Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2021 3 26 /05 /mai /2021 08:11

 Les candidats  communistes à la région ont une belle occasion d'appliquer déjà une partie de leur programme en faisant d'une pierre plusieurs coups

      - supprimer des norias de camions Perpignan-Rungis.

      - aider les horticulteurs catalans

      - rétablir un fret du rail qui s'étiole.

Le seul train Barcelone Rungis qui a fait  du marché gare de Perpignan l'ombre de lui même  est insupportable.  Les candidats ne pourront le faire seuls. Trouver les soutiens, élargir à toutes les victimes, quel meilleur tremplin pour commencer à appliquer la nouvelle  donne ?

Partager cet article
Repost0
24 mai 2021 1 24 /05 /mai /2021 17:55

Le discours sur le "délitement" de la patrie  que diverses tribunes attribuées à des militaires  défendent mérite d'être examiné  non pour le discuter (ce serait le légitimer)  mais pour comprendre à quoi il sert

"lz délitement frapperait notre patrie : l’islamisme et les hordes de banlieue, transformeraient  de multiples parcelles de la nation  en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution. 

 la haine prendrait  le pas sur la fraternité lors de manifestations où le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs.  Les périls monteraient, la violence s’accroîtrait  de jour en jour." La « patrie » serait ainsi devant un péril imminent conduisant à terme à sa disparition. 

La "haine de la police" dans les quartiers populaires

Le contact se fait très tôt  avec l'institution policière.  Mais ce n'est pas parce qu'elle protège   , mais pour des  contrôle à répétition, des  interventions guerrières,  l'humiliation et le  rapports de forces.   Seule une police de quartier qui connaît tout le monde  et comprend ce qu'il ne faut pas faire est en mesure de modifier  les mentalités.

Le fascisme menace-t-il ?

 La classe dominante n’en a ni le besoin politique, ni le besoin idéologique. Sur le plan politique, elle dispose encore de ressources électorales lui permettant d’espérer sauvegarder une façade légale et démocratique tout en poursuivant ses politiques néolibérales et en faisant payer la facture aux classes populaires. La laïcité  et les valeurs de la République arrivent à convaincre une partie de la gauche. Le RN est bien utile pour gagner les seconds tours.  Mais le protectionnisme et le repli ne sont pas conformes aux besoins du capitalisme mondialisé

Le véritable but est de rendre impossible l'entrée en politique des plus défavorisés, c'est à dire concrètement des musulmans

L'islamo gauchisme sert beaucoup.  Le procédé est le même que lorsque le PCF était rejeté. Il n'était pas Français mais à l'est.

Réserver la politique aux couches moyennes est le plus sûr moyen pour que rien ne change sur le fond.  L'enjeu de cette campagne est donc stratégique. Le PCf  malgré ses retards  est presque seul à en avoir la volonté dans la gauche traditionnelle. Ce ne sera  pas facile.  Il est probable que les prochaines années seront décisives, dans un sens ou dans  l'autre.

Encore une raison pour qu'une candidature communiste introduise cette problématique dans la campagne. présidentielle.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2021 1 24 /05 /mai /2021 07:05

Plus de 1000 personnes à Toulouse et 6OO personnes à Montpellier, une manifestation  jeune, dynamique et plurielle qui succède  à celle ayant les mêmes caractéristiques  dans le quartier de la Paillade samedi dernier , c'est un bon début .

L'exigence de cessez le feu n'est pas la solution mais un préalable.  C'est ce qui fait  l'originalité de ce mouvement.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 07:33

 

Anne Hidalgo   candidate putative du PS a qualifié de « sage » la décision de Gérald Darmanin d’interdire la manifestation pro palestinienne de samedi à Paris.

  Les chefs de parti – Olivier Faure pour le PS, Jean-Luc Mélenchon pour LFI, Julien Bayou pour les Verts et Fabien Roussel pour le PCF – se sont élevés contre cette mesure jugée anticonstitutionnelle. Mais  Fabien Roussel seul  a manifesté  à Lille allant jusqu'au bout de la démarche

Pour Clémentine Autain  « On voit que la tendance actuelle, aussi bien à droite qu’à La République en marche, voire chez certains à gauche, c’est de dire qu’il faut défendre la démocratie israélienne contre les islamistes du Hamas, ou a minima, de renvoyer dos à dos Israéliens et Palestiniens, ce qui est insupportable ». C’est-à-dire soutenir Israël.

la sénatrice (EELV) Esther Benbassa  s'interroge . Signer des lettres et des tribunes, c’est bien, mais, dans le fond, à quoi cela sert-il ?  « Que peut-on faire ? », interroge, lui aussi, le candidat écologiste à la candidature présidentielle, Yannick Jadot.     L'écho répond  "rien"  et c'est ce que font les verts.

D'autres explorent   l'état laïque pluri national qui n'est pas à l'ordre du jour, façon élégante de liquider la Palestine.

Olivier Faure interrogé par Mediapart, ne veut pas « entrer dans l’argumentaire des parties en présence, ce qui reviendrait à se condamner à ce que la solution ne puisse venir que de la victoire d’un camp sur l’autre ». Le premier secrétaire du PS dénonce aussi bien « la politique de colonisation dans les territoires occupés que l’instrumentalisation du peuple palestinien par le Hamas et les tirs de roquettes sur Israël ». Ce faisant il balaie la colonisation des territoires palestiniens, Jérusalem capitale et le Jourdain confisqué.

Le blog a utilisé  de manière critique en respectant les faits énoncés  un  article de Médiapart à lire dans son intégralité  dans 100 paroles, qui   fait la part congrue au PCF, comme dab.   Mais le blog  ne peut que constater le fossé entre les Etats –Majors  socio libéraux d'un côté, le PCF et FI de l'autre.   Quelle politique appliquer une fois au pouvoir ?  Nous l'avons vu à maintes reprises dans le passé. La même que  celle de la droite  atlantiste. Et derrière se cache la laïcité rabougrie et l'attitude à avoir avec les musulmans français.

  On voit bien l'impasse et la nécessité de faire la politique autrement  si on veut être crédibles.     Les accords de sommet débouchent sur le vide.    HA

Partager cet article
Repost0
18 mai 2021 2 18 /05 /mai /2021 17:16

Le 5 mai  l'IFOP a fait un sondage pour l'Huma Dimanche. Il révèle  que les préoccupations sociales du pays sont comme le feu qui couve sous la cendre.

 que ce soit l’augmentation du Smic, l’investissement dans les services publics, le contrôle de la finance et des entreprises ou encore la justice fiscale, les Français sont pour voir figurer des mesures fortes dans les programmes présidentiels. Ce n’est pas tout à fait nouveau en réalité, mais le climat politique actuel a réussi à faire passer ses aspirations au second plan. La crise sanitaire est aussi passée par là. L’idée même que les moyens n’existent pas pour mener d’autres politiques est battue en brèche. L’argent débloqué par milliards pour faire face à la pandémie, partout dans le monde, démonte la fable libérale qu’il n’y a pas d’alternative. Cela se traduit concrètement dans les aspirations des citoyens : d’abord, le besoin de services publics. Là où l’austérité libérale et la part du privé ne cessaient de progresser, les Français disent stop.  Ensuite, le pouvoir d’achat. On nous répète qu’on ne peut pas augmenter les salaires en général et le Smic en particulier, pourtant l’idée ne passe pas. C’est tout un système de pensée qu’on voudrait nous imposer, qui est en fait minoritaire dans notre pays : la théorie du ruissellement, ou l’idée selon laquelle aider les riches permettrait d’aider tout le monde. Le niveau d’approbation des mesures visant à taxer les revenus financiers, contrôler les aides publiques et rétablir l’ISF démontre que les Français n’y croient pas. C’est la matrice du macronisme qui est en échec.

  Le gouffre entre le discours médiatique et les attentes

À force d’écouter les polémiques qui alimentent le débat public, on serait tenté de croire que les sujets sécuritaires préoccupent les Français du matin au soir au moindre quart d’heure de cerveau disponible. Le résultat de notre sondage réalisé par l’Ifop montre une réalité bien différente. L’enquête réalisée par l’Ifop pour « l’Humanité Dimanche » en apporte une démonstration implacable : il existe d’autres sujets beaucoup plus consensuels qui préoccupent la société française, à partir du moment où ils sont mis sur la table.

Le directeur général de l’Ifop, Frédéric Dabi, se dit d’ailleurs « frappé par le décalage entre les sujets dominants de ce début de campagne et les préoccupations exprimées dans cette enquête ». Pour le politologue, les services publics et le pouvoir d’achat sont « deux thèmes qui sont présents à bas bruit dans le débat médiatique mais qui pourraient devenir très importants ».

  • Tous bords confondus 93 % des sondés sont ainsi favorables à l’instauration d’un « grand plan de réinvestissement dans les services publics, en particulier la santé ». C’est un souhait qui transcende toutes les appartenances.
  • Taxer les dividendes des actionnaires des grandes entreprises récolte l’approbation de 85 % des sondés, alors que même les sympathisants de la droite s’y déclarent favorables à 76 % (83 % du côté des macronistes et 91 % pour la gauche). 81 % des personnes interrogées dans cette enquête se prononcent également en faveur d’une augmentation du Smic de 250 euros brut, soit 200 euros net. Près de trois électeurs de droite sur quatre (73 %) y sont également favorables, contre 67 % du côté de la majorité présidentielle, 90 % pour la gauche (dont 91 % pour les sympathisants du PCF et de la France insoumise), et 84 % pour les proches du RN.
  • le rétablissement de l’ISF récolte l’approbation  de 78 % des sondés. Et là encore, c’est la droite qui crée la surprise avec des sympathisants favorables à l’impôt sur la fortune pour 67 % d’entre eux. Les macronistes cèdent en revanche du terrain en passant sous la barre des 50 %, avec 49 % d’avis favorables… Les sympathisants du RN, ceux du PCF et de la France insoumise accueillent cette idée favorablement à 87 %.
  • Donc les idées défendues par le PCF sont majoritaires dans le pays !

Nous constatons parallèlement  que les intentions de vote  n'en sont pas modifiées pour autant si on en croit les sondages. C'est la preuve que le PCF a raison, on ne peut plus faire de la politique sans mettre en avant ce que les Français et Françaises ont dans la tête

La question sociale pourrait-elle revenir au centre de la campagne de la présidentielle ? En tout cas  chacun et chacune devrait l'intégrer dans  son cerveau  et tout faire pour y arriver.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2021 5 14 /05 /mai /2021 08:50
les musulmans ne sont pas français

Une ingénieure qualité qui ne souhaite pas renoncer au foulard n'est pas une candidate présentable pour la droite. Pourtant elle n'était ici qu'un  alibi pour capter des voix trompées. Poisson vigoureux échappé du filet commun elle trahissait les siens en prenant le parti de  ceux qui les écrasent. Un oncle Tom disent les noirs américains. Dans ce rôle  Mahfoud Ben Ali a de l'avenir. Circonstance aggravante elle est femme.

  Une partie de la gauche ne fait pas mieux, avec l'alibi de la laïcité, pensons à la communiste Samira à Montpellier. écartée par Delafosse aux municipales.

  L'épisode a un mérite, laisser en marge les musulmans ou les intégrer au mouvement émancipateur, telle est la question et c'est la tâche du PCF et de la vraie gauche.

Et la "laïcité" à la Macron montre sa vraie fonction, légitimer le racisme avec des bons sentiments.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2021 5 14 /05 /mai /2021 07:57

Un internaute s'interroge à propos de la candidature de Roussel aux présidentielles.  "Je ne puis me satisfaire de la multiplicité des candidatures à gauche". . il répond à une internaute qui est heureuse de la candidature de Roussel.

 Le blog apporte donc sa contribution à ce débat fondamental.

     1   Les deux s'enferment dans les présidentielles alors que la candidature de Roussel s'inscrit dans un triptyque , une candidature, un programme de rupture, un accord aux législatives qui garantisse qu'aucun parti n'ait l'hégémonie, garantie de respect des promesses. L'oublier c'est s'inscrire involontairement dans le combat des chefs, c'est à dire la stratégie de Macron et d'autres.

    2 le PCF a été absent  des présidentielles à plusieurs reprises :  le blog ne voit pas en quoi les résultats ont été meilleurs pour la gauche et attend qu'on le lui prouve. Il s'en est suivie un immense désespoir  mais pas une digue contre le Front National qui s'est renforcé à chaque fois, sauf lorsque Mélenchon n'a pas été tenté par un destin personnel et le populisme de gauche et a donné sa place au PCF, au lieu de parader seul sur une estrade.

  3 l'enjeu majeur est de redonner au peuple de gauche l'envie de voter. Et pour ça, franchement , le PCF  dans ce combat  à priori de nains ne sera pas de trop et peut créer la surprise.

 HA

Partager cet article
Repost0
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 08:44

Ce matin mercredi 5 mai une manifestation de lycéens des établissements de Béziers a marché du lycée Jean Moulin au lycée Henri IV. Arrivés devant le lycée Henri IV, les lycéens ont été accueillis par un important et inhabituel déploiement de forces de l’ordre avec casques, gilets, matraques, flash balls et gaz lacrymogènes. Les rues autour du lycée étaient bloquées. Au cours du rassemblement, les flash balls ont été pointés vers les jeunes, qui ont reculé par peur. Un lycéen a reçu un coup de matraque, puis dans un mouvement de foule est tombé et on lui a marché dessus. Les gaz lacrymogènes ont été utilisés. A 11 heures, l’établissement a décidé de faire sortir les élèves par la porte au bas de la rue Forcadel sans se soucier de leur sécurité,  puisqu’ ils sont tombés sur des policiers qui les ont pris en chasse devant l’école primaire

 

Les lycéens ont le droit de manifester sans se retrouver face à une armada, qui est un encouragement aux provocations. La section SNES-FSU refuse ce déploiement complètement disproportionné de forces de l’ordre devant le lycée, qui est source de provocation et d’incidents. D’ailleurs cela n’a pas manqué, trois jeunes se sont retrouvés en garde à vue.  

 

Aussi, la section SNES lycée Henri IV  exprime son indignation devant ce nouvel épisode de répression. Nous demandons à ce que la lumière soit faite sur les ordres ou les demandes de déploiements d’agents de police armés. Nous condamnons l’usage de la violence en direction des lycéens.

 

L’escalade de la violence n’est pas la réponse qu’on doit apporter aux lycéens. Il est urgent au contraire  que le Ministre entendre les inquiétudes légitimes des lycéens qui doivent se présenter aux examens dans des conditions de préparation incomplètes et inégalitaires, du fait de la gestion de l’épidémie de COVID 19 par le gouvernement, qui a laissé les établissements mettre en place des organisations des enseignements totalement éclatées, sans moyens suffisants dans la plus grande disparité, source d’inégalités. Depuis le 2 novembre le fonctionnement hybride a conduit à l’alternance de cours en distanciel et en présentiel. Nous ne pouvons pas considérer que les conditions d’apprentissage ont été « normales », que les programmes ont été traités dans des conditions sereines, que les élèves ont été préparés à l’épreuve du grand oral. Les mesures d’ajustement annoncées tardivement par le Ministre ne règlent pas tout.

 Les lycéens ont besoin d’être rassurés quant à leur avenir, ils ont besoin de l’abrogation de Parcoursup, ils ont besoin de profs, de salles de cours, de bonnes conditions d’études et de travail, pas de répression.

 

Pour la section SNES-FSU du lycée Henri IV : Christophe Benoit ;  Patrick Andrieu ;  Saïd Bridai.

Tiré de 100 paroles

Partager cet article
Repost0
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 09:47

La SAM est une fonderie  qui fabrique les moteurs Renault  L'ancien fleuron de l'automobile est devenu une banque qui donne des dividendes en hausse tout en diminuant le nombre de véhicules  (et donc de moteurs) fabriqués. Les alibis verts ne trompent personne. Le personnel de la SAM ne  s'est pas battu pendant 3 mois pour la meilleure indemnité de licenciement mais pour la survie de l'entreprise. la victoire n'est pas un triomphe. 250 emplois sont sauvés sur 357. La désindustrialisation n'est pas stoppée mais enrayée.

Mais les commandes vont permettre à la fonderie de fabriquer des moteurs de grande qualité, l'état subventionnera enfin , ainsi que département et région. Renault a promis  de rester donneur d'ordre. Le rôle majeur de la valeur ajoutée  est enfin pris en compte, malgré le nombre relativement faible de salariés. C'st que la productivité est considérable.   Si toute la gauche s'y était mise les résultats seraient encore meilleurs. C'est un accroc aux dividendes et un espoir pour tout un département. Le responsables CGT qui a mené la lutte victorieuse mérite notre respect. Mais il a tort lorsqu'il ne voit qu'une victoire syndicale.  La réindustrialisation est l'affaire de tous.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 10:47

Le discours officiel  sera loin de la réalité mais malheureusement hégémonique. Rencontres Marx  cherche et trouve des collaborations  qui pourraient aboutir à  un "contre sommet" de poids  si le confinement  disparaît.  Lorsque les choses se confirmeront, vous serez informés et informées. Retenez votre soirée. Notre France-Afrique à nous est de plus en plus nécessaire aux Africains, et n'est pas celle de Macron.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens