Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 13:00

Le blog imaginait le roi d'Espagne sans grand pouvoir. Il faut croire que c'est faux.    Juan Carlos qui a fini par abdiquer en est le témoignage. 

En 2008 il touche 100 millions du roi saoudien  Abdallah sur le compte suisse d'une banque du Panama. Les chantiers navals espagnols ont décroché un gros contrat et il a eu sa commission.

  En 2012 on apprend qu'il entretient une maîtresse, ce qui est courant, mais aussi qu'il n'emmène à un safari de luxe  en Afrique, tous frais  payés par un entrepreneur saoudien.  Au même moment le peuple espagnol souffrait. Ce n'est pas sans relation avec un TGV espagnol pour la Mecque, soit beaucoup d'argent.

En 2014 il franchit la ligne rouge avec des aides  à la défiscalisation rétribuées  qui le poursuivent.

   Churchill l'avait prévu en quelque sorte,  qui disait que  la démocratie est le pire des régimes à l'exception de tous les autres.  Hollande, roi élu faisant sombrer les  chantiers navals français  avec l'affaire des frégates russes est-il une alternative ?   Monarchie ou république,n'est plus en 2020 le combat à mener, mais quel  système  au nom important peu  placera l'être humain avant l'argent.

Partager cet article
Repost0
1 août 2020 6 01 /08 /août /2020 07:33

Même  des témoins de droite le constatent, la fonction publique est de moins en moins le lieu où l'on sert l'Etat et de plus en plus  le lieu que l'on utilise comme marche pied pour une carrière personnelle. C'est ce que l'on nomme pantouflage.

 Un exemple nouveau peu ragoûtant nous viendrait de Perpignan s'il se vérifie, tant nous avons de mal à y croire. Selon You Tube la directrice de cabinet du préfet  des P.O. (qui se revendiquait paraît-il  du PS)  deviendrait la directrice de cabinet de Louis Aliot , maire d'extrême droite  de Perpignan.    Pantoufles de tous les bords, unissez vous.

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2020 4 30 /07 /juillet /2020 12:17

jill Samborn, directrice adjointe  de la section anti terroriste du FBI nous donne des raisons de croire en l'humanité. Avant de lire la suite il est bon de rappeler que le 11 septembre a fait près de 3000 victimes innocentes.

  Donc , volontairement  selon Alain Chouet  (ex de la DGSE) pour  qui l'inadvertance n'existe pas à ce niveau,  cette héroïne écœurée  a dévoilé en 2020  une information qui devait rester secrète. Le FBI savait que Mussaed Ahmed Al Jarrah diplomate saoudien était parmi les organisateurs du 11 septembre. Et il le savait depuis 2002, écoutes téléphoniques à l'appui, et pas que pour lui. La famille royale saoudienne compte des terroristes en ses rangs et ils ont été blanchis par TOUS les présidents américains, Obama compris. Depuis le secret médiatique était bien gardé et Ben Laden  décrété seul en cause. Casser l'omerta  c'est poser la question de la légitimité des crimes et guerres qui ont suivi.

  Ces monstres mous , il faut appeler les choses par leur nom, ont agi pour la raison principale de tous les crimes, l'argent, ici le dollar.

 Chouet le résume admirablement :   il fallait que les transactions pétrolières continuent de s'opérer en dollars, ce qui  permet aux USA de faire tourner la planche à billets et d'exporter leur dette abyssale dans le monde entier.

 Les deux articles de l'Huma  du 30 juillet méritent d'être lus en intégralité. Pour ceux et celles qui croiraient encore à l'empire du bien, ce sera un choc.

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2020 7 26 /07 /juillet /2020 08:11

Mediapart  a des sources fiables qui lui communiquent des informations lorsqu'elles sont utiles à ces sources, ce qui n'enlève rien à son utilité propre.

 Nous découvrons  un secret de polichinelle :  depuis 1994 et papamadit, le fiston  de Mitterrand chargé du sale boulot de couverture d'un génocide, un responsable rwandais (parmi de nombreux autres) coule des jours paisibles en France.

 La question que se pose donc le  blog est la suivante : QUI a intérêt à le faire savoir aujourd'hui et pourquoi ?    Quant au crime lui même, imprescriptible, mettre 36 ans pour s'en apercevoir, qui peut être dupe?

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2020 5 24 /07 /juillet /2020 08:03

Le  hussard parachutiste Tojohasina RAZAFINTSALAMA, a été tué «lors de combats contre les groupes armés terroristes à la suite du déclenchement d'un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé"  au Mali le 23 juillet.

Depuis l'intervention de Sarkozy en Libye l'islamisme radical  a pris racine au Sahel.   Et la stratégie française barbouzarde et multicartes  ne donne  aucun résultat. Nous suggérons à Macron
   1- de cesser toute tractation avec les ennemis de l'unité malienne.
   2-  De donner les moyens au gouvernement malien  d'exercer sa souveraineté au lieu de le tenir en laisse.
   Et cela vaut pour toute la Françafrique à l'agonie.
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2020 4 23 /07 /juillet /2020 12:26

Azzédine Taïbi maire  PCF de Stains  remet les choses à leur place place. Le réel séparatisme est malheureusement le fait d'une partie des élites qui souhaite  à tout prix préserver sa mainmise économique et politique. Ce séparatisme -là est totalement institutionnalisé. Il produit des inégalités, deszdivisions, lafracture sociale terrible entre un peuple qui souffre  et des élites qui n'ont qu'un intérêt en tête, le leur.   logement, éducation, justice, sécurité, santé... l'Etat tourne délibérément le dos aux quartiers populaires.

  La meilleure façon de lutter contre l'intégrisme et l'obscurantisme c'est d'apporter des réponses fortes en terme de'éducation, d'emploi, de social, de soutien et de dignité.

   Tout est dit. Et l'identité nationale de Macron une manœuvre politicienne pour  rallier l'extrême droite.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2020 6 18 /07 /juillet /2020 07:06

Élisabeth Borne, formée à l’École polytechnique et  à l'ENA a fait un aller-retour  incessant dans sa carrière entre public et privé, entre cabinets politiques et conseil d’entreprise. Ainsi, entre 2002 et 2014, la retrouve-t-on tantôt à la SNCF, tantôt à l’urbanisme de la mairie de Paris, ou préfète de la Vienne, mais aussi directrice des concessions au sein du géant du BTP Eiffage, en 2007. Ces franchissements de la frontière public-privé sont une marque de fabrique de la Macronie : à l’image d’Emmanuel Macron qui est passé de la haute fonction publique à la banque Rothschild, ou bien de son secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, éphémère directeur financier chez MSC (fret maritime)....

À 59 ans, l’ex-ministre de la Transition écologique hérite du portefeuille du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. ..

. L’hebdomadaire Marianne a dévoilé   qu’Élisabeth Borne n’avait pas indiqué, dans sa déclaration d’intérêts transmise à la HATVP, sa participation au conseil d’administration de l’Institut de la gestion déléguée (IGD), un lobby favorable à la délégation des services publics vers le privé. Ou, pour le dire plus clairement, à la privatisation. De quoi jeter une ombre sur l’action d’une ministre en charge des infrastructures stratégiques de l’État : Élisabeth Borne était déjà, en tant que secrétaire d’État aux Transports en 2018, à la manette de la réforme de la SNCF qui a ouvert le transport ferroviaire à la concurrence et acté l’abandon de son statut d’entreprise publique...Le 23 juin, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a sommé la ministre de modifier sa déclaration d’intérêts. La raison ? Six mandats y ont été omis, liés pour la plupart à sa fonction antérieure de présidente-directrice générale de la RATP (transports parisiens), de mai 2015 à mai 2017...

Fondée en 1996, l’IGD se présente comme un « organisme indépendant à but non lucratif » qui a pour objet « de promouvoir l’amélioration de la qualité et de la performance des services publics, notamment lorsque leur gestion est déléguée ». Dirigé par Hubert du Mesnil, également à la tête de la société en charge de la controversée ligne « euralpine » censée relier Lyon et Turin, ce lobby réunit dans son conseil d’administration des acteurs de la vie publique, des grandes entreprises privées du secteur de la construction et des établissements publics susceptibles de privatiser une partie de leurs activités, comme la SNCF ou la RATP.

Siègent pêle-mêle en son conseil d’administration Vinci, Eiffage, HSBC France, Bouygues Construction, Keolis, Veolia, Engie, mais aussi des personnalités politiques comme le maire de Troyes François Baroin, en sa qualité de président de l’Association des maires de France, Renaud Muselier (Régions de France) ou encore l’édile toulousain Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine (association des grandes villes et métropoles).

 Un bon exemple de ce qu'est un ministre sous Macron : la porte d'entrée des multinationales.

Article complet dans 100 paroles fil actualités

 

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2020 2 14 /07 /juillet /2020 08:15

100 paroles dans la rubrique "Nos articles" met à  notre disposition un article dont nous vous recommandons grandement  la lecture.

 Un technocrate du FMI dans un entretien avec  un journaliste de l'AFP nous livre ce que nous espérons être  le point de vue de son organisme.

 Vitor Gaspar, directeur du département des finances publiques du Fonds monétaire international ce qui n'est pas rien, avoue qu'il fut  un zélateur de la bonne pensée économique.   Avant la pandémie, il exhortait inlassablement les gouvernements à dépenser moins, un des dogmes du capitalisme rentier.

 Mais il fait ses comptes. Au total, les gouvernements ont dépensé quelque 11.000 milliards en aides aux ménages et entreprises durement touchés par la paralysie économique résultant du confinement, décrété pour contenir le nouveau coronavirus. Le montant des mesures budgétaires prises en quelques mois à travers le monde est plus élevé que toutes les mesures prises en 2008, 2009 et 2010 pendant la crise financière.   Le niveau de la dette publique mondiale atteindra cette année le niveau le plus élevé de l'histoire pour représenter 101,5% du PIB mondial, plus qu'à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.   Trop c'est trop.

"Le risque d'un retrait prématuré du soutien budgétaire est le risque dominant", qui pourrait faire dérailler la reprise bien plus que l'augmentation du niveau de la dette", dit-il Ce retour par la force des choses au marxisme (sans en avoir conscience)  est stupéfiant.  Ce grand commis comprend qu'accumuler le capital en pressurant les Etats, une constante depuis les années 80   met en danger les économies.

"Et  réduire a minima l'évasion fiscale sera à l'avenir un des outils majeurs à disposition des États pour trouver des sources de revenus supplémentaires et diminuer leur dette publique.."  Vous avez bien lu , il faut faire payer les riches et les entreprises, comme Maupéou en 1788  voulait faire payer les nobles pour rembourser les dépenses de la guerre maritime.   Une tâche difficile.

 Son argumentation prouve qu'il est bien difficile de s'extraire de son monde. Pour lui la dette  c'est à dire l'abandon de la création monétaire remplacée par les emprunts aux banques privées reste un des piliers de la foi.

  Mais il abandonne la destruction des services publics, et comprend que l'abandon de  l'aide aux gens en difficulté est dangereuse.  En somme il garde le poison de la dette  qui tue  mais cherche des antidotes.  Avec ses limites évidentes cette déclaration est un formidable espoir pour nous. Le système doute de lui même, il est donc condamné.

  Henri Ausseil

 

 

 

 

 

L

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 13:10

Le docteur Christophe Prudhomme a de la mémoire. Il nous rappelle  que Castex a été responsable de la direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins dans le ministère Douste-Blazy, ce qui ne nous rajeunit pas, puis directeur de cabinet de Xavier Bertrand. Sa compétence dans la destruction de l'hôpital a pu s'exprimer, en compagnie bien sûr d'autres talents. Généralisation de la tarification à l'activité, mise en avant de l'ambulatoire, fermetures massives de lits, préparation de la loi Bachelot qui a donné tous les pouvoirs aux directeurs en sont les titres de gloire.  Il a  donc participé  avec ardeur à nous mener où nous en sommes.

 Comme c'est  le Premier Ministre  chargé de réhabiliter l'hôpital  choisi par Macron,  il y a de quoi être inquiet.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 12:58

Esther Benbassa sénatrice EELV  réfute avec humour  la capacité à se réclamer des verts de la nouvelle ministre de la transition écologique.

"Pour ce qui est de l'écologie je ne sais pas. Mais pour ce qui est de la transition , c'est incontestablement une experte  :  verte, puis Vallsiste, puis macroniste".

En somme une girouette toujours dans le sens des  éoliennes.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens