Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 10:36
L'atteinte au droit de  grève de Delafosse ne passe pas

1 heure de grève, une journée de retenue.  La CGT ne l'accepte pas et explique pourquoi une ligne rouge est franchie

Partager cet article
Repost0
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 08:09

Les personnels des cantines et crèches utilisent la grève perlée pour manifester leur mécontentement. Cela permet l'union avec les parents, qui seraient génés par une grève d'un jour. Appliquant une loi qui n'est pas faite pour ces personnels, Delafosse a décidé qu'une heure de grève entraînera un jour de retenue. Seuls les communistes ont voté contre dans la majorité, fidèles à leur engagement.

  Il existe à La Paillade un marché "sauvage" plus ou moins hebdomadaire, illégal dans la mesure où les "commerçants" ne sont pas déclarés. Fruits et légumes et autres produits y sont bon marché , dont accessibles aux bourses plates. C'est illégal mais la drogue aussi, et à tout prendre nous préférons cette illégalité là. D'autant plus qu'aucune concurrence n'est faite au commerce légal dont les prix sont trop élevés pour les dites bourses plates. Les municipalités communistes de la région parisienne confrontées au problème ont su trouver des solutions non répressives. Delafosse, régulièrement, fait  agir les forces de l'ordre qui confisquent la marchandise et donnent des amendes.

 La Métropole utilise  des vacataires qui ont perdu beaucoup d'argent avec le confinement et manifestent leur mécontentement et leur refus de l'injustice.

 Il y a un point commun à ces turpitudes  ; elles frappent la partie la plus fragilisée  de la population. il faut y ajouter bien sûr les livreurs, et la charte que les associations doivent signer.

 Est.ce le  traitement social  attendu d'une municipalité de gauche ? Nous laissons lecteurs et lectrices en décider.

  Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 08:22

70 personnes ont répondu à l'appel d'Annie Salsé et Rencontres Marx. Les livreurs étaient une poignée, la crainte des représailles (pas injustifiée) les retenant. Mais nul doute que le soutien leur a fait chaud au cœur. En plus des organisateurs  sont intervenus "Nous Sommes" (une élue municipale, Alenke Doulain, Julien Collet pour la FI , un gilet jaune et un représentant de cyclocoop, après bien entendu un livreur. Certaines absences attristent profondément le blog, avouons le. La presse locale était  là  Midi Libre, France bleu, la Gazette, le mouv info, (à l'exception de  la Marseillaise)

   Il en est ressorti :

      *   la lutte  contre le travail à la tache et le faux statut d'autoentrepreneur, contre l'absence de droits sociaux ,  contre la faible rémunération qui oblige l'emploi de scooters pour gagner du temps

     * la recherche de solutions pour que les livreurs  puissent gagner leur vie sans gêner  personne.

La Mairie ne s'est pas manifestée.

  Mais la graine est semée, et il ne sera pas toujours possible à gauche   d'ignorer les prises de position nationales sur le sujet. Et surtout la discussion va continuer avec la population.

   Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 07:56

Alstom longtemps menacé s'est refait une santé. Il devient le n° 2 mondial du ferroviaire et 11 500 salariés français  peuvent respirer.

 Mais l'Europe, pour éviter le monopole paraît-il, exige la vente de l'usine de Reichshoffen (780 salariés), en réalité pour des économies d'échelle. Il n'y a plus grand chose de bon à attendre du libéralisme financier.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2021 5 29 /01 /janvier /2021 08:13

Au XIX° avant l'ascenseur, la ségrégation était verticale. Les riches en bas, les pauvres en haut. Depuis elle est devenue horizontale, les riches et moyens d'un côté, les pauvres de l'autre.

Mais n'imaginez pas que les quartiers soient riches ou pauvres pour l'éternité. Le XVI°  bourgeois reçoit Roland Garros et sa foule forcément bruyante,  des HLM commencent à poindre à cause de ces foutus communistes,  l'aisance se réfugie dans le VI° ou le VII°.

 Mais le contraire est  beaucoup plus courant. Permettez un témoignage  personnel. De loin en loin le SNES  national tenait ses réunions au lycée Rodin dans le XIII° populaire. En quinze ans j'ai vu ce quartier se transformer lentement.  A chaque trajet piéton du métro au lycée un pan d'immeubles vétustes disparaissait , remplacé par des appartements dont le prix de vente affiché chassait les  bourses plates.

  L'Humanité du 28 janvier donne l'exemple du quartier  Saint-Cyprien à Toulouse. Situé du mauvais côté de la Garonne, sur la rive gauche, loin du centre historique, il était voué aux couches populaires . Pour son malheur si on peut dire, la rive gauche est superbe,  faite de collines à la vue imprenable. Les ponts plus nombreux ,  les moyens de transport améliorés,  l'ont rattachée au centre. Et la chasse aux pauvres se met en route. L'Huma narre la mise en place d'un programme immobilier dit de prestige, vous comprenez de quoi il s'agit. On n'y chasse pas que les pauvres. Les services de médecine sociale, les associations d'aide aux plus démunis y sont devenus indésirables. Les couches aisées n'en ont pas besoin, et elles attirent ceux dont on ne veut plus.

Les luttes s'organisent, menées par les invisibles, elles auront du mal à résister tant que la France reste libérale. Mais ces combats ont une vocation libératrice face à l'argent roi. Nous devons les intégrer dans l'objectif du rassemblement, et non nous incliner devant l'inéluctable.

 HA

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 09:18

Des militants CGT ont scruté du 18 au 20 janvier  645 offres à St Denis, ce qui est un bon sondage. avec une marge d'erreur acceptable.

Contrat de 90 mois, demande de juriste STAGIAIRE, commercial AUTOENTREPRENEUR, missions temporaires,  fausses qui visent à remplir le fichier d'un chasseur de têtes dans le secteur des aides à domicile ,  conducteur de travaux à St Denis ...de la Réunion.

Le contrôle est donc inexistant, l'impunité totale, le patronat tout puissant .   

Simon Abkarian avec son franc parler commente : Un chômeur c'est un parasite, un incompétent, un profiteur, un tire au flanc, un fainéant, un flemmard....Voilà comment les jeunes dieux de la finance se représentent les femmes et les hommes qui ont perdu leur emploi...

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 11:19

D'abord un fait nouveau. Ce ne sont pas les medias socialisants qui ont la primeur  du rapport de la Progexa  réalisé pour les élus salariés,  mais l'Humanité.  La force politique susceptible de peser sur les choses n'est plus seulement " la gauche" mais le PCF.  Cette réintégration dans le débat n'a rien d'anodin.  C'est un démenti cinglant pour ceux qui annoncent comme moribond  le plus vieux parti de France. Et un pas en avant vers la solution.

Examinons le rapport. Indépendant , il résulte du refus total des dirigeants d'Amazon  de communiquer aux représentants du personnel et aux journalistes des données statistiques sur les conditions de travail chez le numéro 1 mondial de la vente en ligne.

 Quel que soit le pays les   pratiques américaines font fi d'un siècle de conquêtes sociales.

 Le travailleur n'est digne d'intérêt  que s'il est en pleine possession de ses moyens. Un travailleur usé est un travailleur licencié. L'accident de travail  (3 par jour) n'est pas  de la responsabilité du patronat mais de l'incompétence. Le recours à l'emploi précaire est structurel. Le taux d'absentéisme record n'impacte pas les bénéfices mais les revenus du salarié.

 Les chiffres maquillés cachent cette horreur, mais elle est facile à débusquer.

   Comme chaque création d'emploi chez Amazon provoque 2 emplois détruits  dans le commerce traditionnel,  l'impunité devient un crime contre l'emploi, et la question d'Amazon une grande cause nationale, pour la gauche moins déséquilibrée vers le social  libéralisme.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 08:49

5386 signataires hier  (ça vient de toute la France du fait des articles dans médias hors Montpellier) 

  Et vous ?

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 08:46
Fermeture de Schneider Electric près de Montpellier : "On sacrifie des talents, un savoir-faire"

 

Par Fabien ARNAUD sur www.midilibre.fr

 

 

Le groupe industriel a prévu de fermer son site de Lattes. Des salariés réagissent.

Réunis autour d’un feu, des salariés de Schneider Electric, à Lattes, occupaient l’entrée de leur usine, vendredi dernier.

Une action menée par les syndicats CGT et FO, alors que se tenait une réunion des partenaires sociaux et de la direction, dans le cadre du plan social qui frappe cette entité de 80 salariés. En septembre dernier, le groupe industriel a annoncé qu’il réorganisait son activité "moyenne tension", pour la concentrer sur trois pôles compétitifs à Mâcon, Aubenas et dans l’Isère.

L’arrêt de la production sur l’unité de Lattes, qui fabrique des ampoules à vide et des disjoncteurs, est prévu "pour le second semestre 2021", indique Schneider Electric

Parmi les manifestants, plusieurs anciens de l’entreprise dénoncent la fermeture progressive, ces dernières années, des sites de production présents sur Montpellier et sa région : La Pompignane, Fabrègues, et aujourd’hui, Lattes. "Avant, cela représentait 800 salariés", souligne Jean-Marc Prieur, élu au conseil social et économique, employé depuis 32 ans.

"L’entreprise appartenait à Alsthom, elle a été reprise par Areva, puis par Schneider en 2013. Ça a été le début des fermetures." "Depuis le rachat par Schneider, il y a eu trois PSE successifs, poursuit Didier, salarié cadre, secrétaire du syndicat FO Schneider Electric à l’union départementale. Le groupe a racheté l’activité moyenne tension d’Alsthom, tout ça pour nous fermer."

Amertume, parmi les salariés. "Notre site a toujours été bénéficiaire, rappelle l’un d’entre eux. À l’époque, on renflouait Alsthom, on développait nos propres produits, on vendait en Angleterre, au Mexique, en Arabie Saoudite." "Il y avait un vrai savoir-faire local", confirme Jean-Marc Prieur. Didier ressent lui aussi un gâchis : "On sacrifie des talents, un savoir-faire. Cette restructuration va faire beaucoup de dégâts."

 

Tiré de 100 paroles  , à consulter régulièrement
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 09:32

L' observatoire du dialogue social et le comité régional d’orientation  des conditions du travail sont deux organismes officiels censés confronter les points de vue afin d'informer  les divers pouvoirs.

  En Normandie Gérald Le Corre inspecteur du travail représente la CGT. En janvier 2019 le Préfet et sa hiérarchie l'en avaient chassé.  C'est qu'il manquait de souplesse vis à vis du patronat.  Il avait pointé que  l'explosion de l’usine  Saipol  (2 morts)  et l'incendie de Lubrizol n'étaient pas la faute à pas de chance mais le résultat d'un manque d'entretien. Un tribunal administratif a exigé sa réintégration.

 Cette fois c'est le Ministère du Travail  qui lui interdit de siéger. Comme si un échelon supérieur avait plus de poids que le pouvoir judiciaire.

 Le ministre et les patrons qu'il représente veut transformer les organismes de consultation en chambres d'enregistrement.  Comme ses propositions ne font plus  sauter personne de joie, il choisit la chape de plomb.  Le tribunal va être à nouveau saisi , le conflit est fatal.

Un cas de plus de criminalisation de l'action syndicale et un cas de plus de victoire syndicale possible. En tout cas le blog l'espère. Car désormais ce serait à Macron de s'y coller. Ce qui en ferait ouvertement le Président des riches.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens