Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 08:04

Récolté sur le blog deux avis divergents  sur l'affaire

"Sur ce coup là je vous suis pas; Non seulement les livreurs en centre ville sont une vraie nuisance, (ce qui n'excuse pas le bruit du ramassage des déchets), mais en plus ce sont de vrais dangers, même à vélo. C'est vraiment l'exemple de l'uberisation du travail : des précaires mal payés pour des travaux non indispensables à la société voire nuisibles pour le service rendu.

Mieux vaut continuer à lutter pour la création de vrais métiers avec de vrais salaires.
Je suis pour une verbalisation systématique de tout engin à moteur dans le centre piéton." 
 
 et une réponse des pétitionnaires

" Ces jeunes sont dans la précarité comme l'essentiel des ubérisés. Il s'agit le plus souvent d'étudiants ou de chômeurs.
On ne peut à la fois tirer la sonnette d'alarme sur la situation des jeunes, déprimés et parfois au bord d'idées suicidaires, et condamner leur acceptation de travaux précaires de ce type    
De plus tous les travaux habituels (restaurants, hôtellerie, activités de loisirs, activités saisonnières ...) effectués par les étudiants sont en ce moment en perdition. Vous leur demandez d'attendre que soient créés de vrais métiers et des vrais salaires.  Je vous signale que des centaines de milliers qui ont déjà un métier et des "vrais" salaires  subissent des licenciements
Alors vous demandez aux jeunes, en attendant d'avoir ces vrais métiers (quand ?), de ne pas payer leurs loyers ni leurs repas etc. ?
Ils font des études pour avoir ces vrais métiers mais beaucoup doivent travailler pour financer leurs études. Nous (les auteurs de la pétition NDLR) préférons qu'ils travaillent plutôt que de succomber au désespoir ou aux trafics divers
A suivre votre raisonnement vous devriez demander de taxer ceux qui passent commande ou mieux, interdire toute commande de repas
Ce n'est pas ça qui va arranger la situation des restaurants et autres.

Taper sur les faibles n'est pas la solution, n'a jamais été la solution, au contraire.
Voilà pourquoi nous avons décidé de soutenir cette pétition.
Il appartient à la mairie d'inviter ces jeunes pour essayer de trouver une solution convenable et de prendre pleinement en compte la situation

 


 
 
 

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 13:11

Une structure nationale de coursiers affiliés à la CGT existe et au moins un  des coursiers  à l'origine de la pétition en fait partie. le blocage de l'Union locale  est donc  provisoire.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 09:09

Le code de 2020  s'inscrit dans la grande bataille contre les pauvres , parmi lesquels les mineurs sont nombreux. Nous ne ferons pas l'injure aux lecteurs d'expliquer pourquoi, nous le répétons tout au long de l'année.

 Mais le blog refuse d'en faire un problème juridique. C'est un problème de société. Dans l'état actuel, comment fonctionne   la "protection" des mineurs "1945" ? Dans les quartiers dits difficiles, l'école de la rue inculque  et bien mieux que l'autre , l'officielle , un enseignement : tu es mineur tu pourras entortiller le juge. Les gangs utilisent massivement   les mineurs , tout le monde le sait.

 Lorsqu'ils se font prendre ,  le juge , et il a raison , ne traite pas les mineurs comme les autres. Ils sont relâchés et désormais "connus des services de police", antichambre de la prison. C'est qu'ils reviennent continuer  leur petit commerce, la réinsertion promise étant de la blague. Et comme ils narguent la police , ils confortent chez certains policiers des tendances désastreuses.

  En 1945 la délinquance et la misère n'étaient pas ce qu'elles sont aujourd'hui.

Un traitement social et pas seulement juridique s'impose, même pas ébauché et abandonné aux associations caritatives.  A vos méninges. Et une bonne occasion d'intégrer ces associations au rassemblement souhaité.

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 08:40

Macron en difficulté lâche du lest  à condition que cela reste supportable. Ce n'est pas une raison  pour mépriser l'avancée.

30 à 40% des pensions alimentaires sont impayées. Des mères pour l'essentiel doivent faire face à ce fléau  avec d'énormes difficultés,  ne nous voilons pas la face. Lorsque le père défaillant a les revenus l'autorisant, l'arsenal juridique peut l'y contraindre  par saisie  sur ses comptes. Pour tous les  autres cas si le père ne paie pas c'est qu'il ne peut ou ne veut  pas  mais qu'on ne peut rien saisir.

 Macron met en place un système, d'abord en Touraine, permettant à la CAF de suppléer la défaillance. C'est un  petit pas  vers le revenu garanti par l'état, un fragment de communisme dans la machine à appauvrir les pauvres. Au Québec , ce système a ramené à 4% les impayés.  

loin de cracher dans la soupe agissons pour que cette sécurité sociale investisse en plus de la santé  tous les secteurs de la vie familiale, petit à petit. C'est ainsi que nous créerons l'espoir et non par des yaka et faukon    auxquels les principales victimes ne croient pas. Lesquels ?   Le logement, la formation continue, la facture énergétique, par exemple.

  Et il faudra enfin trouver l'argent où il est, tâche politique n° 1.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2021 3 06 /01 /janvier /2021 09:12

Samedi soir, de 21h à 22h, la Police Municipale a mené une opération dans l’Écusson afin de faire respecter l’interdiction d’y circuler en deux-roues motorisés. Résultat : une majorité de livreurs à scooter ont été verbalisés. Sébastien Cote, adjoint à la sécurité, explique le message envoyé aux plateformes de livraison Uber Eats et Deliveroo.

Il y a encore quelques mois, le parvis de l’Opéra, lieu central et convivial de l’Écusson, servait de point de ralliement pour les livreurs majoritairement à vélo. Mais depuis cet été, le changement est notable. « Nous avons négocié avec les plateformes UberEats et Deliveroo pour que ceux qui reçoivent les commandes ne puissent plus les recevoir à cet endroit. Nous essayons de sanctuariser la place de la Comédie » explique Sébastien Cote.

Samedi soir, la Municipalité a voulu s’attaquer à un autre problème engendré par l’accroissement des livraisons rendu particulièrement audible avec le confinement puis le couvre-feu : le bruit provoqué le soir par les scooters et autres motos. Une opération qui, en temps normal, concerne tout le monde car, comme le rappelle Sébastien Cote, « la circulation en deux-roues motorisé dans l’Écusson est interdite. Donc il faut la faire respecter ».

De 21h à 22h, la Police Municipale a donc mené une opération coup de poing en se positionnant dans les artères principales de l’Écusson avec le plus de points de restauration sollicité pour des livraisons : à savoir la rue de Verdun, la rue de la Loge, rue Saint-Guilhem et la rue Maguelone.

Résultat, dans cette période de couvre-feu, sur 18 verbalisations, 17 concernent des livreurs. Des livreurs, et non la plateforme pour laquelle ils opèrent, qui devront payer eux-mêmes une amende de 135€. « Ce type d’opération n’est pas nouveau. Nous allons en refaire dans les jours à venir. On peut circuler dans l’Écusson mais moteur éteint car il y a des riverains » pointe Sébastien Cote.

« L’objectif est d’ouvrir une discussion avec les plateformes » souligne l’adjoint à la sécurité en regrettant : « À l’origine, l’essentiel des livreurs était majoritairement à vélo. Aujourd’hui, il y a autant de scooters. Ce qui n’est pas possible pour des centres historiques et piétonniers. Il faut pouvoir ouvrir ce dialogue ». Et faire taire le bruit des moteurs…

Une  première  réponse rapide  de communistes Montpelliérains sur internet   que le blog approuve,  parmi d'autres réactions y compris des livreurs

"Samedi soir, de 21h à 22h, la Police Municipale a mené une opération dans l’Écusson afin de faire respecter l’interdiction d’y circuler en deux-roues motorisé. Résultat : une majorité de livreurs à scooter ont été verbalisés."

Une amende de 135 euros à 17 jeunes pour avoir livré dans l'Ecusson en scooter. La mairie veut qu'ils livrent en vélo ! Tant pis si ça leur réduit leurs revenus ou que ce soit plus pénible particulièrement avec le froid.

C'est 3 à 4 jours de revenus de jeunes, souvent étudiants, dans la précarité. Et après on prétend s'intéresser au sort des jeunes ?  Tout simplement indigne

En outre, la mairie discute avec les plateformes Ubereats et Deliveroo pour que les livreurs ne se basent pas place de la Comédie. Les livreurs eux ont juste droit à une amende et à dégager de la Comédie.

La place de la Comédie doit être "sanctuarisée" dit l'adjoint à la sécurité : pas de travailleurs dans le paysage, ça dégrade la vue. "

Une pétition circule.

Une des réponses du préposé au silence municipal ne manque pas de saveur. "normalement" l'interdiction de faire du bruit dans l'écusson s'applique toute la journée. Pourquoi alors ne pas interdire toute circulation tout le temps? Comme ça cela resterait ridicule mais au moins ce serait égalitaire. Et par ces temps caniculaires nous recommandons aux Montpelliérains de bien fermer leurs fenêtres ce qui atténue fortement les bruits extérieurs.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2021 2 05 /01 /janvier /2021 11:33

Stéphane Sahuc dans l'éditorial de l'Humanité pose la question : Dans quel monde vivons nous ? Comment est-ce possible qu'un Préfet donne l'ordre à ses services d'aller, au petit matin,lacérer les tentes, pauvres abris de fortune de migrants qui n'ont que cela pour s'abriter  un peu du froid ?

 L'inhumanité s'assume au temps de l'argent roi.  Les tabous sont tombés. Il se trouve des êtres humains pour obéir à des  ordres ignobles et peut être à les outrepasser.

  Avouons notre honte pour  notre pays . Au même moment un journal de l'immobilier titre "Squatteurs la riposte s'organise". Toujours au petit matin, par l'usage de la force publique, sans que la moindre tentative de trouver des solutions durables soit même esquissée, des milliers de personnes  retrouveront la rue en janvier si ces bailleurs anonymes  obtiennent satisfaction.

  L'indifférence nous mettrait au niveau des monstres mous qui nous gouvernent.    Il est  grand temps de changer d'époque.

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 19:15

Nous ignorons pour quelle raison, une poignée de livreurs uber ont récolté une lourde  amende correspondant  à trois jours de travail et le maire de Montpellier se proposerait d'écrire à Uber et deliveroo pour qu'ils expliquent aux livreurs qu'il font mauvais genre sur la Comédie ou peut être qu'il faut  leur donner des cours de maintien. Nous espérons qu'il s'agit d'une fausse nouvelle.  .

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 08:55

Un rapport récent publié sur le site d'information militaire  Task & Purpose  souligne que le recrutement militaire pourrait bientôt baisser à l'échelle nationale en grande partie parce que  la jeunesse américaine est trop grosse ou dans d'autres cas "trop stupide" pour se battre .

 Le même souci  a été exprimé par une lettre ouverte signée par près de 800 amiraux et généraux à la retraite . Ils y ajoutent la toxicomanie.

  Il y a 50 ans le président paraît-il le plus aimé des Américains, Reagan, a inventé avec ses conseillers dits néo-cons ( en Français c'est savoureux) le capitalisme rentier  pour enrichir les riches et appauvrir les pauvres. L'éducation est devenue un fardeau pour l'Etat, l'individualisme s'est épanoui, les milliardaires ont prospéré à un point inouï et les pauvres aussi.

50 ans après, les enfants des couches  moyennes fiers d'être américains ne sont pas assez stupides pour aller se faire tuer  un peu partout dans le monde pour la prospérité des milliardaires.

 Il  ne reste donc que les pauvres, américains ou immigrés. Oui mais voilà,  50 ans de Mac Do et d'une école publique  où on n'apprend rien les rendent  incapables de remplir cette tâche,  au moment  où  l'armement est de plus en plus sophistiqués et les adversaires de mieux en mieux préparés.

On récolte ce qu'on sème et se lamenter n'y changera rien.  Et ce n'est pas vrai que pour les Américains.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 10:33

Les Chantiers de la Loire agonisent  et le groupe (soi-disant public) Fincantieri est un pompier chasseur de primes qui refuse de s'engager pour 8000 salariés en sous traitance  avant de trahir ses engagements  comme d'habitude dans quelques temps

 Et Macron parle et ne fait rien.  Pourtant obliger à rembourser si les promesses ne sont pas tenues est tout à fait possible. Mais comme en Argentine pour l'avortement un grand rassemblement national dynamique serait la meilleure des garanties.

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 11:21
Les livreurs à vélo de Saint Etienne marquent un point

Le 13 décembre  ils ont fait massivement grève. Ils obtiennent des Uber  une prime de pluie et une rémunération minimale garantie de 10 à 12 euros de l'heure aux moments chauds des livraisons.

  Et l’appétit vient en mangeant dans ce secteur peu syndicalisé et surexploité qui découvre que la lutte   paie lorsque la grève est suivie massivement.  Il reste beaucoup à faire mais ne crachons pas dans la soupe.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens