Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 10:19

Les  constitutions des 4° et 5° républiques ont inscrit la sécurité sociale comme un droit. Le poids du PCF y était pour beaucoup et surtout le poids des idées qu'il représente dans la société française d'alors.

  Lors de la discussion sur la révision, un amendement de dernière minute demande la suppression du mot. et donc de la chose. Ce serait à chaque citoyen de financer sa santé et non à l'état  aux patrons et aux travailleurs., soit un retour à l'avant 1945 soit à Pétain et à sa "protection" paternaliste.

  Qu'un tel amendement puisse être proposé prouve que le contre poids à gauche ne fait plus peur. C'est une erreur des macronistes et de la droite classique   puisque une large majorité  de Français et de Françaises, quel que soit leur vote, sont attachés à la Sécurité sociale. Mais cela ne dispense pas l'ensemble des progressistes d'un examen de conscience. En pleine crise sociale   nous pèserions si peu qu'un retour à Vichy deviendrait possible ?

  Le PCF qui a enfin  compris  collectivement la nécessité du rassemblement et le propose clairement  est moins concerné par la question que ceux à gauche qui font cavalier seul.  Mais pour les citoyens et citoyennes c'est la question n° 1.

  HA

Partager cet article
Repost0
27 juin 2018 3 27 /06 /juin /2018 07:21

 la CGT, FO, l’UNEF, l’UNL, la FIDEL avec le soutien de la FSU, du PCF et de nombreuses organisations politiques et d'associations  manifestent

                          JEUDI 28 JUIN  13 H début du boulevard de Strasbourg puis départ vers le Peyrou et la préfecture

 

Emploi, salaires, pensions... la politique économique et sociale du gouvernement creuse les inégalités au profit des plus fortunés et met à mal les solidarités notamment en dégradant l’action des services publics. La situation des salariés de la fonction publique ne cesse de se dégrader.
 

Alors que le monde du travail subit de profondes mutations qui  se font au détriment des salarié-es mais aussi des usager-ers,  ne restez pas sur le trottoir !

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 09:09

Les pasteurs n'en peuvent plus des déprédations des loups et passent à la vitesse supérieure. Ils se sont regroupés en Fédération  en prenant soin de trouver des alliés : beaucoup de scientifiques, des élus locaux, des associations, des parlementaires.

 L'élevage extensif  (des troupeaux sur beaucoup d'espace)  est le plus écologique qui soit. En harmonie avec la nature, il ne prend pas plus d'herbe que la nature ne peut en faire repousser. Et cela depuis des millénaires.

  Face à cela une idéologie  du dieu nature qui a des adeptes dans les couches moyennes, mélange de Walt Disney et de Commandant Cousteau, conçoit l'homme comme un intrus dans l'univers, le but de l'Etat étant de rétablir les équilibres du quaternaire.  L'ours, le loup, le lynx sont réintroduits dans des espaces colonisés depuis 30 000 ans par l'homme. Les pasteurs le disent : la coexistence du loup et de la brebis est impossible. Dans les zones urbanisées que faisons nous lorsqu'une bête sauvage s'échappe ?  Que se passe-t-il avec les sangliers qui prolifèrent?  

  C'est un sujet que la multitude organisée en formation devra affronter car ce culte du dieu nature se mélange souvent avec des tentations passéistes.  L'écologie qui ne respecte pas l'homme et les animaux domestiques  est  aussi inadmissible que l'homme qui ne respecte pas  les équilibres de la nature.

   HA 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 09:55

Jean Quétier dans une préface remarquable de la réédition de ce texte  par l'Humanité pose le problème .

Il s'agit d'une œuvre de circonstance , contemporaine de l'écrasement de la Commune et à destination militante. Mais  l'analyse que  fait Marx n'a pas vieilli.

 Il prend le contre pied de son autre texte célèbre , le  "18 brumaire de Louis Napoléon Bonaparte" qui considérait  1848 comme une copie farcesque de la révolution bourgeoise  de 1789. La Commune  n'est pas une répétition retardataire des révolutions du passé  et annonce des temps nouveaux.

  Ce qu'ont accompli les ouvriers et artisans  parisiens en deux mois  le conduit à revisiter  le rôle de l'Etat. Il n'est pas un instrument dont il suffit de s'emparer.  Il faut aussi battre en brêche le système représentatif qui donne Thiers  ou un César et le remplacer par une démocratie directe   qui restitue les fonctions légitimes  aux "serviteurs responsables de la Société" c'est à dire aux  véritables créateurs de richesses.. Si le communisme réel l'avait fait , l'URSS n'aurait pas implosé.

  C'est exactement le point où nous en sommes arrivés et le défi qui nous attend. En y ajoutant les analyses de Gramsci  et en actualisant bien entendu, nous avons les outils théoriques pour y parvenir.

  Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 09:44
Nous avons devant nous un immense défi politique, intellectuel et culturel à un moment où une puissante campagne idéologique accompagne les destructions sociales et écologiques. Mais c’est une campagne d’un nouveau type visant l’efficacité c'est-à-dire à faire accepter par les exploités et les dominés leur sort tout en les divisant. Le macronisme est partie intégrante de cette bataille idéologique, mais d’autres courants y participent. En véhiculant le simplisme et niant la lutte des classes, ils aboutissent à boucher toute perspective. Il faut être très attentif à ce qui se passe en Italie et chez nous avec l’extrême droite qui se refonde. Dans les deux cas, ils font référence (ou vole) Gramsci et même Karl Marx.
 
Face à un tel déchainement, nous aurions grand tort de ne pas faire d’effort autour de la formidable et précieuse arme que constitue le groupe l’Humanité et l’enjeu que représente la réussite de la Fête de l’Humanité à la mi-septembre.
   P Le Hyaric
 
Partager cet article
Repost0
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 08:07
reservez vos ou vôtre vignette

reservez vos ou vôtre vignette

Partager cet article
Repost0
11 juin 2018 1 11 /06 /juin /2018 16:15

  l'UD CGT 34 propose d'organiser une manifestation suite à la venue d'Emmanuel Macron au congrès de la Mutualité à Montpellier , lui le casseur de la protection sociale.

Le rendez vous est donné mercredi 13 juin, à midi, sur l'esplanade.

Puis vous pourrez terminer l'après midi au musée Fabre  avec Sauramps et rencontres Marx à propos de Mai 68 à 18 H 30
 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2018 1 11 /06 /juin /2018 09:12

Le blog a depuis le début de la carrière politique  de Varoufakis une profonde aversion  non pour l'homme (qui nous importe peu) mais pour la tendance de la gauche française à en faire un exemple à suivre , alors que les Grecs l'ont rejeté.

  Rappelons ses principaux faits d'armes

     En Grèce , en plein conflit avec l'Europe libérale il abandonne  Tzipras  qui refuserait d'appliquer son plan B. Mais ce plan B n'a jamais été dévoilé parce qu'il est en devenir, le tigre de papier du libéralisme gardant de bonnes dents.

    En France il est allé exposer ses idées a la fête de la Rose de Montebourg ministre du vent expliquant aux socialistes  qui en sont convaincus que rien n'est possible dans le cadre de l'Europe actuelle. Les conséquences pouvant se comprendre de manière opposée...

    Il ressurgit en 2018 pour demander des primaires aux  européennes, c'est à dire    poser la question de l'unité de la pire des manières, en demandant au peuple de gauche de se trouver un chef. ,

  Notre opposition à cette stratégie est totale pour plusieurs raisons.

      C'est ouvrir la voie à la division , tout le monde sachant que Mélenchon ne s'y prêtera pas et capitalisera  le mauvais souvenir laissé par Hamon et consort lors qu’avec Hollande et Valls ils géraient le libéralisme. Et le PCF qui n'y est pour rien serait  entraîné dans ce discrédit.

      C'est enfermer le peuple français dans des choix idéologiques préétablis, ce qui ne manquerait pas d'aboutir au résultat calamiteux d'une victoire par défaut des libéraux.

      Ce n'est pas sur un chef mais sur des objectifs qu'il faut s'entendre, en dépassant largement la sphère politicienne. Il faudra bien une tête de liste emblématique, mais elle le sera d'autant plus  qu'elle ne se résumera pas  à un homme ou une femme omniscients et indispensables.

       Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 09:30

Si on entend par là la gauche issue de l'Affaire Dreyfus, aucun doute : cette "gauche" basée sur l'anticléricalisme qui était le seul lien  entre radicaux, PS et PCF a sombré après des heures de gloire.

L'athéisme de 2018 n'est plus une valeur progressiste.   Le dieu dollar a supplanté le dieu des chrétiens et l'Eglise n'est plus le soutien  obligé du conservatisme. Le Pape François symbolise ce bouleversement. Marine le Pen nourrit son racisme de la dénonciation des religions , du moins la religion musulmane. Les laïques qui refusent les mères avec foulard dans les voyages scolaires ne sont pas progressistes puisqu'ils nourrissent le communautarisme.

 La conversion du PS au libéralisme l'exclut clairement de la gauche, Hollande, Valls, Macron et leurs clones le prouvent ou l'ont prouvé.

  La gauche existe , celle qui défend les victimes contre les exploiteurs. Elle n'a plus les contours de la gauche de 1936.  Lorsque  Ian Brossat  désigné tête de liste des communistes aux Européennes exclut le PS  du rassemblement qu'il faudrait réaliser , il acte enfin une situation de fait. Il va falloir redéfinir la gauche. L'appeler autrement facilite le message mais le brouille aussi, car les populistes à l'affut du ni droite ni gauche pourraient en profiter. 

  Le mieux est donc de rassembler sur des objectifs et non sur une globalité. Un mot nouveau nommant une chose nouvelle émergera. forcément. Mais nous continuerons à nous réclamer de la vraie gauche, la gauche de l'humain d'abord face au rassemblement du fric d'abord.

 HA

Partager cet article
Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 12:14

On a le sentiment que les salariés sont démunis face aux choix des enseignes.

Michel Gay (CFDT 30)  Oui parce qu'on subit le choix de l'actionnaire. Le dirigeant est devenu un simple exécutant, ' même le directeur d'un magasin n'a plus de pouvoir. Il est du coup très compliqué de négocier pour les salariés. Excepté dans les grands groupes non cotés en bourse comme Auchan, les décisions sont guidées par des choix financiers, pas commerciaux. Par exemple, la fermeture des anciens magasins Dia est dictée par un jeu de réévaluation des actions Carrefour.

Les nouveaux modèles de consommation affectent-ils la grande distribution ?

Tout à fait. Les achats par Internet font l'objet d'une croissance phénoménale surtout chez les jeunes. C'est moins le cas chez les 65 ans et plus mais on y vient de plus en plus. Les jeunes ne passent quasiment que par internet. Ils viennent chercher le conseil en magasin et achètent ensuite sur le Net.

Le modèle des « drives » est-il l'avenir?

 Ce qui est sûr c'est que le modèle des grands hypermarchés avec des surfaces de 10 000 à 15 000 m2, où les clients sont tentés de consommer davantage, est fini. Leclerc détient à ce jour 50% des Drive mais la plupart des concurrents s'y mettent car c'est vital pour leurs parts de marché. Pourtant le modèle des Drive n'est pas rentable pour les groupes. Ils doivent payer quelqu'un pour préparer les courses du client alors qu'en temps normal c'est lui qui s'en charge.

C'est un peu l'inverse pour les caisses automatiques, non ?

Exactement, les caisses automatiques c'est du travail gratuit réalisé par le client qui scanne ses produits à la place de la caissière sans s'en rendre compte. Il y voit un gain de temps en évitant de faire la queue à la caisse mais c'est une illusion. Le temps qu'il passe à scanner ses produits ou à commander sur internet est tout aussi important voire parfois davantage.

N'y-a-t-il pas trop de magasins ?

Par endroits, on se « cannibalise » les chiffres d'affaires. A Beaucaire (15 000 hab), on a Lidl, Aldi, Casino, Super U, Carrefour Contact et les supérettes. Juste à côté, à Tarascon, on a Intermarché, Auchan, Super U, Lidl et Aldi. C'est trop.   La Marseillaise  recueilli par Remy Cougnenc

NOUS  PUBLIONS IN EXTENSO CETTE INTERVIEW  D'UN SYNDICALISTE POUR CE QU'ELLE A DE PARADOXAL

    Dans un premier temps le vrai problème est évoqué : la toute puissance de l'actionnariat. On pourrait croire  à une grande lucidité.  Mais le PROFIT  de l'actionnariat n'est pas évoqué.

   Il en résulte que les choix de l'actionnariat (le drive, internet  et autres manières de s'adapter à un   pouvoir d'achat en baisse)  sont vécus comme des faits de société contre lesquels on ne peut rien et non comme des choix financiers qu'on peut combattre.

  Nos avons ici en direct la manière dont l'hégémonie pervertit l'intelligence d'un syndicaliste (et il est à craindre un journaliste).    

  Mais cela prouve aussi qu'il ne faut plus grand chose pour  que les yeux se dessillent  puisque la toute puissance de l'actionnariat est intégrée.

    Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens