Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 09:46

un accord jugé "historique" par Saurel et réalisé par Revol a été passé entre la Métropole et la communauté du Pic saint loup.

La Métropole va vendre son eau à la communauté à un prix qui couvre :

- les coûts de production

- l'acheminement

- le plan de renouvellement des équipements.

Forcément la communauté devra répercuter ce coût sur ses usagers qui financeront la modernisation des installations de la Métropole.

C'est ce qui arrivera aussi pour les usagers de la métropole, Revol l'a d'ailleurs annoncé.

Dans une gestion publique c'est l'impôt payé par tous qui finance les investissements. dans une gestion privée c'est le client (avec une aide la bienveillante collectivité). Une famille nombreuse pauvre payant plus qu'une famille aisée réduite.

Saurel et Revol réinventent la régie publique à gestion privée. La "nationalisation" des banques en 1981 tout en gardant une gestion de type privé a prouvé en son temps l'inanité de cette démarche, destinée à faire prendre des vessies pour des lanternes et des libéraux pour des socialistes

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 10:15
Elle existe bel et bien

Elle existe bel et bien

Chacun peut penser ce qu'il veut du contournement TGV. Dans un communiqué Myriam Ressiguier (PG) s'interroge : "Justifier la construction d'une gare fantôme devient périlleux, prétexte à l'opération immobilière Oz, inutile et coûteuse ."

Je pense personnellement qu'il est périlleux de justifier au nom des deniers publics la destruction de la gare et de la voie de contournement , ce qui coûtera une fortune car il faut aussi payer la construction réalisée de la gare et de la voie .

Il est périlleux de mélanger OZ et la Mogère car Oz (l'extension urbaine vers Pérols) se fera de toute façon. Obtenir des travaux pour protéger l'aval des risques d'inondation serait plus judicieux. Nous suggérons à Muriel Ressiguier d'en discuter avec Revol, de son parti, adjoint de Saurel à la Métropole et chargé du problème,

Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 13:26

Soit disant pour protéger la faune et la flore (sur les bords des routes) de septembre à octobre les herbes ne seront plus fauchées. La CGT y voit avec raison une économie masquée qui menace (en raison des feux) notre sécurité au quotidien.

Est-ce une "politique de gauche" ?

Partager cet article
Repost0
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 07:38

Le journal municipal magnifie cette initiative. Nous ne sommes évidemment pas contre mais quelques chiffres montreront la réalité de cette "réserve".

Parc Naturel de Cerbère à Leucate : 4000 km² (dit du Golfe de Lion)

Cap Corse : 6380 km²

Gironde : 6500 km²

Bassin d'Arcachon : 435 km²

Palavas : 1 km²

Comparer les superficies fait éclater les faux semblants : il faudra beaucoup d'intelligence aux poissons pour rester à l'intérieur de ce territoire. Le seul vrai bénéficiaire est le gros poisson qui siège à la mairie.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 10:01

Le conseil municipal de Palavas a adopté à l'unanimité le maintien du statut communal (illégal, par la loi de transfert des compétences à l'agglo que nous n'approuvons pas mais qui existe. Le prétexte évoqué est le village gaulois qui résiste contre vents et marées alors que les élus n'ont jamais manifesté aucune opposition à la loi dans le passé. .

Il est à noter que ni l'opposition de droite ni le PS (dans un compte rendu de J-L jacquet) n'ont abordé la question de Palus Avis (voir un précédent article). On voit bien ce qu'il y a de dommageable à ce qu'une formation de la gauche de résistance soit absente du débat officiel. Il ne s'agit pas d'un règlement de comptes mais d'éviter tout lien entre les intérêt privés des élus et la gestion de la commune.

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 09:05

JEUDI 4 AOUT 18 H30 au Nautilus la DDTM présentera ses propositions. l'occasion pour vous de présenter les vôtres !

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 07:59

Nous proposons à nos sagaces lecteurs la lecture du projet de délibération du conseil municipal du 18 juillet 2016

"Il est exposé au conseil municipal que les lois portant modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles, dite Loi MAPTAM, celle portant nouvelle organisation territoriale de la République, dite loi NOTRe, opérent des transferts de compétence en diverses matières.

L'article 6 de la loi n°83-667 du 22 juillet 1983 avait confié aux communes la compétence des ports de plaisance. Reprise à l'article L5314-4 du code des transports, cette compétence peut être confiée à un établissement public de coopération intercommunale.

L'article L5216-5 du code général des collectivités territoriales issue de la rédaction de la loi NOTRe dispose que :

"I.-La communauté d'agglomération exerce de plein droit au lieu et place des communes membres les compétences suivantes :

1° En matière de développement économique : actions de développement économique dans les conditions prévues à l'article L. 4251-17 ; création, aménagement, entretien et gestion de zones d'activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire ; politique locale du commerce et soutien aux activités commerciales d'intérêt communautaire ; promotion du tourisme, dont la création d'offices de tourisme "

La "zone d'activité" est une compétence économique relevant de la compétence de la communauté d'agglomération du pays de l'Or. Mais une zone d'activité est une aire délimitée et affectée à l'activité économique et réservée aux entreprises. A Palavas les Flots, la zone artisanale de la rue des Cacharels a été identifiée en tant que telle et transférée à l'établissement public de coopération intercommunale.

Sur le domaine public portuaire, aucune zone d'activité économique délimitée, spécialement aménagée à cet effet et réservée à cet égard n'existe.

Or, la circulaire de monsieur le Préfet de l'Hérault en date du 8 avril 2016 portant interprétation de la loi MAPTAM et loi NOTRe ne vise pas seulement à donner un éclairage des dispositions législatives en vigueur mais une disposition créatrice de droit en ce sens qu'elle indique que "le transfert de cette compétence (zones d'activités) dessaisira les commune au plus tard le 1er janvier 2017. (...) le transfert sera intégral et aucune fraction de la compétence ne pourra demeurer au niveau communal". S'agissant particulièrement des "zones d'activités portuaires", la circulaire indique que si "la notion de "zone d'activité portuaire" n'est pas juridiquement définie, (...) il apparaît difficile de considérer qu'un port et l'activité portuaire qui lui est intrinsèquement liée (...) soient exclus de la notion de zone d'activité portuaire. Tous les ports qui relèvent de la compétence communale seront donc transférés aux (établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre) au plus tard" au 1er janvier 2017.

Il est proposé au conseil municipal de refuser le transfert de la compétence des port des plaisance à la communauté d'agglomération du pays de l'Or sur la base d'une circulaire et considérant matériellement qu'aucune zone d'activité, au sens de l'article L5216-5 du code général des collectivités territoriales n'existe sur le territoire de la commune de Palavas les Flots."

Résumons cette admirable démonstration : la zone étant un EPIC n'est pas une zone d'activité économique et peut rester dans le giron de la Mairie, à l'abri des regards des amis de la communauté des communes

Il n'est pas inutile d'ajouter que la société Palus Avis (le lecteur devinera facilement à qui elle appartient) gère une grande partie de la zone portuaire qui n'est pas une zone économique mais rapporte tout de même de somptueux loyers à Palus Avis. Il se passe de drôles de choses à Palavas.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 07:06

Un lecteur nous reprochant de ne pas faire état d'un tract récent du PS sur Palavas concernant le PLU, donnons un avis .

Le contenu du tract nous convient parfaitement en ce qui concerne les propositions. Lier l'urbanisme au risque d'inondation et donner la priorité au logement social, que trouver à redire?

On se prend à rêver : si le gouvernement, l'Assemblée Nationale, la Région , le Département et la Métropole étaient dirigés par le PS, que de grandes choses seraient possibles , avec nos vaillants camarades de Palavas !

Réveillons nous : c'est déjà le cas et il ne se passe rien ou les choses empirent. Audiard aurait dit : ne prenons pas les enfants du bon dieu socialiste pour des canards sauvages.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 10:14

Si Valls voulait un bain de foule à sa gloire , c'est raté. Il n'a pas pu utiliser l'inauguration de la ligne 4 pour vanter ses mérites. Les temps sont durs pour les tenants du social libéralisme et de l'alliance avec le MEDEF contre les salariés.

La bonne nouvelle pour nous c'est que Saurel a annoncé pour 2017 "les études sur la ligne 5 " qui complèterait le tracé et correspond à la demande de nombreuses communes. Reste à concrétiser en donnant les moyens. On est inquiet de la phrase "faut-il faire du tram partout." Faire une ligne 5 à l'image de l'accès à la mer de la ligne 3 (navettes qui allongent la durée et renchérissent le prix du ticket) c'est un ersatz et non une réalisation durable. Une ligne 5 du tram est une ligne 5 du tram , l'accès à la mer suppose que le tram arrive à Palavas- Carnon.

Les solutions au rabais coûtent finalement plus cher puisqu'elles sont moins utilisées.

Partager cet article
Repost0
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 09:32

de temps à autres des élus de la vraie gauche trouvent les impôts locaux trop lourds et le font savoir. s'il s'agit de mieux les utiliser rien à dire.

Par exemple lorsque "millessime bio" après avoir profité de l'argent de la région part à la Foire de Marseille sur fond de désaccord commercial avec Vinisud il faut rembourser ce qui a été touché à tort. SANOFI et bien d'autres sont encore plus concernés. Ou lorsque des emprunts toxiques étranglent la commune.

S'il s'agit de déterminer avec les populations concernées quelles dépenses sont nécessaires , rien à dire.

s'il s'agir de s'inscrire involontairement dans la stratégie du néo libéralisme de baisse des dépenses publiques, il vaudrait mieux y regarder à deux fois.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens