Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 09:31
Aux lecteurs à méditer. Nulbesoin d'épiloguer sur la protection des possesseurs de valeurs financières

Aux lecteurs à méditer. Nulbesoin d'épiloguer sur la protection des possesseurs de valeurs financières

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 10:02

La question des impôts est centrale:  prendre conscience que  leur rôle  est  de faire  que les riches soient de plus en plus riches  et la redistribution de plus en plus faible est central dans la lutte pour le dépassement.

 L'IFOP (pour l'Humanité) vient d'interroger les Français en octobre 2017

La première question est  : pensez vous que  les impôts ne sont pas assez élevés , ce qui ne permet pas  de corriger les inégalités.?  C'est l'avis de 46 % des sondés. Ils étaient 44% en  2015 .Et 30 % en 2012. La progression est donc réelle.   53% des salariés la partagent avec une pointe à 55 % pour les ouvriers et 61 % pour les chômeurs.

La deuxième question discriminant un camp idéologique  est  : L'impôt est-il trop élevé, ce qui incite les riches à quitter le pays?  35% sont de cet avis contre 40 % en 2015.Ceux-là gobent encore les bobards macroniens.

Si on ajoute ceux qui pensent que l'impôt est adapté (et qui ne comprennent donc pas encore  à quoi sert  la  baisse des dépenses publiques)  cela donne pour Macron et ses semblables 35+19 %= 54 %  en 2017 et 40+16=56% en 2015.

  Nos idées ne sont pas encore majoritaires mais progressent. Une hausse supplémentaire de 5% donne une majorité. Le long combat doit continuer en faisant la clarté sur les conditions politiques. Nous sommes sur la bonne voie.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 09:49

Emplois précaires, sélection à l'université, discrimination pour l'accès au logement, précarisation des jeunes embauchés  sont le lot de la majorité. Avec une couche de plus pour ceux venant des "banlieues" lisez des quartiers populaires car cela ne s'applique pas à Neuilly.

 Macron côté pile "lutte  contre la pauvreté des enfants "et Macron côté face sabre dans les aides publiques et les dispositifs dédiés aux jeunes.  pour plus d'informations lisez l'Huma du 18 octobre. Vous serez édifiés.

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 10:43

La CGT annonce  que dans ce secteur aussi la convention collective continuera de prévaloir , ne pouvant être remise en cause par des accords d'entreprise.

   Définition de la loi travail Macron  : elle s'applique partout sauf là où elle ne s'applique pas. Les salariés savent ce qui leur reste à faire.

  Et les patrons  de ce secteur , moins stupides que le MEDEF,  sentent venir le vent.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 09:41

La concentration en cours dans ce secteur menaçait un grand nombre de sites dans l'Hérault. A Palavas la lutte a été exemplaire, le personnel, un comité de soutien actif  dont le blog a répercuté les initiatives, le soutien aussi de la municipalité qui ,pour une fois a renoncé à ses options libérales. Pour ceux qui douteraient de l'efficacité de ce soutien, un constat : tous les labos qui ne se sont pas battus ont fermé. Contre l'intérêt des patients . Dans notre secteur   de  l'Hérault à titre d'exemple un seul labo  regroupe l'activité de plus de 20 labos  auparavant , avec un nombre de salariés en baisse.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 08:11

 " M. Macron devrait proposer que les prix payés aux agriculteurs soient fixés à partir de leur coût de revient, sur lequel transformateurs et distributeurs appliquent ensuite leur marge, et non le contraire comme c'est le cas aujourd'hui. " C'est ce qu'écrit l'AFP. Macron peut effectivement proposer ce qu'il veut dans un communiqué . Le problème est qu'il ne  peut rien décider car l'Europe lui lie les mains.

 Macron va -t-il s'en prendre à la grande distribution (c'est à dire au CAC 40)  exiger des comptes, faire rendre gorge à la finance qui contrôle ce secteur. et à ses dividendes  à 14 %?  Et donc abandonner le crédo du libéralisme?

 Qui peut y croire ?  Toutes les mesures préconisées concrètement  (coopératives d'achat indépendantes  par exemple) existent déjà comme à Mauguio pour les pommes, et prouvent chaque jour que face à la finance c'est toujours elles qui sont obligées de capituler. Si les produits français sont "trop chers"  la grande distribution  achète à l'étranger tout simplement.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 07:11
une foule considérable, une grande unité

une foule considérable, une grande unité

Des milliers  de manifestants au départ du Peyrou:  5000  à 8000 au moins  Les retraités étaient un peu perdus dans une foule jeune mais sans lycéen ni étudiant. A Paris quelques violences  orchestrées, partout une effarante sous estimation par  la presse aux ordres  du pouvoir aux abois. son seul atout en passe de disparaître  : la division  des victimes. La sélection  à l'entrée des universités a beaucoup à voir avec le budget de l'éducation nationale.même si les étudiants en font un problème particulier.

 
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 08:37

Donatien Huet et Laurent Mauduit ont publié sur le net une longue contribution à ce sujet, que nos lecteurs peuvent se procurer facilement, transmise par B Gellion.

"l’impôt sur le revenu est en France terriblement inégalitaire. Un peu progressif dans les tranches intermédiaires du barème, il devient… dégressif quand on atteint les ultrariches. En clair, plus on est riche, moins on paie.

En résumé, jusqu’à 15 000 euros de revenu fiscal de référence (soit plus de 14,3 millions de foyers fiscaux), les contribuables ne sont pour la plupart pas assujettis à l’impôt sur le revenu. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont pas assujettis aux prélèvements obligatoires : prélèvements sociaux ; à la CSG, etc.

Plus on monte dans l’échelle des revenus, plus le taux moyen d’imposition de l’impôt sur le revenu progresse lentement, pour culminer à 27,9 % pour les contribuables dont le revenu fiscal de référence est compris entre 700 000 et 800 000 euros par an. Mais ensuite, lentement, de manière non linéaire, le taux moyen d’imposition baisse quand on arrive dans les catégories les plus richissimes."

L'imposture de Macron , pour qui l'ISF fait fuir les contribuables , est démontrée. C'est pour faciliter l'évasion fiscale et non pour payer moins d'impôts "officiels" que les riches s'expatrient. Il existe en France et ailleurs  une armée  d'avocats dits fiscalistes   qui aident ces " malheureuses victimes"  à utiliser la loi  grâce  des sociétés civiles et autres subterfuges autorisés, et vivent de cette escroquerie légale. Certains de ces avocats sont même devenus députés  et ministres , pour  essayer de proposer encore plus de subterfuges à leurs anciens et futurs clients.

Par exemple une étude des éditions Lefebvre  (maison d'édition reconnue)  sur l'ISF, qui pèse sur le patrimoine et non le revenu  montre que plus on est riche moins on possède d'immobilier et plus on possède de mobilier  ( actions, obligations et autres placements financiers). Les ultra riches sont locataires et ne paient pas de taxes foncières. Ce  que les éditions citées ne disent pas, c'est que  la SCI bailleur appartient à une SCI qui appartient à une SCI déclarée dans un paradis fiscal  qui appartient au vrai-faux locataire. Un loyer qu'on se paie à  soi même est facile à supporter même s'il est très élevé.  Un autre raffinement est d'être logé par sa société  dans un logement de fonction qui entre dans les frais généraux et fait donc baisser les impôts de la société. Comme les paquets d'actions voyagent plus facilement que les immeubles, parmi les gens payant l'ISF, plus on est riche moins on paie (en proportion).

 Heureusement même les égratignures   c'est trop pour eux. En hurlant à la mort sans l'ombre d'une raison et en s'accrochant à leurs privilèges , ils aident lentement à la prise de conscience  de tous ceux qui parlent  encore trop souvent des "bourges" à tort et à travers,  et  donc à la mise en place d'une fiscalité juste et progressive qui  donnera aux vrais riches  l'occasion de se plaindre, mais cette fois pour de bonnes raisons. 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 12:08

Sanctuarisation des primes  accrochées au salaire (leur perte prévue dans les ordonnances aurait représenté 1000 euros par mois), impossibilité inscrite dans l'accord  de s'y soustraire par des accords d'entreprise, 13ème mois, les syndicats ont gagné. Et Vérité (le Cégétiste ) a raison de dire que l'accord est contraire à la philosophie des ordonnances.

   Comment l'expliquer ?

   1- le mouvement de grève a été puissant au vu de l'enjeu immédiat , dans un secteur stratégique.

   2- le patronat contrairement à ceux qui le représentent et ont réclamé les ordonnances, a compris leur nocivité pour lui même. Confronté au dumping social européen il sait qu'il serait la victime collatérale.

   3- le risque politique est donc très grand pour Macron  d'une étrange alliance entre les petits et moyens patrons (comprenant que le seul profiteur est le CAC 40) et les salariés.

Songeons à ce que pourrait être un rassemblement des victimes  du libéralisme sur des bases différentes mais avec un même objectif !  Ce qui se passe avec les routiers en est une illustration, qui devrait bousculer nos inerties mentales.

   Henri Ausseil

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 08:29

Pour ceux et celles qui auraient des illusions sur le rôle civilisateur de la France dan ses colonies voici un petit palmarès de  la Françafrique  vers 2000 , 30 ans après l'indépendance.

Taux de ceux qui savent lire  (en grande majorité des hommes)

Maroc : 50,7 %    (cas semblable à l'Algérie)

Congo (Démocratique) 65,3 %   (énorme effort à l'indépendance)

Burkina Faso 12,8 %

Niger 14,4 %

Mali 19 %

Benin (ex Dahomey)  33,6 %   (C'était le pays africain le plus avancé avant la colonisation)

Sénégal 39,3 %

Ces chiffres remettent à leur place et la mission civilisatrice de la France   et  les efforts de ceux qui lui ont succédé : la masse de ces peuples n'a jamais accédé à l'écrit, pour l'essentiel ceux qui n'ont pas accès à la langue officielle , le Français (et l'arabe pour le Maroc et l'Algérie) et en particulier les femmes. Dans la plupart des pays africains plusieurs dizaines  et parfois centaines de langues sont parlées  et non écrites.Il arrive que deux Burkinabés  ne se comprennent qu'en Français  Pour comparaison, la Chine et Cuba dépassaient largement les 90 % à la même date.

Autre comparaison dans le temps : la France de la Révolution à la fin du 18ème siècle avait des taux dépassant 70 % chez les hommes (90 % à Barcelonnette qui fournissait les instituteurs - agriculteurs à tout le midi l'hiver) et presque 50 % pour les femmes . La statistique est basée sur la signature ou la croix sur les actes de mariage.

  Il est à noter que ces chiffres sont difficiles d'accès pour ceux qui ne parlent pas anglais. Nos experts sont particulièrement discrets.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens