Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 09:24

Il y a quelques années un possible tsunami a été signalé en Méditerranée. C'est une grande vague  très dangereuse pour les côtes escarpées où l'eau est très profonde près du  bord, par exemple la côte d'azur ou la Côte Vermeille.

  Mais une loi scientifique  que nul ne devrait ignorer  établit qu'une vague déferle lorsque la profondeur  devient inférieure à la moitié de sa longueur d'onde . En clair un tsunami de 50 m de creux déferle lorsque la profondeur devient inférieure à 25 mètres. A Palavas il faut aller à des kilomètres en mer. Le Tsunami  s'écrase très loin de la côte.

 Le tsunami  (limité mais bien réel) a pourtant provoqué une panique indescriptible  à Palavas: l'école à 400 m de la plage  a été évacuée, l'alerte donnée, la population affolée   pour le résultat que vous devinez, une vague un peu plus forte que les autres sans plus. Personnellement je n'ai pu convaincre les enseignants ce qui m'a laissé perplexe.

    H Ausseil

Partager cet article
Repost0
26 février 2018 1 26 /02 /février /2018 10:51

Quassia amara est une plante guyanaise dont les autochtones connaissent de longue date  les  vertus contre la malaria.  Un institut de recherche et développement français "découvre"  l'effet curatif   comme Colomb a découvert l'Amérique. Les Aztèques et autres Toltèques ou Mayas l'avaient découverte bien avant lui.    Mais comme   Colomb, l'IRD s'approprie la "découverte" et dépose un brevet  que l'Europe libérale valide.

     Il s'agit d'abord d'un vol puisque les populations autochtones n'ont pas été informées qu'elles étaient dépossédées  d'une substance qu'elles utilisaient de longue date  et  qui donc leur appartenait, comme la Grande Prairie  appartenait aux Apaches,  sans droit de propriété.

    Il s'agit d'un hold up  vis à vis des paludéens du monde entier qui devront payer cher  l'accès aux soins et fournir à un laboratoire (ou plusieurs acoquinés) de confortables revenus.

   France Libertés organisation de défense des droits humains dénonce le délit. C'est une bataille fondamentale , vieille comme la lutte des classes ,entre celui qui a le pouvoir et celui qui le subit, l'accapareur et l'affamé, le droit de propriété et le droit au bonheur.

   Que la chose n'aille pas de soi est déjà une avancée. Le futur pointe dans l'abjection molle.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2018 4 18 /01 /janvier /2018 07:15

Gaïa est un satellite au service de l'astrométrie lancé en 2013. Jusqu'à 2018 Gaïa va mesurer la position, la distance , la possibilité de satellites   de 1,5 milliards d'étoiles. Sa capacité  lui permettrait de distinguer une pièce d'un euro  à la distance terre-  lune.

   L'existence même de ce formidable outil nous fournit un certain nombre d'enseignements

Il a été financé par la seule Europe. Les Etats- Unis plus riche pays du monde sont désormais hors jeu ou presque alors que dans le passé il en allait autrement. Non qu'ils aient renoncé. Mais l'arrogance de la NASA dont l'autorisation était nécessaire et limitée pour utiliser les données recueillies par les satellites scientifiques américains a conduit les savants à chercher d'autres solutions.. Aucune  puissance financière privée n'a investi un euro dans ce qui  à court terme ne rapportera que des avancées scientifiques  et pas un dollar.

Il a été fabriqué par une filiale d'Airbus   qui donne aussi dans le satellite militaire. Un composite pour les miroirs a dû être mis au point . Les prouesses technologiques ont été accumulées.

Il transmet ses données à trois observatoires  situés en Australie, en Argentine et en Espagne  qui les transmettent en Allemagne.

450 chercheurs  de  25 pays  les reçoivent aussitôt. Leur tâche est de les décrypter et de les rendre accessibles à n'importe quel astronome du monde qui en aurait besoin pour ses propres recherches.

     Le monde futur est donc déjà là.  Si l'on excepte les brevets d'airbus, périssables, aucun brevet ne pèse sur les découvertes. L'humanité entière en profitera gratuitement   ou presque pour autant qu'elle  en ait les compétences. La collaboration planétaire est nécessaire. Aucun milliardaire  ne lui devra sa prospérité.

  C'est donc possible pour toute recherche et  cela invalide les thèses des concepteurs des universités dites d'excellence au service des puissances financières.

     Et en prime c'est une gifle aux prophètes de malheur qui mesurent les possibilités futures de l'humanité à l'aune  de leur cerveau étroit.

 H A

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2018 5 12 /01 /janvier /2018 08:00

La pédagogie est une science humaine au même titre que tant d'autres (la  sociologie, l'archéologie, l'économie, la géographie humaine, la médecine, les sciences du langage  par exemple)

   Les sciences humaines ont toutes commencé par être des pratiques non scientifiques basées sur des hypothèses  souvent fausses.  Etudions attentivement l'évolution de la médecine.  Les théories des humeurs qui conduisaient aux saignées  l'ont longtemps dominée, irrationnelles mais observatrices. Il a fallu oser les dissections pour chasser les idées fausses découvrir  le rôle du cœur, du foie et des autres organes. Les médecins sont devenus des praticiens, aptes à nommer les maladies, non à les guérir.  Le cancer était fatal, la tuberculose aussi. Des savants comme Pasteur, non médecins , par d'audacieuses hypothèses , ont provoqué des avancées considérables  dans la prévention.  Mais il a fallu l'invention de la biologie qui pénètre de plus en plus finement dans le fonctionnement des cellules pour aboutir au rêve  : de plus en plus d'affections sont guéries ou stoppées.

  Le médecin n''est plus un praticien ou plutôt il le reste par le stéthoscope et son savoir, mais il dirige désormais le malade vers le scanner et autres instruments qui sondent le corps humain et apportent les réponses définitives antichambres du traitement.  La médecine est une science humaine de plus en plus efficace.

  Il est important de noter qu'elle reste en échec face à un type de maladie, la folie qui touche au cerveau ce fantastique continent encore mal connu. Elle nomme mais ne guérit pas sauf à la marge.

    Les jeunes en difficulté scolaire ne sont pas des malades ou plutôt leur handicap est social. Nous découvrons que tous les cerveaux à la naissance ont des capacités très proches (anomalies à part) mais que le cerveau a une capacité  fondamentale. Pour se reposer il supprime les connexions non utilisées. Un cerveau stimulé les conservera , un cerveau non stimulé les perdra.    Et c'est là que les handicaps sociaux prennent naissance.

   L'enseignant est un praticien. Il peut nommer les handicaps (mémoire défaillante, manque de logique, gaucher contrarié etc).   Dans la majorité des cas , comme pour la vieille médecine c'est la vie qui y pourvoit , ou n'y pourvoit pas, pas l'enseignant.  J'ai reçu personnellement ma première leçon de pédagogie de l'instituteur de classe d'application chez qui j'effectuais un stage. Me désignant un élève il m'a dit : "celui là, quoi que tu fasses tu ne l'empêcheras pas d'apprendre". La relative dégradation de l'image de l'enseignant vient de là:. il n'a pas la capacité de répondre à l'attente de TOUS les parents et élèves.  Comme pour la médecine de formidables avancées existent dans les sciences de l'éducation, ce n'est pas le tout ou rien.   Et un autre apprentissage est préalable : bien connaître ce que l'on doit enseigner. Dans ce domaine le seuil a été franchi.

   Mais pour passer du praticien à l'homme de sciences il va  bien falloir scruter de plus en plus le cerveau et utiliser les connaissances acquises.  Des fous rêveront probablement à la fabrication de surhommes, la crainte n'est pas inutile. Mais  nous ne devons pas avoir peur des neurosciences si nous nous battons pour l'égalité.

   Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 10:37

Il fut un temps pas si lointain où l'Etat finançait les facs. Puis on a fait croire aux universités que si elles devenaient excellentes (comme si avant  elles étaient nulles) un pactole se déverserait sue elles.

  la vérité toute nue sort du puits.  Pour se moderniser (c'est nécessaire) ce n'est plus l'Etat qui paye  la totalité  L'université autonome  va emprunter 183 millions d'euros aux banques. Nul besoin d'être Nostradamus pour annoncer l'avenir . Il faudra bien rembourser. Pour cela les voies obligées seront  le mécénat des entreprises, façon soft d'expliquer qu'elles financeront  ce qui les intéresse, l'augmentation des droits, la sélection  pour avoir un renom, l'abandon ou la misérabilisation des filières "non rentables."  Les enseignants qui s'en félicitent se tirent une balle dans le pied.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 08:20

C'est avec Bologne la plus vieille faculté de médecine du monde chrétien. La Région a fait un gros effort, mais ne s'occupe que des murs et du matériel. Des manifestants trop peu nombreux ont rappelé qu'il y fallait aussi des êtres humains, et ça, c'est à l'Etat de le financer.

  C'est à nous de l'exiger, en ces temps de baisse des dépenses publiques

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 09:23

Un colloque sur l'hyper activité des enfants et son traitement chimique divise les professionnels. Le blog  n'émettra aucun avis sur la pertinence  de la ritaline médicament qui a probablement une certaine efficacité.

   Mais lorsqu'on voit les Instituts Médicaux pédagogiques, jusqu'à présent dédiés aux handicapés mentaux  dont le nombre s'est  fortement réduit en raison de la  prévention  auprès des futures mamans,  se remplir "d'handicapés sociaux", il y a de quoi être inquiet. Une société pourtant  moins riche mais où  l'intégration sociale  familiale et scolaire préparait mieux  l'enfant à la vie adulte, sous le coup des mesures libérales, devient une société d'anxieux, d'isolés, de violents parfois . Serge Klopp référent du PCF pour le médical nous dit : "C'est comme si après la découverte de l'aspirine (comparée ici à la découverte de la ritaline) on avait dit que la fièvre était une maladie. Non, c'est un symptôme qui a des causes, qu'il faut traiter aussi"

  Les maladies sociales ne se traitent pas par la chimie , qui ne peut que soulager. L'exemple  historique est l'hystérie féminine courante au XIXème siècle.  Des filles élevées dans l'horreur des pulsions sexuelles présentées comme sales étaient les victimes d'une idéologie et d'un type de société. La libération sur ce point des têtes féminines y a mis fin, sauf bien sûr dans les cas les plus graves.

  Nous ne devrions jamais l'oublier : remettre la société à l'endroit est la meilleure façon de lutter contre les maladies sociales.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 10:34

Peu connu de la planète médiatique  et donc de nous tous cet astrophysicien père de Philae  qui a transporté Rosetta sur une comète mériterait d'être aussi connu que  Zidane.

  Intervenant à la Fête de l'Humanité dans le domaine qui est le sien, les sciences, il nous donne une belle leçon. "Les scientistes croient trouver dans une science fétichisée les vraies lois qui régiraient l'humanité et s'emploient à les faire régner, alors que les véritables scientifiques  savent que les lois découvertes par les sciences de la nature sont inhérentes aux phénomènes observés , alors que celles qui donnent  ordre  et sens  à la vie humaine sont nécessairement postulées."

  La capacité du dominant  à entrer dans la tête du dominé pour le convaincre que les lois de l'économie sont naturelles est démontée en une phrase. Dans les sciences humaines (qui restent des sciences) la part de l'idéologie est énorme. A nous de démonter le postulat  (par exemple rien d'autre n'est possible) et de lui en opposer un autre plus conforme à l'intérêt collectif parce que les résultats correspondent  à ce qui est annoncé.  Une telle démarche dynamite les impostures  dans lesquelles nous baignons ;  baisser les charges pour diminuer le chômage , casser le droit du travail pour relancer la croissance et tant d'autres fadaises dont on farcit notre crâne et qui ne se réalisent jamais sinon  dans le pire.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 06:37

L'époque est au doute sur l'avenir et la science faute de s'en prendre au vrai coupable. Le retour en arrière est défendu. Certes il faut se garder de tout angélisme. La science n'a pas que du bon. Un couteau non plus qui peut tuer, ni la télé qui peut  décerveler,  ni les médicaments qui peuvent tuer mal employés.  Aucune activité humaine n'est neutre.

  Par son charisme et sa disponibilité il a fait rêver des centaines de milliers de jeunes . Merci à lui.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 10:07

Il y a de quoi être scandalisé. Elle a tout approuvé et même souhaité : l'université livrée au privé, la baisse des dotations d'Etat, la diminution du nombre de postes, le soutien à SANOFI qui détruit sa propre recherche. Elle n'avait rien à faire en tête de la manifestation . Et pourtant elle tenait la banderole. Le pyromane qui manifeste pour éteindre le feu !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens