Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 11:29

Le conservatisme ne recule pas devant l'abjection.  Castex a dit , utilisant sans vergogne les ignobles attentats  : "Nous devrions nous autoflageller, regretter la colonisation? ".  Il  considère donc le terrorisme islamique comme une conséquence de la décolonisation. Vu de Sirius il a un peu raison, Daech se nourrissant des désillusions des   fausses indépendances .

  Mais la lutte contre le colonialisme c'est tout autre chose. Elle n'a JAMAIS été soutenue par l'Occident, ses leaders ont été assassinés,  Ben Barka et tant d'autres dont la mort est couverte par le secret défense en témoignent.

  Par contre les ex puissances coloniales , avec la complicité de l'Arabie Saoudite ont soutenu, contre" l'Empire du mal" les pires terroristes en Afghanistan, en Irak, en Syrie, en Libye, au Soudan, au Yemen. Loin de leur  en être reconnaissants les mêmes islamistes ont multiplié les attentats en occident, car pactiser avec le diable est dangereux.

   Castex devrait donc améliorer sa culture historique.

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 10:41

Il a porté secours en octobre 2016 à trois Erythréennes et perturbé un péage,  crime abominable dans les Alpes Maritimes où une cour d'appel a osé le  condamner.

 En tant que personne, quelques mois avec sursis ne prêtaient pas à conséquence. Du point de vue de la jurisprudence ils pesaient lourd puisque cela impliquait la culpabilité. Mannoni a tenu bon jusqu'en cassation et a été relaxé. Il y a désormais jurisprudence au plus haut niveau. le délit de solidarité ne peut plus être invoqué par les préfets zélés. Mannoni et la cour de Cassation ont sauvé l'honneur de la France.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 11:41

16 affaires sont évoquées pour qu'on sache de quoi on parle, jamais résolues pour ce qui concerne les commanditaires ou les responsables

  1-  Le massacre des tirailleurs sénégalais au camp de Thiaroye le 1er décembre 1944.

  2- Le massacre de Sétif  le 8 mai 1945

  3- Maurice Audin le 13 juin 1957

  4- la répression de la manif algérienne à Paris  le 17 octobre1961

  5- L'affaire Ben Barkha le 29 octobre 1963

  6- Le crash de la caravelle Ajaccio-Nice  le 11 septembre 1968

  7- L'explosion do vol  santiago-Paris à Caracas le 3 décembre 1969

  8- L'assassinat d'Henri Curiel le 4 mai 1978 à Paris

  9- L'assassinat de Robrt boulin, ministre en exercice le 30 octobre 79

  10- L'expolosio en vol  de l'avion Bologne Palerme le 27 juin 1980

  11-L'assassinat de Thomas Sankara  président du Burkina Fasso le 15 octobre1987

  12-L'explosion de la maison des t^tes de Toulon le 15 février 1989

  13- Le massacre des Tutsis en 1994 (le rôle de la France)

  14  L'assassinat de Bernard Borrel magistrat, à djibouti le 18 octobre 1995

  15  Le naufrage du chalutier breton Buguled Breish le 15 janvier  2004

  16- L'assassinat au Mali de Ghislaine Dupont et Claude Verlon de RFI le 2 novembre 2013

  Lecteur et lectrice mesurent l'enjeu, pour  le pays des droits de l'homme.

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2020 5 23 /10 /octobre /2020 07:16

D'un très long article diffusé par l'AFP et en partie Mediapart  , le blog extrait les passages suivants

« Le discours majoritaire des médias faisant état d’une école qui serait assaillie par les islamistes est un discours qui se fait peur. Mais vu de l’école, ce n’est pas du tout ce qui fait problème, affirme la directrice de recherches au CNRS Françoise Lorcerie. Depuis 1989, et la loi d’orientation de Lionel Jospin, les écoles ont toutes appris à rapprocher les enseignants de leurs élèves, et des familles. Le confinement l’a d’ailleurs montré… L’école a de vrais problèmes, mais pas forcément ceux que l’on croit. »

Pour sa thèse de sociologie, Valérie Orange a mené une quarantaine d’entretiens au long cours (dits « qualitatifs »), répartis sur une vingtaine d’établissements de l’académie d’Aix-Marseille, entre 2016 et 2017.

« Dans ce travail, il est tout à fait frappant par rapport au discours ambiant de voir que les tensions liées à l’islam ou la laïcité sont peu nombreuses », explique-t-elle à Mediapart. Et quand elle rencontrait plusieurs enseignants de la même équipe, « c’était toujours le même exemple grave qui revenait ».

« La question des caricatures, du rapport à l’islam cristallise dans les salles des profs et les Inspés [les centres de formation des profs – ndlr],. Mais avec les élèves, dans les écoles primaires où nous sommes allées, ce n’était pas du tout conflictuel. Nous n’avons pas constaté de tensions : cela discute énormément en classe, mais de manière apaisée. »

Les derniers rapports officiels le disent aussi. Les données des équipes « Valeurs de la République » mises en place dans toutes les académies pour veiller aux atteintes à la laïcité indiquent que, sur l’ensemble du territoire, 935 signalements ont été comptabilisés sur l’année scolaire 2019-2020. Un chiffre en baisse par rapport à 2018-2019, mais l’année a été amputée du fait du confinement. Il reste de toute façon très faible au regard des 12,3 millions d’élèves en France.

Les signalements sont concentrés dans certaines académies (avec, en tête, Créteil, suivi de la Normandie, de Toulouse et de Versailles), et 45 % des faits recensés ont eu lieu au collège (37 % en maternelle/primaire et 18 % au lycée). Dans la majorité des cas, les atteintes à la laïcité sont le fait d’élèves (57 %).

Elles recouvrent, toujours selon la même source, des formes très différentes : le port de signes ou de tenues à connotation religieuse ; la contestation d’enseignements (« remise en cause de la laïcité lors de la présentation de la charte de la laïcité ; refus de suivre le thème du programme d’histoire-géographie de 5e intitulé “Chrétientés et Islam (VIe-XIIIe siècles), des mondes en contact”, évitement du cours de natation ») ; des propos, insultes ou bagarres « sur des arguments religieux », ou des absences prolongées pendant les fêtes religieuses, etc.

Un sondage de l’Ifop pour le Comité national d’action laïque (CNAL) en 2018, auprès de 650 enseignants du public exerçant du primaire au lycée, avait aussi montré que les atteintes à la laïcité, quoiqu’en augmentation, étaient très minoritaires dans l’Éducation nationale et que, dans 98 % des cas, « le dialogue a permis de régler les problèmes ».

Il y a bien instrumentalisation du point de vue du blog : mettre en valeur des évènements terribles  mais ultra minoritaires pour faire croire à une guerre civile dans l'école publique française. Et nous pensons que cette instrumentalisation peut créer ce qu'elle prétend combattre, la suite le prouvera ou l'infirmera, les études citées datant d'un ou deux ans.

 Elle est  donc dangereuse.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2020 4 22 /10 /octobre /2020 09:39

Gerard Darmanin a franchi la ligne. " Ça m'a toujours choqué de rentrer dans un hypermarché et qu'il y a un rayon de telle cuisine communautaire. C'est comme ça que ça commence, le communautarisme".

  Il n'a même pas le courage de ses opinions , puisqu'il n'ajoute pas hallal, qui désignerait la communauté musulmane qu'il vise expressément.

 Nous doutons en effet que les soupes chinoises, yaourts grecs, pâtes italiennes, charcuteries catalanes , les indétrônables pizzas qui ne sont pas d'origine française ou les bières belges soient visées. Et en cherchant bien le couscous des pieds noirs est suspect.

  Nous avons beau chercher dans le passé, aucune personnalité gouvernementale n'est jamais descendue aussi bas dans l'abjection, si l'on excepte les périodes exceptionnelles de l'occupation.

    Nous sommes donc dans une période exceptionnelle où certains hommes redeviennent des loups pour l'homme. Heureusement cela n'a  jamais duré bien longtemps.

    A quelque chose malheur est bon : Darmanin saintjeanbouchedor  avoue. Il est CONTRE  la loi de 1905 qui autorisait TOUS  les cultes puisqu'il récuse l'islam qui n'a pas sa place dans la République.

 Un ministre de notre République se met donc  hors la loi. Que ce soit  celui qui devrait en être garant ouvre des horizons vertigineux.

  

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 07:25

La manière  dont est évoqué l'atroce assassinat d''un professeur  pour délit de liberté d'expression dans la France des droits de l'homme est hautement significative.

   Le New York Times politiquement correct ne retient que l'exécution du meurtrier par la police, l' assimilant  aux noirs assassinés aux USA. Cette méconnaissance des faits traduit le  désintérêt pour ce qui n'est pas américain, un peu comme Trump traite Macron de premier Ministre.

   L'AFP parle d'un russe tchetchène de 18 ans, omettant de préciser qu'il vit en France depuis 12 ans, qu'il a quitté la Russie à l'âge de 6 ans, que son cursus scolaire s'est déroulé en France, comme pour les assassins de Charlie hebdo.

  Certains bons apôtres glissent que le blasphème devrait être interdit  ce qui est une façon d'attaquer la liberté de penser. La professeur aurait  sa part de responsabilité. Si on était plus prudents cela ne se produirait pas.  S'attaquer au problème, ce que souhaite le blog, n'est pas transiger sur le principe de laïcité.

   Macron et la police font semblant de croire à un crime terroriste, ce qui impliquerait  une filière islamiste.  Des comparses sont entendus. L'hypothèse la plus probable est un milieu délétère , le père ayant menacé l'enseignant.

  En même temps un nouveau "Je suis Charlie" mystificateur se prépare auquel nous ne nous associerons pas plus qu'au précédent, qui n'a été suivi d'aucune mesure concrète.

  Mais pour nous l'interrogation majeure, comme pour Charlie Hebdo, demeure : un jeune éduqué en France,  qui avait le droit d'y vivre  jusqu'en 2031 n'a été en aucune façon intégré.   Comme ils sont des milliers dans ce cas , qu'on a même inventé un mot , "radicalisés" ,  ( un radical jusqu'à présent c'était tout autre chose ) cela devrait mériter réflexion.

  Le blog rejette les fous de dieu sous  toutes les formes,  l'état n'a pas à plier devant la religion et les gens qui ont d'autres conceptions encore moins.  Mais pour qu'un jeune de 18 ans ne voie que cela comme issue, il faut bien que la société soit en état de décomposition avancée.

    Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 09:54

Nous avons vu que le Maire de Montpellier souhaite mettre des conditions aux subventions aux associations. Un rapport de l'Observatoire montre qu'il est une ablette dans l'océan  des requins  de bonne volonté autoproclamée  qui retirent les subventions, criminalisent les associatifs lorsqu'ils assistent les sans papiers, interviennent dans les prisons ou photographient ce qui ne devrait pas l'être. 3500 cas recensés c'est beaucoup pour un pays qui se proclame  celui des droits de l'homme.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 09:53

Nicolas Doze l’animateur du talk-show quotidien Les Experts sur BFM-Business a demandé ce jeudi 1er octobre à ses Experts Ronan Le Moal, fondateur d’Epopée Gestion, Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes, et Xavier Ragot, président de l’Office Français des Conjonctures Economiques (OFCE), ce qu’ils  pensaient du projet de Macron d'établir un forfait fixe (20 euros)  pour  les passages aux urgences ne nécessitant pas d’hospitalisation qui remplacera l’actuel « ticket modérateur » laissant à la charge du patient 20 % du coût de ses soins.

Voici les réponses des "experts:

Ronan Le Moal  ( le méchant) On est dans un beau pays qui a une protection sociale des Français qui est bien faite. A un moment donné, quand on constate qu’il y a de l’abus dans l’utilisation des urgences qui sont engorgées dans le contexte par des cas qui pourraient être traités par un médecin de famille, je pense que ce n’est pas une mauvaise chose. Pour savoir la valeur des choses, à un moment donné, il faut le payer… Cela donnera le réflexe de réfléchir avant d’aller directement aux urgences plutôt que de passer par un autre canal.

Xavier Ragot.(le  semi gentil) Ce n’est pas mon domaine et j’aurais aimé avoir l’avis des professionnels de santé pour avoir leur avis sur la façon de gérer l’engorgement des urgences. On a peut-être, nous, une incompréhension de ce que c’est que d’être vraiment pauvres en France aujourd’hui, et il y en a. Donc 20 euros ce n’est pas grand-chose, mais c’est énorme pour certains revenus. Il faudra le traiter. Il faudra voir. Il faudra le tenter. Ma question c’est pour les 10% les plus pauvres et pour ceux-là c’est quand même un changement de l’environnement. Et je sais qu’en disant cela je ne résous pas le problème des urgences. Ce dont il faut parler c’est de l’hétérogénéité grandissante de la population française. Ceux qui n’ont pas les moyens, je ne vois pas comment on pourra leur faire payer. Ils iront moins se faire soigner et ce sera un facteur de diffusion des maladies.

Jean Hervé Lorenzi. (le super gentil)  Je pense qu’il ne faut pas ajouter une crise à une crise. L’énorme risque c’est la crise sociale. On va quand même se taper un million de chômeurs de plus. Je trouve que c’est comme l’histoire des APL Ce n’est pas le moment. On va déverser des milliards à juste titre ou pas, y compris pour les entreprises zombies. Ce n’est pas le moment d’aller chercher les 5%. … On s’est tapé les gilets jaunes il y a deux ans. Ça a quand même mis un sacré désordre dans la société. Je pense qu’il faut éviter par tous les moyens de refaire cela.

.Nicolas Doze.  (le constructif)  Xavier Ragot disait qu’en pensent les professionnels de santé. Il se trouve que je connais très bien un médecin urgentiste qui voit vraiment la réalité des urgences en banlieue parisienne, dans les Yvelines, dans un endroit pas facile. Et lui, il a une idée en tête : un dossier d’admission aux urgences avec une case en haut, à l’appréciation du médecin : « recours aux urgences non justifié ».

L'ensemble du débat qui touche d'autres sujets   est disponible sur 100 paroles nos articles mais le blog a isolé les réponses à la question précise ; faut-il faire payer plus ces salauds de  pauvres qui engorgent les urgences ( la formulation est bien entendu du blog qui extrait du politiquement correct la substantifique moelle.)

AUCUN DES EXPERTS  DU TRES GENTIL AU TRES MECHANT NE S'INSCRIT EN CONTRE. La mesure va de soi, c'est  ce que suggère cette unanimité des cerveaux bien préparés.

Comme il va de soi  aussi dans une société policée, les avis  des experts divergent  sur le moment . Faut voir,  ce n'est pas le moment , attention aux gilets jaunes  ou c'est le moment  car  c'est pédagogique pour les sauvageons. Laissant le sale travail de choix aux urgentistes étant la solution moyenne  consensuelle.  Un audacieux va toutefois jusqu'à proposer de consulter les intéressés. C'est le gauchiste modéré.

    On ne saurait mieux  illustrer l'état du débat politique en France dans les médias dominants

    Henri Ausseil

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 10:17
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 07:45

La censure a muté en France.   Un dessin humoristique le symbolise. Une  petite hache est plantée dans un  énorme gâteau rose. Au dessus "Charlie  fête ses cinquante ans".

Le terroriste tapi dans un coin du dessin nous dit  : la censure n'est plus seulement étatique. La mort glace les gens, le sexe, ça refroidit aussi les enfants, certains pensen,t qu'il ne faut pas faire de dessins, chaque lecteur voudrait  qu'on respecte ses propres lignes rouges.

  Nous rejoignons Riss sur la liberté. Ce n'est pas le consensuel qui fait avancer mais la diversité assumée. Charlie a le droit de faire des dessins choquants qui réveillent les consciences.

 Adepte de Gramsci le blog se permet d'ajouter que ce ne sont pas les victimes du capitalisme  qui censurent, mais l'hégémonie du capitalisme rentier qui leur met dans le crâne ce qui l'arrange. Pour que la liberté progresse il faudra convaincre, non en donnant des leçons mais en mettant à mal la dictature de l'argent.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens