Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 07:48

L'actualité Montpelliéraine où existe  pourtant une municipalité d'union de la gauche rejoint dans l'inacceptable  l'attitude générale de la France  face aux citoyens itinérants. C'est l'exclusion sans fin.

Un rapport vient de rappeler ce qu'en réalité nous savons déjà.  Les conditions de vie sont indignes et l'habitat super ségrégué . Pour plus de détails reportez vous à l'article de l'Huma de vendredi.

 Certes les ROM ont tendance à refuser notre mode de vie, certes ils ne sont pas tous des anges de vertu. Mais il est tant de pays, par exemple le Tibet, ou l'occident des droits de l'homme a défendu (avec raison) le droit des peuples à penser ce qu'ils veulent,  que nous nous étonnons.  Ce droit chez nous est refusé à certains.

 Dans l'échelle de l'abjection molle le traitement des divers itinérants  apparaîtra  dans les siècles futurs ( du moins  c'est à souhaiter) pour ce qu'il est : une monstruosité.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2021 4 16 /09 /septembre /2021 09:22

Dans un précédent article nous avons vu que la monoparentalité , pour l'INSSE pousse vers la pauvreté.

 Mais l'INSEE n'a pas examiné  le cas des handicapés. Lorsque deux handicapés vivent ensemble, l'une des allocations subit un fort coup de ciseau, comme si les frais liés au handicap  diminuaient.  Vivre en couple rend pauvre ! . Le découplage ( pas de déclaration commune pour les handicapés seulement) est réclamé, mais le gouvernement refuse.

Nous sommes en France, il y a donc heureusement  le système D. Est-il  normal d'être obligé de transgresser une loi pour qu'elle soit mieux appliquée ? Déconjugaliser coûterait  700 millions/an. Comparez avec les cadeaux fiscaux aux riches qui se chiffrent en milliards.

 Le sénat a voté le texte.  Marcheurs , encore un  effort.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2021 2 14 /09 /septembre /2021 12:01

 l'INSEE scrute les familles dans une publication récente , et ça fait mal.

  Dans l'environnement familial "classique" (parents vivant avec leur progéniture, cas de loin le plus fréquent) les familles sont aux deux tiers propriétaires de leur logement   et ce logement n'est pas surpeuplé.

41 % des enfants vivant dans une famille monoparentale sont sous le seuil de pauvreté monétaire. Mais les enfants qui vivent avec leur père  (18% des monoparentaux seulement) ne sont que 22% en situation de pauvreté car ce père  a un emploi. de qualité.

Plus les familles sont nombreuses moins la mère travaille et plus ces familles sont pauvres.

La femme si on y regarde de près, est  clairement la grande discriminée, dans ces constats statistiques. Sa liberté  conquise  se paie cher,  la recherche de l'égalité véritable ne peut ignorer ces chiffres accablants.

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2021 4 09 /09 /septembre /2021 09:21

Succès indéniable de la politique de Macron en faveur de la rente  et des riches,  des sommes considérables, par des procédés infiniment variées, sont transférées de la poche des Français et Françaises vers celle des milliardaires apatrides. Les yachts se portent bien, merci.

 Il n'est plus possible de le cacher. Le Secours Populaire qui fait ce que l'état ne fait plus et n'y arrive pas, forcément,   publie son baromètre.

   Un tiers des Français peinent  à faire face aux dépenses courantes et la fin du mois commence le 15 ou le 20.

   Un autre tiers est obligé de choisir.

 Le blog affirme que dans dix ans ce sera bien pire si rien ne change.

Ces chiffres terribles mettent la gauche en accusation

   - d'abord parce qu'elle a souvent géré sans que la tendance s'inverse.

   - ensuite parce qu'elle est incapable de fournir une alternative crédible.

Il est grand temps que le PCF retrouve une place qu'il a perdue à l'intérieur de la gauche. C'est l'enjeu des présidentielles.

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2021 1 06 /09 /septembre /2021 09:37

Après Paris trois grandes métropoles  s'y engagent, Montpellier, Bordeaux et Lyon.

  Le droit au logement comme le droit à l'éducation, à la nourriture , à l'eau , à l'énergie est certes inscrit dans la constitution, mais comme un droit sans obligation de le respecter.Pourtant  C'est un droit de l'homme au même titre que l'inscription sur les listes électorales, ce qu'on oublie trop souvent.  Le SDF est un sans droit et une honte pour le  pays qui laisse faire.

 Le droit de l'argent, c'est à dire le droit pour le propriétaire de tirer le plus d'argent possible de son bien s'oppose frontalement au droit humain.

  Le problème n'est pas de nationaliser tous les logements, ce qui n'est pas à l'ordre du jour et a montré ailleurs  que cela conduisait à la pénurie.

  Mais il faut  mettre fin à la toute puissance du dieu Euro. C'est un premier pas.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2021 6 04 /09 /septembre /2021 07:47

13 élus du personnel sont accusés d'entrave au bon fonctionnement d'un magasin qui porte le nom d'une assemblée révolutionnaire.  La direction donne ce nom  à un samedi de la révolte, grève  pour l'octroi d'une prime covid. C'est donc l'éternel problème du piquet de grève, jamais réglé.

   Une cour d'appel va trancher, nous ignorons dans quel sens.    Le combat, lui est clair : c'est ce qu'on appelle la lutte des classes.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2021 3 01 /09 /septembre /2021 08:38

Depuis le début de l'année quinze personnes ont été assassinées à Marseille dans le cadre de règlements de compte liés au trafic de drogue. C'est que l'économie grise supplée à ce que la République est dans l'incapacité de faire : assurer la survie des quartiers populaires. Ce n'est bon pour personne, et le règne du non droit est insupportable  quand on n'en vit pas , ce qui est le cas de l'immense majorité.

Étrangement avec un gouvernement qui ne parle que de sécurité , Marseille est sous dotée en moyens policiers. C'est que tout est fait pour circonscrire le  mal, non l’éradiquer.  Tout est permis dans certains quartiers à condition de ne pas en sortir.

La nouvelle municipalité marseillaise se heurte forcément à la difficulté. Yannick  Ohanessian adjoint à la sécurité le dit dans l'Huma.     Ce qui l'a frappé en visitant les quartiers populaires après les drames  qui ont coûté la vie à des presque adolescents c'est l'absence totale d'espoir.  Le taux d'abstention en est la conséquence.

Les propositions faites  nous conviennent parfaitement :

   *  Ne plus concentrer la misère et le HLM dans  quatre arrondissements.

   *  Identifier les circuits financiers qui financent la drogue  et les frapper lourdement au portefeuille. Se limiter aux dealers c'est ne rien faire . Les 15 morts ont été aussitôt remplacés.

 *  Trouver des peines alternatives qui éloignent durablement les mineurs de leur quartier.  Actuellement libérer les mineurs (très utilisés)  les ramène à leur quartier  où ils replongent aussitôt.  Labourer la mer est désespérant pour les policiers.

  L'adjoint oublie  malheureusement une donnée fondamentale, qui il est vrai n'est pas à la portée d'une municipalité seule : recréer de l'activité économique et des emplois. C'est que là on touche au capitalisme rentier :   c'est la difficulté majeure. Si nous l'oublions, nous aussi nous labourerons la mer

Partager cet article
Repost0
25 août 2021 3 25 /08 /août /2021 09:51

La cour de cassation l'avait reconnu pour l'amiante. L'Etat  l'a  reconnu à son tour pour les mineurs de charbon de Lorraine.

  Les travailleurs soumis à un danger (ici la silicose et les poussières tapissant le poumon) peuvent en mourir ou tomber malades. Mais les 727  anciens mineurs de charbon qui ont reçu 10 000 euros chacun ne sont pas tous malades.  La moitié d'entre eux oui et quelques uns en sont morts. Cela pèse sur la vie quotidienne de tous , c'est cela le préjudice d'anxiété.

 C'est une victoire de plus sur la pénibilité du travail, d'autres corps de métier pouvant s'emparer de l'acquis. Le futur pointe sous Macron, ainsi avance l'histoire.

Partager cet article
Repost0
24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 10:11

Depuis la victoire idéologique des années 80 du capitalisme financier, partout dans le monde le droit du travail recule.

L'angle d'attaque n'est pas le statut du salariat, ancien et trop visible.  Les GAFA ont créé une nouvelle économie.  Servant d'intermédiaires  elles utilisent une main d'oeuvre hautement précaire. Les livreurs de pizzas et les propriétaires de véhicules servant de taxi sont le modèle rêvé pour le patronat  du travailleur du XXI° siècle : sans patron, sans statut, sans garanties. C'est l'uberisation des travailleurs.

Su rle vieux continent une lutte se mène pour en faire des salariés, l'avancée maximale se produisant en Espagne, au moins au niveau de la loi. L'application laisse plus à désirer.

    Mais les plateformes  venaient en Californie de remporter une énorme victoire.  L'Etat californien imposait le statut de salarié à la place de l'ubérisation.   Les GAFA ont obtenu  et financé un référendum, profitant  des manques idéologiques  sur la question de la  liberté d'une population pourtant majoritairement progressistes.   Le texte ratifié par les électeurs permettait à une plateforme de ne pas embaucher les chauffeurs qu'elle faisait travailler. donc sans droit au  chômage ni  protection en cas d'accident de travail.    L'immense recul vécu comme le triomphe de la liberté!

  Les juges américains viennent d'en décider autrement, en défaveur des plateformes.  C'est une éclaircie  encourageante.

Il faut s'attendre à une forte réaction. L'ubérisation est désormais notre adversaire majeur puisque c'est par là que le pire s'introduit dans notre système social. Et ceci dans tout le monde du capitalisme rentier.

 

Partager cet article
Repost0
22 août 2021 7 22 /08 /août /2021 17:21
Comment camoufler les chômeurs

Cette courbe  montre en noir épais le nombre de chômeurs en France  selon le Bureau International du Travail qui fait autorité, bien à tort.

Le gris clair, ce sont les chômeurs en recherche d'emploi (A),  autour de 3M tenus d'en chercher un.

En vert les catégories B et C  c'est à dire les salariés qui ont travaillé   80 H /mois  soit à mi temps   mais qui sont tenus de chercher un emploi , façon polie de dire que ces 80H environ  sont  hautement  précaires.

 Deux catégories manquent , ce qui ne les empêche pas d'exister:   en D les chômeurs en stage de formation ou malades et en E les cas désespérés quine sont tenus à rien, le plus souvent en fonction de l'âge.   L'ensemble est inscrit à pôle emploi.

Pourquoi vous raconter tout ça ?

Parce qu'au deuxième trimestre 2020 par exemple , en pleine pandémie alors que le chômage battait des records  , pour le BIT IL A BAISSE.

Le halo de chômage remplace le chômage, c'est à dire qu'une personne qui  dispose d'un travail précaire à temps  réduit n'est pas un vrai chômeur.

Les 6 000 000  de chômeurs n'en sont que trois. Ainsi fonctionnent les statistiques du capitalisme.  Ne vous laissez pas endormir!

 tiré d'Economie et Politique

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens