Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 09:12

Le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) état censé relancer l'emploi et dynamiser la recherche. Les chiffres sont accablants : sur les 49 entreprises concernées , seules 16 ont répondu à une enquête ministérielle. Pour dire qu'il n'y avait pas eu d'embauche. Et nous savons de source sûre , hélas que SANOFI par exemple a supprimé des emplois. Les silencieux doivent être dans le même cas et ne souhaitent pas le divulguer.

C'était prévisible puisque les cadeaux fiscaux ne servent pars à développer l'entreprise mais à engraisser la rente-dividende. C'est la raison même de l'étape actuelle du capitalisme. Plus tôt tout le monde le comprendra, mieux ce sera pour les salariés, la recherche et la France.

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 11:31

L’Allemagne enregistre un excédent budgétaire, c’est à dire qu’elle dépense moins qu’il ne rentre d’impôts. Cette situation est jugée par les libéraux de tout poil idéale et Valls et Hollande courent après sans jamais la rattraper.

Oui mais voilà : l’Allemagne est en récession au dernier trimestre et en progression infime sur une année.

Question : l’absence de dette est-elle un facteur de croissance ?

La réalité répond NON

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:49

Esther Jeffers dans Economie et Politique de juin 2014 dévoile le danger majeur qui menace les PME. Les normes libérales invoquées par les banques rendent de plus en plus difficiles les crédits aux PME qui en ont pourtant grand besoin pour passer les caps difficiles. La Banque Centrale Européenne prête pourtant aux banques privées à des taux extraordinairement bas, inférieurs à 1 %. Comme ils ne sont assortis d’aucune condition ils s’évaporent dans la spéculation et financent de moins en moins l’économie.

Le crédo libéral, qui ne pense que rente financière, a trouvé la solution : faire appel à la bourse, non pour négocier des actions (les PME n’intéressent pas la bourse pour leurs dividendes) mais pour « titriser » les emprunts : en gros la banque prête une somme transformée en titres négociables qui vivent leur vie basés tout de même sur les capacités de remboursement de la PME mais susceptibles d’assurer des profits financiers. On a déjà vu les méfaits de ce système aux USA avec les subprimes. Mais cela rapporte. Lorsqu’il y a perte ce sont les contribuables qui casquent, les banques et les fonds de pension ont trouvé leur mine d’or.

Chacun comprendra facilement que ce « crédit » livre les PME aux griffes du marché financier et annonce des catastrophes sociales. La BCE infléchit sa politique, devant les résistances sociales. Fin 2014, les nouveaux prêts à 0,25 % aux banques seront surveillés. Donnés sans conditions ils seront remboursés prématurément s’ils ne vont pas aux entreprises. On sait ce que valent ces « garanties », mais elles sont un écho aux luttes.

Ce sujet est compliqué à expliquer, mais vital : si nous laissons faire la France deviendra un désert industriel sucé par les vautours.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 08:23

Le Figaro économie (nous ne saurions trop le remercier car à part l'Huma les autres médias sont très discrets) triomphe " La bourse ne connaît pas la crise, alimentée en liquidités par les banques centrales, les marchés ont connu un premier semestre faste, avec des records historiques à la clé" . On ne peut en dire autant de l'économie réelle.

Cela remet à leur place les pleurs du patronat et de ses domestiques médiatiques. Et aussi les décisions de Valls. Grand commis du patronat et de Normal 1er , il n'y a rien de bon à en attendre..

Partager cet article
Repost0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 09:17

On sous estime généralement la manière dont se font les calculs économiques notamment la fabrication du PIB. C'est l'application d'une idéologie et non une donnée scientifique. Notamment le coût du capital est soigneusement camouflé par divers artifices. La CGT a décidé de comptabiliser le poids des pompages financiers dans le capital des entreprises, qui est de plus en plus lourd, avec les conséquences que l'on connaît. Partant du principe que l'accès à l'information et à la connaissance des réalités économiques est une arme et le moyen de fissurer puis de détruire l'hégémonie culturelle du capitalisme rentier, nous ne pouvons que saluer cette initiative, d'autant plus significative au moment où le congrès de la CFDT confirme la stratégie du "compromis".

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 09:11

Le groupe ALSTOM fleuron de l'industrie française est convoité par Siemens et General Electric. Le dépeçage annonce des pertes d'emplois dans le domaine concerné : l'énergie.

La CGT a averti : "que le prédateur soit américain ou allemand, on n'en veut pas car dans les deux cas cela nous mène à l'éclatement et à la disparition du groupe". Ajoutons que cela mène aussi à la récupération des brevets et des clients.

Le gouvernement a les moyens d'agir. Un grand débat national a la possibilité de s'ouvrir SUR LE FOND. Comment agir pour s'opposer au Monopoly financier qui détruit notre industrie ?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens