Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 12:32

Elle désire lutter contre l'évasion fiscale, en tout cas elle le dit.

Il lui faut des experts  pour évaluer et combattre le mal. Elle les a trouvés. Les big four comme on dit en français sont quatre  énormes  cabinets d'audit financier   qui comptent des dirigeants de la plupart des multinationales . Citons pour la  France total, Vinci et Carrefour  champions de  l'optimisation des prélèvements fiscaux, nom officiel de la fraude fiscale légale.

Avec de pareils experts les renards peuvent dormir d'un sommeil paisible. Ils resteront les maîtres de la basse-cour.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2018 6 14 /07 /juillet /2018 07:56
Les déluges de mots déversés par le président de la République devant le congrès n’affaibliront en rien les déceptions, les critiques contre son injuste politique, ni les mouvements sociaux réclamant plus de justice.
 
Derrière ce discours se cache une donnée fondamentale qui est peu relevé : au nom d’un prétendu nouveau monde M. Macron affaiblit la démocratie parlementaire. D’abord le fait de venir devant le congrès et proposer de rester pour répondre aux parlementaires signifie qu’il n’y a plus d’utilité du Premier ministre qui deviendra directeur de cabinet. Le changement induit par un tel glissement centralisera encore plus le pouvoir à l’Elysée, un pouvoir qui ne peut plus être démis par le Parlement contrairement au Premier ministre qui lui peut être congédié par la représentation nationale.
 
Tout ceci serait encore plus cadenassé avec les modifications constitutionnelles à venir. 9 des 18 articles de cette modification concernent les assemblées dont le pouvoir veut réduire les compétences. Le gouvernement fixe déjà plus de 80% de l’ordre du jour du Parlement, demain il en fera une chambre d’enregistrement de l’exécutif. Réduire les débats parlementaires au nom d’un « populisme » inquiétant revient à porter un coup de couteau à la vieille conception libérale de la démocratie au profit d’une combinaison entre les décisions présidentielles et la technicité administrative et financière.
 
On entre ici dans une aire dangereuse où, subrepticement, on change de régime à l’opposé de la démocratie parlementaire qui, déjà très imparfaite, se fonde quand même sur la recherche de choix politique en lien avec « un » intérêt général par les élus du peuple au terme d’une discussion contradictoire. Manifestement, on ne veut plus de cela dans ce prétendu « nouveau monde » qui ressemble à celui que nos ainés ont dû combattre avec énergie. M. Macron peut toujours critiquer (à juste titre) les agissements des gouvernements en Hongrie ou en Pologne. À y regarder de près, il s’en rapproche.
 
Attention, on ne peut laisser changer la constitution en silence !
 Patrick le Hyaric
 
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 07:26

Macron va encore sabrer dans les effectifs  qui collectent l'impôt. Il prend comme prétexte la retenue à la source qui rendra inutile beaucoup de personnel.  Or la fraude fiscale, le non recouvrement fiscal, en particulier sur les entreprises, peut atteindre entre 60 et 80 milliards d'euros.

Un manque à gagner considérable, avoisinant les recettes de l'impôt sur le revenu . C'est en partie le résultat du  manque de moyens humain alloués à la lutte contre cette fraude fiscale. En gréce Tzipras a au contraire augmenté fortement leur nombre et obtenu des résultats.

Déja  un inspecteur  français  a  sous sa responsabilité le contrôle de 718 entreprises. Un nombre bien plus élevé que chez nos voisins européens: 439 en Allemagne, 377 en Italie pour un nombre d'entreprises respectivement 102% et 59% plus élevé que dans l'Hexagone.

En réalité le choix est stratégique.  L'Etat va déléguer au privé une partie des prérogatives de l'Etat

Déjà les amendes de  stationnement  et de certains excès de vitesse  sont encaissées par des organismes privés, par exemple à Palavas. De même que la TVA encaissée par les entreprises puis  reversée.   C'était sous Louis XV et Louis  XVI le rôle des fermiers généraux  richissimes système particulièrement inefficace pour faire rentrer l'impôt.

   UN FANTASTIQUE RETOUR EN ARRIÈRE DANS CE DOMAINE AUSSI

Auquel il faut ajouter une autre caractéristique  : comme sous l'ancien régime de la gabelle , les impôts indirects (TVA, carburants, CSG)  représentent désormais  la principale ressource de l'Etat

 HA
 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2018 3 11 /07 /juillet /2018 10:27

Les élus RN (ex FN) européens ne disposaient pas comme il faut des fonds qui leur sont alloués pour payer ceux qui les aident  dans leur tâche. Deux juges d'instruction  français ont donc saisi 2 millions d'euros sur la dotation qui doit leur revenir en attendant le jugement définitif.

 Bien fait pour le RN dirons nous. Evitons de nous faire plaisir à peu de frais. En réalité ce fait est gravissime. et utilisable pour punir n'importe quel parti.

Un parti politique n'est pas une société ni une association. Il relève de la liberté d'expression, de se réunir et de penser. La forme d'organisation est libre. Aucune juridiction ne peut s'ingérer dans son organisation, tant qu'il n'attente pas aux valeurs républicaines.

   Si la décision des juges devient  une jurisprudence dans les affaires financières  , la justice pourra traiter n'importe quel parti comme le RN.  Il y a de quoi s'inquiéter quand on est dans l'opposition. Attenter aux valeurs républicaines peut s’interpréter de milliers de façons lorsqu'on dispose du pouvoir et face à un adversaire gênant.

Il va de soi que nous n'incluons pas dans ce débat le conflit de voyous  entre Sophie Montel et Florian Philippot pour savoir qui s’appropriera le magot.  Il est question ici des   PARTIS et non des personnes

 Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2018 3 11 /07 /juillet /2018 10:12

Actes Sud est une maison d'édition  arlésienne  qui a agrandi son siège (trois salles de cinéma, hammam, restaurants, bar) , le tout dans un secteur  historique règlementé  nécessitant de nombreuses autorisations qui ont été obtenues en passant par dessus la municipalité. Une belle opération immobilière. Si elle profite un peu au livre tant mieux.

  Mais l'épouse du propriétaire se trouve être ministre de la culture, donc en charge de l'édition.

 Le premier ministre vient d'y mettre bon ordre désormais ministre de la culture pour ce qui concerne l'édition.

   Derrière ce minuscule fait divers se cache une montagne  de conflits d'intérêts  qui concernent tout le personnel politique macronien. Invisibles pour la grande majorité d'entre eux.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2018 3 11 /07 /juillet /2018 09:44

Contrairement à ce que pensent la plupart des Français le régime de la V° n'est pas présidentiel mais parlementaire puisque c'est un premier ministre qui dirige le gouvernement et est responsable devant l'Assemblée Nationale, comme en Grande Bretagne.

  La Constitution de la V°   révèle ici son ambigüité. Le Président a d'énormes pouvoirs et n'est responsable de rien devant personne.

  Par contre Trump n'a pas de premier ministre  et n'est pas responsable devant le congrès qui ne peut le faire démissionner (sauf procédure longue et rarissime).

   L'air de rien Macron propose LUI MEME un amendement  au projet de loi constitutionnelle.. S'il le fait il devra venir le défendre devant l'Assemblée ce qui lui est interdit par la Constitution. Il y aura débat et vote il devient donc responsable devant le Parlement et chef de la majorité. Plus rien ne justifie son élection au suffrage universel  comme arbitre..

   Dans la pratique macronienne il s'agit de tout autre chose  : affaiblir encore plus le parlement qui doit se soumette au président  (ce qui est impossible aux USA). Donc un régime qui n'est pas  présidentiel mais n'est plus parlementaire   donc clairement une monarchie autoritaire  qui existait du temps de Louis XVIII et de la Restauration  .  Quel recul !

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 10:42

Les 3/4 des Français estiment que sa politique est injuste.

66% jugent qu'elle ne permettra pas  d'améliorer  la situation du pays.

32 % seulement lui font confiance, on se demande pourquoi d'ailleurs  (à part les 1% qui en tirent bénéfice bien sûr).

Le succès est éclatant.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2018 5 06 /07 /juillet /2018 17:43

  Ce n'est pas par une loi de Macron bien sûr mais par une décision du Conseil Constitutionnel  qui  abroge de facto le « délit » de solidarité au profit du « principe de Fraternité ». C'est au moment où parade  l'extrême droite  à la tête de l'Europe avec l'Autriche.

  Il reste bien des faux délits  à abroger : les condamnations pour fait de grève  des militants d'Air France,  les lanceurs  alertes  frappés   par exemple.  Mais quand  la France des lumières scintille ne boudons pas notre bonheur.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 10:19

Les  constitutions des 4° et 5° républiques ont inscrit la sécurité sociale comme un droit. Le poids du PCF y était pour beaucoup et surtout le poids des idées qu'il représente dans la société française d'alors.

  Lors de la discussion sur la révision, un amendement de dernière minute demande la suppression du mot. et donc de la chose. Ce serait à chaque citoyen de financer sa santé et non à l'état  aux patrons et aux travailleurs., soit un retour à l'avant 1945 soit à Pétain et à sa "protection" paternaliste.

  Qu'un tel amendement puisse être proposé prouve que le contre poids à gauche ne fait plus peur. C'est une erreur des macronistes et de la droite classique   puisque une large majorité  de Français et de Françaises, quel que soit leur vote, sont attachés à la Sécurité sociale. Mais cela ne dispense pas l'ensemble des progressistes d'un examen de conscience. En pleine crise sociale   nous pèserions si peu qu'un retour à Vichy deviendrait possible ?

  Le PCF qui a enfin  compris  collectivement la nécessité du rassemblement et le propose clairement  est moins concerné par la question que ceux à gauche qui font cavalier seul.  Mais pour les citoyens et citoyennes c'est la question n° 1.

  HA

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 07:14
Humanisme, c’est ce mot que j’ai voulu employer en scrutant les événements de ces derniers temps pour mon éditorial de l’Humanité Dimanche : porter la flamme de l’humanisme, face à la froideur des gouvernements. Celle de Trump vis-à-vis d’enfants séparés de leurs parents et mis en cage, les exilés du sud échouant en Méditerranée, les plus pauvres ici dont le président dit qu’ils « coûtent un pognon de dingue ».
 
L’humanisme n’est pas qu’un sentiment, c’est un chemin politique pour la justice et l’égalité.
 Patrick Le Hyaric
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens