Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2021 3 18 /08 /août /2021 06:53

Economie et Politique fait peau neuve, dans la présentation et sur le fond. Il faut être en phase avec le grand débat d'idées d'actualité

 Certes la revue ne se lit pas comme un polar.  Mais elle a le mérite de proposer  une première réponse à la question : que penser du néo new deal dans lequel s'engagent Biden et un peu Macron et l'Europe en disant ce qu'il n'est pas.

 Dans le cadre de cet article impossible de trop développer. Sachez toutefois que ce New Deal contrairement au premier, s'accompagne d'une expansion boursière. et d'un phénomène NOUVEAU  :  le total de la capitalisation boursière atteint 140% de la richesse produite dans le monde. C'est donc une bulle qui n'est gagée par rien.

   Ce new deal ne crée pas d'emploi et quand il en crée c'est avec l'argent de l'état.  Dans celui de Keynes   ce sont les entreprises qui en embauchant et produisant  ont résorbé l'immense chômage de 1933.

   Ce new deal concède un petit impôt des riches et non comme le précédent un impôt   (même léger) sur le capital des entreprises.

  Ce new deal   ne différencie pas les entreprises qui augmentent leur capital  en rachetant d'autres entreprises (les concentrations sont à la mode)  ou en pratiquant le licenciement boursier qui continue et les entreprises qui progressent en embauchant et en créant plus de richesse.

 La capitalisation boursière à elle seule annihile tout effet social.

  Supposons une rente à 10 % pour les actionnaires (les fameux dividendes)  lorsque la valeur boursière de l'action augmente , en valeur absolue la rente augmente. Comment la payer sinon comme maintenant  avec un prélèvement accru sur les producteurs de richesse  qui les appauvrit ?

    Des questions redoutables, qui veulent nous éviter les désillusions passées et doivent donc entrer dans le débat.

Partager cet article
Repost0
8 août 2021 7 08 /08 /août /2021 10:29

"Macron est un condottiere mandaté par des commanditaires pour détricoter et privatiser tout ce qui est collectif et solidaire en France. Et sa récompense ne sera pas d’être réélu ou de prendre place dans le paysage politique français, sa récompense sera d’aller siéger dans tous les conseils d’administration des sociétés qu’il aura privatisées pour ses commanditaires.

Voilà pourquoi il se moque de tous ces scandales à répétition le concernant et concernant son gouvernement.

Voilà pourquoi nous avons un gouvernement “de crise” composé sans vergogne à moitié de millionnaires, voilà pourquoi il garde un Président de l’Assemblée mis en examen, pourquoi sa ministre de la justice peut dire en rigolant qu’elle a juste oublié de déclarer trois appartements au fisc.

Voilà pourquoi il met sans honte un voyou à la tête de la police et autorise à cette police des comportements de voyous. Voilà surtout pourquoi il ne cède et ne cèdera devant aucune grève. Parce qu’il s’en fout. Il se fout de vous, il se fout du pays, il se fout de la misère et de la pauvreté, il se fout des éborgnés et des amputés par sa police. Il s’en fout.

Et il partira en laissant un pays épuisé et exsangue, trop sonné pour se défendre contre le plus violent des systèmes de finance ultralibérale qu’on puisse imaginer. "

 Ce point de vue  n'est pas partagé par le blog et nous allons expliquer pourquoi

 Le premier paragraphe nous convient parfaitement, et nous avons ici à plusieurs reprises  montré qu'il est un efficace serviteur du capitalisme rentier.

 Mais la suite dédouane implicitement  la gestion socio-libérale de Hollande qui aurait été "trahi" par Macron et laisse supposer que Macron brûle ses vaisseaux. Pour nous c'est une grave sous- estimation  du rôle de l'état au stade actuel du capitalisme.  L'état a deux fonctions et Manoukian n'en voit qu'une : la fonction de répartition. Dans ce domaine nous sommes entièrement d'accord avec lui. le capitalisme financier souhaite réduire ce rôle de répartition à rien et conserver le plus de richesse produite possible. Cela concerne la santé, l'école, le droit du travail et toutes les façons de répartir la richesse de façon un peu moins inégalitaire.

 Mais l'Etat aune autre fonction, régalienne. Il fait des lois sur mesure pour les multinationales , assume la confection des normes et règlementations qui ont le même but,  crée ou ne crée pas  la monnaie nécessaire , et quand il en crée réserve cette création (par l'emprunt) aux besoins du capital.  Police et défense sont aussi de son ressort.

Penser que Macron" se fout" de la direction de l'état est naïf. Il sait parfaitement que dans de " mauvaises mains" cet état pourrait taxer le capital ,  relancer la consommation en prenant le risque de l'inflation ennemi mortel de la rente, consolider les services publics en refusant au capital les cadeaux fiscaux dont il a besoin.

 C'est pourquoi le rassemblement est bien autre chose qu'une lutte contre Macron pour mettre un autre Hollande à la place qui fera la même chose. Le capital va s'arcbouter car il sait ce qu'il risque. Et le capital a choisi Macron car il a des qualités supérieures  à celles de Hollande. Sa carrière a été soigneusement tracée, le capital ne va pas l'abandonner aussi facilement que le croit Manoukian.

Henri Ausseil
 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 10:51

Le puissant mouvement hostile à la vaccination générale nous interpelle. Depuis la fin du XIXéme siècle   , au fur et à mesure des découvertes, TOUS les gouvernements ont généralisé la vaccination contre la variole, le DTTAB, la polio, la tuberculose, et les maladies ont été provisoirement vaincues.

  Pourquoi manifester contre l'outil qui peut vaincre la nouvelle pandémie ?

Nous partageons le point de vue de Marie Claire Belleval dans l'Huma.

Ce refus traduit une défiance.   Cette défiance vis à vis de la parole gouvernementale est justifié.  Trop de gouvernements de couleurs diverses nous ont menti sur tout tout le temps.  le bout du tunnel qui n'est toujours pas là, les critères de Maastricht et  Lisbonne  tables de la loi qui nous mènent au désastre et qu'on est bien obligé d'abandonner dans la tourmente, les référendums perpétuellement remis en cause quand leur résultat ne plaît pas,  les "réformes" censées améliorer qui  sont autant de retours en arrière, la coupe est pleine et la capacité d'ingurgiter bloquée.

  En rester à la défiance n'est pas la vocation de la gauche tournée vers le progrès. Son peu de lisibilité actuel fait que la défiance devient un refus négatif , où l'extrême droite qui n'a rien à construire est à son aise.  Le débat est lancé.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 07:58

Cet idéal  des communistes opposé à l'individualisme  du libéralisme se rappelle à nous par un biais peu attendu, l'agriculture.

 Les agriculteurs sont attachés à leur terre , et le communiste  a été longtemps perçu comme "l'homme au couteau entre les dents" qui aspire à leur prendre leur terre.  Les mouvements coopératifs proudhoniens étaient l'univers indépassable.

   Que le réchauffement climatique soit en cause ou non importe peu. Des inondations terribles, des feux destructeurs , des orages de grêle venus d'on ne sait où détruisent en un jour non seulement la récolte mais l'outil de travail. Un verger détruit ne se reconstitue pas en 24 H. Et l'outil séculaire, l'assurance , se révèle tel qu'il est. Il offre une sécurité contre la pluie  quand il fait beau.

 Quand une épidémie frappe sélectivement  , la sécu aide les victimes. Ici rien de tel. La nécessité de la protection collective s'impose.   Comme il s'agit d'un domaine ou le MODEF et les communistes ont beaucoup d'avance, une rude lutte est prévisible.   C'est du vote de la France rurale qu'il est question.  Et du rassemblement victorieux à construire, bien entendu.

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 08:55

Malgré le vide politique à gauche et la tentation de passer en force la mobilisation et le mécontentement ont fait reculer Macron.   Mais il ne reculera pas indéfiniment si le rassemblement ne prend pas l'énergie comme un objectif majeur.

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 09:58

Il est secrétaire national du Parti communiste  italien de la refondation communiste, les restes  du puissant PCI qui rythma longtemps la vie politique chez nos voisins.

Il parle de Gênes et de l'alter mondialisme mais  pas seulement. " LES ERREURS POLITIQUES NOUS ONT FAIT PERDRE."

Mais comment ?

Le rédacteur du blog à la faveur d'un voyage scolaire à Pise il y a quarante ans a rencontré dans la Toscane rouge une infinité de communistes. C'était l'époque ,dans les années 83, où le PCF venait à peine d'être chassé par Bérégovoy du gouvernement en France.  A l'exception de Refondation plutôt gauchiste TOUS étaient partisans de  la rigueur et désapprouvaient la "rigueur doctrinale du PCF".  Les bas salaires étaient un atout. Cette dérive (même un collègue socialiste qui était du voyage en était ébahi)  explique ce qui a conduit le PCI à l'abîme.  Mais ce n'est pas de cela que parle Maurizio.

   Il fait référence au puissant mouvement que Refondation  avait impulsé face à Berlusconi.      "La crise  est arrivée avec le  gouvernement de Centre Gauche dont Refondation a fait partie" .  La gauche radicale y a perdu son altérité par rapport au centre gauche, et cela a conduit à une forte désillusion."

Ce qui s'est passé en Europe tempère ces propos. C'est PARTOUT en Europe que l'idée communiste a reculé vers 1990. Mais tout de même...

Nous livrons ces propos à votre réflexion. Ce n'est pas Berlusconi qui a gagné, c'est la gauche radicale qui a perdu.

  Henri AUSSEIL

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 08:31

François Ruffin écrit que  La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. " La phrase fameuse de Paul Valéry est devenue exactement la devise de Macron, sa stratégie et son horizon. cette politique de l’apathie est notre principal ennemi, une politique qui a une histoire.".

Nous ne partageons pas cette analyse qui confond  l'information distillée et les analyses de presque tous les partis politiques   avec ce qui se passe dans la tête des Français et Françaises.

    *  L'abstention massive n'est pas une apathie mais un rejet fort de la manière dont  la politique est pratiquée.

    *  Les mouvements qui affectent notre  société sont invisibles  ou presque  ce qui ne les empêche pas d'exister. Le Conseil d'Etat n'est plus tout à fait ce qu'il était, les juges non plus, les syndicalistes qui luttent commencent à comprendre que le syndicalisme ne suffit pas. Le crime passionnel à sens unique devient un féminicide.  Le mécontentement est profond  mais faute d'une gauche à la hauteur s'exprime n'importe comment.

 Parler d'apathie suppose qu'on se satisfait  pour le moment  du rassemblement des citoyens "éclairés"  soit un rassemblement rabougri.  Nous pensons au contraire qu'il devient possible d'éclairer des gens jusqu'ici sous l'emprise le l'hégémonie , que les conditions d'un large rassemblement existent bel et bien.  Et dénoncer ceux qui souhaitent l'apathie ne nous fait pas avancer. C'est leur seule chance de rester au pouvoir.  Pourquoi le leur reprocher? Ce sont nos adversaires.

 Parler d'apathie c'est reporter sur les Français et Françaises notre responsabilité , celle de la vraie gauche, dans la situation. Cela justifie l'immobilisme. Malgré notre grande estime pour Ruffin nous nous sentons obligés de faire cette mise  au point.

  Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 07:04

La grande nouveauté des années Mitterand (ou des années Tapie ce qui revient au même) c'est la réhabilitation du patron. C'est lui qui par sa clairvoyance  assure l'avenir de l'entreprise et sa richesse s'en trouve justifiée.

 Depuis 1920 le PCF donnait une tout autre image, celle de l'exploiteur, qui s'est effacée avec  son affaiblissement. Carole Delga véhicule toujours cette vision qui a proclamé après les résultats du premier tour  sa conviction que les  intérêts des patrons et des salariés coïncidaient.

 Et voilà que Bernard Arnault ressuscite la lutte des classes et l'exploitation. Sa fortune flambe de 62 milliards d'euros pendant la pandémie. Pour  les salariés de Séphora , empire du luxe,  au contraire c'est le régime sec.

Jugez-en :  Sephora rapporte gros , 70 millions de profit  et 23 millions de réserves, l'entreprise peut voir venir. Mais  0,5% d'augmentation salariale récompensent le personnel, avec aucune revalorisation personnelle..Huit magasins sont voués à la fermeture  d'ici fin 2021.

Ce profit s'est  en partie nourri de notre argent , celui des impôts. Arnault a utilisé le chômage partiel  et toutes les mesures destinées à aider les entreprises en difficulté, ce qui n'st pourtant pas le cas de son empire. 

Nul ne peut plus ignorer ces faits qui crèvent les yeux. Ils résultent de la faiblesse de la gauche -lutte des classes,  et de l'hégémonie à gauche du PS. Arnault ne craint plus rien, Macron est aux commandes pour longtemps (ou son clone).

A nous de lui faire perdre sa belle assurance.

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 10:15

En ces temps d'incertitude, nous avons plus que jamais besoin de débattre sur le fond, en dehors de toute préoccupation électorale.  Et sur les sujets qui ne font pas consensus surtout.

La rentrée de Rencontres Marx, en plus de la Foire aux Associations est très riche et notez dès aujourd’hui ce qui vous intéresse.

Les conférences se tiennent :

Salle Guillaume de Nogaret

Espace Pitot, Place du Professeur Mirouze, Montpellier –

Tram ligne 4 arrêt Peyrou

Accueil dès 18h30

Jeudi 16 septembre 2021

Jacques Choukroun, historien, autour de son livre :

Le Parti Communiste en Algérie de 1920 à 1936

Du Congrès de Tours au Front Populaire

Vendredi 1er octobre

Saïd Bouamama, sociologue

Du communautarisme au séparatisme : La construction des quartiers populaires comme bouc émissaire de la crise politique 

Jeudi 28 octobre

Dominique Manotti, auteure de romans noirs, autour de son livre

« Marseille 73 » sur la vague d’assassinats racistes de maghrébins en 1973

Jeudi 25 novembre 

Sylvestre Huet, journaliste scientifique

Sciences et Expertises : le défi politique

Film et débat

Samedi 2 octobre  à 18h

En partenariat avec le Mrap Lunellois et le Cinéma Diagonal

Hommage à René Vautier « Le petit blanc a la caméra rouge »

Documentaire sur le premier film anticolonialiste français « Afrique 50 »

Suivi d’un débat

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 07:17

Florian Philippot se déclare candidat aux présidentielles. Né avec une cuillère d'or  dans la bouche il doit se penser mieux à même de fédérer la droite que Le Pen qui commence à s'user.   Ce n'est pas une bonne nouvelle dans la mesure où cela signifie que Philippot  intègre l'absence de la Gauche dans la bataille politique.  La meilleure façon de l'attaquer , c'est  de réaliser ce rassemblement qui anéantirait ses ambitions.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens