Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 12:20

Cette fois  il n'aura pas fallu  13 mois pour qu'il sorte de prison.  Le consul général de France à Jérusalem   a assisté à deux audiences, ce qui est inhabituel  mais efficace. La mobilisation, a pesé, mais les évolutions  dans le monde aussi. A un autre niveau l'annexion du Jourdain le 1er  juillet n'a pas eu lieu.

 Mais Hamouri n'a pas pour autant la liberté d'entrer et de sortir d’Israël  et de rencontrer qui il veut. Et  son épouse est interdite de séjour. La fin de la solitude diplomatique de l'autorité palestinienne et une vigueur  maintenue de la France casseront-elles le verrou ?

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 10:38

La  justice ou la barbouzerie qui en tient lieu   a émis  une lettre de cachet puisqu'il ne sait pas ce qu'on lui reproche, sinon des présomptions sans l'ombre d'une preuve.

 Et Macron , selon son habitude, déclare que la France va intervenir mais se hâte avec lenteur.  Le monde qui se vantait d'être libre sent le moisi.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 18:08

Une "escroquerie" du montant exorbitant de 26500 euros   a été commise par un quarteron de mal élevés de la France Insoumise.

  1.   Le Canard Enchaîné a reçu cette information confidentielle 
  2. En 2018 une perquisition décidée par le parquet s'est mal passée. Les forces de l'ordre si bien élevées ont été gravement insultées par le dit quarteron.
  3. En 2019 un tribunal français a condamné les mal polis qui ont osé protester contre une atteinte aux libertés   à amendes et dommages,d'un montant de 26 500 euros les dites forces ayant été traumatisées. Mélenchon a écopé de trois mois avec sursis.
  4. La question est donc de savoir si ces dommages et intérêts ont bien été payés par la France insoumise mais aussi de savoir si de l'argent public a été utilisé dans ce règlement.

    Vous avez bien lu. France Insoumise ayant des électeurs a perçu de l'argent public par le système de financement des partis politiques qui concerne tous les partis. Mais désormais Macron , le parquet et la brigade financière  ont la capacité de décider COMMENT cet argent doit être  dépensé.   Et les individus doivent payer de leur poche pour avoir défendu leur parti.  

 

Encore une utilisation  de la justice  (et de la presse  qui ne respecte pas la présomption d'innocence) pour nuire à  des adversaires du pouvoir en place.

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 17:53

Une "escroquerie" du montant exorbitant de 26500 euros   a été commise par un quarteron de mal élevés de la France Insoumise.

  1.   Le Canard Enchaîné a reçu cette information confidentielle  en priorité. De qui ?
  2. En 2018 une perquisition décidée par le parquet s'est mal passée. Les forces de l'ordre si bien élevées ont été gravement insultées par le dit quarteron dont un énerguméne nommé Mélenchon.
  3. En 2019 un tribunal français a condamné les mal polis qui ont osé protester contre une atteinte aux libertés   à amendes et dommages,d'un montant de 26 500 euros,  les dites forces ayant été traumatisées. Mélenchon a écopé de trois mois avec sursis.
  4. La question est donc de savoir si ces dommages et intérêts  dûs par des individus ont bien été payés par la France insoumise mais aussi de savoir si de l'argent public a été utilisé dans ce règlement.

    Vous avez bien lu. France Insoumise ayant des électeurs a perçu de l'argent public par le système de financement des partis politiques qui concerne tous les partis. Mais désormais Macron , le parquet et la brigade financière  ont la capacité de décider COMMENT cet argent doit être  dépensé.   Et les individus partisans  doivent payer de leur poche pour avoir défendu leur parti.   Nous aimerions savoir dans quel article de la Constitution cela figure.

 

Une utilisation de plus de la justice  (et de la presse  qui ne respecte pas la présomption d'innocence) pour gêner des adversaires du pouvoir en place.

 

Selon une méthode éprouvée  le Canard enchaîné  a étré informé (par qui) q'une enquête de la brigade financière  visait "plusieurs dirigeants de l'association La France insoumise".

 1 .Une perquisition  houleuse frappe le siège de la France Insoumise en 2018. On est bien obligéde  constater que c'est une  décision du parquet donc de l'exécutif.

 2  en 2019 plusieurs dirigeants sont condamnés pour leur impolitesse envers les forces de l'ordre à 26500 euros de dommages et interets  pour  préjudice moral. Il est à noter que en sens inverse le préjudice  ne fonctionne pas, la politesse des forces de l'ordre étant irréprochable.

 3 C'est en tant que dirigeants politiques qu'ils ont été condamnés , donc c'est la France Insoumise qui paie. Le blog trou=ve cela normal.

 4 mais la france Insoumise  a perdu de l'argent de l'état en application de la loi sur le  financement des partis politiques.  La brigade financière  va donc devoir enquêter : en utilisant de l'argent  venant de l'Etat pour payer  amendes et dommages  nos xmal poliusq sont aussi des escrocs. Dans la



L'enquête, confiée à la Brigade financière, vise, selon des sources concordantes, à vérifier les "conditions dans lesquelles les dirigeants de LFI, dont Jean-Luc Mélenchon, se sont acquittés des amendes et des dommages et intérêts auxquels ils ont été condamnés" en décembre 2019 dans l'affaire de la perquisition houleuse au siège de LFI l'année précédente.



Selon le Canard enchaîné, c'est spécifiquement le paiement de "26.500 euros de préjudice moral aux forces de l'ordre" par cinq responsables de LFI qui fait l'objet de vérifications car ces versements "ont été réglés avec le chéquier de La France insoumise". La question est donc de savoir si ces dommages et intérêts ont bien été payés par la France insoumise mais aussi de savoir si de l'argent public a été utilisé dans ce règlement, résume l'une des sources.

"Si la partie pénale, les amendes, doivent être réglées personnellement par les justiciables, ce qui a été fait par chacune des personnes concernées, les dommages et intérêts relèvent eux du civil", soutient Jean-Luc Mélenchon. "Ils peuvent donc à ce titre être réglés par un tiers. La France insoumise a fait le choix de régler ces dommages et intérêts liés à une perquisition dans ses locaux", assume l'ancien candidat à la présidentielle.


"Nous dénonçons cette nouvelle instrumentalisation de la justice qui semble être motivée pour alimenter des articles visant à nous intimider et à véhiculer des rumeurs infamantes", ajoute-t-il.

Le 16 octobre 2018, policiers et magistrats avaient mené une perquisition au siège de LFI dans le cadre de deux enquêtes préliminaires du parquet de Paris. Plusieurs membres de la France insoumise s'étaient interposés et Jean-LucMélenchon avait bousculé un représentant du parquet et un policier.

Pour ces faits, le chef des Insoumis avait été condamné le 9 décembre à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bobigny pour rébellion et provocation. Il n'a pas fait appel. Lui et quatre de ses proches, dont le député Bastien Lachaud et l'eurodéputé Manuel Bompard, avaient également été condamnés à des amendes allant de 2.000 à 8.000 euros.

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 07:10

La liberté n'éclaire plus le monde à partir de New York.  Trump a unilatéralement décidé de frapper de sanctions les personnels de la Cour pénale internationale (CPI). Le même jour à West Point il affirmait  pourtant ne pas vouloir être le gendarme du monde.

 C'est la réponse à la décision  prise en mars par le TPI d'autoriser l'ouverture d'une enquête pour   crimes contre l'humanité en Afghanistan, malgré l'opposition de l'administration américaine. On peut donc juger tout le monde, y compris dans les contrées dont personne n'a entendu parler , mais pas les Américains.

Macron et Le Drian, pour une fois ont réagi fortement. Selon l'AFP Le Drian a déclaré

"Cette décision représente une attaque grave contre la Cour [...] et, au-delà, une remise en cause du multilatéralisme et de l'indépendance de la justice... La France réitère son plein soutien à la CPI, qui est la seule juridiction pénale internationale permanente et à vocation universelle"

"Elle joue à ce titre un rôle primordial dans la lutte contre l'impunité des auteurs de crimes les plus graves. Elle apporte ainsi une réponse au besoin de justice des victimes de ces crimes et contribue à la paix et à la stabilité  internationales."

Le ministre appelle Washington à revenir sur sa décision et précise que Paris "continuera à agir pour que la Cour soit en mesure de remplir sa mission de manière indépendante et impartiale, conformément au Statut de Rome".

  Si les actes suivent ces belles paroles ce sera très bien.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 08:21

Jean-Michel Baldassi, Henri Eichholtzer, Aline Parmentier, Sylviane Mure,  Nohammad Akbar, Maxime Roll, Laila Assakali, Yahya Assakali, Jacques Ballouey,  Habiba El Jarroudi, et Farida Sarr-Trichine  du « Collectif Palestine 68 »  ont animé la campagne internationale « Boycott, Désinvestissement et Sanctions » (« BDS »).   Pour eux " l’édification du mur qu’Israël, puissance occupante, est en train de construire dans le territoire palestinien occupé, y compris à l’intérieur et sur le pourtour de Jérusalem Est, et le régime qui lui est associé, sont contraires audroit international ".

Par deux jugements du 15 décembre 2011, le tribunal correctionnel de Mulhouse  saisi par le  procureur   les a  relaxés

 Par deux arrêts rendus le 27 novembre 2013, la Cour d’appel de Colmar infirma les jugements  et les déclara coupables  du délit de provocation àla discrimination. Par deux arrêts du 20 octobre 2015, la chambre criminelle de la Cour de cassation confirma.

Les requêtes ont été introduites devant la Cour européenne des droits de l’homme les 16 mars, 18mars et 21 mars 2016.

Décision de la Cour Européenne des droits de l'homme

 1   Elle  maintient qu'en les condamnant les divers tribunaux ne  violaient pas l'article 7 de la convention des droits de l'homme qui interdit les discriminations. " L’appel à la discrimination relève de l’appel à l’intolérance, lequel, avec l’appel à la violence et l’appel à la haine, est l’une des limites à  ne dépasser en aucun cas dans le cadre de l’exercice de la liberté d’expression. "

 2   mais elle introduit une nuance . "Inciter à traiter différemment ne revient pas nécessairement à inciter à discriminer."

 3   La cour continue à condamner l'action  d'un maire  "En annonçant sa décision de demander aux services  municipaux de restauration de boycotter les produits israéliens, M. Willem avait agi en sa qualité de  maire et avait usé de pouvoirs attachés à celle-ci au mépris de la neutralité et du devoir de réserve  qu’elle lui imposait ; il avait fait cette annonce sans avoir ni ouvert le débat au sein du conseil municipal ni fait procéder à un vote, de sorte qu’il ne pouvait donc prétendre avoir favorisé la libre discussion sur un sujet d’intérêt général."

 4  "les requérants sont de  simples citoyens, qui ne sont pas astreints aux devoirs et responsabilité rattachés au mandat de  maire, et dont l’influence sur les consommateurs n’est pas comparable à celle d’un maire sur les  services de sa commune. De plus, c’est pour provoquer ou stimuler le débat parmi les consommateurs des supermarchés que les requérants ont mené les actions d’appel au boycott qui  leur ont valu les poursuites qu’ils dénoncent devant la Cour."

"La Cour observe que les requérants n’ont pas été condamnés pour avoir proféré des propos racistes ou antisémites ou pour avoir appelé à la haine ou à la violence. Ils n’ont pas non plus été condamnés pour s’être montrés violents ou pour avoir causé des dégâts lors des événements des 26 septembre 2009 et 22 mai 2010. Il ressort du dossier qu’il n’y eut ni violence, ni dégât. L’hypermarché dans lequel les requérants ont mené leurs actions ne s’est pas constitué partie civile devant les juridictions interne."

   5  La cour  donne raison  aux boycotteurs.  " le juge interne n’a pas établi que la condamnation des requérants en raison de l’appel au  boycott de produits en provenance d’Israël qu’ils ont lancé était nécessaire, dans une société  démocratique, pour atteindre le but légitime poursuivi, à savoir la protection des droits d’autrui.   Une motivation circonstanciée était pourtant d’autant plus essentielle en l’espèce qu’on se trouve dans un cas où l’article 10 de la Convention exige un niveau élevé de protection du droit à la liberté d’expression. En effet, d’une part, les actions et les propos reprochés aux requérants concernaient un sujet d’intérêt général. D’autre part, ces actions et ces propos relevaient de l’expression politique et militante."

"Comme la Cour l’a rappelé dans l’arrêt Perinçek, par nature, le discours politique est source de  polémiques et il est souvent virulent. Il n’en demeure pas moins d’intérêt public, sauf s’il dégénère en un appel à la violence, à la haine ou à l’intolérance.

La Cour en déduit que la condamnation des requérants ne repose pas sur des motifs pertinents et suffisants. Elle n’est pas convaincue que le juge interne ait appliqué des règles conformes aux principes consacrés à l’article 10 et se soit fondé sur une appréciation acceptable des faits.

Il y a donc eu violation de l’article 10 de la Convention." (Par les tribunaux Français)

  En clair l'antisionisme et l'antisémitisme ce n'est pas la même chose

(Les termes du jugement cités  sont en italiques entre guillemets)

Partager cet article
Repost0
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 06:23

Une manifestation interdite  réclamant justice pour Traoré et Floyd a rassemblé  20 000 personnes, un succès malgré quelques débordements..  SOS Racisme,  dont la plupart des dirigeants ont eu une réussite politique plus grande  que la cause qu'ils défendent   (Harlem Désir et tant d'autres)  organise à son  tour  une manifestation pour rendre hommage à George Floyd  et lui seul.

Le collectif Traoré répond : "la grande manifestation est celle qui a eu lieu le 2 juin. . Aujourd’hui, la manifestation dénonce seulement ce qui se passe aux États-Unis et non en France. On garde nos voix, nous ne sommes pas dans la récupération"

  C'est un bon résumé de la situation de la gauche française, chacun  connaissant le lien entre SOS racisme et le PS.  L'efficacité précédente des actions de SOS racisme après les illusions  qu'avait provoquées  "Touchez pas à mon pote" prouve pourtant que faire confiance au PS seul pour lutter contre les discriminations  ne conduit pas très loin. Un certain foulard montpelliérain en témoigne. on parle au nom des discriminés mais sans leur donner la parole.

  Là comme ailleurs la division l'emporte sur le rassemblement. Pour combien de temps encore ?

Partager cet article
Repost0
8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 09:44
L'Amérique qui dit non au racisme

Washington 6 juin 2020    Trump dans sa cave

Partager cet article
Repost0
7 juin 2020 7 07 /06 /juin /2020 10:23

L’imam Mohamed Khattabi  59 ans a été placé en garde à vue après une plainte pour viol et agression sexuelle sur  une parente alors qu'elle était mineure, selon  la Gazette de Montpellier.

   L'Eglise catholique n'a pas le monopole des affaires étouffées puisqu'il aurait déjà sévi à Beaucaire il y a longtemps  mais l'affaire n'avait  pas eu de suite.

  Que la nouvelle affaire émerge  prouve que la société avance, à la Paillade comme ailleurs.

 
Partager cet article
Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 08:04

Une semaine après la mort tragique qui a entraîné des actions de masse aux États-Unis, l’organisation Human Rights Watch  (la ligue des droits de l'homme américaine)  a exprimé sa position, selon la chaîne de télévision espagnole RTVE.   Elle y a mis le temps et pas sur son site officiel toujours muet. Emma Daly, directrice de la communication de HRW, faisant preuve d'un courage que nous saluons  a déclaré

​«Le problème des abus policiers contre les communautés de couleur n'est pas seulement dans le fait que parfois ils tuent quelqu’un, c'est que chaque jour ils utilisent une force non létale contre les personnes de couleur, plus souvent que contre les Blancs»,

Mme Daly a en outre critiqué les actions du Président Trump dont les messages publiés sur Twitter «n’aident pas à faire baisser la tension» alors qu’il devrait œuvrer pour l’unité du pays.Selon elle, Donald Trump, en tant que chef d’État, devrait prendre des mesures pour «nous conduire à une situation où la police sait utiliser sa force de manière productive et non discriminatoire».

  Les couches populaires lorsqu'elles s'ébranlent  le font à leur manière, pas toujours exemplaire  mais avec un objectif libérateur. Faire la fine bouche, mégoter sur les débordements , c'est refuser leur concours et donc accepter le système tel qu'il est,  pas si mauvais pour ceux qui sont du bon côté.  Cela ne vaut pas qu'aux Etats Unis.

   En tout cas les défenseurs des droits de l'homme sont au pied du mur.  Emma Daly a franchi le mur, pas seule espérons le.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens