Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2021 7 03 /01 /janvier /2021 08:20

Reconnue coupable du meurtre violent d’une femme enceinte en 2004, Lisa Montgomery doit être exécutée avant le 12 janvier, date à laquelle son exécution fédérale a été repoussée. Elle sera donc la première femme à être exécutée par le gouvernement fédéral depuis les années 1950.

 Espérons que Biden sera à la hauteur.

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 09:26

La Libre Pensée ne signera pas la Charte de la honte

Espace Martin Luther King, 27 Boulevard Louis Blanc, 34000 Montpellier

Mél : groupeunivlp34@yahoo.com

Blog : www.facebook.com/lp34universites.fr

Les citoyens sont libres de penser ce qu’ils souhaitent de la politique du pays conduite par un gouvernement et libres de s’associer comme ils l’entendent, indépendamment du pouvoir municipal dès lors que l’objet de leur association revêt un intérêt général et ne contrevient pas aux dispositions de loi sur la liberté d’association de 1901. Le conseil municipal de Montpellier, jamais consulté sur cette charte, soutient-il cette initiative ? Si oui, qu’il le fasse savoir ! Car comment parler de « démocratie » et de « liberté d’expression » quand on étouffe discrètement tout débat sur un sujet qui se voudrait son porte étendard ? Ces chartes sont inutiles concernant l’utilisation des fonds, compte tenu des dispositions juridiques en vigueur, et constituent une instrumentalisation opportuniste de la laïcité à des fins politiques. Pour preuve localement : le conseil municipal a voté il y a trois semaines et pour au moins la 11ème année consécutive une subvention au culte catholique de saint Roch.

On demande donc aux associations de promouvoir la laïcité, ce qui n’est pas de leur ressort, alors que le conseil municipal ne l’applique pas lui même pour le culte catholique quand c’est justement là et pas ailleurs que la loi de 1905 doit s’appliquer. Ubuesque.

Partout en France, des chartes de laïcité fleurissent, souvent sous l’impulsion des mairies de droite comme à Nice ou en région IDF, et ouvertement hostiles aux musulmans.

Le gouvernement a pourtant été obligé de les abandonner, ces « chartes », dans son énième mouture de la loi  " confortant les principes républicains"  au profit d’un " contrat républicain ", redondant avec la législation actuelle comme le rappelle le HCVA (haut-commissariat à la vie associative) sollicité, pour avis, sur ce texte. Le projet de loi affirmant même que « [le]contrat d’engagement républicain, dont le contenu est délimité par la loi, ne saurait étendre l’application du principe de laïcité au-delà de l’administration et des services publics ».

Non, la laïcité, ce n’est pas subventionner le culte catholique pour aller ensuite demander aux associations si elles ne seraient pas suspectes de séparatisme.

Non, la laïcité, ce n’est pas montrer du doigt les femmes voilées pour aller ensuite comme Maire aux premières loges des fêtes d’une Eglise qui est dirigée exclusivement par des hommes. Manifestement, dans le cas du culte catholique, les grands discours sur l’égalité homme femme disparaissent comme par enchantement. La tradition, sans doute ; le tourisme spirituel, sûrement.

Non, la laïcité ce n’est pas faire croire que l’on peut lutter contre le terrorisme avec des chartes en direction des associations, comme s’il y avait un lien, et comme si la mise en place d’une charte allait régler un problème qui est de l’ordre de la sécurité intérieure.

Non, la laïcité ce n’est pas d’aller régenter les cultes en empêchant la vente de mosquée, sous prétexte de refus « d’ingérence » étrangère, tout en ne trouvant rien à redire de celle du Vatican qui dirige l’Eglise catholique et ses actions, dont la réaction contre le mariage pour tous. Ce qui est intolérable pour les uns ne l’est plus pour les autres : c’est la laïcité à la sauce Manuel Valls !

Non, nous ne signerons pas !

Nous attendons donc avec impatience que la municipalité expulse, au nom de la « laïcité », la plus vieille association laïque de France du local qu’elle occupe à Montpellier. .. Nous formerons un recours au tribunal administratif contre cette charte.

La Libre Pensée mènera cette bataille avec tous ceux qui veulent défendre la laïcité et n’acceptent pas ce détournement honteux !

Le point de vue du blog :  il donne la parole à qui la demande dans le combat commun. S'il n'est pas lui même anticlérical  il approuve la dénonciation du deux poids deux mesures que contient ce texte et appelle à fonder une laïcité du XXIème siècle incluant la lutte contre toutes  les discriminations.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2020 6 26 /12 /décembre /2020 10:41

Le conseil d'Etat  a ordonné ce mardi 22 décembre au préfet de police de Paris Didier Lallement de cesser d’utiliser des drones pour surveiller les manifestations.

Il  « enjoint au préfet de police de cesser, sans délai, de procéder aux mesures de surveillance par drone des rassemblements de personnes sur la voie publique ». La décision du Conseil d’État infirme un premier jugement du tribunal administratif de Paris daté du 4 novembre,  favorable à Macron.

 C'est une nouvelle preuve que les rouages de l'Etat ne sont plus une chambre d'enregistrement au service d'un Etat du non droit, ce qu'ils  ont été trop longtemps.

 L'intellectuel organique de la multitude se construit pas à pas.

 
Partager cet article
Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 12:13

Sa défense pourra continuer la procédure de révision de son "procès" truqué.Le plus vieux prisonnier politique sera-t-il un jour libéré avant de mourir ?

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 10:40

Après l'enseignant le cheminot. Jean Michel Dieudonné, licencié pour délit de lutte en 2018 devra être réintégré par la SNCF. C'est la cour d'Appel de Nancy qui l'a dit.  Le droit divin n'est plus ce qu'il était, contesté non seulement par les victimes mais par les juges.

 Pour ceux qui en douteraient donnons un exemple historique. Vers 1700 malgré la paix avec les Camisards cévenols, les pasteurs  pris étaient brûlés sur l'esplanade. Des juges sûrs de leur fait les avaient condamnés. A partir de 1760   PLUS AUCUNE CONDAMNATION A MORT n'a été prononcée contre les pasteurs. Les juges , conquis par les lumières  ou hésitants ,  ont quitté le camp de la répression.

  Pour ceux qui s'obstinent à ne retenir que le négatif  (qui existe AUSSI malheureusement) c'est une bonne leçon.

 

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 08:15

 La Libre Pensée après avoir  analysé avec précision et justesse  les enjeux nationaux  et locaux de cette charte refuse avec   Rencontres  Marx  de la signer.
A   la mairie  de Montpellier  ,pas de  débat ni vote en Conseil  Municipal, ce qui n'est pas acceptable sur un sujet aussi important.
 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2020 3 23 /12 /décembre /2020 11:52

Avec ses élèves de Cours Moyen il avait étudié des extraits de la Bible. Comme un document et non un texte sacré. La Rectrice  d'Orléans l'a sanctionné  d'une  mutation pour prosélytisme.  C'est à elle de décider ce qui est laïque ou pas.  La Cour d'Appel administrative dit non à la rectrice qui prend une véritable gifle.

    Dans le même ordre d'idées mais malheureusement en sens inverse le socialiste qui préside le Conseil Economique et Social Régional veut créer des "cours de laïcité" et former les enseignants en conséquence. Mais il s'agit de la laïcité de Macron. La police des idées en quelque sorte. Il devrait s'inspirer de l'exemple orléanais et abandonner cette fausse bonne idée.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2020 3 23 /12 /décembre /2020 08:33

LE TEMPS DES CERISESLETTRE OUVERTE

L'AG de Le Temps des Cerises Éditeurs s'est tenue mardi 15 décembre dernier dans les conditions légales et sanitaires satisfaisantes. Après avoir débattu sereinement et franchement, la nécessité de dépasser une polémique stérile et une médiatisation inopportune s'est imposée pour poursuivre notre travail sur le devenir du Temps des Cerises. Les associés ont formulé d'importantes suggestions éditoriales et organisationnelles pour l'avenir, s'appuyant sur le rapport d'activité présenté et confirmé par le cabinet d'expertise qui suit la situation financière du Temps des Cerises.

L'une a concerné le besoin de répondre aux interrogations qui ont pu légitimement occuper les esprits depuis quelques jours du fait d'un emballement médiatique organisé dont chacun a pu avoir connaissance, dépassant trop souvent la situation réelle du Temps des Cerises elle-même, voire s'inscrivant dans des dimensions politiciennes étrangères à la vie de la maison d'édition.

L'assemblée a clairement et unanimement réaffirmé la philosophie et la ligne éditoriale de notre maison d'édition. Et pour mettre définitivement fin aux doutes et apaiser les débats, elle a confirmé la nécessité de poursuivre le travail éditorial engagé jusqu'à aujourd'hui par Francis Combes, directeur littéraire, et de continuer à le faire avec lui. Ce qui a toujours été notre objectif et notre volonté collective.

La maison est reconnue par sa production poétique, romanesque, d'essais et de textes théoriques marxistes. C'est son identité, elle ne doit y renoncer sous aucun prétexte au risque même de sombrer. Elle tient sa force de ses auteur-e-s, de leurs diversités. Ce serait folie que d'y renoncer. Tous ses fidèles auteur-e-s et futurs auteur-e-s pourront sans exclusive continuer d'y publier s'ils le souhaitent. Parce qu'il n'a jamais été question d'autre chose….

Les difficultés financières du Temps des Cerises Éditeurs sont une récurrence de son histoire…. Or ce qui, hier, se résolvait par une solidarité et un soutien réguliers de nos ami-e-s et lecteurs­trices, toujours au rendez-vous et que nous remercions une nouvelle fois, doit désormais s'inscrire dans une structuration financière plus solide permettant à notre maison d'édition d'atteindre son autonomie de gestion et de se développer à partir de ses ressources propres. Car les faits sont là. Non seulement le plafonnement des ventes pèse sur les comptes de la maison et sa capacité à se développer, mais la crise sanitaire et les mesures du gouvernement, comme la crise économique et sociale, ajoutent durablement à ces difficultés. Et nul doute que les manoeuvres en cours de domination des grands groupes dans le milieu de l'édition, de la diffusion et de la librairie vont transformer en profondeur le secteur et la place des petits établissements tels que le Temps des Cerises.

    Si ces évolutions confirment l'importance cruciale d'une maison d'édition comme la nôtre pour résister, c'est peu dire qu'elles la confrontent aussi à des défis importants, qui deviendront des contraintes insurmontables jusqu'à mettre potentiellement en danger son avenir, si son modèle économique n'est pas significativement transformé. Conforter la défense de la pluralité de l'édition et notre conception du rôle de la lecture et de son contenu exige d'affronter pleinement ces défis. C'est le sens que nous donnons à notre volonté de consolider notre indépendance. A contrario de certains qui appellent à des interventions, voire des immixtions de l'un ou de l'autre parti, jusqu'à même aller brandir les statuts d'un parti politique touchant à la procédure d'exclusion ! C'est donc avec le souci de pouvoir assurer une réelle autonomie de gestion de la maison d'édition, que l'assemblée des associés a décidé à l'unanimité moins une voix, la constitution d'un comité de direction ayant pour mission d'étudier toutes les propositions permettant d'assurer une consolidation financière de la maison et son développement, dans le strict respect de sa philosophie originelle. Constitué de Francis Combes, directeur littéraire, de Frédéric Rauch, directeur général et dont l'intégration dans l'équipe de direction a été actée par l'assemblée, et de moi-même, gérante, ce comité de direction a été chargé de rassembler et de réfléchir aux suggestions émises et de présenter fin janvier début février 2021, lors de la prochaine assemblée générale, l'ensemble des pistes de travail envisageables à cette fin. Enfin, comme chacun a pu le mesurer, cette assemblée a eu lieu dans un contexte médiatique et relationnel difficile. Sur la base d'hypothèses fantasmées et de jugements infondés, des propos très violents ont été tenus publiquement dans plusieurs médias nationaux et sur les réseaux sociaux à l'encontre de membres de la direction de la maison et d'associés. Des propos blessants pour nombre de militants de la cause du Temps des Cerises qui s'engagent quotidiennement dans le travail concret de valorisation de la maison. Et qui auraient pu être évités si une volonté de dialogue avait prédominé. Ces propos laisseront sans doute quelques cicatrices. Mais en aucun cas, ces cicatrices ne devront altérer l'engagement de chacune et de chacun en faveur de notre maison et l'ambition portée à son développement. C'est le choix qu'a voulu faire l'assemblée des associés. Il y a une réelle volonté de sortir de cette situation et de retrouver le chemin de la fraternité. De poursuivre le travail dans l'intérêt de la maison d'édition, dans l'intérêt de ses auteur-e-s et dans l'intérêt de ses lecteurs­trices. Nous savons compter sur la responsabilité de chacune et chacun pour cela.

 Montreuil, le 19 décembre 2020

Anita Binacchi

Gérante

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 18:49

Rappelons que le maire  a eu 50 % des voix. Les oppositions en ont donc autant que lui .  Mais elles sont traitées par le mépris. Lorsque elles veulent faire des propositions, elles n'ont droit qu'à  des "questions orales" dans les conditions scandaleuses du nouveau règlement municipal (adopté avec les seules voix de la majorité)

4/ INSTITUTION ET VIE POLITIQUE – MODIFICATION REGLEMENT INTERIEUR

Il est proposé au conseil municipal de modifier le règlement intérieur comme suivant : « Article 4 questions orales

Les questions orales sont traitées par groupe d’élus ou représentant de liste.

Au début ou à la fin de l’ordre du jour de chaque séance du conseil municipal, un temps est réservé aux questions orales d’intérêt strictement municipal.

Les questions sont présentées par écrit préalablement au maire 3 jours francs au moins avant la séance au cours de laquelle elles seront exposées. Elles sont rédigées de manière la plus claire et la plus succincte possible, dans les termes de l’exposé oral qui aura lieu en séance.

Chaque groupe ou représentant de liste peut poser trois questions maximum dont l’exposé total ne peut excéder 5 minutes.

Les questions ne donnent lieu à aucun débat ni vote.

Le Maire peut se réserver la possibilité de répondre ultérieurement, par écrit, de manière plus précise.» 

Le blog   : Vous avez bien lu. 5 minutes sans débat et le Maire répond s'il le veut.  Même sa majorité est traitée  comme un faire valoir  et malheureusement elle l'accepte. Heureusement la population a les moyens de se rappeler à son bon souvenir. Monsieur le Maire vous n'êtes pas le roi absolu de Palavas.

  La cellule PCF de Palavas

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 08:10

Plusieurs parlementaires allemands ont créé un groupe de travail au Bundestag pour la libération d'ASSANGE  rapporte le Spiegel. Cette initiative conjointe regroupe des membres de tous les groupes parlementaires, à l’exception de l'AfD d'extrême droite. Ce n'est plus l'affaire de Die Lincke mais aussi de la CDU et des socialistes. Il est difficile d'y voir de simples  initiatives personnelles.

Le 8 décembre le rapporteur sur les droits de l'homme à l'ONU avait exhorté  le Royaume Uni de refuser l'extradition.

Le gendarme du monde est de plus en plus isolé . Attendons Biden au pied du mur.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens