Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 11:03

Ce grand syndicaliste décédé , dirigeant de la CGT, a raconté un épisode particulièrement instructif de mai 68. En pleine grève et alors qu'il venait d'obtenir du CNPF (ancêtre du MEDEF) une augmentation de salaires de plus de 30 % une délégation de la SFIO (futur PS) conduite par Mitterrand est venue lui demander de ne pas signer pour ne pas offrir à la droite une sortie de crise. Le futur PS visait la prise de pouvoir rapide

Mais dans le même temps il était demandé à la CGT une modération des revendications lorsque la gauche serait au pouvoir. Séguy avec raison a choisi de ne pas être instrumentalisé.

Dans le même temps Seguy a regretté que le PCF n'ait pas joué de son poids pour offrir (avec d'autres) un débouché politique aux aspirations populaires, non pour les affadir mais pour les satisfaire.

C'est cette équation très différentielle que nous devons résoudre aujourd'hui avec plus de dialectique qu'en 68 et dans les conditions de 2016. Mais une chose est sûre : rééditer "le Programme commun" serait une grave erreur. C'est un tout autre rapport de forces qu'il faut construire.

Seguy est toujours vivant !

Partager cet article
Repost0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 06:46
Battons nous pour  la séparation du MEDEF et de l'Etat

La ministre s'est déshonorée en acceptant le licenciement des destructeurs de la chasuble sacrée d'un grand prêtre du capitalisme rentier.. C'est un choix de Valls, nul ne peut en douter . S'ils s'imaginent qu'août est propice aux mauvais coups, c'est qu'ils se croient encore à une époque où les Français gobaient majoritairement leurs boniments. Seule une rupture totale avec ces gens-là est compréhensible pour le peuple de gauche, toute autre option quelle que soit la raison invoquée (le FN a beaucoup servi) ferait de nous des complices.

Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 09:19

Jean-Marie Le Guen en 2015 écrivait :" la question sociale n'est plus l'élément moteur de la structuration du débat politique en France". Ce proche de Valls annonçait en somme l'usage du 49-3 pour la troisième fois. Le parti socialiste , du moins ses militants et ses élus, n'est plus nécessaire. Pour un débat "économique" libéral l'avenir est à un parti à l'italienne et non à un parti qui a ses racines dans la revendication sociale.

Jean-Christophe Cambédélis était la même année l'auteur principal d'une motion qui proclamait au congrès de Poitiers " Il faut rétablir la hiérarchie des normes : la loi est plus forte que l'accord collectif et lui même s'impose au contrat de travail".

La réalité a montré qui bavarde devant un congrés et à la télévision et qui dit la vérité sur les orientations choisies. Valls a choisi délibérément la fracture. Il n'est ni le premier ni le dernier.

Notre chemin est donc évident : le rassemblement ne se fera pas avec l'appareil du PS . Il se fera à la base sur des objectifs d'abord sociaux. Le Guen croit à la fin de l'histoire. A nous de lui prouver l'inverse : l'abolition des privilèges de la finance est possible face aux tenants de l'ordre ancien, quelle que soit leur couleur théorique.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 06:44

Josiane Collerais qui tient parfois des propos révolutionnaires , ex élue Frêchiste qui a échoué dans les PO aux dernières Régionales (sur le contingent PS) et qui fut en son temps dirigeante du PCF 34 sur la ligne d'accord avec le PS dès le premier tour aux régionales et aux municipales qui a fait tant de mal à la gauche anti libérale (ouf ) devient responsable du mouvement de Robert Hue le MdP pour la région. A noter que le seul député de cette formation respectable a refusé de s'associer à la motion de censure récente et nos lecteurs auront compris que le PS vient de recevoir un allié de poids (plume).

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 12:22

Il est l'un des 56 signataires de la demande de censure et se distingue des autres députés que nous classerons parmi les faux culs de deuxième classe pour ceux qui ont des états d'âmes et des libéraux pur jus pour les autres . Il est réconfortant qu'il soit l'élu d'une grande partie de notre secteur.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 09:53

Ce mot d'Audiard s'applique à merveille à Valls et Hollande

A Valls bien sûr qui annonce " les avancées d'un texte de progrès social ayant fait l'objet d'une longue concertation."

Il s'applique aussi la droite qui a fait semblant de s'opposer tout en aggravant au Sénat la loi scélérate, et qui ne déposera pas de motion de censure, trop heureuse que le sale boulot ait été fait, dont elle ne portera pas la responsabilité.

La question posée par Maurice Ulrich dans l"Humanité est la meilleure réponse à Valls et Hollande : QUI VOUS A ELUS ? Une motion de censure aurait pu être déposée, sans un numéro de quadrille bien organisé qui a vu quatre départs et quatre arrivées pour rester à 56 signatures. Même cela n'a pas été possible : les faux-culs majeurs sont entourés de faux-culs de deuxième classe qui ont dit merci à l'insulte qui leur a été faite. Ou pire qui sont d'accord. Cela n'empêche pas que Valls doive partir un jour ou l'autre malgré son arrogance , il n'est pas irremplaçable et son départ ne mettra rien en péril, sinon l'alliance de l'Etat et du MEDEF.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 13:01

78 postes vont être supprimés dans les services territoriaux , et la CGT est évidemment contre. Or le front de Gauche est partie prenante dans la gestion et a voté le budget "évitant le pire" paraît-il . Nous voilà pris au piège d'une alliance dans un contexte néo libéral de réduction des dépenses publiques sans rapport de forces du moins à court terme pour inverser les choix.

S'opposer à une décision que nous avons voté ? L'accepter ? Quel que soit le cas de figure la décision est incompréhensible. Les calculs électoraux ne doivent jamais prendre le dessus sur les impératifs politiques. Il va falloir discuter sur le fond et approfondir le sens de l'expression "garder le Département à gauche."

Partager cet article
Repost0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 10:35

Secrétaire général du Parti Communiste Espagnol il trace des perspectives pour son pays qui nous concernent aussi.

"En 2014 avec l'émergence de Podemos les personnes qui étaient mobilisées ont estimé qu'un changement était possible lors des élections générales de 2015. Nous sommes passés de la pression des mobilisations sociales à une pression électorale. Le PCE a considéré que c'était là une erreur . Si les mobilisations sociale et électorale ne sont pas étroitement liées elles échouent."

Nous pensons la même chose et la réalité lui donne raison : en Espagne comme en France se contenter de confier l'avenir de la vraie gauche à un homme providentiel serait une impasse. Par contre la plus large union, un programme à la hauteur et des revendications portées par les luttes peuvent mener à la victoire.

Le triste contre exemple italien avec le naufrage des socio- libéraux et la victoire de la droite populiste montre ce qui adviendrait si on agissait autrement. Après la Grèce, l'Espagne ,l'Irlande, le Portugal le modèle socio-libéral prend l'eau encore une fois , et c'est très bien. Le PCF dans un appel du Conseil National appelle à lutter pour mettre en échec les rodomontades de Cazeneuve Valls , Hollande , de plus en plus isolés , pour obtenir satisfaction.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 14:07

Le PS va organiser une primaire entre gôches de gouvernement. Les frondeurs exigent des garanties qui ne convaincront que les convaincus. Gageons que les Français vont se passionner pour la confrontation sanglante entre Hollande et Emmanuelle Causse (et autres candidats catégorie poids léger).

pour ce qui nous concerne les Législatives ont autant d'importance que les présidentielles et à condition que le vote inutile à gauche n' obscurcisse plus les débats nous avancerons dans la perspective de mettre fin à ce système à bout de souffle. Un candidat de tous peut être au second tour , et un candidat par circonscription dans un processus largement unitaire (excluant toute compromission avec le social libéralisme) peut ancrer la vraie gauche dans le paysage politique.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 10:31

Nous avons pu constater qu'il est sur la liste des signataires, contrairement à nos premières informations. Deux députés de l'Hérault ont donc sauvé l'honneur du Département, Roumégas et Mesquida.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens