Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 06:56

De 1788 à 1795 lors des années de mauvaise récolte les "accapareurs" ont été la cible des Sans Culottes et surtout des quartiers populaires.  On appelait ainsi les capitalistes de la rente qui achetaient massivement  le blé raréfié, et attendaient tranquillement que les prix explosent pour vendre. Bien de boulangers ont été pendus "à la lanterne" qui n'y pouvaient rien mais étaient coupables de marché noir avant  que le mot soit inventé.

De nos jours la raréfaction ne porte plus sur le blé.   La rente accumule les semi  conducteurs, les cartes graphiques, les jeux, les terres rares, le cuivre,   tout ce qui se raréfie à cause de l'utilisation de la Chine usine du monde qui change sa stratégie et de la COVID. En franglais on les appelle scalpers.   Cette moisissure sur un monde qui se décompose sous nos yeux n'est la cause de rien. Mais elle prospère sur le malheur.

  Décidément les ressemblances avec une autre période  pré révolutionnaire s'accumulent. Cela ne doit rien au hasard.  Le privilège de l'argent s'accroche, s'accroche, d'autant plus qu'il est menacé.  Et précipite ainsi sa chute, du moins c'est ce que nous devons espérer... en y travaillant.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2021 4 15 /07 /juillet /2021 09:32
l'Huma 15 juillet 2021

l'Huma 15 juillet 2021

Vizille pour ceux qui l'ignoreraient fut un des hauts lieux de la révolution naissante. Des privilégiés y furent molestés lors d'une étape des états Généraux de 1789.

Ferropen est le dernier fabricant de silicium d'Europe, ce produit indispensable  à l'électronique. 350 emplois sont à la clé. Macron nous promet l'indépendance pour les semi conducteurs à la télé , mais dans la vraie vie les deux usines sont menacées.

Dans un raccourci qui en dit long sur la prise de conscience  des personnels, les Ferropen  ont  fait le lien pognon-privilèges et  mis en scène  (bien aidés) la prise du château de Vizille qui met fin au privilège moderne de l'indécente richesse , celle qui dispose de la vie des gens, comme jadis la naissance donnait tous les droits.

  Oyez, oyez , bonnes gens. Le temps de l'illusion s'efface, le vrai coupable sort de l'ombre, avec l'envie de lui faire rendre gorge. Macron assis sur un système bloqué se fait beaucoup d'illusions. Le peuple français se réveille.

 France 2 a  fêté  le 14 juillet 1790 !   (c'est ce qui a été dit par Stéphane Bern  en introduction du grand concert)    alors que rappelons le  Louis XVI était roi (il sera détrôné en 1792), drôle de façon de fêter une République.

 A Vizille on a fêté le vrai 14 juillet, celui  de 89 et de la prise de la Bastille. Ne désespérons pas du peuple français.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 11:04

Julien Bayou, secrétaire national l'a expliqué sur France info. Il propose une alliance aux différentes forces de gauche. Il les invite à se rallier ou à soutenir.

C'est une conception de l'union, reconnaissons le, il a le mérite de la franchise. Comme le PCF ne désire ni soutenir  ni se rallier à un programme qui n'est pas le sien, et avec lequel il a quelques désaccords de fond , l'industrialisation par exemple,  il est temps de rappeler que le mot "union" peut recouvrir des réalités très différentes.

      * Elle peut être concédée par une puissance supérieure qui détient la vérité et attend votre ralliement. Le pâté d'alouette à 50 % , une alouette alliée et un boeuf vert (garanti non OGM) en est  ici l'expression.

     * Elle peut provenir de la volonté des Français et Françaises de gauche se mettant d'accord sur un certain nombre d'objectifs et rassemblant tous ceux qui les approuvent, y compris avec quelques désaccords que le réel devra régler.

 Quelle option choisissez vous ?

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 07:21

L'allocution de Macron prenant  prétexte de la pandémie est riche d'enseignements.

 1   La crise est derrière nous , "le modèle français a tenu bon", la reprise est une des plus fortes du monde. Le problèmez désormais, ce sont les chômeurs qui ne veulent pas travailler. Des milliers d'emplois sont vacants  faute de candidat. Il n'est plus possible  d'accepter qu'on gagne plus au chômage qu'en travaillant

 2    Donc  il y a des coupables qu' il faut punir, les chômeurs et les privilégiés des régimes spéciaux régimes spéciaux . Les futures contre réformes y veilleront.

Ce discours n'st pas très loin de celui de Pétain en 1940. Nous avons été vaincus parce que l'esprit de jouissance l'a emporté sur le sentiment du devoir. C'est la droite la plus rance qui s'exprime avec le visage d'ange d'un premier de la classe.

 A l'heure des comptes c'est la France populaire et les services publics qui vont payer la note.  Les baisses d'impôt pour les riches vont continuer car ils sont l'avenir de la Nation.

   Le peuple français est prévenu. Il va avoir besoin d'une gauche de combat.

  Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2021 7 11 /07 /juillet /2021 06:01

C'est ainsi que Fabien Roussel,  de passage dans la région  avec sa caravane,  a résumé à la Marseillaise  la stratégie du PCF, axée sur les jours heureux, ceux où le PCF avait la capacité de peser et de faire peur aux privilégiés de la fortune.   Il sera le 17 juillet à Montpellier.

  Cette relation n'est pas encore faite, le rouleau compresseur de l'intellectuel organique ayant réduit le communisme au goulag avec un succès certain, y compris sur les communistes devenus défensifs.

 "Si demain nous étions au pouvoir  (le vrai, pas la santé ou les transports mais les finances et l'industrie  NDLR) , ça changerait fortement pour vous, pour votre pouvoir d'achat, votre salaire , pour vos conditions de travail".

 Le temps est venu de l'offensive, de la réindustrialisation, d'un meilleur partage des richesses produites. Dans un premier temps le retour aux jours heureux (relativement) des Trente Glorieuses si oubliées débarrassées de la rente.  En attendant mieux. Mais sans vous c'est impossible. Rassembler sans affadir, voilà l'enjeu.

    

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2021 4 08 /07 /juillet /2021 08:42

Le collectif "Notre hôpital c'est vous" veut un référendum sur l'hôpital. Cela a d'abord impliqué le soutien  de 200 parlementaires  issus de la gauche mais aussi de la droite avant de saisir le Conseil constitutionnel. Puis il faudra trouver 4,7 millions de soutiens, ce qui n'est pas si facile.

 Cette initiative est une grande première. Elle n'émane pas des élus, n'a pas été écrite par un élu.   La démocratie du futur pointe donc son nez.

 Nous en reparlerons, mais pour nous c'est un formidable espoir. Des députés de droite  qui votent la baisse des dépenses de l’État et donc de l'aide aux hôpitaux approuvent la consultation. C'est qu'on sort des abstractions. Plutôt que de les traiter de schizophrènes  interrogeons nous sur ce qui change. Ce n'est plus un conflit droite-gauche mais l'avenir de l'hôpital. Et les reniements se verront, l'obéissance à Big Pharma  n'est plus possible, une façon de faire la politique dans laquelle les communistes sont  comme des poissons dans l'eau.

 Nous y arrivons !   Mais ce n'est pas gagné.

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2021 4 08 /07 /juillet /2021 06:52

Après l’action symbolique d’Attac à la Samaritaine, l’organisation altermondialiste fait l’objet de nombreuses critiques à droite, à LREM et de la part d'Anne Hidalgo  devenue présidentiable...

ATTAC répond :  "Anne Hidalgo s’indigne davantage du litre de peinture versée sur une vitrine que des injustices ".

 Ce faisant ATTAC rompt le cordon ombilical avec la social démocratie devenue sociale libérale. Pour nous c'est le vrai évènement, s'il se vérifie bien sûr. Rien de tel que le réel pour remettre les choses à leur  place. Espérons que toutes les leçons en seront tirées.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2021 2 06 /07 /juillet /2021 10:30

Daumier a immortalisé une image du juge dur aux pauvres et complaisant aux riches   qui a perduré jusque dans les années 90 , en raison de leur situation sociale et de la culture de leur milieu d'origine. Une forte hiérarchisation mettait la secrétaire de greffe à des années lumières du président de cour d'Assise.

  Le martyrologue des syndicalistes et des victimes de l'amiante est là pour éviter les illusions. Le juge de Daumier n'a pas disparu.

 Mais dans sa masse l'institution judiciaire  n'est plus en 2021 ce qu'elle était encore en 1990.

D'abord elle subit fortement  la baisse des dépenses publiques

Alors que l'effondrement social  et  moral créé par le capitalisme rentier multiplie la délinquance des pauvres  et la délinquance des riches , ses moyens n'ont pas augmenté. La petite justice d'instance a disparu sans moyens nouveaux , les tribunaux sont encombrés, travailler sérieusement devient impossible. Les prisons pleines exigent une gymnastique  presque comique de condamnations  pour la forme et de libérations hâtives. On en est à un an de prison gommé dans les faits.

Les attentes des politiques au pouvoir ne sont plus les mêmes

Les juges inamovibles et respectés étaient un état dans l'état (affaires brûlantes à part), dirigeaient la police judiciaire, avaient une place éminente dans la société. Ils sont aujourd'hui contestés de toute  part, par la police qui les accuse de laxisme, par la population qui ne voit que le résultat, par les politiques pantouflards qui leur demandent de faire leur boulot, assurer la paix sociale et remplir des prisons pleines,  en  laissant tranquilles les riches.

Mais le juge garde un arsenal d'informations sur les magouilles qui le conduisent à égratigner des ministres et écrabouiller les pauvres. Cela finit par donner la nausée.

Le monde judiciaire a sa place dans le grand rassemblement pour changer les choses

L'huma du 6 juillet, sur 3 pages en fait le constat.    Dans un recoin d'une salle des pas perdus une affichette proclame " Nous ne sommes pas des justiciers  nous sommes un pilier de la démocratie." Des rassemblements  regroupent magistrats, avocats, greffiers, personneles administratifs, à l'initiative de syndicats, de conférences des bâtonniers, du conseil national des barreaux.

 Des faits inouïs se sont produits dans l'indifférence de la gauche qui a mal mesuré leur importance. Des présidents de cours de justice ont manifesté, à leur façon certes, mais ils ont manifesté.  De plus en plus de jugements de syndicalistes sont plus que cléments, les juges ne suivant plus le procureur.    Et le désir de bien faire son travail avec les moyens qui vont avec  crée une cassure inédite avec le conservatisme qui ne concerne plus quelques héros mais une majorité.

 La vraie gauche sur ce point garde beaucoup de retard, facilement explicable par le passé.  Ne pas comprendre ce qui change, garder ses semelles de plomb devient un obstacle.  N'attendons pas d'un président de tribunal qu'il se comporte comme nous mais comprenons que s'il prend ses distances avec la justice de classe' pour des raisons qui lui sont propres ,c'est une extraordinaire avancée.

  Plongeons dans l'histoire pour trouver un équivalent.  Avant  1750 un pasteur arrêté dans les Cévennes était brûlé  après un jugement sur l'esplanade de Montpellier. Après  1750 le roi n'a plus trouvé de juge pour le décider. Les lumières étaient passées par là.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2021 1 05 /07 /juillet /2021 09:28

Chargée du suivi des effets  des essais nucléaires français  à Mureora elle a le culot d'affirmer "il n'y a pas eu de mensonge d'état"

Et elle organise une table ronde. Moetai Brotherson inscrit au groupe communiste n'ira pas et explique pourquoi.

    * Jusqu'à la loi Morin de 2010 il n'a été question que "d'essais propres". S'ils l'étaient, pourquoi la loi Morin ?

   *  Les décisions de la plateforme étaient écrites avant la venue des représentants polynésiens. Il faudra les confirmer pour la loi de finances mais c'est l'enquête Disclose/Princeton  qui a fait bouger Macron. Et les propositions sont insuffisantes.

   * il va falloir démarrer des études sur le retrait des déchets dans un atoll disloqué, indemniser les victimes y compris indirectes par la transmission génétique des pathologies.

  Il reste du chemin à parcourir. Et il reste le Sahara.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2021 1 05 /07 /juillet /2021 06:09

Pour Médiapart réunir 2 à 3000 personnes à  Perpignan   à l'appel de 33 organisations à l'occasion du 17e congrès du RN qui se  se tient ces 3 et 4 juillet au Palais des congrès, "ce  n’est pas si mal".

 Le blog, disons le clairement, ne supporte plus cette fausse unité rassemblant des militants pour défendre une gauche indifférenciée qui lorsqu'elle était au pouvoir a nourri la colère des couches populaires aussi bien que la droite. Ce genre de rituel favorise le RN au lieu de l'inquiéter.   Les Perpignanais ne se sont pas sentis concernés.

  Certains propos recueillis par Médiapart font frémir  qui  croient donner la   raison de la faible affluence. L'élection de Delga rendrait le danger moins grand à Perpignan  qu'à Lyon. Cette vision de la politique limitée  à l'élection (avec une énorme abstention)  est pour nous le signe d'un retard par rapport aux nécessités et d'énormes illusions.

 Ce n'est pas de manifestations commémoratives  CONTRE que le peuple de gauche a besoin mais de manifestations POUR ,pour l'école, pour la santé, pour sauver les emplois , pour mettre fin aux dégâts de ia prédation financière, avec des propositions précises qui supprimeront les ambigüités à gauche et rendront l'espoir. Répercutées bien sûr à l'Assemblée nationale et dans l'activité militante "ordinaire"

C'est comme cela et seulement comme cela que leRN perdra les voix de la colère.

Ayant conscience de ne pas faire plaisir  à tout le monde  en disant ça, c'est pour lancer le débat que je m'exprime

 Henri Ausseil

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens