Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2022 3 21 /09 /septembre /2022 09:33

La première fête des Jours Heureux à Aniane

Une première réussie à tous points de vue. Une belle participation au débat, plus de 70 personnes au plus fort. Un débat introduit par Manu Diaz, ancien maire de la commune et et conseiller général, dont l’analyse politique est toujours aussi affutée et qui est longuement revenu sur la campagne présidentielle et la nécessité de poursuivre le travail politique engagé à l’occasion. Gérard Cabello, ancien maire de Montarnaud et conseiller général de l’ex-canton voisin (les deux sont désormais réunis par la réforme de 2015) a quand à lui rappelé les batailles menées par les élus et les militants sur le territoire. Maria-Alice Pelé, vice-présidente du Conseil Régional a évoqué le rôle des collectivités et les difficultés qui sont les leurs dans un contexte de baisse drastique des moyens mis à disposition par l’Etat. Il m’était donné d’introduire un débat général, ce que j’ai fait en partant de l’aggravation des conditions de vie des françaises et français, en cherchant à démontrer l’urgence de rupture avec le capitalisme, l’urgence de communisme pour la paix, le pouvoir d’achat. Je suis notamment revenu sur la « polémique » engendrée par les propos de Fabien Roussel en m’appuyant sur l’excellente tribune qu’il a publié récemment dans Le Monde.

Le Député FI de la circonscription est venu participé en cours de débat et a pu confronter avec les communistes nos différences de point de vue sur le travail et les leviers de mobilisations sociale, lui insistant sur la réussite de la marche du 16 à Paris.

Le débat a laissé place à un apéro animé musicalement par les excellentes reprises de Brassens de Denis Ruelland avant de se retrouver autour de l’excellent repas préparé par le comité. La journée s’est terminée par une représentation du Cercle des Bardots sur l’histoire des congés payés (fort à propos dans l’actualité) et par l’intervention des nombreuses associations présentes.

Vivement la deuxième édition l’an prochain !

Nicolas Cossange

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2022 4 15 /09 /septembre /2022 09:21

Dans l'huma du 15 septembre pas de langue de bois. Il nous faut trouver notre place dans la NUPES. "Je ne suis pas certain que pour le moment nous y soyons parvenus". En langage mesuré  le problème d'un rapport équilibré est posé, et pas encore résolu. La tentation hégémonique a la vie dure à gauche en changeant de forme.

 Dans une situation inédite, nous devons garder notre culture parlementaire à l'opposé d'une confrontation abstraite  qui ne ferait rien avancer bloquant notre crédibilité.

Deux exemples sont donnés : l'augmentation des retraites agricoles déjà obtenue  et un texte sur la Guyane  demandant  la rétrocession  du foncier de l'Etat à la Région.   Ce n'est certes pas l'indépendance mais une possibilité supplémentaire pour les Guyanais d'avoir la maîtrise de leur destin.

Le blog applaudit à cette pratique de parti "de gouvernement"  sans être au gouvernement qui s'oppose à notre présence  réelle au gouvernement pour couvrir une politique qui n'est pas la nôtre,  ce qui s'est produit à plusieurs reprises dans le passé et n'est pas pour rien dans notre affaiblissement.

Cela suppose des ajustements dans la NUPES  donc une bataille d'idées intense.  Contrairement au ressenti de trop  de communistes, cet article montre que nous avançons.

Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2022 3 14 /09 /septembre /2022 11:01

Notre secrétaire national, dans une tribune au « Monde », affirme que le défi de la gauche est de « travailler à une société qui garantit à chacun d’avoir un emploi, une formation et un salaire tout au long de sa vie ».

Fabien Roussel : « J’assume défendre le parti du travail »

FR huma

En déclarant préférer le travail au chômage, je n’imaginais pas provoquer pareille polémique. Que n’avais-je dit ? Certains ont pris leurs plus beaux airs indignés et y ont vu une saillie inspirée des pires discours de la droite réactionnaire. D’autres sont allés jusqu’à s’élever contre un racisme à peine larvé. Quel délire !

Quand on parle des autres, on parle d’abord de soi. En s’indignant ainsi, que disent-ils d’eux-mêmes ? Qu’ils ont démissionné. Qu’ils ont renoncé à la grande ambition qui devrait rassembler la gauche : celle d’éradiquer le chômage. Si l’esclavagisme revenait demain, ils négocieraient avec le Medef le poids des chaînes. Pas moi. Car le chômage tue, il bousille des vies. Il fait basculer des familles entières dans la pauvreté. Il instille partout le venin de la division entre ceux qui ont un emploi et ceux qui en sont privés. De là où je vous parle, dans ce Nord ouvrier depuis si longtemps fier de ses usines et du savoir-faire de ses travailleurs, on sait la dureté du travail et le coût du chômage. On sait intuitivement que le chômage est « l’armée de réserve » du capital, comme le disait si bien Marx.

Remettre en cause la logique libérale du chômage

C’est la menace du chômage qui permet au Medef et aux libéraux d’imposer les bas salaires, les horaires élargis sans supplément de rémunération, le quotidien infernal d’une vie sans pause et sans plaisirs. Et nous devrions accepter le chômage de masse et nous contenter de garantir un revenu d’existence ? Il est temps, au contraire, de remettre en cause les logiques libérales qui ont toujours entretenu le chômage plutôt que de l’éradiquer, qui ont préféré l’accompagner plutôt que d’empêcher le déménagement de pans entiers de notre industrie.

Ouvrons les yeux. L’industrie représentait 24 % de notre PIB en 1980 et seulement 10 % en 2019. Notre flotte de pêche est passée de 11 500 bateaux, en 1983, à 4 500, aujourd’hui. Quant à la saignée paysanne, elle nous a fait passer de 1 263 000 exploitations agricoles, en 1979, à 429 000, en 2017. Résultat : 5 millions de privés d’emplois, 2 millions de bénéficiaires du RSA, 4,5 millions de primes d’activité versées par la CAF. Et 10 millions de Français sous le seuil de pauvreté. Beau succès.

Alors, j’assume. Je me bats pour une société qui se fixe comme horizon de garantir un emploi, une formation, un salaire à chacun de ses concitoyens. Et je m’inscris en faux contre ceux qui théorisent la « fin du travail ». Ce discours passe totalement à côté des réalités qui se font jour. Ayons de l’ambition pour notre pays.

Tant de besoins mériteraient d’être satisfaits. De quoi permettre à chacun de trouver sa place dans la société et de retrouver sa dignité par le travail.

Redonner du sens au travail

Regardez ces classes sans professeurs, ces trains qui ne circulent pas faute de conducteurs, ces services d’urgences fermés faute de personnels. Qui peut croire que nous relèverons le service public sans fonctionnaires en plus ? Qui peut imaginer que nous conduirons la transition écologique sans créer d’emplois ? Qui peut penser que nous pourrons reconquérir notre souveraineté énergétique, industrielle, alimentaire sans millions d’emplois supplémentaires ni formations massives ?

Bien sûr, à titre transitoire, les salariés ont besoin de protections, d’accompagnement et je serai à leur côté pour dénoncer toutes les attaques du gouvernement contre eux, avec cette réforme de l’assurance-chômage ou encore le projet de travail obligatoire en échange du RSA.

Mais quel beau défi pour un pays, pour la gauche, que de travailler à une société qui garantit à chacun d’avoir un emploi, une formation et un salaire tout au long de sa vie professionnelle. Un projet révolutionnaire qui va de pair avec l’amélioration des conditions de travail, la hausse des salaires, la réduction du temps de travail et le rétablissement de la retraite à 60 ans et vise à sécuriser tous les âges de la vie. Redonnons du sens au travail en l’émancipant de la puissance aveugle du marché et en se posant partout la question : comment produire et répondre à nos besoins, en respectant autant les êtres humains que la planète ? C’est l’ambition qui m’anime. Ni plus ni moins.

Fabien Roussel

Secrétaire national du PCF

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2022 2 13 /09 /septembre /2022 17:17

Vous êtes invité(e) à la fête du comité des jours heureux  le dimanche 18 septembre 2022, salle des fêtes à ANIANE.

10h         ouverture de la fête, intervention de Manuel Diaz (ancien maire d'Aniane)

11h         débat politique sur la situation actuelle avec Nicolas Cossange, secrétaire de la fédération de l'Hérault du PCF

12h30   apéritif offert par le comité des jours heureux

13h         repas (prix 13 euros*)

13h30   "Et si l'histoire des congés payés m'était conté été 1936" par le cercle des Bardots (création de l'association)

                  Denis RUELLAND interprètera des chansons de Georges BRASSENS

14H30   intervention des associations présentes

       *réservation pour le repas par SMS au 06 70 52 19 32

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2022 6 09 /07 /juillet /2022 06:32
Les communistes  des Pyrénées orientales en fête

4 élus d'extrême droite sur 4 il y aurait de quoi désespérer.  Ce n'est pas le cas des communistes . Leur fête à Argelès, la première après le COVID a été un grand succès.  Les cheminots ont apporté leur énergie 4 débats ont été très suivis de l'actualité à l'alimentation ou à l'école.  Des auteurs ont rencontré leurs lecteurs De quoi requinquer de l'avis de tous.

L'heure n'est pas aux lamentations mais à la lutte. Et notre midi peur compter sur les catalans !

Partager cet article
Repost0
27 juin 2022 1 27 /06 /juin /2022 09:42

Nous avons déjà cité les 18 membres au départ, 12 de Métropole et six d'outremer.   Les députés de Guyane Davy Rimane et Jean-Victor Castor et ceux de Martinique Tiovanny William  et Marcellin Nadeau viennent de le rejoindre. Avec 22 membres  il pourra peser au sein de la NUPES et face à Macron.  Les 10 ultramarins  porteront la voix de l'Outremer tant oubliée et tant discriminée .Le  PCF rappelons le  est le SEUL parti de métropole à ne pas exister outremer, respectant le droit des peuples ex coloniaux  à disposer d'eux-mêmes.

C'est une excellente nouvelle.

Partager cet article
Repost0
16 février 2022 3 16 /02 /février /2022 18:01

La section   littoral  du PCF se réunit fréquemment, par rotation, au domicile   des adhérents et sympathisants qui le peuvent et le veulent. L'adhésion, affaire personnelle, n'est évidemment  pas exigée

un plan de travail pour les différentes échéances électorales a été décidé ..

  • Lancement d'un appel pour les présidentielles à faire vivre autour de nous .
  • Présence sur tous les marchés du territoire de la section en s'appuyant sur les camarades des communes concernées. Affichages réguliers .
  • Continuer à associer le plus grand nombre d'adhérents et de sympathisants à la campagne .
  • Poursuivre  la souscription pour la présidentielle: encore très insuffisante (700 euros)

Ceux et celles qui désirent s'y associer peuvent utiliser  le commentaire du blog (non publié dans ce cas) en donnant leur mail. Ils seront informés.

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 10:31

La fête de l'Huma a tenu ses promesses.  Un bain de fraternité avant de repartir au combat. Le monde n'a pas encore été refait,  mais l'envie y  était. Fabien Gay à la tête de l'Huma a eu son baptême du feu.

Que du bonheur.

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 10:22

Place Stalingrad, devant 3000 personnes,  il a fixé l'enjeu majeur, l'emploi et le salaire.  Nous verrons bien si les autres candidats  se bousculent sur ce créneau.

   Rendre l'espoir, redonner ses lettres de noblesse à la politique, rassembler mais pas sur n'importe quoi.  Ce sera difficile vu le contexte  mais c'est ce que les Français et les Françaises attendent.  Ils finiront bien par faire le lien , si vous les y aidez.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 05:38

La proposition de  lutte contre les hausses injustifiées et la baisse du pouvoir d'achat n'a guère été relayée par les médias, mais a inquiété Macron. Le PCF pouvait retrouver des couleurs.

 Immédiatement Castex a trouvé une parade : 100 euros pour 38 millions de Français au revenu inférieur à 2000 euros/mois.   Comme cela se fera par ménage fort probablement ces 38 millions sont mythiques, la moitié est plus vraisemblable.

Ne sous estimons pas le recul.  Il est une réponse à une OFFENSIVE, donc il y a offensive, que nous devons continuer à mener avec tous ceux qui le souhaitent. Mais le côté dérisoire ne doit pas nous échapper. De quoi payer deux pleins et plus rien. La proposition de Roussel était toute autre : inverser la chute du pouvoir d'achat en redonnant aux  producteurs de richesse  une plus grande part de la plus value qu'ils produisent.

  Il faut enlever cette part  à la finance et Macron ne le fera que sous une contrainte très forte car c'est s'attaquer au privilège majeur.

   La question du pouvoir d'achat s'invite dans les Présidentielles, ce qui est susceptible de bouleverser tous les pronostics. Elles ne peuvent plus se résumer à un combat de chefs.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens