Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 09:01

C'était il y a 35 ans, 35 ans d'impunité pour les assassins. L'affaiblissement de la Françafrique autorise qu'un procès s'ouvre enfin au Burkina. Le parrain fut   Comparoe  l'ami indéfectible qui était un corrompu. Mais le parrain du parrain (nous avons notre petite idée) reste inconnu. Autant dire un procès des comparses dans une première étape.

 Sankara un brin naïf hélas était totalement intègre, donc imperméable aux pressions amicales et aux dessous de table.   Il a bousculé le Burkina et l'Afrique. Il voulait l'indépendance alimentaire, il y est même arrivé. La dette fondatrice du capitalisme financier était son ennemie. Pire, il refuse de la payer. Ce crime contre l'humanité de la finance était impardonnable. Il a été condamné à mort et exécuté.

   Compaoré le tueur   a été renvoyé à son plumeau et aux poubelles de l'histoire en 2014 . Et Sankara est plus vivant  que jamais. Les précautions sont dérisoires quand tout le monde comprend. Comment ignorer les  vrais commanditaires ? Et la France va payer le prix fort même si elle s'obstine à le nier. Il est grand temps de le reconnaître et surtout de changer de politique.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 08:10

La numérisation de l’économie accélère les pratiques d’évasion fiscale, engendrant des pertes de recettes de 500 milliards de dollars par an, selon le Fond monétaire international. Un accord  contre ce "fléau"  a été  trouvé le 10 juillet dernier par les ministres des finances du G20 , présenté comme un gigantesque effort des multinationales pour sortir le monde occidental de la crise.   Il prévoit d’appliquer un taux minimal d’imposition de 15 % aux multinationales réalisant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 20 milliards de dollars. Cela représente une centaine d’entreprises à peine, lesquelles transfèrent leurs profits dans des paradis fiscaux pour minimiser, voire échapper à l’imposition. « C’est la plus grande révolution fiscale depuis un siècle », a fanfaronné Bruno Le Maire sur son compte Instagram en juillet. L'accord sera  finalisé sans que le hasard y soit pour rien  à Washington, le 13 octobre. Le chef d'orchestre est désigné.

Qu'en est-t-il du reste du monde?. «Avec cet accord, nous avons le choix entre une mauvaise solution et la pire des solutions » : Martin Guzman, ministre argentin de l’économie qui n't pas marxiste , résume en une phrase le dilemme auquel sont confrontés les pays en développement face à la réforme internationale de la fiscalité des multinationales, en voie d’être entérinée.

Pourquoi ?

Pourtant les négociations sont menées depuis 2019 dans un cadre intégrant 140 pays. Mais c'est dans un cadre néo colonial et le deal  est déséquilibré. l’ICRICT (Commission indépendante pour la réforme de la fiscalité internationale des entreprises) associée au G24, qui représente les intérêts des pays en développement l'a  affirmé.  On demande aux pays de signer un chèque en blanc  Les économistes regroupés au sein de l’ICRICT contestent le taux minimal de 15 % arrêté en juillet. À ce niveau, il ne génèrera que 100 à 150 milliards de recettes fiscales supplémentaires, alors qu’il pourrait rapporter au moins 1 000 milliards s’il était fixé à 25 %, comme ils le prônent. Selon eux, ce taux de 25 % est indispensable face aux défis du changement climatique et aux déficits publics accumulés pour contrer la crise sanitaire.

Le principal désaccord pointé par les pays en développement porte néanmoins sur la clé de répartition appliquée aux nouvelles recettes. Il est en effet prévu de les allouer en priorité aux États où sont réalisées les VENTES  des multinationales. Cette équation avantage donc les pays riches, où se concentre le gros de la consommation mondiale. Ceux-ci pourraient ainsi rafler jusqu’à 80 % des gains de la réforme. « Il y a un problème de proportionnalité », commente sobrement Martin Guzman, depuis son ministère à Buenos Aires. Les pays du Sud exigent une répartition calculée également D'APRES LES ACTIFS DES MULTINATIONALES  

 « Le taux minimal de 15 % risque, à terme, de devenir le taux maximal et, à ce jeu, tout le monde y perdra, aussi bien les pays en développement que les pays développés, les gouvernements et les contribuables », déplore l’économiste indienne Jayati Gosh, professeure à l’université du Massachusetts. « Seules les multinationales sont gagnantes et les profits supplémentaires qu’elles tirent de l’évasion fiscale ne sont jamais employés à bon escient. » Face aux grands groupes et aux paradis fiscaux, prévient Jayati Gosh, « Joe Biden et les autres dirigeants ne feront rien sans la pression de l’opinion publique, il faut une mobilisation populaire pour les faire bouger ».

Le néo colonialisme, on le voit bien , n'est bon ni pour les pays dits pauvres ni pour les pays dits riches, du moins leurs populations. Nous ne sommes donc pas dans Sirius mais sur terre y compris en France.

pour plus d'informations

 
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 07:26

L'apache américain en plus d'être amérindien a donné son nom à  un hélicoptère dernier cri. La défunte armée afghane en était pourvue. Pris de craintes sur le matériel militaire américain abandonné en Afghanistan et  fin analyste,  Donald Trump  "craint" que Russes et Chinois ne les examinent à la loupe.  Ce qu'ils démentent donc  confirment selon les lois de la barbouzerie.

 Si les apaches étaient restés sur le sol américain, ç'aurait été plus difficile.

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 07:15
Victoria Nuland sous-secrétaire d’État veut se rendre en Russie pour discuter. Entre incontournables, il faut bien se parler.
  Elle fait partie  de la liste des personnes sanctionnées par la Russie et donc indésirables , selon le principe de la réciprocité.
Les États-Unis ont rayé de la liste  des sanctions   un certain nombre de Russes et le tour est joué.
 A quoi peuvent bien servir des sanctions aussi volatiles ?
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 06:57

Le monde politique  se lamente  sur  Zemmour 'et son "pouvoir"  de nuisance  qui écrase bien des orteils. Il y a une solution simple pour faire réfléchir les politiciens aux dents longues : les rendre inéligibles pour actes ou propos racistes. C'est ce que propose Fabien Roussel.

La loi Gayssot suffirait dans un monde parfait. Le problème c'est que les sanctions sont absentes ou faibles. La loi n'est donc pas appliquée. Une loi inappliquée  est une loi alibi. Qu'importent les amendes au monde de l'argent?

 On va bien voir quel autre candidat va proposer la même chose que Roussel.  C'est pourtant simple :   enfreindre la loi sur ce point  exclut de la vie publique. Les bons apôtres vont hurler au goulag. Composer avec le racisme ou le combattre, telle est la question.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 08:35

Son article complet est lisible sur 100 paroles.Le blog espère vous donner l'envie de le lire

 la Confédération Nationale du Logement tient son congrès  Pour en parler, Catherine Tricot, architecte-urbaniste et directrice de la revue Regards, est l’invitée de #LaMidinale.

Elle énonce  une priorité

Il y a tous ceux qui sont mal logés, ceux qui payent trop, mais s’il y a une urgence absolue, je dirais que c’est celle de préparer le logement pour le réchauffement climatique. C’est-à-dire d’isoler, de construire des logements qui consomment moins, qui sont plus vertueux sur le plan de l’impact écologique. »

Cette priorité et-elle prise en compte?

« Il était prévu d’isoler 500.000 logements par an, on est au rythme de 70.000. L’essentiel du logement reste ancien, ce sont des logements qui ne sont plus adaptés aux modes de vie actuels.La réhabilitation des logements passe à côté de ces évolutions, faute de quoi ces logements seront de plus en plus délaissés et donc des logements pour les plus pauvres.

Le logement social est un logement pour tous :

70% de la population peut y prétendre. Mais ils ne seront habités par tous que s’ils correspondent aux besoins et aux attentes de tous. On est en train de fabriquer du logement de pauvres. »

 La demande n’est pas identique partout sur le territoire.

« La région parisienne, mais pas seulement, est un endroit avec une très forte demande qui n’est pas satisfaite. Il y a notamment un problème de foncier qui est rare et très cher. La balle n’est pas simplement dans le camp des bailleurs sociaux. Il y a un problème de libération de ce foncier. Il y a aussi un problème idéologique : quand on veut faire du logement social, c’est souvent très compliqué dans les villes, parce qu’il y a une mauvaise appréhension par les habitants du logement social. Pour eux, ça va être du logement mal-famé, mal-habité, qui va apporter des ennuis de voisinage.  C’est pour cela qu’il est fondamental de moderniser le logement social pour qu’il redevienne attractif, désirable, qu’on ait envie d’y habiter. »

Les services publics font partie de l'équation

« Quelque chose se noue autour de la qualité des services publics, en premier lieu l’école. Les parents ont une grande inquiétude pour leurs enfants sur la formation qu’ils vont recevoir et donc les chances d’avenir qu’ils vont avoir. Si on n’arrive pas à redévelopper un niveau scolaire dans toute la France qui soit de qualité équivalente partout, on n’y arrivera pas.  Les élèves de Seine-Saint-Denis perdent une année de scolarité dans leur parcours du fait des professeurs qui ne sont pas remplacés. C’est insensé.Tant qu’on aura ces inégalités, c’est pas la peine de demander aux architectes et aux urbanistes de renverser la donne.

La mobilité contre le ghetto, ce n'est pas qu' un problème de voiture

 Avoir à proximité l’école, l’alimentation, la poste, le médecin, etc., pourquoi pas ? Mais quand on habite Saint-Denis, il faut qu’on puisse aller à Paris. Les Parisiens perdent beaucoup à ne pas oser dépasser le périphérique. Ils ont une vision surannée du monde populaire et de la France.  La mobilité reste un objectif, mais il faut la penser dans des conditions écologiques et sociales partagées.

Le temps long du logement s'oppose au temps court de la politique politicienne

  Le logement, c’est du temps long. Quand on achète, on emprunte sur 20-25 ans. Quand on construit un logement, il va avoir une vie sur 100-150 ans. Ça échappe au temps relativement court de la politique et de la démocratie.

 

Point de vue du blog  : cet article est novateur.Ses pistes sont multiples et nous ferions bien d'y réfléchir. Mais on voit bien qu'il émane d'un membre des couches moyennes. Manquent  le chômage, les budgets , le non droit et la violence  , la politique générale qui coupe la France en deux.

Il justifie  ce que défend le blog. L'approche qui est ici clairement  sociale démocrate a toute sa place dans le rassemblement , en même temps que la voix des couches populaires doit être  mieux entendue. La cage à lapins qui logerait les pauvres n'est pas un objectif de gauche. Nous avons besoin de Catherine Tricot.

HA

 les sous titres sont du blog
 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 08:15

Heureusement ce "sommet" ne se résume pas à la politique  Partout dans Montpellier en "ON" et en "OFF" comme pour tout festival les initiatives pullulent.  Espérons qu'elles laisseront des traces.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 07:58

D'après South Front

La Turquie qui s'appuie sur les islamistes  a déployé des renforts militaires dans le  Grand Idlib depuis début octobre afin d'entraver toute opération terrestre de l'armée arabe syrienne, Elle maintient plus de 60 positions dans le Grand Idlib, qui est  pourtant contrôlé par Hay'at Tahrir al-Sham (HTS), affilié à al-Qaïda très agressive.

L'agence gouvernementale syrienne d'information  indique que l'armée syrienne  "et ses alliés" c'est à dire le Hezbollah et la Russie beaucoup plus que les Kurdes se préparent en effet à lancer prochainement une opération terrestre dans le Grand Idlib. Le blog se permet d'ajouter le soutien de l'aviation russe plus que probable.

 Poutine et  Erdogan n'ont pas réussi à parvenir à un accord sur le Grand Idlib lors d'une récente réunion dans la station balnéaire russe de Sotchi. Erdogan veut la partition que refusent catégoriquement Assad et le  parti BAAS . Comme la refusent de plus en plus d'Etats de la région.

La confrontation majeure est donc imminente. Et la position des Kurdes est intenable, victimes des Turcs et alliés des Américains. L'heure des choix a sonné pour tout le monde.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 07:32

Le prix du  gaz flambe. A peine Poutine évoquait-il la possibilité d'augmenter les livraisons par l'Ukraine que le prix baissait.  Comme Poutine n'a aucune intention de le faire sans contreparties, ce n'était qu'un répit. Examinons froidement la situation.  La reprise après Covid augmente la demande. Mais la commission européenne  atlantiste a bloqué North Stream II  pendant des années. La Russie s'est tournée vers la Chine qui ne demande pas mieux.  Et n'st nullement pressée d'augmenter   ses livraisons à l'occident

   Le résultat de cette absurdité est sous nos yeux.

  *  l'Europe est plus dépendante que jamais de la Russie et accumule pourtant les sanctions contre elle.

  * Mais ce n'est plus l'Europe  qui mène le jeu.

 * la hausse des prix aggrave la paupérisation des populations européennes les plus fragiles. et va créer une inflation que redoutent les rentiers à 15%  , petits chéris de l'Europe.

Ces énormes  contradictions  ne se résoudront pas par magie  Encore un des enjeux des présidentielles : le PCF serait de bon conseil, mais il faut pour cela qu'il renforce son influence. L'énergie est une chose ultra sérieuse , l'amateurisme n'est pas de mise.

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2021 6 09 /10 /octobre /2021 08:42

Elle compte  profiter du titre olympique pour se populariser.  La première mesure est de rendre payante à la télé la phase finale du championnat de France, la plus intéressante. Si les dirigeants  ne voient pas la contradiction, c'est que le virus de l'euro  roi fait des ravages.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens