Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2020 6 16 /05 /mai /2020 08:00

Philippe Juvin n'est pas n'importe qui. Médecin - chef des urgences de l’hôpital Georges Pompidou à Paris, maire de la Garenne-Colombes et président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine, c'est  une personnalité de poids  de la droite traditionnelle. Ses propos sur le plateau de BFM TV peuvent laisser pantois.

Évoquant le scandale Sanofi, le docteur Philippe Juvin a estimé, que le vaccin contre le coronavirus se fera attendre en France. Il n’est «plus prioritaire» car l’Hexagone n’est «plus un pays sérieux...l’Hexagone ne sera pas, de loin, le premier pays à obtenir un vaccin contre le coronavirus... "Ne vous faites aucune illusion".

 Il critique donc le double langage permanent , la perte d'indépendance, la loi de l'argent qui gouverne SANOFI.

 Comme il rejoint ce que nous pensons profondément nous oscillons entre deux analyses:

    -  comprenant le piège pour la droite il se prépare à incarner la ligne "Je change pour que rien ne change".

    -  Médecin il est horrifié par les conséquences   de la loi du profit  dans son secteur d'activité qu'il prend sincèrement  à cœur.

 Comme nous savons que tout être humain est infiniment complexe, nous y verrons une  preuve de  plus de que nous subodorrons : le capitalisme ne fait plus rêver, même ses plus fidèles adorateurs.

​«Je pense que la première dose de vaccin, qui sortira de la première usine, dans le monde, elle ne sera pas pour la France parce que nous ne sommes plus prioritaires, parce que nous ne sommes plus un pays sérieux, nous sommes paupérisés», a-t-il déclaré.

«Comment pensez-vous qu’un pays comme la France peut s’appauvrir, se paupériser au fur et à mesure des années, ne plus avoir d’industrie et qu’on va continuer à nous traiter comme un autre pays? Non, on est en train de nous présenter la note».

«Nous l’aurons le vaccin, mais nous l’aurons après d’autres», a indiqué le médecin et homme politique.

 

 

Le scandale à propos de Sanofi a éclaté quand le laboratoire a laissé entendre qu'il livrerait le futur vaccin en priorité aux États-Unis et non à la France.

 

Philippe Juvin s’est plus d’une fois montré critique envers le gouvernement depuis le début de la crise sanitaire. Il a ainsi encouragé les Français à porter des masques, en disant qu’Emmanuel Macron «se trompait» quand il les jugeait inutiles. Il s’est également montré sceptique à propos du déconfinement massif du 11 mai, craignant une seconde vague épidémique.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 07:21

A la majorité (sans PCF et FI)  Sénat et Assemblée ont voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 11 juillet mais surtout la mise en place d'un suivi des malades du coronavirus y compris sans le consentement de la personne intéressée , grâce à un fichier de suivi en lien avec l'Assurance maladie. Il s'agit de transformer les soignants en "auxiliaires  de police"rémunérés , concernant les proches des malades, le suivi ne concernant pas que les malades mais les potentiellement contaminés.
Les " garanties" font sourire.  La sauvegarde des données est de 3 mois seulement , sans aucun moyen réel de  le vérifier . Un énorme travail détruit ? qui peut y croire ? Le projet de loi prévoit aussi la possibilité d'une mise en quarantaine ou en isolement à l'arrivée sur le territoire national dans certains cas.  De redoutables questions de liberté individuelle se cachent derrière ces votes de circonstance

Pour l'ouverture des  écoles un compromis a été retenu qui  modifie le code de la santé publique pour préciser qu'il est tenu compte des "compétences, des pouvoirs et des moyens" dont disposait "l'auteur des faits", dans "la situation de crise ayant justifié l'état d'urgence sanitaire", ainsi que de "la nature de ses missions ou de ses fonctions". Cela diminue la responsabilité des maires , qui ne maîtrisent pas toutes les données.

 le parlement a un peu transformé  le texte initial. Les parlementaires ont explicitement prévu que les conjoints et enfants victimes de violences au sein de la famille ne peuvent être placés en quarantaine ou à l'isolement au même domicile que l'auteur des violences.

Le texte redéfinit certaines mesures que le Premier ministre peut prendre par décret. Il peut "réglementer ou interdire la circulation des personnes et des véhicules et réglementer l'accès aux moyens de transport et les conditions de leur usage, "Ordonner la fermeture provisoire et réglementer l'ouverture" des établissements recevant du public ainsi que des lieux de réunion, "Ordonner la réquisition de toute personne et de tous biens et services nécessaires à la lutte contre la catastrophe sanitaire".

 Le texte élargit aux agents assermentés de la SNCF et de la RATP le pouvoir de verbaliser les infractions aux mesures de l'état d'urgence, telle que l'obligation du port du masque dans les transports en commun.

- La détention provisoire ne pourra plus être prolongée sans jugement.

Dans l'ensemble le texte reste tout de même trop proche du texte de départ.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 07:37

Une dizaine de députés pourraient quitter le groupe La République en Marche à l’Assemblée nationale, selon une information des Échos confirmée au Parisien. Leur départ aurait été stoppé par la crise du coronavirus mais serait maintenant imminent. Ils se joindraient  à une dizaine d'autres élus créant  un neuvième groupe  au palais Bourbon, "Écologie démocratie solidarité", qualité dont ils  n'ont pas fait preuve jusqu'à présent au vu des votes passés.

Leur départ mettrait fin à la majorité absolue de LREM à l’Assemblée, qui ne compterait plus que 286 élus contre les 289 nécessaires.  Quelles que soient les motivations, c'est une bonne nouvelle si l'ère des députés godillots se termine.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2020 7 03 /05 /mai /2020 06:09

Charles Prats a une impressionnante carte de visite si l'on en croit Médiapart  Ex-magistrat de la délégation nationale à la lutte contre la fraude (DNLF) au ministère du budget, ancien juge d'instruction, ancien inspecteur des douanes à la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED). Vice-président chargé des libertés et de la détention au tribunal judiciaire de Paris, délégué au développement de l'Association Professionnelle des Magistrats et toujours attentif comme professionnel et comme citoyen à la lutte contre la fraude dans notre beau pays il a aussi exercé des responsabilités syndicales comme secrétaire général de la CFE-CGC du "Grand Bercy" (économie, budget et industrie) de 2001 à 2003. Spécialiste des questions d'intelligence économique, il a également enseigné  à  l'école de guerre économique dont nous ignorions l'existence.

Cet  expert impressionnant  (qui critique aussi le gouvernement sur la gestion des masques, il ne se limite pas aux fraudeurs)  a déclaré au Figaro ravi que 2,5 millions d’individus fantômes empocheraient de la  CAF 30 milliards d’euros de prestations sociales par an. Un grand nombre de ces fraudes était opérées, selon lui  par des étrangers. Notez que 30 milliards par an divisés par 2.5 millions donne 12 000 euros par personne  soit 1000 euros d'allocations par mois.   Ces étrangers qui se gobergent avec nos sous !

 Ce qui est  étrange, c'est  que ce grand "spécialiste de la fraude" semble ignorer les paradis fiscaux, la fraude en col blanc, les fausses factures , les cotisations patronales non versées, l'évasion fiscale. Il n'a pas dû être très efficace quand il n'était pas un ex.

 Dans la guerre économique  et sociale nous croyons discerner de quel côté se situe le soldat professeur  Prats.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 10:12

Rappelons que le pouvoir de faire les lois comporte trois  éléments indissociables pour que ce pouvoir existe :

     1- le pouvoir de rédiger les propositions de loi  : il est entre les mains du gouvernement. Ce qui a été mis en débat, ce sont les propositions du gouvernement.

      2  -  le pouvoir de les discuter et de les amender : Philippe a exigé un vote bloqué,  qui rappelle le 49/3  et n'a accordé à l'opposition aucun délai de réflexion, de concertation et de prise d'information.

      3    Le pouvoir de voter les lois  a été respecté  mais  les marcheurs étant majoritaires et godillots, AUCUNE contre proposition n'a été retenue.

Autant dire que rien n'a changé.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2020 3 22 /04 /avril /2020 12:07

Ce terrible coronavirus aura eu un effet inattendu. Alors que depuis 1958 et par étapes l'exécutif a pris de plus en plus d'importance dans la fabrication des lois (élaboration en conseil des ministres , décrets, 49/3, opposition marginalisée) au point que des mesures concernant la guerre ou le coronavirus ne peuvent faire  l'objet d'un vote,  80 députés marcheurs découvrent qu'ils ne sont pas des godillots (le drame des majorités de la cinquième) et s'additionnent aux oppositions pour demander que les assurances soient mises à contribution.

   L'Assemblée découvre quelle peut se réunir, en respectant  les règles de distanciation. TOUS les organes de l'exécutif fonctionnent malgré le confinement, pourquoi pas le législatif ? Jusqu'à présent ils n'y avaient pas pensé.

  75 députés , avec une proportionnelle véritable, ce qui est peu habituel,  pourront se réunir :   40 LRM, 13 LR, 5 MODEM, 4PS et UDI, et 3 pour l'ensemble  de la  gauche anti libérale (1 de chaque mouvance GDR, FI et Libertés et Territoires).

Ne rêvons pas. Il n'y a pas de meilleur moyen pour que les députés LRM retrouvent leur bon sens qu'une bonne petite pression populaire. Nous sommes semble-t-il en bonne voie.

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 10:20

Une quarantaine de députés auditionneront Philippe et le ministre de la santé. Après tant de mépris 49-3 les députés serviraient-ils à quelque chose?

  Comme c'est  Ferrand le mutualiste avisé   appuyé sur sa majorité qui écrira le rapport, ce que peuvent dire nos députés aura peu de poids... sauf si nous nous en mêlons.

  

Partager cet article
Repost0
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 07:23

Une des conséquences du capitalisme rentier est de faire surgir dans les banlieues de toutes les grandes villes du monde occidental des ghettos qui sont la conséquence de la société à deux vitesses.

  La police aussi est à deux vitesses.  Ces quartiers sont abandonnés au non droit, aux trafiquants de drogue qui s'y entretuent tranquillement, les habitants ne parviennent pas à rétablir seuls l'ordre auquel la majorité  aspire.  La politique s'en désintéresse aussi  généralement et l'abstention y atteint des sommets. Les prix de l'immobilier y sont très bas.  Ceux qui le peuvent fuient. Les voyous ont en effet une étrange particularité : ils sortent peu de leur quartier, les couches moyennes et à fortiori fortunées  vivent parallèlement à eux sans jamais les rencontrer, du moins pacifiquement.

    Le pire c'est que l'économie grise , le plus souvent la drogue mais pas seulement, fait vivre des familles entières , et dans l'Italie en décomposition des régions entières.

    C'est la question qu'a essayé de poser avec ses moyens  la section de Montpellier du PCF en présentant une candidate en foulard.  Delafosse en la refusant, qui sait, a peut être assuré son "succès", en tout cas c'est  à lui  qu'un maigre électorat  a "donné raison": y compris à gauche, circulez, il n'y a rien à voir dans les quartiers populaires.

Le coronavirus bouleverse la donne

 Le problème que la politique peine à faire émerger ressurgit avec la pandémie.

le confinement est impossible à appliquer  dans les quartiers les plus populaires et particulièrement en Seine Saint Denis. Un ancien préfet Michel Aubouin  qui sait de quoi il parle craint que l’assèchement des trafics de drogue ne mène à de nouvelles émeutes, au pire moment.  Ce qui ne peut se traduire que par : il faut laisser les dealers tranquilles.  «Ce n’est pas une priorité que de faire respecter dans les quartiers les fermetures de commerces et de faire cesser les rassemblements», a déclaré le Secrétaire d’État Laurent Nuñez lors d’une visioconférence avec les préfets le 18 mars.  Il dit donc la même chose, en plus hypocrite puisqu'il de dit pas de quels "quartiers" il parle, mais ses interlocuteurs ne sont pas stupides.

Mais le coronavirus se moque des limites des quartiers

Contrairement aux voyous il ne reste pas confiné et franchit les frontières  sociales sans problème. On retrouve la problématique des danses macabres qui fleurissaient sur les murs des églises lors des grandes pestes. Tout le monde est égal devant la maladie et la mort. En Italie cela donne une tragédie mais tout l'occident est concerné.

Le problème social devient un problème sanitaire global

 Nous sommes désormais  confrontés au problème que nous nous donnons tant de mal à enfouir.  La propagation  du  coronavirus   ( avec d'autres causes bien entendu) a quelque chose à voir avec la société à deux vitesses.

   Henri Ausseil

 
Partager cet article
Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 08:15

Roselyne Bachelot se fit tancer parce que , ne comprenant rien à la science économique  des experts ,  elle voulait stocker des masques performants au cas où.   Le Président de la Cour des Comptes a rendu son verdict : gaspilleuse. Et elle s'est inclinée.

  Agnès Buzyn à alerté  Macron il y a des mois sur le danger du coronavirus. Ne comprenant rien à la science économique des experts , elle croyait pouvoir demander quelque argent pour prévenir.   Elle s'est inclinée , payée  par l'annonce d'un fauteuil de maire alléchant. Elle a eu tout faux.

  Mais la leçon dépasse deux ministres sans consistance.    Au moment où les décisions sont prises, lorsque le choix est entre des mesures estimées nécessaires  et une carrière personnelle, choisir la carrière personnelle paraît aller de soi.  Qu'arrive l'imprévisible,  ces choix sont exhumés,  et deviennent des boulets.   Un   garde de sceaux de Pétain  qui a osé s'opposer à la rétroactivité des lois  scélérate en sort   grandi, et  les ministres trop obéissants  en sortent salis.

   Quelle leçon pour les opportunistes qui sont de tous les temps!

Partager cet article
Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 13:23

Voilà un pays où où se préparent des élections présidentielles. Un candidat fait l'unanimité contre lui : Sanders. Son tort : il est favorable au New Deal de Roosevelt et Keynes . 

  De quoi s'agit-il  ? pour relancer l'économie anéantie par la crise de 1929   l'Etat insuffle des milliards dans des grands travaux, vient en aide aux entreprises, relance la consommation.  Le pudding se prouve parce qu'on le mange, le New deal pas ses résultats. Même si les conservateurs bornés traitaient Roosevelt de communiste il a sorti le pays de la crise et fait de son pays la plus grande puissance capitaliste mondiale.

 C'est  en 2020 un attentat à tous les dogmes reaganiens qui justement ont  eu pour but de détruire le new deal et y sont parvenu.

  En pleine campagne électorale que fait Trump pour répondre au coronavirus ? il veut injecter des milliards mettant ainsi  à mal le plafond d'endettement, l'interdiction d'intervention de l'état  dans l'économie qui doit être affaire privée,  et il  sera peut être obligé d'augmenter les impôts des riches (on peut toujours rêver).  Il fait donc du New deal sans le savoir.

   En somme Sanders est son pire ennemi, mais Trump  lui emprunte une partie des idées  qu'il condamne publiquement dans ses discours

 Les Américains feraient bien de voter directement pour Sanders, l'original valant toujours mieux que la mauvaise copie.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens