Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2020 6 05 /12 /décembre /2020 18:13

Transmis par LSR 34

le documentaire de Laure Pradal « des livres et des baguettes »  tourné  à la Paillade permet  de  déconstruire les clichés sur les quartiers populaires . Il sera projeté en salle après le confinement mais on peut le voir encore en replay sur le site France 3 Occitanie .

Ne le manquez pas !

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 08:24

Une note d'une effrayante lucidité, effrayante dans la mesure où aucune proposition n'est formulée , découvre la lune, c'est à dire  le gouffre gigantesque entre les aspirations de jeunes et ce qui leur est offert, depuis que l'éducation est devenue un coût. Plus du tiers des élèves ont parfaitement compris l'importance d'un enseignement scientifique qui sera refusé au plus grand nombre, la conscience que  les lettres, sciences humaines ou langues choisies par élimination n'ont aucun avenir pour le plus grand nombre  faute de débouchés, en somme le lycée à deux vitesses après le collège et l'école à deux vitesse dévoilè, voilà ce que nous dit cette note pour peu que nous dépassions les constats énoncés qui ne parlent que du nouveau  bac.

 C'est en réalité d'un gigantesque gâchis qu'il est question. Sandrine Michel dans une thèse trop peu connue l'avait énoncé il y a quarante ans , à la naissance du capitalisme rentier, en examinant les chiffres.

 AVANT 1980   le capitalisme en temps de crise AUGMENTAIT LE BUDGET CONSACRE A L'EDUCATION    (sous Louis Philippe, Napoléon III ou les  3 républiques qui ont suivi.), conscient que cela augmentait la productivité du travail (et le profit)  . APRES, l'éducation est devenue un COUT.  C'est que le nouveau capitalisme  produisait ailleurs , la scolarité incombant aux usines du monde. Il n'a plus besoin que d'un  relativement petit nombre de concepteurs de grande valeur, et de techniciens supérieurs,  que le système a la capacité de produire. Les autres sont des dégâts collatéraux à la rente à 15 %

 C'est cela que nous dirait cette note si elle allait au bout de  ses observations.  Elle ne s'y est pas risquée, vous comprenez pourquoi.  Mais NOUS devons le comprendre impérativement et profiter de ce que cette note nous dit.

Cela nous aiderait à constater que la Corée du Sud  a été le SEUL pays capitaliste à atteindre les 80 %  d'une classe d'âge au niveau d'un bac de haut niveau (ce qui était l'objectif rêvé du SNES et de votre serviteur, fracassé dans le programme commun et les illusions de 1980)  et de comprendre pourquoi elle rejoint le marché commun asiatique  et non l'occident économique du moins disant social, ce que l'on appelle la concurrence libre destructrice.

   Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 18:47
 

 Décembre 2019 : la colère gronde en France contre la réforme des retraites. Les agents de l’éducation nationale découvrent, fort en colère, qu’ils sont parmi ceux qui ont le plus à y perdre. La lumière jaillit alors Rue de Grenelle : pour compenser les pertes de revenu indéniables dues à la réforme, on promet une grande revalorisation des salaires des enseignants, dont le gel du point d’indice depuis dix ans a fait sombrer le pouvoir d’achat.

Mais, dès cette époque et avant même l’annonce, au printemps dernier, de ce énième Grenelle thématique, la revalorisation promise est mise en balance avec une évolution profonde du métier et du statut des enseignants. Il s’agit, promet le ministre de l’Éducation, dès décembre 2019, de « mettre à plat tout ce qui est fait par les professeurs ». Temps de travail, formation, gestion des carrières, mobilité, tâches… au Cese, le ministre a précisé d’entrée que « tout ne se résume pas à la revalorisation ».

Il a donc défini trois « piliers » pour le Grenelle : la reconnaissance, la coopération et l’ouverture. Chacun donnera lieu à des ateliers thématiques, chapeautés soit par des « people », comme l’ancien rugbyman Pascal Papé ou l’écrivain Daniel Pennac (qui a eu l’honnêteté de se déclarer « incompétent »… tout en acceptant la tâche), soit par des universitaires et des cadres de la Rue de Grenelle proches du ministre.

Au chapitre de l’« ouverture », Jean-Michel Blanquer regroupe des enjeux comme le développement du numérique, « l’autonomie des acteurs de terrain », les « expérimentations », « les opportunités de carrière », avec un encouragement à la mobilité « à l’intérieur du secteur public, mais aussi entre le secteur public et le secteur privé ». Comme le recrutement de managers venus du privé et d’ores et déjà aux postes de direction a été facilité, on voit quel peut être le cap…

Le chapitre  de la « reconnaissance »  est le seul  qui concerne le budget  et se trouve donc confronté à  la baisse des dépenses publiques  , crédo du libéralisme.  Les  propositions reposent uniquement sur des primes, visant en particulier les débuts de carrière – et en aucun cas concernant l’ensemble de la profession.

 Une nouvelle fois des syndicats qui mènent des négociations en dehors de tout rassemblement  , de tout contact  avec ceux que l'éducation concerne, c'est à dire la nation entière se heurtent au mur de la réalité et de l'argent. Le syndicalisme corporatif est mort même s'il bouge encore. Que cela concerne la FSU, qui n'est pas le pire des syndicats  est  le signe que l'illusion est tenace. Il va bien falloir changer de stratégie.

 Henri Ausseil  qui fut syndicaliste en des temps moins compliqués mais déja annonciateurs.

Librement inspiré d'un article de 100 paroles.

 

 
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 07:17

mardi 8 septembre célébre  chaque année à travers le monde, la Journée Internationale de l’Alphabétisation, instituée depuis 1967 à l’initiative de l’UNESCO.

Il n'est donc pas inutile de rappeler que  Cuba est selon le classement international du PNUD (Programme de Nations Unies pour le Développement) en tête des pays du monde pour le taux d’alphabétisation.

    Nous suppléons ainsi avec nos faibles moyens  o la carence des puissants qui ne s'en sont pas aperçus.

Partager cet article
Repost0
30 août 2020 7 30 /08 /août /2020 12:41

Né en 1966, Christophe Kerrero est agrégé de lettres modernes. Dès 2002 il dirige des établissements scolaires, dès 2007  il devient inspecteur d'académie adjoint de la Seine-et-Marne. En 2009, il intègre le cabinet de Luc Chatel, ministre de l'Éducation nationale, tout d'abord en tant que conseiller technique chargé de l'éducation prioritaire, de la politique de la ville et du développement durable.  puis comme conseiller sur les affaires pédagogiques et l'égalité des chances, de 2010 à 2012. Il est promu inspecteur général de l'Éducation nationale en 2012.  Puis il est  directeur général adjoint de la région Île-de-France, chargé des lycées, entre février 2016 et mai 2017. Etre sarkoziste permet de belles carrières chez Hollande.

 Le 18 mai 2017,  Il devient le directeur de cabinet de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale. Macron récupère les sarkozistes hollandais macronistes.

 Christophe Kerrero est désormais   recteur de la région académique Île-de-France, et de  l’académie de Paris , nommé en Conseil des ministres, le 21 juillet 2020. On peut dire que sa carrière  est inversement proportionnelle à la santé de notre éducation nationale.  Il y a de quoi être inquiet.

Partager cet article
Repost0
19 août 2020 3 19 /08 /août /2020 18:11

Le coronavirus est un terrible révélateur.  En Angleterre comme partout les examens sont passés en interne. mais il ne faut pas tromperles patrons. Aussi un coefficient pondérait les notes des élèves  issus d'établissements  qui ne pouvaient revendiquer  l'excellence.  Johnson recule mais ce qui est dit est dit.

  Pour ceux qui critiquent le bac ils ont la réponse, un examen ou le  secret  de l'identité 'est respecté est la pire des  choses à l'exception de  tous les autres systèmes.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 09:27

Macron s'arroge le pouvoir d'ordonner aux maires de prendre  la responsabilité  de rouvrir les écoles primaires.  Et à condition que seulement la moitié des parents envoient leurs enfants. Les maires sont affolés : et si 80 % des parents  le font ?  Aucune solution réaliste n'existerait alors.

  Cette gouvernance basée sur un pari donne froid dans le dos car elle a quelque chose d'irresponsable.

Au Sénat où les godillots sont moins nombreux, ce fut le refus, à vrai dire mitigé(89 contre, 81 pour , 174 abstentions dont on ne sait que penser).

Partager cet article
Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 06:17

Examinons froidement la mesure. Les jeunes paraissent moins menacés que les autres par le coronavirus. Les jeunes des quartiers populaires qui pour l'essentiel n'ont pas profité du téléenseignement retrouveront leur seule planche de salut; l'école, souvent seul service public de proximité.

En sens inverse,  les interrogations sont nombreuses. Posons la question : qu'aurait fait la gauche au pouvoir ?  

    Pour le blog, qui n'engage que lui, ce n'est pas la mesure la plus critiquable de Blanquer.  Le plus contestable est la remise en cause du bac, le manque de moyens supplémentaires de rattrapage, et l'accès à l'enseignement supérieur, dans une société où la durée de la scolarité augmente, et où les résultats scolaires   conditionnent statistiquement parlant l'avenir des jeunes

Partager cet article
Repost0
8 février 2020 6 08 /02 /février /2020 08:55

Le maîtres formateurs travaillant dans des classes d'application et accueillant les futurs enseignants en stage sont supprimés d'un trait de plume. Le secteur universitaire concerné est en ébullition.  A force de réduire le picotin, Macron-Buridan tue l'école de la République. Du moins il essaie, et la brutalité monte d'un cran.  Ce n'est pas un signe de force.

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 13:29

Parmi les établissements scolaires primés  par un concours national se trouve le collège des Escholiers de la Mosson de Montpellier, pour un travail dans la catégorie "Réalisation d'un travail collectif".

Rester debout est un « docu-fiction », un reportage associant images d’archives et scènes jouées par les élèves de ce collège de Montpellier, établissement classé en REP+.  Ils ont utilisé entre autres  le témoignage de Pierre Suzor  héros de la résistance, déporté à 17 ans, qui a adhéré en déportation au Parti communiste de Bohême Moravie et au retour a  repris ses études  puis  sa carrière de professeur agrégé de lettres au Lycée Joffre   et profite actuellement de sa retraite pour éduquer la jeunesse.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens