Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2022 3 11 /05 /mai /2022 09:38

Cet anglicisme cache  une bataille d'idées.     Etre éveillé, en soi n'est pas interdit. C'est même souhaitable. Pourquoi l'empêcher?

 Mais empêcher quoi ? Anti-   Woke prétend s'opposer au séparatisme, à l'islamo-gauchisme, au néo féminisme, à l'indigénisme.  Donc aux minorités de toujours qui s'opposent désormais à leur discrimination. Il s'agit donc d'un mouvement profondément réactionnaires  qui vise un monde immobile  où les privilégiés sont toujours les mêmes. Pourquoi en parler ?   Si sur l'indigénisme et le féminisme le retard est si évident qu'il n'est pas dangereux à gauche , nous n'en dirons pas autant pour "l'islamo-gauchisme", terme englobant tous ceux qui cherchent à comprendre au lieu de condamner et considèrent le terrorisme comme le marqueur d'une société en décomposition et refusent un islam monolithique. Ni du "séparatisme" terme équivoque entre tous.

Donc évitons de nous laisser gratter où ça démange. Evitons de faire de l'anti woke  sans le savoir, Monsieur Jourdain de la politique.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 08:41

Pour Rogalski dans Recherches Internationales n°122,   le XXIème siècle comme le XXème n'est pas un problème de calendrier mais  d'époque. Le XXème a commencé en 1914, avant il terminait le XIXème. Et le XXIème commence en 2020. Avant il  terminait le XXème.

Pourquoi ?

Le premier signe qui ne trompe pas  c'est que le triomphe de l'Occident  au XXème avait éloigné la guerre de l'Europe (si l'on excepte le court épisode yougoslave, effet collatéral de l'implosion de l'URSS. Asie, Afrique le théâtre s'éloignait et l'atlantique nord  devenait  planétaire. Désormais une vraie guerre , avec les destructions massives  d'une guerre se déroule sur le sol européen.

 Prenant parti pour l'occident face à l'indigne Russie Rogalski ne va pas au bout de son raisonnement. L'audace a ses limites quand l'hégémonie  pèse toujours sur les esprits . Mais Relations Internationales  122  dans son entier pèse plus que son tremblant éditorialiste.

  La COVID a ébranlé bien des convictions et la croyance dans la toute puissance du capitalisme en a pris un coup.

 Le XXIème siècle qui commence c'est celui d'un monde multipolaire, personne ne pouvant plus prendre la Chine de haut. Et Recherches Internationales, à l'insu de son plein gré, nous le dévoile. Merci à elle.

Henri Ausseil.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 07:00

Dans " De l'humiliation. Le nouveau poison de notre société"  le philosophe exprime  ce que nous ressentons intuitivement et le formalise. Pour mieux  comprendre l'enjeu, prenons la mesure des mesures souhaitées par Macron sur le RSA.  Le plus important n'est pas les 20 H gratuites mais l'humiliation induite. Si vous avez le RSA c'est que vous êtes paresseux , des gens de rien

Il y a les premiers de cordée et les autres, la société à deux vitesses, l'école à deux vitesses, la santé à deux vitesses.   Ce que le philosophe apporte de nouveau c'est que pour lui   se sentir toujours plus humilié peut rendre insensible à l'humiliation des autres.  Cela explique en partie le succès de la politique du rejet des immigrés de fifille dans les milieux populaires. Et on peut voter Le Pen pour s'opposer à Macron.

 Le grand discours  de l'émancipation, si nous n'y prenons garde  pourrait être remplacé par celui du ressentiment. En politique cela prend la forme du populisme remplaçant les partis de classe  traditionnels (pour les capitalistes, les couches moyennes et les couches populaires) .

Impossible de résumer sans caricaturer. D'autant plus que les implications internationales ne peuvent être laissées de côté. Le blog en tire une conclusion : lutter contre l'humiliation donc rendre l'espoir est un élément du dossier non négligeable. L'intellectuel organique de la multitude qui remplacera celui du capitalisme marque quelques points supplémentaires.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2022 7 01 /05 /mai /2022 07:03

Il vient d'être réédité et porte un titre banal  : "l'orientalisme". Son auteur,Edward Saïd, est américano- Palestinien .   Héritier de deux civilisations il était mieux placé que d'autres pour comprendre.

L'orientalisme de Saïd n'est pas celui d'Ingres ou Delacroix.  Il nomme ainsi la vision de l'Islam héritée de plusieurs siècles de colonisation  qui ont succédé aux croisades, victoire économique, militaire et culturelle de l'occident, sur une civilisation brillantissime.

Parfois trop érudit le livre est limpide. L'occident a fabriqué un orient qui l'arrangerait, et c'est cette image qui est dans la tête de bien des Français et Françaises.   L'islam est divers. Certains musulmans sont pratiquants, d'autres non. Certains sont attachés aux traditions , d'autres non. Certains sont athées mais aiment leurs racines, d'autres sont athées et les rejettent. Bien des aspects que nous attribuons à la religion musulmane sont des coutumes, l'islam étant né en Arabie et non en Suède.

L'orientalisme est une opération mentale, que Gramsci aurait comprise.   Alors que n'importe quel occidental comprend spontanément qu'un catholique, un protestant ou un juif peuvent être divers   il ressent l'islam comme un monolithe.  Ce bloc  se résume au foulard, à la misogynie, au ramadan et parfois au terrorisme. Une musulmane qui porte le foulard ne peut pas être progressiste et doit être chassée des listes de gauche.

Tant que nous aurons ces fadaises dans la tête, nous n'avancerons pas.

 Henri Ausseil

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 18:37

Bonjour, si vous avez manqué l'évènement, allez sur le lien.

 
 veuillez trouver ci-joint le montage de la captation de la conférence de Bernard Friot le samedi 5 mars 2022 à Montpellier :
 
 
Partager cet article
Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 18:56
Regards français sur l'Islam  : un débat à ne pas manquer le 29 mars

Identité & Partage, Rencontres Marx, Coup de Soleilvous invitent à la conférence du mardi 29 mars au 6 rue des Augustins à Montpellier

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 17:29
Rappel Friot
Partager cet article
Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 09:07

Jean-Marie Harribey est l’auteur  de "En finir avec le capitalovirus". Le sous titre est important "l'alternative est possible".Le Covid  n'est pas un accident de parcours  mais le résultat d'une forme de développement.

Il  mobilise Marx pour comprendre la situation et penser la possibilité du socialisme et du communisme. Mais il faut ouvrir le chemin pour y parvenir, et c’est là que peut nous aider Polanyi, qui avait eu l’intuition de la mort de la société si le travail, la terre et la monnaie étaient transformés en marchandises. . Il démontre que l’on ne peut mettre fin à l’exploitation conjointe du travail et de la nature qu’en concevant une réponse simultanée à la question sociale et à la question écologique, et cela dans nos pays développés et a fortiori dans tous les autres.

  • . Les grandes banques centrales (Réserve fédérale américaine, Banque centrale européenne (BCE), Banque d’Angleterre, Banque du Japon) ont été obligées de réduire leurs taux d’intérêt et de racheter des masses considérables de titres de dette, permettant ainsi aux États de se financer à moindre coût sur les marchés financiers, puisque la crise pandémique imposait aux États de sortir momentanément de leurs dogmes austéritaires.
  • Historiquement, la lutte du prolétariat s’est placée sous l’aspiration à l’émancipation, a contrario de l’aliénation subie en premier lieu dans le travail, afin d’obtenir des conditions de travail décentes, de réduire le temps de travail, de conquérir des droits et des protections.. Cette perspective ne s’est pas éteinte malgré les échecs politiques du XXe siècle
  • Mais il faut  désormais bâtir des alliances entre toutes les forces sociales qui subissent les coups du capitalisme sauvage : réunifier la classe populaire autour des enjeux socio-écologiques désormais indissociables, avoir un nouveau regard sur la philosophie des Lumières, associant droits humains et

On mesure la difficulté stratégique pour enclencher les transformations radicales. Les rapports de forces sont  bloqués en faveur du capital à peu près partout dans le monde, le risque autoritaire, pour ne pas dire plus, grandissant chaque jour, la condition première pour amorcer les transformations peut être l’introduction de la démocratie dans tous les rouages de la société, à commencer par les entreprises dont elle est totalement absente. La mise sous contrôle citoyen des décisions engageant l’avenir permettrait de jeter les bases d’une planification démocratique dont on a urgemment besoin pour rendre compatible l’ensemble des objectifs sociaux et écologiques. Cela signifie que la question de la propriété collective des moyens de production, fer de lance du socialisme au XXe siècle, n’est pas abandonnée mais radicalement remodelée sous les impératifs de la démocratie, du respect du travail et de l’institution des biens communs inaliénables.

la totalité de l'article est accessible sur 100 paroles.

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 08:43
Bernard Friot le 5 mars à Montpellier

Rencontres Marx et les Amis du Monde Diplomatique vous invitent à débattre samedi 5 mars à 15H 30 avec l'économiste célèbre sur le dépassement du capitalisme et l'avenir du communisme. A l'origine, c'était un objet de réflexion que l'actualité propulse  de façon surprenante au premier plan.  Ne manquez pas de venir donner votre avis.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 11:04

Sa vie privée fut loin d'être exemplaire. Les pères la vertu des réseaux sociaux des temps modernes   trouveraient  dans sa vie matière à  condamner le père dénaturé et l'homme entretenu.  Il n'a pas connu le triomphe du capitalisme.

Et pourtant sur deux points, la liberté et l'égalité, on n'a pas encore trouvé réponse aux questions qu'il pose dans le Contrat Social  en 1762,  soit bientôt 3 siècles.

    La liberté revendiquée par l'Occident existe bel et bien. Mais elle s'accompagne de terribles inégalités qui la rendent trop souvent formelle.

  L'égalité qui a servi de base  à la révolution de 1917 n'a pas débouché sur la liberté dans tous les domaines et le plus souvent  sur la contrainte, voire la monstruosité des Khmers rouges.

Il y a plus de trois siècles Rousseau nous avait avertis. Les inégalités n'ont rien de naturel, contrairement à ce que nous racontent nos libéraux de la fin de l'histoire. Elles découlent de transformations sociales sans rapport  avec la nature et donc à portée de l'action politique. Marx a repris cette avancée de la pensée avec encore plus de force, en y ajoutant la lutte des classes.

 Mais nulle part égalité et liberté n'ont fait bon ménage. Pourtant pour Rousseau elles s'impliquent  réciproquement.   Car la liberté réside dans les obligations des tiers à mon égard. Elle n'existe réellement que si  ces tiers  jouissent  des mêmes droits  et de la même indépendance  que moi  qu'ils sont appelés à respecter. . Si ce n'est pas le cas, l'inégalité s'installe, basée sur les mécanismes économiques et l'accumulation des richesses. que nous connaissons bien.  Et à l'inverse le rêve d'égalité contraignant  se fracasse sur le réel.

  Rousseau ne se démodera pas de sitôt !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens