Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 06:45
Détenue à 67 % par des fonds de pension, la biologie médicale c'est à dire le monde des analyses est le « laboratoire » de la financiarisation  de la santé, pointe une étude publiée jeudi.
Au fur et à mesure que le profit prend le dessus sur le service rendu, les horaires d’ouverture sont  restreints, et la prise prise en charge  devient impersonnelle du fait d’une rotation importante.  Selon une enquête Ipsos publiée jeudi 5 mai  la surcharge des professionnels de santé employés par les grands groupes conduit à une indisponibilité vis-à-vis des patients et des correspondants médicaux.

Plus de 50 % des médecins interrogés déplorent une absence de communication sur les résultats de leurs patients, ce qui entraîne parfois un retard de diagnostic,  « cette dégradation tient à la financiarisation du secteur. La pression de la rentabilité existe chez tous les laboratoires qui sont aux mains de grands groupes financiers. Or, ceux-ci détiennent aujourd’hui 67 % du marché, contre 0 % il y a vingt ans ». 

 La désertification médicale dans les zones trop faiblement peuplées pour que le profit soit assuré en résulte.  Les biologistes indépendants appellent les pouvoirs publics à veiller à la préservation d’une biologie au service de tous les patients sur l’ensemble du territoire, « pour que l’argent soit au service de la santé, et non l’inverse ».

Ces craintes liées aux difficultés d’accès aux infrastructures de santé vont d’ailleurs compter dans le choix de plus de 80 % Français aux élections législatives, indique l’enquête. Là aussi une victoire de la gauche unie  serait importante.

D'après Eugénie Barbezat sur www.humanite.fr


 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 10:19

Trois fois plus que la Norvège avec plus de 3  pour 100 000 salariés, ce n'est pas glorieux comme titre. Le second est la Bulgarie et le troisième le Luxembourg ultra libéral. Quel podium !  La sous traitance y est pour beaucoup.   Après la mortalité infantile, la France que nous aimons donne de très mauvais signes. Il est grand temps d'inverser la tendance.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2022 1 25 /04 /avril /2022 09:45

Pour l'ONU et les géographes, le nombre d'enfants décédés avant un an pour 1000 naissances est l'indicateur le plus fiable  de l'état d'une société.

Pour que l'indice  baisse il faut une médecine préventive évitant les morts nés, , l'accès à la médecine pour tous , un niveau de connaissances générales satisfaisant de toute  la population,  la possibilité d'un logement décent, la protection de la mère face aux prédateurs. 

Pour la première fois depuis la libération en France l'indice est passé de 3,32 à 3.56, nous faisant passer de la 9° à la 27° place mondiale, loin derrière Cuba pourtant bien plus pauvre.    La Slovénie est à 2.

C'est 1200 bébés de trop par an.  Ne tournons pas autour du pot. Ce n'est pas la Maternité ou le gynécologue  qui sont  en cause, et pour la masse des  mères Françaises l'indice reste satisfaisant. C'est la terrifiante pauvreté et la terrifiante discrimination qui l'expliquent. En Seine Saint Denis l'indice est 2 points au dessus de la moyenne nationale.

Cela est-il admissible dans un des pays les plus "riches" de la planète ?

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2022 1 28 /03 /mars /2022 10:09

Une subvention d'état de 900 000 euros récompensait Servier  pour avoir produit entre autres le Médiator. Elle est supprimée

C'est certes une misère et les 2,7 millions d'amende aussi. La valeur symbolique est forte, Servier qui fut intouchable ne l'est plus. Mais il va falloir aussi indemniser complètement  les victimes et donner aux lanceurs d'alerte comme Irène Frachon un statut protégé, et pas que pour la santé.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2022 4 17 /03 /mars /2022 11:48

L'Europe et les Etats-Unis ont fait un pas vers l'Inde et l'Afrique du sud. Les pays émergents demandent une dérogation au brevet pour les technologies de lutte contre le COVID. L'occident  a accepté le principe  pour un nombre restreint de pays. On est loin du nécessaire mais c'est un pas en avant.   Big Pharma refuse toujours , mais pour combien de temps?

Partager cet article
Repost0
17 mars 2022 4 17 /03 /mars /2022 08:22

Le Dr. Vicente Vérez Bencomo est un scientifique cubain reconnu internationalement. Il est le principal auteur du premier vaccin à base d’antigènes synthétiques contre la pneumonie et la méningite Haemophilus influenzae de type B qui cause la moitié des infections bactériennes dont souffrent les enfants de moins de 5 ans.  Depuis 2015, il est le directeur du prestigieux Institut Finlay de La Havane qui a créé le vaccin anti  covid.

Le nom du vaccin, Soberana, correspond à la volonté du pays d’être souverain dans ses choix et sa destinée. C’est ainsi qu’un petit du tiers monde, ne disposant pas de richesses naturelles importantes et soumis au blocus des USA depuis 60 ans est devenu le premier pays au monde à vacciner ses enfants contre le covid et le seul pays d’Amérique latine à avoir créé ses propres vaccins contre le covid 19.
Il est prêt à les partager avec les autres pays sans l’esprit lucratif qui anime une société comme Pfizer qui, grâce au covid, a doublé son chiffre d’affaires en 2021 (81 milliards) et son bénéfice (22 milliards).

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2022 7 06 /03 /mars /2022 08:18

La MGEN a été créée en 1946 par le Syndicat National des Instituteurs,  imprégné de la pensée de Proud'hon.  La MAIF, la MGEN et le Crédit Mutuel  sont d'autres exemples de cette orientation sociale-démocrate bien connue dans le midi  sous la forme des coopératives viticoles.

La MGEN gère   la sécurité sociale des enseignants  et du secteur associatif, sportif et culturel. Parallèlement, elle  propose des complémentaires santé avec une excellente couverture   gère une soixantaine de services de soins sanitaires et médico-sociaux : cliniques médicales, hôpitaux psychiatriques, centres de santé, centres de soins de suite et réadaptation, maisons de retraite qui sont ouverts à tous les assurés sociaux.

Aujourd’hui, la MGEN assure plus de 4 millions de personnes, essentiellement des fonctionnaires des ministères de l’Éducation Nationale, de la Recherche, de la Jeunesse et des Sports, compte 10 000 salariés et presque 20 000 militants qui animent les sections départementales.

La MGEN est une vraie mutuelle

. les cotisations sont proportionnelles aux revenus des adhérents, ce qui  crée une logique de solidarité calquée sur les principes de la Sécurité Sociale, ce que les complémentaires des sociétés d’assurance classiques comme Axa ou Générali ne proposent pas, la cotisation étant calculée par rapport aux services demandés et à l’état de santé ou l’âge de l’assuré.. L'assurance fait payer en fonction du risque la mutuelle en fonction des revenus.

Solva II est la première tentative de tuer les mutuelles

En 2009 les accords dits "Solvabilité II "  -Solva II pour les intimes – imposent   aux compagnies d’assurance sans faire de différence avec les mutuelles  un certain niveau de fonds propres et de trésorerie pour faire face à d’éventuelles difficultés et éviter à tout prix un défaut de paiement qui pourrait entraîner des faillites en cascade, du type  Lehman Brothers .  Solva II impose également que les compagnies d’assurance se dotent d’outils de contrôle de la prise de risque en interne, c’est-à-dire recrutent  des gens adaptés à la gestion des entreprises.

Les niveaux de provisionnement exigés  – des centaines de millions pour la MGEN –pénalisent   l’économie sociale et solidaire non-lucrative et sans actionnaires comme la MGEN qui fait très peu d’excédents et dont le principal objectif est la qualité de la prise en charge, pas la rentabilité.

Il n'est pas possible de procéder à des levées de fond et statutairement 93% des cotisations sont reversées au titre des prestations, ce qui laisse peu de marge de manœuvre pour solidifier les fonds propres .La soi-disant concurrence libre est entièrement à l'avantage des assurances privées

Intelligemment gérée la MGEN a bien mieux résisté que le reste de l'économie sociale et solidaire.

En 2011,  2012, d’autres mutuelles ont rejoint Istya  qu'elle a créé et en 2015, la MGEN a fusionné avec la Mutuelle Générale Environnement et Territoires. En 2017, la MGEN s’unit à Harmonie Mutuelle, elle-même issue de la fusion de dizaines de petites mutuelles depuis les années 90, formant ainsi le groupe VYV totalisant 11 millions d’assurés et 45 000 salariés.

Mais le ver est dans le fruit

Le profil de recrutements à la direction générale de la MGEN a  évolué et désormais ce sont des cadres supérieurs issus de la haute fonction publique, de la banque ou des  assurances  qui prennent les commandes, l'esprit mutualiste se perd. L' équipe de direction reste  élue ,  issue des militants   par ailleurs peu à peu infectés  comme le reste de la social démocratie par le virus du libéralisme . Elle  laisse de plus en plus de marge  aux hauts salariés   et aux valeurs  dont ils sont imprégnés.

La MGEN résiste pour le moment  avec des craquements dans certains départements. Déjà La MAIF ou le Crédit Mutuel sont obligés de fonctionner comme le privé. Ils le font avec un certain  bonheur mais ce ne sont plus des Mutuelles .  C'est le chemin que prend la MGEN si nous n'y prenons garde et toutes les mutuelles avec elle.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 10:43

Lundi 14 mars, la galère se termine. Plus de masque , plus de pass. Le seuil des 1500 hospitalisés est presque atteint ( un peu plus de 2000).

 D'autres préoccupations expliquent cette hâte, les Français et Françaises ne sont pas dupes.  Mais entrevoir l'issue, c'est une bonne nouvelle.

Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 10:40

Un livre à succès, à la suite d'une enquête rigoureuse met à jour d'insupportables maltraitances, incontestablement commises par des salariés. La messe est dite , c'est une mauvaise formation et une absence de motivation qui expliquent tout.

A Suresnes les bouches s'ouvrent, une poignée de soignantes grévistes  manifeste et explique.

 Elles ont signé un contrat assurant entre 6 et 7 résidents par jour. Mais la Direction doit faire du profit.  Les soignants  en ont entre 15 et 20, ce qui est impossible dès que le handicap est sévère. Ce ne sont pas les salariés qui sont responsables, s'ils n'ont pas la possibilité de travailler correctement. Si une collègue( jamais  remplacée ) est absente cela devient l'apocalypse. On finit épuisé  et effondré..

La banderole CGT est toute neuve, le syndicat aussi. Quand il y avait un syndicat il était jaune,  le salaire est fait en partie de primes, ce qui donne une retraite de 700 euros. Il faut tout apprendre à la fois.

Il aura fallu le traumatisme de l'assassinat médiatique pour que le pas soit franchi dans les têtes . Paradoxalement les aides soignantes se sentent rassurées. Quelqu'un a osé rendre public  ce qu'elles  vivent sans oser en parler.

 Mais les donneurs d'ordre ? Il faudra bien s'y intéresser un jour, y compris ceux qui sucrent les subventions.

Partager cet article
Repost0
16 février 2022 3 16 /02 /février /2022 10:44

Pour le blog c'est poser la même question que pour le nucléaire, dans Sirius.  Les supprimer sans que le remplacement  soit assuré, c'est jeter à la rue les démunis parmi les démunis, plonger des familles dans le désespoir.

Donner des moyens aux personnels, les protéger, développer le secteur public , voilà des pistes intéressantes qui ont l'inconvénient  de coûter des sous. Qu'il faut donc trouver, notamment en taxant les riches et Big Pharma. C'st pourquoi certains grands esprits s'arrêtent en chemin.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens