Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2020 7 15 /11 /novembre /2020 07:41

Ce conte moral nous vient d'Allemagne. Le secteur de la distribution a été longtemps plus que prospère. Le client est captif, il ne peut aller acheter en Chine et le petit nombre de dominants garantit que la concurrence n'est pas féroce entre eux. Le secteur Lidl (terme générique)  ramasse même des sous là où il n'y en a pas, chez les pauvres.

 Mais heure après heure, jour après jour, mois après mois la fantastique machine à enrichir les riches et appauvrir les pauvres fonctionne. Et le jour vient où le pauvre ne peut plus acheter chez Lidl.

 Un loup de Sibérie surgit alors du bois, entendez par là qu'une chaîne russe s'implante qui casse les prix de Lidl, avec paraît-il des marchandises russes  qui ne cassent rien.

   Les experts  verts médiatisés sont mobilisés, c'est nocif pour la santé des consommateurs et finalement trop cher pour ce que c'est. Cela fonctionne avec les couches moyennes tremblantes qui boudent la Russie du pauvre.

 Mais ô surprise, 25 % des Allemands  se précipitent chez les Russes quoi qu'on leur dise. C'est  qu'ils n'ont pas les moyens d'aller ailleurs. Le monde extérieur déferle sur l'Allemagne, Lidl souffre et pas seul. Le loup s'implante et cela ne fait que commencer.

  La morale de l'histoire (il y en a une) c'est qu'en fabriquant des jobs à un euro, on précipite sa propre chute.

   HA

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 12:12

Sur deux pages dans l'Huma il expose ses propositions. Leblog vous engage vivement à en prendre connaissance.

 Anicet Le Pors n'est pas n'importe qui. Sa vie lui a fait engranger une masse d'expériences et de connaissances qui ne sont pas à la portée de tout le monde.  Ingénieur chez Météo France, économiste à Bercy, président de  chambre à la Cour Nationale du Droit d'Asile,  conseiller d'état et bien entendu ministre de la Fonction Publique de 1981 à 1984,   il n'a jamais rompu les liens avec la CGT et le PCF.

  Sa réforme de la Fonction Publique complètement sous estimée  (   y compris par votre serviteur, alors syndicaliste enseignant ) donnait aux syndicats des armes qu'ils n'ont pas saisies, l'époque était aux illusions.

 Nous ne résumerons pas, nous ne jugerons pas, c'est à vous de le faire, mais vous auriez tort de vous en priver.

   HA

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 11:29

Le conservatisme ne recule pas devant l'abjection.  Castex a dit , utilisant sans vergogne les ignobles attentats  : "Nous devrions nous autoflageller, regretter la colonisation? ".  Il  considère donc le terrorisme islamique comme une conséquence de la décolonisation. Vu de Sirius il a un peu raison, Daech se nourrissant des désillusions des   fausses indépendances .

  Mais la lutte contre le colonialisme c'est tout autre chose. Elle n'a JAMAIS été soutenue par l'Occident, ses leaders ont été assassinés,  Ben Barka et tant d'autres dont la mort est couverte par le secret défense en témoignent.

  Par contre les ex puissances coloniales , avec la complicité de l'Arabie Saoudite ont soutenu, contre" l'Empire du mal" les pires terroristes en Afghanistan, en Irak, en Syrie, en Libye, au Soudan, au Yemen. Loin de leur  en être reconnaissants les mêmes islamistes ont multiplié les attentats en occident, car pactiser avec le diable est dangereux.

   Castex devrait donc améliorer sa culture historique.

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 08:18

L’activité du secteur manufacturier en Chine du mois d’octobre a atteint un niveau record depuis dix ans sous l’effet de la demande intérieure, selon les conclusions d’une enquête . Après les chiffres publiés le 19 octobre d’une croissance du pays au troisième trimestre évaluée à 4,9%, la dynamique de l’économie chinoise semble s’être tout à fait remise des conséquences de la crise sanitaire. À tel point que Pékin devrait être le seul pays du G20 à parvenir à une croissance positive en 2020, que le Fonds monétaire international (FMI) estime à 1,9%.

Si cette nouvelle se vérifie, et nous pensons qu'elle le sera, toute la question est pourquoi ?

     Le décollage chinois après l'ère maoïste est venu de la demande extérieure. La qualité et le bon marché des salariés chinois  ont dopé le profit des multinationales. C'est ce qu'on appelle" l'usine du monde"  , sous entendu capitaliste., source d'inégalités profondes. Mais une inflexion que l'occident refuse de voir s'est produite depuis quelques années. Un milliard et demi de Chinois sont un débouché considérable pour peu qu'on leur donne du pouvoir d'achat.  Et c'est le devoir d'un gouvernement de le faire quand il le peut.

     La pandémie a cassé l'usine à profit et précipité la Chine dans la crise. Beaucoup de liens avec l'occident se sont rompus, Trump y a contribué.  Mais ce n'est une catastrophe que si on garde la même stratégie.  La croissance retrouvée prouve le contraire.

    Elle nous donnerait donc une leçon. La mondialisation, la concurrence exacerbée, tout ce qui fait le capitalisme rentier est une voie sans issue.  Pour les Chinois c'est en Chine que tout se joue, pour les Européens c'est en Europe. Et la Chine fait le contraire de la commission européenne : elle choisit un développement interne et non la recherche du profit pour les multinationales.

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 08:55

Bernard Chambaz dans une passionnante interview de l'Huma reprise par 100 paroles nous rappelle opportunément que la classe ouvrière est bien vivante, dans le monde et aussi en France , avec des formes nouvelles en occident désindustrialisé. C'est donc un  article de salubrité publique, au moment où cette classe ouvrière en France est l'objet d'une occultation et d'une excommunication.

   Lorsque la classe ouvrière était la productrice de valeurs puisque les usines du monde se trouvaient en occident, lorsqu'elle était organisée et représentée  par le PCF, elle était visible.

  Désormais elle a perdu sa capacité productive de plus value  (pas en Chine mais en France) et se confond parfois avec les employés , Comme elle a été abandonnée de tous et que l'offensive anti PCF  a été dévastatrice dans ce secteur elle paraît disparaître. Elle proteste trop souvent par le biais du Front National qui l'utilise sans la défendre. Elle est plus colorée qu'avant, plus diverses.

    Comprendre qu'elle existe toujours doit aller de pair avec le désir de la reconquérir car c'est elle qui est le plus en souffrance.  Sans l'excommunier et tomber dans le piège du séparatisme.

   C'est en réalité  la principale  question qui se pose à gauche, et notamment au PCF.

  Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 08:11

La cour d'Appel de Versailles est saisie d'un procès qui la dépasse largement, la contradiction entre le profit d'une multinationale  et les intérêts des populations.

A vrai dire rien n'est nouveau dans ce procès qui va mettre en évidence les pratiques de la Françafrique depuis 50 ans. Pensez aux 16 secrets d'état impliquant bien des ténébreuses affaires africaines. Et bien d'autres assassinats et exactions.

 Six organisations accusent Total  de  mettre en place des dictateurs en Ouganda et en Tanzanie  pour obtenir des gisements lucratifs.  C'est un des fondements du capitalisme rentier financier qui accumule des profits gigantesques  et appauvrit des milliards d'individus.

 Si cela aide à le comprendre ce procès est le bienvenu. Si le débat se limite à Total, nous prenons le risque de dire que cela ne servira à rien dans d'interminables audiences opposant le pot de fer  et son armée d'avocats aux pots de terre des associations.

 En fait c'est  la question centrale de notre époque "mondialisée" au sens où une poignée de multinationales gouvernent une grande partie du monde.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 18:47
 

 Décembre 2019 : la colère gronde en France contre la réforme des retraites. Les agents de l’éducation nationale découvrent, fort en colère, qu’ils sont parmi ceux qui ont le plus à y perdre. La lumière jaillit alors Rue de Grenelle : pour compenser les pertes de revenu indéniables dues à la réforme, on promet une grande revalorisation des salaires des enseignants, dont le gel du point d’indice depuis dix ans a fait sombrer le pouvoir d’achat.

Mais, dès cette époque et avant même l’annonce, au printemps dernier, de ce énième Grenelle thématique, la revalorisation promise est mise en balance avec une évolution profonde du métier et du statut des enseignants. Il s’agit, promet le ministre de l’Éducation, dès décembre 2019, de « mettre à plat tout ce qui est fait par les professeurs ». Temps de travail, formation, gestion des carrières, mobilité, tâches… au Cese, le ministre a précisé d’entrée que « tout ne se résume pas à la revalorisation ».

Il a donc défini trois « piliers » pour le Grenelle : la reconnaissance, la coopération et l’ouverture. Chacun donnera lieu à des ateliers thématiques, chapeautés soit par des « people », comme l’ancien rugbyman Pascal Papé ou l’écrivain Daniel Pennac (qui a eu l’honnêteté de se déclarer « incompétent »… tout en acceptant la tâche), soit par des universitaires et des cadres de la Rue de Grenelle proches du ministre.

Au chapitre de l’« ouverture », Jean-Michel Blanquer regroupe des enjeux comme le développement du numérique, « l’autonomie des acteurs de terrain », les « expérimentations », « les opportunités de carrière », avec un encouragement à la mobilité « à l’intérieur du secteur public, mais aussi entre le secteur public et le secteur privé ». Comme le recrutement de managers venus du privé et d’ores et déjà aux postes de direction a été facilité, on voit quel peut être le cap…

Le chapitre  de la « reconnaissance »  est le seul  qui concerne le budget  et se trouve donc confronté à  la baisse des dépenses publiques  , crédo du libéralisme.  Les  propositions reposent uniquement sur des primes, visant en particulier les débuts de carrière – et en aucun cas concernant l’ensemble de la profession.

 Une nouvelle fois des syndicats qui mènent des négociations en dehors de tout rassemblement  , de tout contact  avec ceux que l'éducation concerne, c'est à dire la nation entière se heurtent au mur de la réalité et de l'argent. Le syndicalisme corporatif est mort même s'il bouge encore. Que cela concerne la FSU, qui n'est pas le pire des syndicats  est  le signe que l'illusion est tenace. Il va bien falloir changer de stratégie.

 Henri Ausseil  qui fut syndicaliste en des temps moins compliqués mais déja annonciateurs.

Librement inspiré d'un article de 100 paroles.

 

 
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 07:41

La fatigue n'est pas une nouveauté. La Bible annonçait que l'homme  gagnerait sa vie à la sueur de son front, ce qui implique une certaine fatigue.

 Déja l'utilisation  de cette caractéristique était politique.  Le travail crée de la valeur mais il faut bien qu'un cerveau et des bras le fassent.   C'est le travailleur qui crée la richesse.

 Le coup de génie des églises c'est de faire du travail une malédiction , le fruit d'un péché originel. Pour des millénaires ceux qui font travailler les autres pourront dormir tranquille. Ce sont eux les purs.

  Etrangement la deuxième vague du COVID revivifie le concept. Une grande fatigue s'étend sur la France. Des spécialistes l'étudient comme un fait social total , qui devient une explication.

 Certes vouloir chasser la fatigue du travail est progressiste, l'ergonomie, la fabrication de machines supprimant l'effort  sont un progrès. Glisser à la fatigue morale qui deviendrait un facteur explicatif, c'est tout autre chose.

   Depuis qu'il y a des hommes sur terre qui exploitent d'autres hommes et cela bien avant l'invention du capitalisme, des chamans, prêtres et intellectuels  ont sué sang et eau pour camoufler la captation et cette horreur, la lutte des classes. En se renouvelant constamment et inventant de nouveaux concepts.

 Ca commence à nous fatiguer.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2020 3 14 /10 /octobre /2020 08:51

Il était une fois une bourgade bénie des dieux. Sauf un mois par an, lorsque déferlaient des racailles issues   d'une région lointaine nommée 93 ,  cette bourgade vivait en paix.  La baisse des impôts et un paternel contrôle de la fraude fiscale réduisaient l'Etat  à son seul rôle utile,   faire régner l'ordre républicain.

  Certes la baisse des dépenses corrélatives avait  des effets pervers et lointains. La caisse enregistreuse prouvait   qu'il s'agissait  d' effets collatéraux.

 Surgit un impondérable. Une chauve -souris (qui l'eût cru)  dans un pays encore plus éloigné que le 93, lança  un micro -organisme  aux effets ravageurs. Une pandémie  comme tant d'autres avant elle et après elle.  Mais  la cigale qui dirigeait l'Etat se trouva fort dépourvue quand le virus arriva. Lits d'hôpital envolés, personnel évaporé, vaccin non encore né,  aucune solution n'existait.   Force fût de revenir aux vieilles méthodes de la quarantaine. Faute de bloquer le virus il fallut bien bloquer les personnes.

 Notre bourgade bénie des dieux républicains découvrit alors horrifiée qu'elle avait  réchauffé des serpents dans son sein, qui ne venaient pas du 93. Les policiers se muaient en génies malveillants ,  envahissaient les rues, fermaient les bars, comptaient les tables, verbalisaient les étourdis sans masque, en un mot faisaient fuir la clientèle  et la prospérité.  Le remède était pire que le mal.

 Nous laissons  aux lecteurs et lectrices le plus difficile, ce que l'on appelle apologue. Quelle leçon en tirer ?

  Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2020 1 12 /10 /octobre /2020 09:57

Les  violences conjugales, par leurs effets collatéraux, coûtent 3,6 milliard à la nation. C'est le haut conseil de l'égalité qui le dit. 

 Les supprimer serait bénéfique à tous, y compris ceux qui ne sont pas violents.  Or les comptes de la nation faits par des comptables du capitalisme ne prennent pas en compte les économies que l'on pourrait faire par la prévention. Une autre façon de calculer fait partie de la bataille idéologique.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens