Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 08:42

Député sortante dans une zone où la droite est puissante, elle est soutenue par l'ensemble de la gauche de transformation,  et fait une campagne atypique , y compris en faisant de l'auto-stop !   En tout cas les conditions sont remplies pour garder le siège et vaincre la droite et le  candidat   macronien , pharmacien de son état. Le PS local  soutient le macronien,  Il n'est pas certain que  l'électorat   socialiste le suive. Nous sommes même persuadés du contraire.

 Si nous vous parlons du Calvados, c'est que la situation est rigoureusement la même que dans la 1 ère de l'Hérault. Le PS par un accord national ne présente personne,  comme contre Roumégas.  Mais la différence saute aux yeux. Il faut croire que dans le Calvados  on ne raisonne pas comme à Montpellier et dans sa proche banlieue.

 Nous avons lu ici et là qu'un accord était "impossible". Le cas  Isabelle Attard  prouve par la réalité  qu'impossible n'existe pas, tout est affaire de volonté.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 08:29

La séquence électorale  qui s'achève nous incite à poser la question de quelle gauche pour demain. Alors que le ni gauche ni droite semble avoir triomphé à l'élection présidentielle, je suis convaincue que ce clivage n'est pas dépassé, qu'il a encore un sens pour les femmes et les hommes de notre pays. Le terme de gauche a été maltraité, humilié, trahi pendant le dernier quinquennat. Il doit retrouver tout son sens. La gauche de transformation est un acteur essentiel pour redonner ce sens dans les jours, les mois, les années à venir

Le libéralisme, le capitalisme augmentent jour après jour  leurs dégâts sur les populations et sur notre environnement. Transformer la société n'est pas une douce utopie mais un objectif pour construire un autre avenir que celui que certains nous décrivent : l'évasion fiscale, la précarité, les licenciements économiques, le chômage, la vie chère, la réduction des services publics ne sont pas une fatalité. C'est bien sur un objectif politique clair que nous redonnerons toute sa force à une gauche de transformation dans notre pays.

Nous ne sommes pas seuls, nous sommes des millions à vouloir réussir. Cette réussite se fera sur un contenu et sur la volonté d'associer toutes celles et tous ceux, au-delà de leur parcours politique, syndical, associatif, citoyen, qui ont cette volonté. Si cette réussite ne se décrète pas, elle nous impose d'être au plus près de ces femmes et de ces hommes. Elle nous impose d'éviter tout système pyramidal descendant, elle nous oblige à repenser nos pratiques militantes. Dire cela ne signifie pas qu'il nous faut tout balayer, faire table rase du passé, bien au contraire. Nous avons une histoire, une histoire militante qui doit nous donner confiance et nous pousser vers l'avant. Cependant, l'objectif de reconstruire une gauche de transformation nécessite d'être nombreuses et nombreux au plus près de la vie, de la façon de vivre, des aspirations de la population.

La société du XXle siècle n'est plus celle du XXe siècle. Nous devons agir face à des salariés qui sont de plus en plus touchés par la souffrance au travail, par une flexibilité exténuante, la peur d'un licenciement du jour au lendemain. Une évolution de l'organisation du monde du travail qui conduit à une atomisation de plus en plus forte du salariat dans notre pays. Si la lutte des classes n'a pas disparu, elle se vit différemment, elle est même parfois niée par ceux qui en sont les premières victimes. Nous devons entendre les souffrances et les aspirations d'aujourd'hui. Les élections législatives  seront l'acte 1 de cette reconstruction. De ces élections dépendra le gouvernement qui agira pour cinq ans. De ces élections dépendra notre capacité à combattre la droite et le « F-Haine » pour les aimées à venir. Nous devrons tirer les conséquences d'un éparpillement politicien orchestré par certains, pour poursuivre notre objectif de rassemblement: le rassemblement du peuple, le rassemblement des 99 % contre les 1 % qui possèdent et décident dans notre pays. Rassembler, ce n'est pas simplement collectionner des logos comme des images dans un album.

Rassembler le peuple, c'est s'adresser à chacune et chacun, en partant des réalités diverses d'engagement sans les nier, pour créer une capacité collective à agir pour réussir durablement dans notre pays. En tant que communistes, nous sommes et serons des acteurs inévitables de ce but. Rassembler est exigeant, mais indispensable pour faire gagner la gauche de transformation.

 Cécile Cukierman sénatrice communiste.

Des passages  ont été mis  en gras par le blog, qui souscrit totalement à cet article publié dans l'Humanité du 1e juin 2017

Partager cet article
Repost0
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 10:17

Elle n'a pas choisi la facilité : la XIII ème circonscription des Hauts de Seine qui contient de  nombreux  ghettos de riches et où Macron a frôlé les 40 % au premier tour. Sociologue, elle a fait redécouvrir la lutte des classes , très forte chez les riches, mais pas au sens où on l'entend généralement, du point de vue des privilégiés qui refusent de perdre leurs privilèges. Très indépendante  elle  ne s'agenouille devant aucune sainte face autoproclamée. Elle a été proposée  par des mouvements associatifs, syndicaux et politiques (communistes, Ensemble, écologistes , insoumis).

 Pourtant la France Insoumise présente aussi un candidat, qui fait figure de diviseur.  Elle remplit les salles  et peut donc être qualifiée de candidate unique. de la gauche que nous aimons, celle qui refuse les diktats.

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 07:38

Emmanuel Macron poursuit son offensive de recomposition du paysage politique. Derrière les belles paroles sur la démocratie et l’apaisement du pays, son projet vise à mettre en place une majorité parlementaire à ses ordres. Pour cela, le Chef de l’Etat continue de théoriser un clivage entre repli et ouverture, mondialistes et souverainistes ou progressistes et conservateurs, afin de maquiller son projet fondamental : sauver le système.

Cette offensive s’appuie sur une soif de renouvellement de la vie politique beaucoup trop longtemps ignorée. Elle s’est exprimée de différentes manières dans les urnes. Mais le prétendu renouveau macroniste ne touche en rien aux structures de domination et d’exploitation, ni au clivage de classe, ni aux institutions agonisantes de la cinquième République....

Le système capitaliste a besoin de briser les consensus d’hier pour en imposer de nouveaux, conformes aux règles que réclame sa forme contemporaine, globale et financiarisée. « L’ouverture » dont le Président de la République a fait un argument de campagne est avant tout celle de la protection sociale et des services publics au grand vent des marchés concurrentiels, une ouverture à la mondialisation capitaliste et non à des processus de coopération économiques ou culturels. Il en va de même avec le beau mot de « progressisme », qu’il veut engluer dans la course à l’argent.

Malgré tous les artifices de campagne, le Président Macron va devoir composer avec une société fracturée par les inégalités et inquiète du spectacle d’un monde en proie à des menaces de guerre et de désastres environnementaux. Ceci renforce considérablement l’enjeu de l’élection des députés dans quelques semaines...

La question est simple ! Lui donnons-nous carte blanche pour mettre définitivement le travail sous la coupe des exigences actionnariales avec une nouvelle loi de précarisation pour faire de l’entreprise l’échelle de toute négociation sur le temps et les conditions de travail ? Va-t-il pouvoir l’imposer en recourant aux ordonnances ? Lui permettrons-nous de supprimer l’impôt sur la fortune et d’abaisser l’impôt sur les sociétés quand celui des travailleurs et des consommateurs continuera d’augmenter ? La proposition de suppression de la taxe d’habitation va-t-elle conduire à sacrifier les collectivités locales qui restent le lieu d’une démocratie vivante car proche des gens ?...

Il est dommage que face à un tel déferlement qui va s’abattre sur les familles populaires, les forces de transformation, notamment celles qui ont porté J-L. Mélenchon si haut, n’aient pas pu s’entendre pour présenter des candidats communs aux élections législatives. Des chances sont ainsi gâchées pour créer les conditions d’une autre majorité parlementaire favorables aux travailleurs et à la jeunesse. Est-il trop tard pour retirer des candidats et créer les conditions d’un nouvel élan ? Je ne le crois pas. Il n’est jamais trop tard.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 09:41

Encore une preuve que c'est possible.  A suivre.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 10:40

Ce n'est pas le seul cas en France  , heureusement,   et une belle preuve d'intelligence collective. Il est de nombreux  endroits où on sait clairement déterminer qui est l'adversaire principal. Autant de places fortes pour les futurs combats contre le libéralisme destructeur.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 07:06

Alors que nous attendions beaucoup du Montpelliérain dans la recherche du rassemblement victorieux, une sorte d'explosion des divergences  se produit. Le blog considère que les torts sont largement partagés et ne prendra le parti de personne.  Nous persistons à penser que le grand vainqueur c'est Macron ,  le vote utile si inutile, l'abstention et le vote de désespoir,  que la tentative toujours renouvelée de s'allier à l'appareil du PS  pour l'aiguillonner à gauche est une impasse, que la tentative des têtes enflées de représenter seules les 20 % est une impasse, et qu'il faudra trouver une voie plus positive. Heureusement l'Hérault n'est pas la France , et lorsque les vaillants efforts des nains combattants  auront livré 9 circonscriptions aux libéraux de tout poil il sera temps de retravailler ensemble à des objectifs communs.

    Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 08:44

Sous traitante de Renault et PSA cette usine de presque 300 employés à très forte productivité est menacée de fermeture. Loin de négocier des indemnités de départ  le personnel se bat pour la survie de l'entreprise.

 Dans son secteur (La Souterraine entre Creuse et Haute Vienne) il n'y a pas que GM&S qui soit menacés : la désindustrialisation atteint par ricochets la gare et les services publics. Une large union commence et devrait s'amplifier , combattant le capitalisme de la rente qui délocalise pour augmenter les dividendes.

   Combattre Macron c'est combattre l'économie de la rente et de l'Euro  souverain. Et cela exige un large rassemblement. Plus tôt tout le monde le comprendra et mieux ce sera.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 06:52

Communiqué de la section PCF de Vene et Mosson.                                12 Mai 2017

Contact T Angles 06 89 89 23 75

Le mot déception n’est pas assez fort pour qualifier notre regret que les directions nationales de FI et du PCF n’aient pas réussi à trouver un accord pour les élections législatives. Cela fragilise le mouvement que nous avons su, ensemble, engager au premier tour des élections présidentielles pour faire entendre une autre voix que celle de la soumission à la loi de l’argent, redonner espoir au peuple dans sa capacité d’agir et de gagner. 

Nous pensons à ces milliers de personnes rencontrées ces derniers mois qui se sont engagés pour le vote Jean-Luc Mélenchon afin d’exprimer leur volonté que le peuple soit respecté, qu’une 6e république soit inventée. 

Nous avons fait parti des premiers à nous engager. Nous ne le regrettons pas, car cette position était et reste juste. La formidable mobilisation et engouement populaire qui en a suivi est prometteur d’avenir.

Nous n’acceptons pas le risque d’une division et d’une dispersion des voix qui profiteraient à la droite qui souhaite prendre sa revanche sur la présidentielle comme à une candidature antisociale qui soutiendrait Macron ou encore au député de l’ancienne majorité présidentielle, responsable de la situation actuelle. 

Nous sommes aujourd’hui plus déterminés que jamais à agir pour une majorité à l’Assemblée nationale utile à combattre les mesures antisociales du gouvernement Macron, utile à  redonner le pouvoir au peuple. 

Nous savons bien que la condition du succès est l’union de toutes les victimes de la société de l’argent roi. Meme si l’espoir s’est levé, nous n’y sommes pas parvenus cette fois ci encore.

Nous continuerons à agir pour que les injustices reculent.

Nous continuerons à travailler à ce que les forces de progrès se parlent et agissent ensemble.

Nous continuerons à laisser de la place aux citoyens qui souhaitent s’engager dans le combat politique pour une société plus juste.

Nous continuerons à agir pour du commun, pour l’intérêt commun, pour le commun.

Dans cette situation et face à la division de la gauche de transformation sociale, la section du PCF de Vene et Mosson appelle les citoyens et les citoyennes, les jeunes, de gauche et écologistes, les communistes, les insoumis, et toutes celles et ceux qui veulent continuer, ici, l’aventure du premier tour des présidentielles à poursuivre leur action pour le débat, l’union, les luttes. Chacun peut faire un choix. Il sera respectable. Le tout est de ne pas se diviser.

Il y aura d’autres combats ou nous devrons être ensemble et fortement unis.

Note du blog : il approuve  pleinement à ce texte et ce joint à l'appel

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 06:41
Bonsoir à tous,
 
Après un dimanche propre à la réflexion, concernant notamment la question des prochaines législatives, je propose que nous restions sur la conduite de réunion dont nous avons discuté ces tout derniers jours, intégrant les développements qui sont intervenus depuis notre dernière coordination :
 
" Nous souhaitions des candidatures uniques et unitaires, partout où elles étaient possibles et notamment dans nos deux circonscriptions. Nous n'avons pas réussi... Aujourd'hui (premier jour de la période de dépôt des candidatures), il convient de faire le point. Que chaque membre de l'assemblée puisse s'informer et s'exprimer... Et ce, dans un climat d'écoute et de respect mutuel (ce que nous n'avons pas réussi à faire dans les six derniers mois, nous ne le réaliserons pas en une soirée, et nous devons préserver les conditions de rassemblement dont nous aurons besoin pour tous les combats que nous aurons prochainement à mener) "
 
Message à délivrer dès l'entrée en réunion. Thierry ? Et pour lequel toutes les bonnes volontés seront utiles, tout au long de la réunion, tant les avis pourront parfois être différents, voire opposés. Soyons tous prêts à contribuer à cette régulation !
 
Quant à la présence des candidats, je ne pense pas que nous ayons à la solliciter (l'assemblée est plus un lieu de partage qu'un lieu de choix, état que nous illustrons par notre mode de décision au consensus, consensus qui sera impossible à faire demain soir). Donc, ceux qui seront là seront là, pourront s'informer et s'exprimer comme les autres, dans le respect des règles énoncées.
 
Et voilà ! J'ai pensé que cette " consigne " synthétique pouvait être une aide. Vous me direz...
 
Amicalement,
Bernard
 
 Note du blog  ; Dans une période où les écrits dépassent parfois les pensées le blog choisit délibérément d'éviter ce qui blesse et heurte des gens que tout devrait rassembler. Bernard Lledo garde en vue l'essentiel et nous l'en remercions.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens