. Ne pas les utiliser lorsqu'ils sont construits alors qu'ils ont coûté très cher (y compris en argent occidental)  est contraire au bon sens le plus élémentaire.

L'enjeu pour le monde et l'Europe est donc évident. Ces "succès" américains supposent un  gaz très cher ce qui n'est l'intérêt que des Etats-Unis. Ils supposent aussi un volume de gaz offert très supérieur aux possibilités américaines. Remplacer la Russie est impossible. Il est donc évident que la plupart des pays concernés  finiront par trouver une parade et c'est déjà le cas pour ceux qui ne payent pas en dollars. Et des assurances libérées du dollar et de la livre ne sont pas inconcevables.

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2022 3 26 /01 /janvier /2022 10:15

La revendication de Roussel de baisser le prix de l'énergie a probablement plus d'impact que ne le disent les médias. Pour éviter l'explosion des factures mais aussi la baisse de profit des concurrents c'st l'entreprise où l'Etat garde une grande importance qui doit faire des sacrifices en compensant les pertes de ses concurrents. C'st le bouclier tarifaire de Castex.   Mais pendant 15 ans  EDF met à la dispositioin de ses concurrents 25% de l'électricité nucléaire au tarit de 42 euros le Mégawatt /heure.  Le prix actuel du marché est de 300  à 600 euros. Et vendredi dernier le ministère des finances a décidé d'augmenter de 20% le cadeau, le faisant passer de 100 terawatt/heure à 120.

Ce cadeau somptueux ne s'accompagne d'aucun engagement de la part des concurrents et fait perdre 8 milliards à EDF  seul. Les 100 000 agents ne s'y trompent pas, c'est un coup très dur pour le secteur réglementé. La grève est massive , l'enjeu décisif. La France doit être maîtresse de  son énergie électrique et non fausser la concurrence en faveur du privé.

Macron fait bien le travail pour lequel il a été élu. Mais c'est le peuple français qui trinque.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 11:53

La fusion nucléaire n'a rien à voir avec la fission qui en bombardant le noyau crée de la radio activité , dans les centrales nucléaires exigeant de l'uranium.

 ITER situé en France et financé par  toutes les puissances économiques  a suscité un immense espoir : une source d'énergie illimitée, l' hydrogéne, une puissance colossale, et des dangers moindres, la radio activité étant limitée  à la centrale jointe qui apporte l'énergie de départ. Le silence qui entoure ITER est assez stupéfiant, mais le peu d'empressement des occidentaux à le financer peut l'expliquer.  Trois totamaks suffiraient pour toute la France, ce qui bouleverserait bien des choses. On parle de 2025 pour une production "industrielle"  mais les retards s'accumulent. essais.

Les Chinois partie prenante d'ITERont donc choisi de fabriquer un totamak chez  eux , grâce au travail collectif mais aussi en surmontant avant les autres un certain nombre d'obstacles. Et grâce au financement d'Etat.

Le 30 décembre leur totamak plus petit que celui d'ITER (qui n'a pas de paroi mais est constitué de rayons magnétiques exigeant une énergie de départ fantastique)  a réussi  à maintenir pendant 17 minutes un plasma chauffé à une température  plus élevée que celle du cœur de notre soleil.  A Cadarache le record de 2003 était de 6 minutes.

L'humanité vient de faire un énorme pas en avant, même si les applications pratiques restent à venir.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 08:51

Un certain courant dit vert, résurgence de notre utopiste  Fourier ennemi du progrès industriel a eu une telle influence en Allemagne qu'il a été possible de supprimer les centrales nucléaires productrices d'électricité.

Bien des années plus tard vérifions  par  le réel la pertinence de ce choix.

 *  Éolien et solaire n'ont en rien compensé, le gaz (qui brûle) et le charbon (qui brule et pollue) seuls ont été en mesure de le faire, étrange progrès.

 * Même ces apports ont été dans l'incapacité de fournir à l'Allemagne l'électricité nécessaire à une puissance restée plus industrielle que la France. Un hiver plus rigoureux fait tomber les masques. Il  manque de l'électricité et elle coûte de plus en plus cher (+18 % )en même temps que des dirigeants incompétents se privent du précieux gaz russe.

 La plus grande puissance d'Europe grelotte, entendons nous, les pauvres grelottent , principales victimes d'une certaine boboïsation  du pouvoir politique

 Leçon terrible dont nous devrions tenir compte.

Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2022 6 15 /01 /janvier /2022 09:12
Environ un tiers de l'approvisionnement de l'Europe en gaz dépend de la Russie, des livraisons qui pourraient être perturbées par les sanctions que les États-Unis ont menacé de prendre compte la Russie si celle-ci venait à attaquer l'Ukraine.
Une éventuelle perturbation des livraisons de gaz en provenance de la Russie aurait pour effet d'exacerber la crise énergétique traversée par l'Europe, où les prix ont flambé pour les consommateurs et les entreprises.
Des représentants du département d'État américain ont approché des entreprises énergétiques afin de savoir si des livraisons supplémentaires seraient possibles en cas de nécessité,
Et la réponse a été non. Il ne reste donc que le gaz de schiste américain cher, ce que les américains savent depuis le début.
La véritable raison du blocus  américain devient  évidente. L'Europe va devoir choisir. Et les multinationales aussi .  Il est rarissime qu'elles optent pour acheter cher ce qu'elles peuvent avoir bon marché. Sur ce point on peut faire confiance au capitalisme.
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 07:31

Il a déclaré  ""Le Président Zelensky n’a fait que rappeler ce que nous croyons, ce qui d’ailleurs a été au cœur de l’échange que j’ai eu il y a quelques semaines avec le Président Poutine:  le format Normandie garde sa pertinence et reste un forum de discussion exigeant et pertinent pour la résolution de la crise ukrainienne".

Cette déclaration fait suite à la discussion Biden-Poutine sur l'Ukraine. Rappelons que le terme obscur de 'format Normandie" recouvre  une négociation à quatre : Ukraine, Allemagne, France, Russie donc sans les Etats-unis. C'est une façon polie de dire  qu'il ne reconnaît pas Biden comme le représentant des intérêts de la France dans le conflit, ce que nous ne pouvons qu'approuver. Toutefois  cette  posture gaullienne est contredite par tant d'actes de suivisme  que nous peinons à discerner   comment se situe la France  en ce qui  concerne l' enjeu majeur pour l'Europe  de l'approvisionnement en gaz russe ou américain. plus onéreux car issu de la fracturation du schiste... Il faudrait que les actes suivent les paroles.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 07:40

 les autorités néerlandaises ont annoncé une révision à la hausse des volumes d’extraction du gaz sur le vieux  gisement de Groningue La demande accrue en Allemagne est citée parmi les deux raisons principales d’une telle réflexion.

S'il était en baisse c'est que lorsque les réserves internes baissent dangereusement , en fin d'exploitation , l'extraction devient plus onéreuse. Gouverner, c'est prévoir. Peut-on sérieusement parier  à long terme sur un gisement épuisé ?

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 09:14

Notre ministre répond  à la question d'un journaliste   sur une éventuelle réponse à une attaque de la Russie contre l'Ukraine : "C'est d'abord une question allemande. À l'égard de cette position, la France a toujours marqué une grande réserve sur le Nord Stream 2. Mais si, d'aventure, il y avait une agression en Ukraine, cette question serait mise sur la table"

   C'est une affaire allemande, comme si  le gaz russe ou américain n'était pas une question posée à l'Europe de l'Ouest dans sa totalité.

   La France est contre le gazoduc mais sans l'avoir jamais dit et des sociétés françaises l'ont financé, comme elles financent le gaz de l'arctique sibérien.

  Si la Russie attaquait, on réfléchirait à ce qu'il convient de faire.

Si vous arrivez à comprendre faites nous signe.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2022 6 08 /01 /janvier /2022 09:06

Face au risque de black-out, la France va mobiliser ses dernières centrales à charbon, avec une vague de froid somme -toute bénigne. Supprimer de la production d'énergie sans avoir prévu sérieusement le remplacement est irresponsable et conduit à aggraver la pollution, comme en Allemagne.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens