Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2019 2 10 /09 /septembre /2019 07:23

Les élections municipales russes ont provoqué un étrange phénomène en France.  Le seul fait qu'un certain nombre d'arrondissements de Moscou soient conquis par l'opposition (avec un faible nombre de votants) a entraîné la multiplication des gros titres : grave échec pour Poutine. On est bien obligé de ressentir la joie des rédactions de la presse bian pesante. Enfin une bonne nouvelle.

 Fidèle à sa tradition    (ne pas choisir à la place des peuples ce qui est bon pour eux,en Irak , en Syrie, en Russie ou en Libye)   le blog s'interroge : pourquoi tant de haine ?

   Ce que fait Poutine est en réalité peu différent de ce que fait la France

     * la Russie est un pays capitaliste.  La guerre froide est donc incongrue.

     *  Ce qu'a fait Poutine en Crimée, la France l'a fait au Kosovo ou  à Mayotte.

     * La Russie vend son gaz à la France depuis longtemps à la satisfaction des deux parties.

     *  A l'exception des présidentielles les élections ne mobilisent pas les Russes mais on ne peut passer sous silence les 50 % d'abstentions françaises et le blocage des institutions en occident.

    *  Les services secrets russes sont peu démocratiques  mais la surveillance du peuple français n'est pas moins efficace.

Alors que se passe-t-il ?   A titre d'hypothèse, soumise aux lecteurs et lectrices qui en penseront ce qu'ils voudront   nous comparerons Poutine à De Gaulle. A tort ou à raison ni l'un ni l'autre n'ont remis en cause le capitalisme mais ils ont rêvé et rêvent  d'un capitalisme national. La haine tenace des USA  et d'Israël envers De Gaulle est dans toutes les mémoires.     Le capitalisme financier internationalisé a horreur des frontières.  La Chine et la Russie, contrairement à tous les autres états de la planète, ont la capacité de ne pas plier devant les oukases économiques.

   Si nous devons un jour commencer à dépasser le capitalisme à son stade stade actuel, cette leçon pourrait être précieuse.

   Henri Ausseil

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2019 5 23 /08 /août /2019 18:02

L'affaire ridicule de l"achat " du Groenland par Trump (nous doutons  que les diplomates américains soient aussi stupides)  rejoint les pieds sur la table de l'Elysée  de Johnson à une échelle sans commune mesure.

 Les soubresauts de la crise des institutions amènent au pouvoir dans le pays le  plus puissant du monde un parvenu de la politique  qui ignore que le Groenland n'est plus danois, et que si dans le passé les Etats Unis ont pu acheter la Floride à Napoléon Ier et l'Alaska au Tsar, ces procédés sont révolus.  Place aux aventuriers de la politique qui ont une idée par minute, forcément sans rapport avec la réalité.

 En rire serait déplacé car c'est dangereux au possible.   Pour le peuple américain et pour le monde.

 HA

Partager cet article
Repost0
17 août 2019 6 17 /08 /août /2019 06:12

Les Français  et Françaises qui ont pu approcher Emmanuel Macron  après son discours lors des célébrations du 75e anniversaire du débarquement de Provence,  s’étaient au préalable inscrites via le site de l’Elysée, explique Checknews  et disposaient d'un bracelet identifiable.

  Jadis l'entourage de la grande Catherine de Russie fabriquait des panneaux  inventant  une Russie prospère avant les visites  impériales.

  Quand il faut fabriquer des bains de foule  la démocratie est malade.

Partager cet article
Repost0
15 août 2019 4 15 /08 /août /2019 05:20

Eric Sremmelen avec "Opération Macron" (éditions du cerisier)  nous fournit de précieuses informations sur le lien entre le capitalisme et la politique, si difficile à établir car perpétuellement masqué.

Comment fabrique-t-on le président de ses rêves ?

  • D'abord , dans des conditions qui nous échappent, un consensus s'établit parmi les gens qui ont le pouvoir économique : tel candidat est prometteur. Il y faut des qualités éminentes : être issu d'un milieu modeste, être ambitieux et audacieux,  être convaincu que le capitalisme est indépassable, être travailleur.  Et surtout faire le poids.
  • Ensuite  le même  consensus (faute d'autre mot)  l'extrait de son milieu pour le propulser dans la haute société, lieu des contacts informels obligatoires. Le mécanisme nous échappe aussi  mais il y a des marqueurs. Un futur président ne peut pas habiter n'importe où. Et c'est là que les investigations de Stemmelen sont importantes. En 2007, Macron  inspecteur des finances   gagnant 3300 euros par mois ,officiellement célibataire, auquel ses parents peuvent prêter 50 000 euros, sans patrimoine personnel , achète un appartement à Paris pour 890 000  euros.  C'est impossible, demandez à votre banquier. Et pourtant cela s'est fait.  Cet homme  a désormais vécu  en apparence sous une montagne de dettes, le parfait homme politique qui ne s'enrichit pas avec la politique.  Comme il n'a pas fait appel au secours populaire et qu'il dépense beaucoup il a bien fallu des aides clandestines dont nous ne savons rien. Mais Macron a désormais le cadre de vie adapté.
  • Un passage chez Rothschild  va parfaire sa formation. Il se marie, et  le hasard faisant bien les choses , son épouse élégante et cultivée  est adaptée aux réceptions et futurs voyages présidentiels. Avec Stemmelen nous nous contenterons de dire  que tout cela a été enseveli sous une légende. Sa vie privée (la vraie, celle des sentiments) ne nous concerne pas.  Ce sont les faits qui nous intéressent.
  • Le poulain fringant est prêt mais inconnu. En 2014 lorsque la baudruche Hollande  l'introduit en politique,  un sondage le classé 58° sur 62  dans un baromètre politique. En 2015 encore  à Fresnes pour son premier meeting il réunit 200  personnes.  Et pourtant le jour même  où il est nommé ministre en 2014  il fait la couverture de l'express et de l'Obs puis de Closer. Et ce soutien médiatique ne fera que s'amplifier. La machine à persuader s'est mise en route, et vous connaissez la suite.

                                                                Henri Ausseil

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2019 1 12 /08 /août /2019 09:44

83 % des Français et Françaises interrogés par l'IFOP ont une bonne opinion de leur maire. Grosso modo ils estiment que dans la commune leurs desiderata sont mis en application. Et que la politique  fonctionne bien.

 Avec députés et sénateurs c'est autre chose  : 33 % de bonnes opinions  (ceux qui sont du bon côté de la société à deux vitesses). Et la politique est en crise profonde.

 Le problème apparaît clairement : ce n'est pas la politique que les Français et Françaises rejettent mais un système de partis  qui disent une chose pendant les élections et  font le contraire une fois au pouvoir.

  HA

Partager cet article
Repost0
8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 08:22

 Les  coupes de personnel  annoncées  par la CGT à la Banque Postale posent le problèmes des nationalisations  telles que l'Union de la Gauche les envisageait.

 Déjà l'épisode du Crédit lyonnais  (et autres banques)   "nationalisé" en 1981 et se conduisant comme n'importe quelle banque privée (en moins compétent) avait alerté.  Ce n'est pas l'étiquette sur le flacon qui compte mais le contenu.

Pour 2020,  la Poste, la Banque Postale et la CDC ont signé un protocole d'accord en vue de la création  d'un pôle public de bancassurances.  Mais l'actionnaire majoritaire appelé à remplacer l'Etat est la CDC.  Devenue en fait une banque privée qui exige 300 millions "d'économies"  c'est à dire de profit.

 Un pôle public régule. C'est à dire que si des bénéfices existent sur un point ils servent ailleurs  à compenser un déficit induit par une mission de service public.

 Au stade du Capitalisme rentier il en va tout autrement. Chaque élément est "autonome" c'est à dire obligatoirement  bénéficiaire, aucun transfert n'est possible. Le secteur déficitaire doit fermer.  C'est cela qui détruit le service public, même si cela porte le nom de pôle public. Et  c'est cela que nous devons refuser.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2019 4 25 /07 /juillet /2019 08:29

Cette analyse à laquelle semble étrangement souscrite l'article de l'Huma sur le sujet qui vante Mueller le procureur attaquant Trump,  nous stupéfie.

 Il y a cinquante ans, lorsque le PCF était puissant, la main de Moscou fut utilisée avec succès : communiste pas Français.

 De nos jours au Venezuela  Trump  utilise beaucoup d'argent pour faire tomber Maduro. Mais  ses prédécesseurs  en utilisaient tout autant contre Chavez et se sont cassés quatre fois les dents.

 Utiliser une situation et créer une situation ce n'est pas la même chose.

 Avec une constance qui mériterait réflexion, surtout de notre part, la main de l'étranger est utilisée  pour masquer des insuffisances internes.  l'élection de Trump est le résultat de la société à deux vitesses que la politique de ces prédécesseurs a fabriquée et des contradictions que cela engendre. Poutine en profite peut être mais n'y est pour rien.

 Le mépris des peuples que cela implique  reste le mépris des peuples lorsqu'il s'adresse aux électeurs de Trump ou Le Pen. Et il dispense  ceux qui le distillent de réfléchir à leurs propres erreurs.

    Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 07:42

Raymond barre professeur  de droit propulsé dans la politique a une image de père tranquille. C'était aussi un des premiers adeptes du capitalisme rentier à la suite de Pompidou et Giscard, pourfendant les Français qui vivent au dessus de leurs moyens.

Le 3 juillet, Le Canard enchaîné a révélé que le Père La Rigueur pour les autres a dissimulé  au Fisc français près de 11 millions de francs suisses, soit 6,8 millions d’euros.

Le Canard bien renseigné a  rapporté deux informations supplémentaires.

En mai 1981,  des collaborateurs de Barre Premier ministre ont  retiré à la veille d'une élection risquée 10,5 millions en liquide sur les  fonds secrets attribués à discrétion  au Premier Ministre  (cette honte a été rendue impossible  en  2001).  Allez savoir à quoi ils ont servi.

Un peu avant, en  1978,  Raymond Barre et sa femme ont  conclu un arrangement immobilier avec le maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat, lui-même agent immobilier et architecte. Celui-ci leur aurait trouvé un terrain de 3.000 mètres carrés à un prix très avantageux et le Premier ministre aurait utilisé un prête-nom pour y faire construire sa villa. Selon Le Canard enchaîné, cette dernière a été estimée neuf ans plus tard à quatre millions d’euros. Une excellente affaire qui doit tout au trafic d'influence.

 Un Premier Ministre qui  refuse de payer l'impôt, vole l'argent de l'Etat, profite de sa puissance pour s'enrichir est un admirable exemple du rôle que le CAC 40 et ses cousins  voudraient attribuer aux politiques : celui d'exécutant grassement payé contre de très grands services.

    Trente ans après  la vérité fait surface. Nous vivons des temps difficiles pour les pourris. Qu'ils se le disent. C'est en somme l'équivalent de la sordide affaire des diamants de la Reine pour Louis XVI soit la condamnation d'une époque que nous espérons bientôt  révolue.

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2019 3 03 /07 /juillet /2019 07:04

Il aura fallu trois jours de discussions pour la nommer. Elle fut parmi les rares à comprendre qu'écraser la Grèce était contreproductif. Mais elle ne fut pas écoutée. C'est la lutte du peuple Grec qui a conduit à la baisse de la dette, non Christine Lagarde.

 Comparons là à Maupéou ou Turgot, ces grands commis de Louis XVI qui avaient compris que les nobles devaient payer l'impôt si on voulait éviter la faillite.  Ils auraient sauver le roi dans un système idéal où c'est la raison qui l'emporterait. Mais ils ont échoué sans gloire.

Car  le privilège a cette particularité que ceux qui le possèdent sont dans l'incapacité d'en abandonner une parcelle.   Un profit à 8 % au lieu de 14 %, vous n'y pensez pas, le monde s'effondrerait ! La taxe Tobin à 1 % les fait déjà éructer.

   Nous souhaitons bon vent à Christine Lagarde, mais faisons davantage confiance aux peuples qu'à elle  pour sortir de la spirale du déclin. Qui pourrait l'aider sinon nous, ce qu'elle ne peut tolérer ?

  C'est le destin des grands commis éclairés. Ils sont prisonniers de leur monde.

Partager cet article
Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 07:07

EELV n'est désormais ni de droite ni de gauche , du moins ses dirigeants. Mais en ces temps incertains  David Cormand, le secrétaire national d’Europe Écologie Les Verts (EELV) s'en prend à la violence policière à Marseille alors que Christophe Castaner s’est élevé contre l'expression «violences policières». 

 Un conflit  féroce s'amorce , non sur les revendications des gilets jaunes (qui sentent leur marxisme)  mais sur la violence policière.

 Pour le blog qui a mauvais esprit  toutes ces redécouvertes  (les violences policières  ont commencé dès novembre 2018 et éborgné plus d'un manifestant) prouvent l'impact  de l'appel Autain- Faucillon  et du lancement du référendum sur le service public.

  La gauche en miettes   peut convaincre !     Espérons que Cormand en est persuadé et va rejoindre le rassemblement.

 HA

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens