Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2021 1 02 /08 /août /2021 07:04
Communiqué du Collectif Oxygène (extraits ndlr)

L’enquête Publique sur le projet de PLU de Saint-Clément-de-Rivière s’est terminée le 18 juin dernier, et le rapport du Commissaire Enquêteur vient d’être publié. Le Collectif Oxygène, opposé depuis bientôt 7 ans au projet Oxylane, se réjouit des conclusions et avis motivé du Commissaire, favorable au PLU mais assorti de trois réserves, dont l’une porte précisément sur le projet d’installation de cette grande zone commerciale :

 

    " Le volet Oxylane doit être retiré du PLU, l’OAP du secteur du « lotissement multi-activités Oxylane » doit être supprimée et les parcelles prévues pour la réalisation du projet Oxylane, notamment les parcelles cadastrales BY17 et 50 et BZ 1,10,11,12,13 doivent être classées en secteurs agricoles ou naturels ; "

 

Cette réserve est motivée par le Commissaire qui a pris en considération la balance entre les différents aspects du projet. Pour les aspects négatifs, le rapport relève « la consommation d’espace agricole de qualité », « l’impact sur le fonctionnement hydraulique de la zone et la ressource en eau », «  l’aggravation des conditions de circulation sur les voie d’accès », « la pression économique sur les entreprises locales du même secteur d’activité » ; pour les aspects positifs, il constate que « Le seul élément présenté comme positif par le porteur du projet est l’impact économique et la promesse de création d’emplois (bien que celle-ci ne soit pas chiffrée et ne fasse l’objet d’aucun engagement par les promoteurs des enseignes commerciales) » mais remarque ensuite que «Toutes les études récentes démontrent l’affaiblissement de l’impact économique des zones commerciales implantées en périphéries des agglomérations. ..

Nous sommes ainsi particulièrement satisfaits de voir que ces arguments, que nous portons dans ce long combat avec un nombre toujours croissant de personnes, sont enfin reconnus et pris en compte dans une enquête publique.

 

La réserve posée dans l’avis favorable au PLU, met la commune de Saint-Clément-de-Rivière au pied du mur, face à ses responsabilités. Le Commissaire Enquêteur lui rappelle qu’elle a aujourd’hui la possibilité de «sortir par le haut » de ce détestable projet, et lui démontre qu’elle peut le faire en cohérence avec le Code de l’Urbanisme, et sans remettre en cause le reste du projet de PLU. La commune peut, et devra, tenir compte des conclusions sans appel du rapport d’Enquête Publique.

Il serait incompréhensible qu’elle ne saisisse pas l’occasion qui lui est offerte.

Par ailleurs, de nombreux élus communautaires, départementaux et régionaux partagent le sentiment que le projet Oxylane n’est pas opportun. Nous souhaitons, qu’avec leurs collectivités, ils apportent leur aide à la commune de St Clément-de-Rivière pour « oublier » Oxylane et pour développer sur le site un projet nourricier agroécologique en phase avec les besoins réels de la population. 

Encore une fois, un immense merci à toutes celles et tous ceux qui ont déposé une observation sur le registre d’Enquête Publique. Comme on le voit, cet engagement n'aura pas été vain!

Collectif Oxygène

 

NDLR  Le blog n'est pas un fanatique des actions "contre un  développement économique"  s'inscrivant dans un capitalisme vert.   Rien de tel ici. Les sources et leur protection ainsi que le refus de l'imperméabilisation de surfaces considérables (ce qui est préjudiciable à l'aval) sont plus importants qu'un énième centre commercial  dont l'intérêt n'est pas évident. C'est pourquoi il soutient cette lutte vraiment écologique. Non la stagnation mais la balance entre avantages et inconvénients. Et ici ce sont les inconvénients qui l'emportent.

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2021 5 02 /07 /juillet /2021 09:24


Abrogation de la loi de transformation de la fonction publique !

 

Pendant un an de crise sanitaire, les plus riches ont continué de s’enrichir et les plus pauvres  de s’appauvrir. Les agents de la ville, en particulier les catégorie C, font partie de ces citoyens  les plus fragilisés. Ils étaient pourtant en première ligne pendant que les plus riches continuaient de s’engraisser.

Le gouvernement poursuit « en même temps et quoi qu’il en coûte » ses politiques  d’étranglement financier des collectivités territoriales et de cadeaux au patronat. C’est donc en faisant travailler plus ceux qui gagnent le moins qu’il fait semblant d’offrir des marges de
manoeuvre aux collectivités. Il est ainsi demandé à ceux qui ont le plus besoin de services  publics de financer par la hausse de leur temps de travail ces mêmes services publics : c’est bien d’un combat de classe qu’il s’agit.

Cette situation sociale donne parfois lieu à des scènes d’exaspération. Cependant le rapport de force ne doit pas se construire face aux salarié(e)s mais bien contre le gouvernement qui impose cette loi de régression sociale. Nous demandons, comme nous l’avons déjà fait aux
côtés de Fabien Roussel le 5 mai dernier à Montpellier, l’abrogation de la loi de transformation  de la fonction publique.

Le groupe communiste et républicain de la ville de Montpellier

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 17:10

La loi Macron du 6 Août 2019 impose aux personnels des collectivités locales, et notamment les personnels des écoles, de passer aux 1607 heures de travail par an, à partir du 1er janvier 2022.
Pendant que les 43 milliardaires de France, tous gros actionnaires, ont empoché 170 milliards DE PLUS en neuf mois, voilà comment le pouvoir traite nos « premiers de corvée » de catégorie C, agents, animateurs et Atsem ; ces dernières notamment sont au contact quotidien, plus de 9 heures par jour travaillé, avec les enfants de maternelle.
Quant aux Collectivités elles ont perdu en quelques années le tiers des dotations de compensation versées par l’Etat.
 La Mairie a décidé de saisir l’occasion pour imposer unilatéralement la journée de 10 heures au lieu de 9 h45 ;  des animateurs seraient renvoyés à Pôle Emploi en fin de contrat.
Par-dessus le marché cela se ferait en horaires de travail variables, en alternance chaque semaine.
La tension qui a monté lors de la manifestation combative et bon enfant du 22 Juin devant l’Hôtel de Ville, ne saurait entraîner de quelconques sanctions contre les personnels.
Le capitalisme est dans son rôle quand il épuise les salariés en activité et condamne les autres au chômage. Mais les collectivités locales, élues par la population, se doivent d’assurer un service public de qualité auprès des enfants et de leurs familles, ce qui veut dire aussi veiller au bien-être de celles et ceux qui travaillent pour eux.
Les communistes de Montpellier, fidèles à leurs valeurs de toujours, appellent l’ensemble de la population à agir :
* Pour faire abroger la loi scélérate de Macron. Exigence formulée publiquement dès le 5 Mai de cette année dans les locaux de l’Hôtel de Ville de Montpellier, par notre secrétaire national Fabien Roussel et le groupe des élu.e.s communistes et républicains. C’est pourquoi il faut élire des député.e.s au service du peuple.
* Pour que la Mairie renonce à toute répression à l’encontre du personnel des écoles en lutte.
* Pour que la Mairie prenne en considération les propositions concrètes des salariés, représentés par leur Intersyndicale.
Contact : pcf.montpellier@orange.fr

Note du blog : le PCF est associé à la gestion de la Ville de Montpellier. Mais il reste ce qu'il est, un parti  qui défend tous les salariés.  Et répercuter sur le personnel la baisse libérale des subventions d'état n'aura JAMAIS son approbation.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2021 1 21 /06 /juin /2021 07:00

Non pas le résultat de l'extrême droite toujours aussi important ( sauf aux municipales) hélas.

Mais l'Occitanie en Commun a battu nettement  la liste de droite classique dans laquelle figurait le fils de Jeanjean en position éligible.

 Le blog en est baba. Qui a pris la  gifle? les paris sont ouverts.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2021 7 20 /06 /juin /2021 17:01

Une association de quartier de la Croix d'argent nous adresse ses doléances.

Dans votre dernier éditorial de Montpellier En Commun, vous écrivez : « Ce renouveau démocratique va permettre de réinventer nos vies de quartier…. ».

Comment allons-nous faire, comment le Conseil de Quartier Croix d’Argent pourra-t-il faire pour rendre les rues Bachelard, Ferdinand Barre, Marquerose, des Perce-neige, le boulevard Paul Valéry  « plus belles, plus conviviales, plus accueillantes ; d’en faire des espaces de rencontre et de vie en commun » quand l’urbanisation outrancière poursuit le saccage du quartier ?

Il y a des transformations urbaines structurantes qui, sauf à les stopper ou à démolir l’existant, empêchent et empêcheront vos généreuses ambitions de se concrétiser pour ce petit quartier autour du Clos de l’Hirondelle et de l’ancienne église de Montels.

 Avez-vous pris le temps de mesurer les dégâts sur les espaces verts, les arbres, ainsi que pour les chaussées (rues et trottoirs) et les conditions vécues par les habitants depuis bientôt 7 ans dans ce quartier ?

Lors de votre campagne électorale, vous nous aviez fait savoir que vous étiez conscient de la situation de ce quartier.

 Hier, nous étions plusieurs riverains et membres de notre association à nous rassembler, dans le respect des règles sanitaires, au 108 rue Ferdinand Barre, à protester à nouveau contre le permis de construire rue Ferdinand Barre, dont l’article sur France Bleu Hérault, rend, en partie compte :

https://www.francebleu.fr/infos/societe/des-habitants-du-quartier-croix-d-argent-a-montpellier-se-mobilisent-contre-l-urbanisation-1623943857

 

 Veuillez agréer, Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs les adjoints et conseillers, mes salutations citoyennes.

 l’association ADQDM,

Le blog ignore tout de la situation concrète mais est sur d'une chose. Une occasion est offerte pour que nos élus jouent leur rôle , soient sur le terrain et prennent la mesure de ce qu'il convient de proposer. C'est seulement ainsi que reviendra la confiance dans la  politique.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 07:24
 
Souleymane a récupéré hier (mercredi 16 juin) à la Préfecture son titre de séjour et signé aujourd’hui son nouveau contrat de travail avec Romuald, le responsable de la boulangerie Pain et Partage de Fabrègues. Un journaliste du quotidien Midi Libre était présent (article demain ou après demain).

En janvier dernier, Souleymane était menacé d'expulsion. Sa régularisation est le fruit d'une très large mobilisation d'associations humanitaires, d'élus nationaux et locaux, de média et de nombreux citoyens.

Qu'ils soient ici tous remerciés et encouragés à poursuivre leur soutien de toutes les personnes qui sont dans la situation où était Souleymane il y a 5 mois.

                              le collectif
Partager cet article
Repost0
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 08:46

Les promenades sur les hauteurs de Cannes, Cagnes ou Nice, liste non close , révèlent les fortunes qui se cachent derrière des murs bien gardés et parfois ostentatoires. Le Secours populaire, dans une page de l'Huma que tout le monde devrait lire montrela pauvreté et l'explosion de son activité de secours. Mieux cachée qu'ailleurs, elle n'en existe pas moins autant qu'ailleurs dans ce paradis des riches.  Oui, la richesse se nourrit de la pauvreté.

Partager cet article
Repost0
5 mai 2021 3 05 /05 /mai /2021 07:07

Les dépenses  et les pertes de recettes atteignent 6 milliards d'euros. Désormais le choix est simple : diminuer les services rendus, augmenter les impôts ou s'endetter. Le quatrième choix (faire payer les multinationales) n'est pas à l'ordre du jour.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 09:19

Son  adjoint a lu ses recommandations avant un conseil municipal à Draveil. Il paraît que c'est légal sans un désaveu du  conseil des ministres.

Si c'est vrai, il faut changer la loi. Les mesures conservatoires ça existe , lorsqu' on est provisoirement suspendu.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2021 6 17 /04 /avril /2021 17:16

Le rapport préparatoire  au vote du budget primitif 2021  par le conseil municipal de Palavas mentionnait discrètement en dernière  page que le taux de la taxe foncière s'établirait en 2021 à 50, 85 % sans autre commentaire.

Cette discrétion s'accompagnait d'une assistance minimale au COSEC alors que la salle du conseil est plus grande. On comprend  cette modestie inhabituelle.

 Le Maire lors des dernières élections  a promis des impôts stables , comme d'habitude. Il y a à Palavas plus de propriétaires fonciers que d'habitants et le sujet est chaud comme on dit.

  Renseignement pris l'augmentation sera de +23,87 % sur la part de la mairie  ce qui est énorme.

  Le blog reproche au Maire  le mensonge et l'inaction  mais tient à en préciser la raison, qui  concerne TOUTES les communes , quelle que soit la couleur du Maire. Et les maires communistes dénoncent  clairement le sort qui est réservé aux communes.  Il faudrait mieux les écouter.

 Macron a diminué ou supprimé la taxe d'habitation. l’État ne la touche pas et n'est donc pas concerné. Ce sont les collectivités territoriales qui porteront seules  le poids de  la baisse, sans compensation. De plus chaque année la subvention d’État baisse. Jeanjean a pu un temps compenser avec le stationnement payant. Désormais ce n'est plus possible.

  Donc tous ceux qui vont hurler  en taisant la raison de ce matraquage sont d'aussi grands menteurs que Jeanjean et soutiennent Macron.  La chose est simple  : quand on refuse de faire payer les milliardaires et de stopper l'évasion fiscale , ce sont les propriétaires modestes ou moyens  qui règlent l'addition. Voyez ce que vote  l'Assemblée Nationale  qui manque cruellement de députés communistes.

Henri Ausseil

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens