Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 07:11

Le coronavirus est un terrible révélateur de l'impasse que représente la fantastique accumulation de dollars , d'euros et de yens  dans les paradis fiscaux de la planète.   Une guerre circonscrite , un tsunami, un énorme tremblement de terre pourtant dévastateurs n'ont pas ce pouvoir.  La malfaisance du coronavirus est universelle, l'humanité dans son ensemble  est frappée.  Sa capacité à faire face  ou non  devient visible, les propagandes hégémoniques ne sont plus  d'aucun secours, l'irruption du monde réel est incontournable.

   L'accumulation capitaliste  c'est à dire la mainmise par les capitalistes   sur une partie de la plus value  produite par ceux qui travaillent  prend deux formes bien distinctes

  • Elle peut se réinvestir en partie  en usines, en   investissement productif, en recherche fondamentale ou appliquée,  en construction de facultés de lycées , de collèges, d'écoles, d'hôpitaux,  en  services publics de plus en plus efficaces , en conquêtes sociales, l'impôt étant  l'outil de la redistribution.
  • Elle peut s'accumuler comme le choix en est fait depuis Reagan dans les mains d'un nombre réduit de milliardaires et d'organismes financiers ,  avec pour seule utilité de fabriquer de l'argent, ce que nous appelons la bulle financière .

Arrive la terrible épreuve du coronavirus. Il stoppe une partie de l'activité économique, met des secteurs   de la société en grande difficulté et exige  des réponses , il en va de notre survie  , et pas seulement médicale.

QUELLE EST LA RÉPONSE DU CAPITALISME DE LA RENTE  FINANCIERE ?

 Son SEUL souci est de sauver les meubles.   Les profits allant s'effondrer il faut se débarrasser des titres et actions dévalorisés pour acheter des valeurs refuges. Comme tous les financiers  font pareil c'est la dégringolade, à l'échelle du péril, historique.  Les multi milliardaires perdent des milliards virtuels aussi faciles à perdre qu'ils avaient été faciles à gagner. Pas un sou n'ira aux victimes et à la lutte contre le virus  . Au contraire de l'argent précieux va être débloqué par les banques centrales pour leur venir en aide.    Et l'adoption du zéro stock crée des pénuries alors que l'appareil productif  et le monde du travail sont  sous employés. Le capitalisme au stade rentier a perdu les capacités qui le faisaient accepter au temps  du new deal.  Il est devenu non seulement inutile   mais nocif. 

QUELLE EST LA RÉPONSE DES ÉTATS OCCIDENTAUX  ?

Devant le risque social et économique tous les dogmes que 40 ans de règne de l'hégémonie rentière ont voulu nous inculquer s'effondrent. Le déficit   du budget est allègement ignoré , au moins au niveau des intentions.   Le dogme de la concurrence libre et non faussée s'effondre, les Etats ferment les frontières ,  interviennent   massivement dans l'économie . Dans la soirée du 18 mars, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé le déblocage de 750 milliards d'euros destinés à des rachats de dettes publique et privée pour tenter de contenir les répercussions sur l'économie du coronavirus. Cette activité économique qu'on délocalisait sans problème révèle son efficacité pour subvenir aux besoins de la population.  Le new deal  est réinventé dans l'urgence et Maastricht jeté à la poubelle. (pour le moment).

DES ÉVIDENCES APPARAISSENT

Les services publics vilipendés prennent une importance de premier plan, les fermetures de lits d'hôpitaux deviennent des catastrophes , le haut niveau  technique atteint par la production  permet le télé travail,  la solidarité   et le sens civique jadis méprisés au nom des premiers de cordée sont  désormais vantés.  

La validité des  bases du marxisme  ne peut plus être niée et bien des "experts"  sont ridicules si on se donne la peine  de lire ce qu'ils écrivaient il y a peu.   Par contre ce que dit le blog  appuyé sur un marxisme de notre temps   se vérifie.

   Il va falloir inventer !

Partager cet article
Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 07:18

Plusieurs tonnes d’aide sanitaire en provenance de Chine sont arrivées le 12 mars à Rome.  (AFP)

   Cette mesure stupéfiante témoigne du changement  que la recherche du profit à tout prix a provoqué en Europe. Non que l'entraide internationale  soit nouvelle. Mais un grand pays européen habitué à distribuer de l'aide aux quatre coins du monde, ne reçoit aucune aide des autres pays de son union, et  a besoin de la Chine ! En comparaison, pour faire face, la Chine n'a eu besoin de personne. Pendant ce temps  l'allié  privilégié,  les USA,  construit un mur sanitaire et économique et abandonne l'Europe à son sort !

 C'est ce qui arrive lorsqu'on diminue les dépenses publiques, lorsqu'on casse le système sanitaire et que survient une inopportune pandémie.  L'AFP nous fait part de spectacles singuliers en France : pénurie dans les pharmacies, rues commerçantes désertées, médecins et hôpitaux surchargés. La peur et le repli  seuls remèdes  à une impuissance de l'Etat !

    Cela n'augure rien de bon lorsque dépassant la sphère financière , le krach frappera  la société. Nous replongeons dans les temps obscurs  si nous ne nous ressaisissons pas rapidement. L'Europe conquérante du monde, assise sur les milliards,  est en train de devenir une puissance  de second plan incapable de répondre aux besoins de ses populations. Marx est plus jeune que jamais !

    Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 10:03

L'interview de Lula dans l'Huma, libéré mais pas libre, nous conduit à nous poser la question.  Nous adhérons à tout ce qui est dit mais restons sur notre faim. Comment une victoire de Bolsonero  a-t-elle été  possible ?

  Examinons donc la notion de BRICS.   La montée de puissance nouvelles, fortes de centaines de millions d'habitants mais il y a peu sous développées est une grande réalité du XXI° siècle.

    Deux d'entre elles, la Chine et l'Inde sont à la fois liées au capitalisme rentier dont elles sont les usines mais profondément indépendantes par le protectionnisme, la monnaie peu convertible, le milliard de leur population, la capacité à contrôler les flux financiers. Nos vous demandons ici d'oublier les tares  politiques qu'elles peuvent receler pour nous concentrer sur l'économie. Elles ont une particularité: le plus fort accroissement annuel du PIB. Elles sont maîtresses de leur destin.

   La Russie est rentière du pétrole et marchand d'armes. Elle est aussi fondamentalement indépendante , mais son PIB croît beaucoup moins. Son industrie de transformation est déficiente et le poids des milliardaires très lourd dans l'accaparement des profits.

 Le Brésil et l'Afrique du Sud, au delà de leurs différences ont un point commun : elles sont totalement intégrées au capitalisme rentier, mais c'était vrai aussi au temps de Lula. Leur développement est lent (+1,2% pour le Brésil) , l'état est "pauvre"   (entendez par là que les riches ne payent pas d'impôt) et c'est la rente pétrolière, l'or et le diamant qui financent (ou pas)  le peu de politique sociale, même du temps de Lula. Ce n'est pas Lula ou Roussef  qui dirigeaient  l'économie brésilienne mais la bourse de New York.

   Tant que nous ne nous poserons pas ce genre de question,si nous en restons à la sphère politique, nous brasserons du vent.

   HA

Partager cet article
Repost0
15 février 2020 6 15 /02 /février /2020 08:04

Rencontres Marx et Denis Brouillet ont il y a peu exploré ce secteur, qui implique une connaissance du fonctionnement de notre  cerveau, grande machine à effacer ce qui est désagréable,  sans jamais y parvenir totalement.

  Une action pour "détraumatiser" les victimes  d'attentats va étrangement  dans le même sens et cherche à comprendre pourquoi le cerveau agit ou pas. 1000 rescapés sont suivis.    Évidemment en cas de succès cela ressemblera à un lavage de cerveau, qui peut servir à toute autre chose et  que nous réprouvons. Mais dans le cas présent la recherche est légitime.

Partager cet article
Repost0
11 février 2020 2 11 /02 /février /2020 07:41

Des bruits de plus en plus insistants font état de difficultés à Montpellier sur la présence dans la liste de gauche d'une candidate  communiste militante laïque défendant l'école laïque mais portant le foulard.

 Le blog  apporte sa vision dans un article plus long que d'ordinaire mais  justifié par l'actualité.

Les insuffisances  de la laïcité que nous avons héritée de l'histoire  deviennent des trous béants. La neutralité religieuse ne suffit plus à la définir, pas plus que les visions légalistes de beaucoup de rationalistes

La France du XXIème siècle a profondément changé. Lorsque 45 % des femmes musulmanes sont au chômage, la neutralité et la séparation des églises et de l’Etat ne suffisent plus à fonder une laïcité acceptable par tous. Les discriminations concrètes de tous ordres de moins en moins tolérées par les victimes   font irruption dans le débat.

 Les musulmans forment une importante minorité, le consensus social lié au rôle d’ascenseur social  de l’école a explosé, les ghettos se sont multipliés, le désir d’intégration des nouveaux arrivants s’est affaibli.

Isabelle Adjani dans l'Humanité du 7 décembre 2016 nous explique : "L'héritage du traitement inacceptable de tous les immigrés, dans les années 1960 a stigmatisé l'histoire de ceux qui  ont voulu s'assimiler jusqu'à l'effacement, pour offrir à leurs enfants la vie qu'ils voulaient la meilleure possible. Parce qu'ils ont subi en silence  et se sont inclinés. Ce qu'on vit maintenant, ce sont les conséquences  d'un ostracisme, d'une forme de ghettoïsation de cette première génération qui venait en France effectuer les travaux les plus éprouvants. On se retrouve avec une troisième génération, dont on n'a pas valorisé l'origine des parents et des grands parents, à qui on n'a pas expliqué d'où ils venaient ni pourquoi immigrer fut au prix d'un tel renoncement. Ils ont le sentiment douloureux  de n'être ni Français ni des pays d'origine de leurs parents et rejettent la laïcité, comme si elle constituait le déni de leur existence. Ils vont chercher là où c'est  le plus dangereux  un éclairage sur leur identité." Nous avons un précédent dans notre histoire, la troisième génération cévenole qui a reproché à ses parents et grands-parents l'acceptation résignée  des dragonnades et de la Révocation de l'Edit de Nantes et s'est engagée dans la guerre  des camisards.

On ne saurait mieux faire le lien entre la crise sociale, le ghetto  et la laïcité.  Chez ceux qui sont moins radicalisés cela ira moins loin, mais le socle de l’universalisme sur lequel nous croyons être installés est ébranlé. La question du foulard  cristallise la crise de la laïcité. Symbole d’oppression d’un sexe sur l’autre  (qu’il soit accepté par la femme ne fait rien à l’affaire)  il est rejeté avec dégoût  et ce rejet d’un symbole visible imprègne l’esprit très profondément.. La réflexion est brouillée. La mère de famille en foulard qui accompagne sa progéniture en voyage scolaire pose problème. Ecoutons  Dounia Bouzar  qui a créé un centre de prévention  contre les dérives sectaires  (Humanité du 20 novembre 2015) : "nous n'avons pas pris conscience…à quel point certaines initiatives ont été nocives. Je pense aux mamans portant un foulard qu'on empêchait d'accompagner les enfants lors des sorties scolaires. Ceux qui défendent cette opinion  n'imaginent même pas  combien ils alimentent  les théories du complot contre l'islam. Qu'un enfant ne puisse pas voir sa maman à côté de l'institutrice parce qu'elle porte un foulard, c'est violent, en fait. Il faut vraiment faire attention parce que les islamistes  n'attendent que cela, ils cherchent à nourrir cette idée que le monde entier veut anéantir l'islam parce que l'islam est la seule force prête à combattre le mal".

Cette lente dérive a eu  un autre  effet inattendu. La laïcité était une valeur clairement progressiste. Onfray chantre de l’athéisme hédoniste et individualiste des bobos et Marine le Pen qui invoque la laïcité pour vilipender le foulard et refuser le repas sans viande de porc ne   sont pas progressistes.. Tout un courant socialisant qui justifie les ingérences au moyen – Orient  par le féminisme et la séparation de l’Eglise et de l’Etat n'est  pas davantage de gauche .Une "laïcité de contrat social"  est donc à refonder. Ceux qui ont pris leur parti d’inégalités outrancières  et de discriminations  ne sont pas progressistes et ne sont pas laïques : ils utilisent la laïcité comme outil pour le maintien des privilèges.

Un manifeste paru dans l'Humanité du 2 mars 2017 et plutôt destiné à construire une république "polyphonique" contient en réalité toute la problématique de cette laïcité à refonder. Pour preuve sa  fin: "L'universel républicain a toujours été un horizon, une aspiration fondée sur la fiction du citoyen abstrait dépourvu de tout déterminisme (social, culturel...) ; mais jamais une réalité concrète. Il convient d'inventer un universalisme en actes répondant aux revendications d'égalité politique et sociale en sortant des casernes doctrinales et en s'affranchissant des tabous dogmatiques. Un universalisme pluriel fondé sur une République des communs permettrait de fixer collectivement les bornes du multiculturalisme en posant comme valeurs communes ne souffrant pas de dérogation  le caractère démocratique de nos sociétés, la liberté et l'égalité de tous les êtres humains.

 Un aggiornamento de nos valeurs républicaines est nécessaire pour que notre République ne soit pas un musée mais une cité, une agora de citoyens égaux et différents. Cela passe dans les politiques publiques par la valorisation de l'interculturalité qui nourrit;  par la nécessité de soigner les blessures identitaires quelles qu'elles soient, héritées du passé ou fruits de discriminations actuelles ; par l'urgence de mettre en œuvre des politiques publiques expérimentales d'égalité réelle fondées sur des critères objectifs sociaux et territoriaux ; une « discrimination positive à la française» s'inspirant des concepteurs des zones d'éducation prioritaire à l'origine : «Donner plus à ceux qui ont le moins. »En somme, il s'agit ni plus ni moins d'écrire un autre récit national où la reconnaissance des uns n'est pas vécue comme une menace pour les autres. Une conception de la nation où égalité et différences se concilient."

    Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 08:17

Une étude sur les armes utilisées dans le monde donne des résultats surprenants.  Tous les pays de premier rang du monde arment leur troupe  localement. Sauf la France qui achète de plus en plus  à l'étranger.

Nos gouvernants ont d'abord  avançé le coût et la non-compétitivité d’une production nationale –notamment dans le cas des munitions de petit calibre–, Macron avance aujourd’hui l’absence d’industriel français en mesure de fabriquer de telles armes –dans le cas des pistolets automatiques– ou encore que les matériels de leurs anciens concurrents étrangers sont plus performants, concernant les fusils d’assaut.

Cela  refléte l’absence de vision industrielle à long terme dans les cercles décisionnels français, au profit d’une vision purement budgétaire et court-termiste  qui supprime l'indépendance...   et l'état acteur de la défense nationale.

   Par contre pour  les armements lourds à vocation exportatrice la France est au premier rang, le plus souvent dans un cadre multinational.

   Si Macron s'arcboute sur la baisse des retraites , comprenez bien qu'il a ses raisons.    Elles ne sont pas circonstancielles mais fondatrices d'un nouvel ordre (désordre)  mondial.  C'est pourquoi trouver un "contre débouché" politique est si important.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 07:52

  la Banque centrale européenne (BCE)  facture les banques qui placent leurs excès de liquidité dans ses coffres en appliquant un taux de -0,5%.  Cela signifie qu'économiser  leurs bénéfices  leur coûtera au lieu de leur rapporter.  Voyant leurs marges rognées, plusieurs banques n'hésitent plus à appliquer elles-mêmes des taux négatifs sur les plus gros  comptes courants.

Vous avez bien lu : dans l'Europe qui croule sous les milliards et les pauvres,  faire des économies n'a plus de sens pour les particuliers.   Economiser va coûter de l'argent au lieu d'en rapporter (peu  de toute façon).

   On ne peut donner un meilleure définition de ce qu'est la déflation : une monnaie très forte dans une économie stagnante.

      Cela paraît incompréhensible après tant de siècles où l'inverse se produisait.    Mais c'est on ne peut plus logique dans les pays  où triomphe le capitalisme rentier. 

       *   L'épargne populaire symbolisée par la caisse des dépôts et consignations était la vache à lait de l'état qui s'en servait pour ses dépenses et  investissements.  Taxer l'épargne c'est tuer la vache à lait et donc appauvrir l'Etat.

       *    Où placer désormais ses économies ?    Il ne reste plus que la bourse c'est à dire la finance internationale qui en a tant qu'elle ne sait plus quoi en faire sinon spéculer dans la bulle de la titrisation

Donc ce triomphe absolu de la rente financière est aussi son arrêt de mort : il n'y a plus rien à attendre  de bon du capitalisme rentier  à son apogée.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 18:50

Retenez la date sur votre agenda : le 15 février 2020 Marc Pansu vous donnera envie d'acheter et de lire son livre sur le mutualisme, sous l'égide de Rencontres Marx.

GAZETTE CAFE    VENDREDI 27 MARS  2020  18 H

6 rue Levat (près de la rue Durand et de  la rue d'Alger , proche de la gare)

Nous vous le rappellerons le moment venu.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2019 7 01 /12 /décembre /2019 09:17

Le blog ne tient pas l'armée et ses soldats pour responsables des pertes, des dégâts collatéraux inhérents aux guerres , et des alliances contre nature que certains secteurs gris  de cette armée négocient avec les extrémismes.

   La responsabilité est politique, et ancienne.  Pour maintenir les anciennes colonies dans le giron   après l'indépendance , un système a été mis en place, que l'on appelle Françafrique. Il s'est longtemps accompagné d'avantages (franc CFA, prix stable des matières premières,  bourses étudiantes, enseignement ) qui ont compensé aux yeux de la population la perte d'indépendance réelle.

 Le nouveau stade du capitalisme rentier est passé par là aussi, annulant tous les avantages et ne laissant que la servitude.  La population n'adhérant plus, vient le moment de la forcer.

   Le rôle de l'armée française a donc profondément changé.  De formatrice  d'armées nationales  soigneusement maintenues en état d'infériorité elle devient le vrai soutien de dirigeants rejetés par la population et intervient directement dans ce qu'il faut bien appeler des guerres civiles.  Elle ne défend pas la France mais les intérêts des firmes françaises, dans une situation de plus en plus chaotique. Avec un début de haine dans les pays et l'incompréhension en métropole. C'est vrai aussi en Syrie ou en Afghanistan.

  Seule  une relation gagnant-gagnant  laissant chacun maître chez lui avec les moyens de l'être  supprimera ce cycle infernal et rendra sa pertinence à l'action de notre armée , lui rendant sa fierté  et sa raison d'être : la défense du pays.

   Sinon la Françafrique sombrera inéluctablement et nos soldats paieront le prix fort.

    HA

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 08:23

Les agences qui scrutent l'économie avec leurs outils libéraux ont tout de même des intuitions surprenantes.

  • Le volume total du commerce mondial  (calculé en dollars)  a diminué depuis quatre mois. Rien qu’en septembre, il a baissé de 1,1%. Vestifinance souligne qu’un tel phénomène n’avait pas été observé depuis la crise financière de 2008. La perturbation de la chaîne d’approvisionnement entre les États-Unis et la Chine a  fait chuter les importations chinoises de 6,9% et une diminution des  bénéfices  des entreprises .   Contrairement à ce que pensent les libéraux il ne s'agit pas  d'un ralentissement chinois  mais de ventes plus importantes sur le marché intérieur, calculées en yuan , qui engendrent en apparence moins de richesse que le commerce extérieur  en dollars.  Mais pour la bulle financière c'est une catastrophe.
  • Du côté des Américains, l’indice de confiance des consommateurs a chuté pour le quatrième mois consécutif,
  • Selon les estimations de l’agence de notation Fitch, les ventes d’automobiles de cette année vont baisser de 4%, soit trois millions de véhicules de moins qu’en 2018.  C’est la baisse la plus significative depuis 2007-2009..
  • Yahoo! Finance a constaté une propension à épargner chez les 10% les plus riches durant les trois derniers trimestres. Leurs dépenses ont diminué de 1% au deuxième trimestre de 2019 par rapport à la même période l’année dernière, comme pendant  la crise de la bulle  boursière 2007 - 2009.

 Mais c'est la cause invoquée qui est révolutionnaire.  Pour Vestifinance,  le conflit USA -Chine est en cause bien entendu   mais surtout  le monde est désormais confronté à la bulle d’endettement la plus importante de l’Histoire. Curieusement il rejoint notre analyse marxiste. Engendrer de l'argent par une bulle de titres et de spéculations basées sur le crédit  ne crée aucune richesse réelle, et lorsque le décrochage entre la bonne santé de la bourse et une économie à la traîne devient insupportable il faut que la bulle crève. Puis on recommence, jusqu'à quand ?

     HA

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens