Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2019 3 22 /05 /mai /2019 11:06

 Jeudi  23 mai 18 heures au Morastel  à Mauguio

    le candidat héraultais  poursuit les réunions publiques localisées  dans une atmosphère  dynamique et optimiste qui en surprend plus d'un.

    Nous ferons un compte rendu.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 07:04

Au jeu de la redistribution des cartes à gauche, le PCF marque des points. La liste conduite par Ian Brossat pour les européennes de dimanche prochain engrange, depuis quelques jours, les soutiens venus de différents horizons. L’un d’eux est arrivé d’Espagne en fin de semaine. La maire de gauche de Barcelone, Ada Colau, « espère voir à Bruxelles » l’élu parisien : « Grâce à lui, cela fait quatre ans que ­Barcelone et Paris partagent une stratégie pour lutter contre la spéculation immobilière et encadrer les loyers », rappelle-t-elle. « Ce soutien donne de la ­crédibilité à notre conviction qu’il est possible de transformer l’Union européenne à la condition que les forces progressistes s’unissent », se félicite la tête de liste PCF.

En France, alors que son appel aux rassemblements des formations de gauche avait fait chou blanc, différentes personnalités ont décidé de franchir le pas dans la dernière ligne droite. Jusque-là engagé auprès de la France insoumise, le philosophe Henri Pena-Ruiz, a adressé son soutien par courrier. « Face à la morgue de classe de M. Macron, et à sa politique dévastatrice pour les plus démunis, il nous faut un Parti communiste fier de son histoire, et décidé à jouer un rôle moteur dans le rassemblement des forces de progrès », écrit-il dans une lettre lue lors du meeting parisien du PCF au gymnase Japy, qui a réuni 2000 participants.

« L’idée communiste est une belle idée »

« Mon soutien à la liste du Parti communiste n’est pas un acte négatif à l’égard de la France insoumise. Ce n’est pas un désaveu, tient à préciser le maître de conférences à Sciences Po. C’est inspiré par une motivation ­positive : j’ai décidé en toute conscience de soutenir la liste de Ian Brossat parce qu’il me paraît fondamental pour l’avenir de la gauche authentique que le Parti Communiste soit représenté au parlement européen. En même temps, ceci repose sur une conviction de longue date que l’idée communiste est une belle idée ».

Un autre historique du Parti de gauche s’est aussi manifesté : « Dans un contexte de grande confusion politique, nous avons besoin d’une gauche fidèle à ses valeurs et qui tend la main », estime Marc Dolez, l’un des fondateurs avec Jean-Luc Mélenchon du PG, que lui a quitté en 2012. Patrice Prat, ancien député PS, proche d’Arnaud Montebourg, utilisera le même bulletin ­dimanche. « J’ai choisi la clarté à gauche pour contrer ce vent néolibéral dont on connaît les résultats. Cette candidature apporte, en plus, de la fraîcheur et du renouvellement », assure-t-il. Les divisions en cours ont aussi joué : « un PCF fort, c’est une gauche plus forte pour réussir l’étape vitale du rassemblement en 2022 ».

Militante socialiste pour le non au référendum de 2005, Françoise Castex fait de son côté valoir son expérience d’eurodéputée : « J’ai vu les élus du PCF travailler au Parlement européen. Ils y sont assidus et y tiennent une ligne politique claire, solide et imperméable aux lobbyistes et aux “petits arrangements”. » Le sénateur RDSE Jean-Pierre Corbisez a, lui, joint sa signature à l’appel de plus de 2 000 élus, publié la semaine dernière ; tandis que la députée européenne sortante des Radicaux de gauche Virginie Rozière a fait une apparition à un meeting du PCF à Montpellier, sans aller plus loin.

« Nous pouvons réaliser un beau résultat »

« Le rassemblement s’élargit de jour en jour, se réjouit Ian Brossat. Tout cela montre qu’il n’y a pas besoin d’être communiste pour voter communiste le 26 mai et que nous pouvons réaliser un beau résultat. » La « dynamique » de sa campagne, saluée par les médias, et le premier sondage à 4 % tombé en fin de semaine commencent à créer des inquiétudes dans le reste de la gauche. « La force doit aller à la force. (…) On ne parle pas, comme M. Brossat, l’adjoint de Mme Hidalgo, de passer de 2 % à 3,5 % : nous parlons de prendre le pouvoir », a taclé hier Jean-Luc Mélenchon (entre 7,5 et 10 %, selon les ­sondages) après avoir annulé son meeting parisien pour cause d’orage.

En retour, Ian Brossat s’en est tenu à rappeler sa « ligne de conduite », promue depuis quelques semaines : « On ne se tire pas dans les pattes, la gauche est déjà très divisée, inutile d’ajouter les bisbilles et les ­attaques à la dispersion. »

 
Julia Hamlaou   (Huma du lundi 20 mai)
Partager cet article
Repost0
18 mai 2019 6 18 /05 /mai /2019 08:26
La dynamique avec le PCF

Le PCF a parcouru du chemin depuis le mois de juin 2018 Depuis 2 mois et le début des sondages d'opinion, le PCF a  progressé de plus de 3%. C'est  la seule liste de gauche à avoir une telle dynamique.

Le sondage OpinonWay pour Les Echos, journal que l'on peut difficilement qualifier de favorable à notre égard, place notre liste pour la première fois à 4%.

 Dans la section littoral  cette dynamique est ressentie : des procurations souhaitées  significatives, une adhésion, des versements de soutien qui contrastent avec l'atonie du début d'année.

 La compréhension de la responsabilité de la division (longtemps attribuée  à tort au PCF)  commence à apparaître.

 1% de plus et ce seront 5 députés de combat (et la SEULE ouvrière) pour l'unité sur des objectifs  qui renforceront le camp de l'Humain d'Abord. Cela vaut la peine de se battre.

  Bruno Cosme

   

Partager cet article
Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 06:46

                    Le PCF et le chef de file  de sa liste  aux Européennes Ian Brossat  ont refusé le combat de nains détestable  qui conduit notre camp à l'éparpillement et à la défaite. Dans le grand silence des médias ce message passe  inaperçu pour le moment. Mais dans la sphère des combats sociaux les Gilets Jaunes l'ont repris, non parce qu'ils écoutent le PCF mais parce que c'est la seule voie efficace.  Partis, syndicats , associations, citoyens, jaunes, verts ou rouges, tout le monde doit avoir sa place dans ce rassemblement pour changer  réellement. Ce ne peut être sous la bannière d'un seul puisque  c'est des différences qui s'ajoutent que naît la force.

La division c'est la victoire par défaut de Macron et du libéralisme

Peut-on se satisfaire lorsqu'un électeur et une électrice sur deux ne se déplacent plus ?   Peut-on se satisfaire d'un système  où les candidats promettent tout pour être élus et font le contraire une fois élus? Peut-on se satisfaire si celui  qui est rejeté dans  les sondages reste le vainqueur dans les urnes ?

 

C'est de cela  et bien entendu de l'Europe que nous voulons,  que nous souhaitons discuter avec vous

 

LUNDI 20  MAI à partir de  18h

Salle Rouge près du Nautilus à la Mairie de Palavas (entrée cinéma)

En présence de  Jean Luc BOU  candidat héraultais

                     La Section Mauguio Littoral du PCF

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 07:18
Un 9 mai qui marque à Montpellier
Un 9 mai qui marque à Montpellier

Ce 9 mai annonce des temps nouveaux. L'après midi plus de 3000 personnes, ce qui est considérable ont défilé pour la défense des services publics. La nouveauté c'est que  derrière les banderoles FO et CFDT il y avait beaucoup de monde, presque autant que pour la CGT et la FSU. Et qu'il y avait des gilets jaunes en nombre non négligeable.

  Le soir salle Pagezy bondée  nous avons assisté à un meeting extraordinaire , en principe de Ian Brossat. D'abord tout autour  une multitude d'associations arc en ciel et une librairie. Quel autre  parti a une librairie dans ses meetings ?

Extraordinaire ensuite  par son manque de professionnalisme médiatique. Des discours très  longs  qui l'ont précédé  ont obligé Ian Brossat à écourter le sien ! Des maladresses ont pu laisser supposer qu'il n'y avait que des communistes dans la salle , ce qui est faux.

   C'est justement çà qui a été merveilleux, cette spontanéité. Non pas un spectacle destiné à mettre en valeur le chef  mais des hommes et des femmes connus ou moins connus qui sont venus nous parler du secteur  de  l'énergie et de l'électricité coupée aux pauvres  , de la culture comme on n'en parle jamais, le lien entre les humains, , des ouvriers  et ouvrières absents des parlements, des migrants qui ne sont plus des émigrants mais des humains hors sol , du service public laminé par le bulldozer de velours  , des séances du parlement européen qui servent à quelque chose puisque parfois le vote décisif tient à quelques unités  , de la pollution de la Méditerranée due aux déséquilibres mondiaux , non pour désespérer mais pour montrer que la lutte des invisibles sert à quelque chose. Que s'engager c'est mieux que de pleurer, que l'abstention est un cadeau à Macron.  Pas un milliardaire ne s'abstiendra !

    Un parti capable de faire çà a un grand avenir et une grande utilité.

  HA

Nota  :   Si un lecteur ou une lectrice a pris des photos qu'il en fasse profiter le blog

Partager cet article
Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 09:43

Il y a quarante ans qu'aucune ouvrière ne siège au Parlement Européen. La n°2 sur la liste menée par Ian Brossat, Marie Hélène Bourlard a travaillé en usine pendant toute sa vie professionnelle. elle n'est pas célèbre ou plutôt elle le deviendra si la liste dépasse 5%. C'est aussi simple que ça : discourir sur la nécessaire présence de la classe ouvrière dans les instances représentatives, ou voter pour qu'une ouvrière soit élue.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 08:52

la liste des soutiens qui par leur notoriété sont en mesure de compenser le  silence fait sur la liste conduite par Ian Brossat par les médias de cour  s’étoffe.

 Josiane Balasko (qui sera la voix du clip de campagne), Bernard Thibault, Robin Renucci, les Pinçon- Charlot, Vincent Cespedes , philosophe proche des gilets jaunes qui n'avait jamais voté communiste , auteur de la formule admirable qualifiant l'action de Macron (bulldozer de velours) , et bien d'autres moins connus  s'ajoutent à Patrick Pellous, Costa-Gravas et Marcel  Trillat sous la houlette du héros invisible    Lassana Bathily.  Le message clair qui les réunit  c'est la volonté de rassembler dans le respect de l'autre, fasse à la guerre des nains qui ouvre un boulevard à Macron et aussi d'introduire dans le débat ce qui fâche : l'immigration, les luttes sociales, la santé, les riches, la culture gangrénée par le fric.

Ce tournant dans la campagne en annonce d'autres , mais sans un soutien encore plus élargi du temps serait encore perdu. La parole est au peuple français.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 13:17

A 93 ans le dirigeant du secours populaire était bien plus en avance que  des communistes plus jeunes.

Il a posé d'une manière trop originale en ce sens qu'elle a été peu comprise et peu suivie la question des organisations de masse.

Trop de militants ont une certaine  condescendance pour ce type d'action qui se dilue dans les actions concrètes, sans but politique évident, et ne fabrique pas immédiatement des votes favorables au PCF

 il n'en a pas toujours été ainsi. il fut un temps où le contenu de la musette du travailleur prenant son repas sur le lieu de travail ou l'assistance au peuple espagnol martyrisé étaienet  des questions politiques.

 La priorité donnée aux alliances politiques a lentement affaibli puis presque gommé ces fondamentaux.

julien lauprêtre a pris les commandes d'une association militante mais réduite.  A force d'actions intelligentes qui ne se posaient pas la question de la couleur politique des partenaires mais de leur engagement concret  il en a fait une organisation gigantesque apte à intervenir en France et partout dans le monde. Combien de communistes ont compris qu'il s'agissait d'une victoire formidable de la conception communiste de la bataille politique? On pose le problème de la misère mais on tend AUSSI la main concrètement au misérable.  Imaginons des communistes partout où sous des formes  différentes émergent les problèmes sociaux prenant la tête  des organisations de masse avec leur théorie et leur savoir faire  à l'image de ce qu'ils ont fait pendant la résistance !  De grandes choses deviendraient possibles , des erreurs et des échecs aussi bien sûr, mais le grand échec serait de rester  pur et sans tache dans Sirius en comptant les points  sans aucune prise sur le réel.

De sacrées questions !

  Henri Ausseil

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 06:52
 La salle Pagezy est l'ancienne salle Rencontres de l'ancien Hotel de ville au Polygone

La salle Pagezy est l'ancienne salle Rencontres de l'ancien Hotel de ville au Polygone

Si on est un ferme partisan du rassemblement pluriel  nécessaire l'occasion est offerte d'aller écouter le seul candidat qui dès de le   début  a insisté sur la nécessité d'un large rassemblement sur des objectifs à la mesure de notre temps.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 10:42

En quelques mots résumons les enjeux.

En 1930 contre le fascisme, en 1936 pour le Front populaire, pendant la Résistance, en 1981, le PCF  a été le moteur de rassemblements victorieux. Jamais  dans la position qui lui aurait permis  de peser décisivement, mais avec des résultats non négligeables.

Le PCF et le chef de file  de sa liste  aux Européennes Yann Brossat  ont refusé dès le départ  le combat de nains détestable  qui conduit notre camp à l'éparpillement et à la défaite et proposé un large rassemblement.

Dans le grand silence des médias ce message est  passé longtemps   inaperçu  . Mais dans la sphère des combats sociaux les Gilets Jaunes l'ont repris, non parce qu'ils écoutent le PCF mais parce que c'est la seule voie efficace.  La division c'est la victoire par défaut de Macron et du libéralisme

Renforcer le PCF aux Européennes  c'est donner sa chance au rassemblement face aux listes qui exigent un ralliement. Avec une grande intelligence les médias à la botte de Macron occultent le PCF  et ce message dérangeant. Ils ont l'habitude de choisir le champion de la gauche de l'Humain d'Abord à votre place.

 Les derniers sondages qui donnent la liste de Yann Brossat à 3,5 %  prouvent que ce message commence à être entendu. Non malheureusement pour inverser le résultat global mais  pour imposer à l'avenir le rassemblement  dans la diversité à ceux qui privilégient leur destin personnel et la division.

   Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens