Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 10:37

Il fut un temps pas si lointain où l'Etat finançait les facs. Puis on a fait croire aux universités que si elles devenaient excellentes (comme si avant  elles étaient nulles) un pactole se déverserait sue elles.

  la vérité toute nue sort du puits.  Pour se moderniser (c'est nécessaire) ce n'est plus l'Etat qui paye  la totalité  L'université autonome  va emprunter 183 millions d'euros aux banques. Nul besoin d'être Nostradamus pour annoncer l'avenir . Il faudra bien rembourser. Pour cela les voies obligées seront  le mécénat des entreprises, façon soft d'expliquer qu'elles financeront  ce qui les intéresse, l'augmentation des droits, la sélection  pour avoir un renom, l'abandon ou la misérabilisation des filières "non rentables."  Les enseignants qui s'en félicitent se tirent une balle dans le pied.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 07:20

La réunion publique d'octobre 2017 est  un évènement, même si en apparence rien de concret n'en est sorti.

  D'abord au niveau du symbole. Pour la première fois à notre connaissance le Maire n'était pas à la tribune dans une réunion officielle qui concerne la commune.  Aussi bien le représentant du Préfet que le Maire  ont réussi un prodige de langue de bois. Il a été difficilement compréhensible pour le citoyen non averti  de comprendre pourquoi. Le blog va donc traduire en français : la Préfecture s'oppose à la troisième ligne d'urbanisation avenue St Maurice.

  Surtout le dialogue qui s'est instauré entre les pouvoirs publics et Jean-Pierre Molle (qui ne résume pas le débat, la salle était comble et les interventions nombreuses) au nom de l'ASPRI a montré deux visions antinomiques de la prévention des risques.

  Pour les pouvoirs publics le PPRI est un document d'urbanisme qui fixe des zones blanches, bleues et rouges  et le règlement de chaque zone. Toute autre vision est hors-sujet.

  Pour l'ASPRI la prévention prévient : des emplacements doivent être prévus pour de futurs travaux de protection, si des études scientifiques globales  en montrent la pertinence.

  L'ASPRI a tout de même remporté une grande victoire au moins verbale. Le représentant du Préfet a concédé que si des travaux non prévus s'avéraient utiles le PPRI ne les empêcherait pas.  Que le lecteur savoure l'extraordinaire de la chose : il est en effet possible, au nom du PPRI d'empêcher des travaux (portes, buses , protection des Premières Cabanes et des  Quatre Vents  murettes etc )   de prévention.  Actuellement la préfecture refuse un projet pourtant limité de la commune de portes sur le grau du Prévost.

    Une réunion historique donc à plus d'un titre !

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 10:10

Nous appelons partie de ping -pong la pratique universellement employée dès  que des populations prennent conscience que des mesures  nécessaires ne sont pas prises.

Qui est responsable ?

Avec une maestria due à une longue expérience le malheureux représentant des usagers  est renvoyé de l'administration au préfet, du préfet au département , du département à la Métropole et vice versa.

 Les communistes palavasiens et les Palavasiens en général participent  involontairement (comme balle) à ce sport depuis très longtemps sur un autre sujet , la prévention des crues.Par chance pour ceux qui tiennent la raquette  les protagonistes sont de couleur politique différente , le préfet nommé par Hollande ou Macron  incrimine le maire de droite, le maire de droite incrimine le département socialiste, et la métropole de centre droit accuse le département de centre gauche. Et la pauvre balle est sommée de choisir son camp.

 Le  périphérique du lien au nord est bloqué, les pénétrantes nord sud sont bloquées, pour le plus grand malheur des automobilistes. Et les couleurs  politiques s'entremêlent dans le blocage.

 Sachant que c'est toujours la balle qui prend les coups,  le meilleur conseil que nous puissions  donner à ceux qui nous lisent  c'est de ne pas se prêter à ces jeux vains et  de construire le mouvement qui s'emparera de la raquette pour un smash gagnant  sur cet objectif comme sur tous les autres.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 08:20

C'est avec Bologne la plus vieille faculté de médecine du monde chrétien. La Région a fait un gros effort, mais ne s'occupe que des murs et du matériel. Des manifestants trop peu nombreux ont rappelé qu'il y fallait aussi des êtres humains, et ça, c'est à l'Etat de le financer.

  C'est à nous de l'exiger, en ces temps de baisse des dépenses publiques

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 09:41

La concentration en cours dans ce secteur menaçait un grand nombre de sites dans l'Hérault. A Palavas la lutte a été exemplaire, le personnel, un comité de soutien actif  dont le blog a répercuté les initiatives, le soutien aussi de la municipalité qui ,pour une fois a renoncé à ses options libérales. Pour ceux qui douteraient de l'efficacité de ce soutien, un constat : tous les labos qui ne se sont pas battus ont fermé. Contre l'intérêt des patients . Dans notre secteur   de  l'Hérault à titre d'exemple un seul labo  regroupe l'activité de plus de 20 labos  auparavant , avec un nombre de salariés en baisse.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 10:53

A partir du 19 octobre il sera possible de donner son avis dans l'enquête publique. Donnons ici un première appréciation.  Pour la première fois  l'Etat ne s'incline pas devant le féodal en place. Le spectacle est cocasse. Jeanjean présente un PPRI avec lequel il est en désaccord, les discussions en Conseil municipal le prouvent. C'est une grande première. L'urbanisation de l'Avenue Saint Maurice rêvée par les bétonneurs a du plomb dans l'aile.

  Grâce à l'obstination de l'ASPRI ce PPRI n'est pas qu'un plan d'urbanisme disant ce qui est rouge, bleu ou blanc. Dans ses annexes de futurs travaux de prévention  sont rendus possibles  en même temps que les indispensables dispositifs d'alerte.

   Tout est loin d'être parfait, vous vous en doutez et le PPRI largement perfectible. Mais pour la première fois on avance au lieu de reculer. Pour donner une illustration rappelons un épisode du passé. Angelotti , promoteur  célèbre, a construit avenue St Maurice un lotissement en empiétant sur l'étang. L'ADEP s'y est opposée et Angelotti a  pourtant gagné devant les tribunaux. Le Maire a voulu faire condamner les dirigeants de l'ADEP qui gênaient le développement de la commune mais lui a perdu. Dix ans plus tard le tribunal administratif a donné raison à l'ADEP sur ce  lotissement . Le Préfet est resté de marbre et bien sûr l'ADEP n'a pas demandé la démolition, les propriétaires n'étaient pas responsables. Mais  petit à petit le Grec se comblait. Depuis la longueur du bras du Maire a considérablement diminué et combler les étangs s'avère  impossible.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 10:16

"Maintenir les emplois aidés là où ils sont indispensables "  Cette motion adoptée  consensuellement  ne signifie strictement rien sinon une tentative supplémentaire de tromper  leurs électeurs. C'est approuver la suppression dans les cas jugés non indispensables. Qui en jugera ?  Juge et partie Saurel  soutien de Macron nous expliquera ce que nous devons penser. C'est le retour des motions de congrès radicales socialistes qui conciliaient la carpe et le lapin  Triste spectacle.

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 09:53

Pour lui " grâce à la loi sur le cumul des mandats, le temps des barons locaux est révolu."  Nous avons du mal à suivre. En effet  Il dit  en même temps  que Commeinhes a été un sénateur    fantôme .  Nous nous interrogeons  : en quoi renoncer à une fonction fantôme  affaiblit-il le Maire de Sète? Et  l'exemple intéressant de Saurel qui cumule Mairie et Métropole et se comporte en baron local contredit encore plus  cette sentence définitive.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 09:48

Pierre Bouldoire, maire socialiste non libéral de Frontignan est inquiet. Le gouvernement accorde  à Sète-Frontignan 14 postes de policiers de plus et il juge avec juste raison ce dispositif insuffisant. Le problème c'est que sous Hollande en 2013  un gouvernement "socialiste" lui a supprimé 5 agents sur 10 sans que sa réaction soit à la hauteur du préjudice. Le réflexe de parti entraîne des contradictions , comme se taire quand son parti supprime des emplois et  protester quand un autre en crée (en nombre insuffisant et pour des raisons électorales). Les temps sont durs pour les élus, menacés de schizophrénie.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 08:24
 
INVITATION
 
Vous êtes invités
Vendredi 22 Septembre à 20h
Maison Pour Tous Frédéric Chopin (Beaux Arts)
Pour une réunion d'information sur LA GRAINE, la Monnaie Locale Complémentaire de la région de Montpellier.
 
Cette réunion sera l'occasion de vous présenter LA GRAINE, les valeurs qu'elle défend, l'état d'avancement du projet et ses prochaines étapes.
L'objectif est avant tout de créer un échange entre le collectif portant le projet et les participants à la réunion.
 
Alors que vous soyez adhérents, accepteurs, sympathisants ou simplement curieux, venez nous rencontrer !
 
Pour nous contacter : contact@adesl.net
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens