Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 07:32

Un sondage est une chose sérieuse. Si vous êtes sondé pour savoir si vous préférez fluocaril ou signal la question est pertinente : votre réponse est sur le court terme et les fabricants ont tout intérêt à la connaître. Supposez que la question soit : dans deux ans préférerez vous fluocaril ou signal , votre réponse aura-telle la même valeur ?

On reconnaît donc un sondage bidon à plusieurs critères :

1- il pose une question qui n'a pas lieu d’être dans l'immédiat : que penserez vous dans deux ans ?

2- il enferme le sondé dans un choix préétabli : 3 candidats et pas quatre par exemple.

3- il oublie de poser d'autres questions intéressantes , par exemple vous abstiendrez vous ?

le sondage bidon est donc non un sondage mais un endoctrinement masqué destiné à sauver l'alternance sans contenu en utilisant le FN comme faire valoir par ce que l'on appelle une prévision - prédiction auto réalisatrice.

Nous apprenons ainsi que les Français préfèrent Valls à Hollande comme candidat socialiste. La question est posée à tous alors qu'ils placent par ailleurs le socialiste troisième. Il sont plus de 60 % à préférer Valls paraît il. Reprenons notre comparaison sur les dentifrices. Supposons que la question soit : vous préférez tel dentifrice mais avons nous eu raison de vous proposer l'autre ? La santé mentale du sondeur serait fortement suspectée.

Si cela fonctionne c'est parce que l'hégémonie culturelle du dominant reste forte. Mais rien n'est éternel. Nous proposons au sondeur une autre question: avec un candidat ou une candidate du rassemblement de la vraie gauche quatrième à 20 % , la situation serait-elle la même qu'avec ce candidat ou cette candidate à 8 % ?

Partager cet article
Repost0
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 12:30

En GB le chômage diminue. Oui mais : le patron peut embaucher SANS GARANTIR AUCUN TRAVAIL. Il payera en fonction des "missions", et à un taux nettement inférieur aux contrats classiques. En somme un pays riche plein de pauvres où prospèrent les jobs de misère. La bataille pour l'emploi n'a pas de sens si elle s'accompagne de la destruction des droits sociaux.

La seule statistique qui vaille désormais ,c'est combien de citoyens avec ou sans travail vivent en dessous du seuil de pauvreté. Alors , GB et Allemagne ne valent pas mieux que la France pour les travailleurs et ne sont un paradis que pour les patrons.

Paradoxalement la paupérisation annoncée par Marx et qui ne s'est pas réalisée à l'époque est en train de se réaliser aujourd'hui , dans des pays pourtant plus riches que jamais.

Partager cet article
Repost0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 10:11

La Russie vient de ratifier l'accord sur la création d'un fonds commun de 100 milliards de dollars qui permettra à la Russie, à l'Inde, à la Chine, au Brésil et à l'Afrique du sud de trouver des liquidités sans les conditions du FMI et de la banque mondiale , instruments du capitalisme rentier mondialisé . S'ajoutant à la banque chinoise d'investissements qui dispose de 1000 milliards et à l'Alba d'Amérique Latine beaucoup plus modeste, un nouveau système monétaire est en train de se mettre en place, remplaçant les accords de Bretton Woods de 1947 qui avaient institué le dollar monnaie mondiale à la place de l'or.

Une page se tourne , même si les occidentaux qui se croient confortablement assis sur leur énorme tas de dollars et d'euros ne l'ont pas encore compris.

Désormais les prétentions des fonds de pension à un taux de profit exorbitant devront se réduire ! . L'Ukraine , la Grèce ... ou la France ne compenseront pas le terrain perdu ailleurs. Il va falloir en tirer toutes les leçons.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 06:46

Les Commissions emploi et affaires juridiques (conservatrices en majorité) du Parlement européen viennent, coup sur coup, de refuser un des instruments les plus dangereux de l’accord transatlantique en négociation : le mécanisme de règlement des différends investisseurs-États.

Ce mécanisme devrait permettre la création de tribunaux privés d’arbitrage lorsqu’un "investisseur", une société multinationale estiment que leurs investissements et leurs possibilités de profits sont mises en danger par les lois des Etats pourtant souverains.

Ce serait mettre les politiques des Etats à la merci de jugements extérieurs leur interdisant toute politique progressiste.

Patrick Le Hyaric dans son intervention a souhaité un vote du parlement dans le même sens mandatant la Commission européenne dans ces "négociations" destinées à inscrire "dans le marbre" (éternelle illusion) les préceptes libéraux. Mais les peuples ont des exigences, et les parlements les plus conservateurs sont bien obligés d'en tenir compte. Tout dépend de la force du mouvement que la vraie gauche impulse. Ce premier mai étant un pas dans la bonne direction.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 12:17

On annonce que Montpellier n'aura pas l'excellence. Madame Le Dain conseillère régionale PS grand promoteur de cette dérive accuse les enseignants. Saurel y voit un sale coup de Toulouse. C'est toujours la faute de l'autre.

En ce qui nous concerne nous avons toujours dit que lorsqu'on s'inscrit dans la concurrence on peut être battu. Mais que de toute façon vainqueur et vaincu de cette course à la remorque des subventions des patrons perdront tous les deux à terme.

une seule voie est saine : une université financée par des fonds d'état, des travaux non frappés de brevets et donc profitables à tous, une recherche puissante libre de ses choix car on trouve souvent ce qu'on ne cherche pas , voie qui a fait ses preuves dans le passé, au temps où une France beaucoup moins riche avait un enseignement supérieur et une recherche de premier ordre partout.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 08:16

Voici un tableau montrant la dette publique des états en 2007 et 2014 et le rapport de la dette à la richesse produite en un an (PNB) en 2014 :

Allemagne 1593-2170 -74,20%

Autriche 183- 278- 86,80%

Belgique 300 -428-106,40%

Espagne 384- 1024- 98,30%

Finlande 63 -121 -58,90%

France 1249 -2038- 95,30%

Grèce 240- 317 -176,30%

Irlande 47- 203 -110,80%

Italie 1606- 2135- 131,90%

Pays Bas 260 -451-69,50%

Portugal 120 -225 -128,90%

Vous pouvez constater que NULLE PART les mesures d'austérité n'ont réduit la dette. Et qu'en 7 ans dans les pays les plus faibles elle a explosé. C'est la preuve que la réduction de la dette n'est pas l'objectif. Elle est le moyen de transférer au capital (et donc à la rente) une quantité croissante de richesse. Un point c'est tout.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 06:04

Aurélien Soucheyre dans un article lumineux de l'Huma du Jeudi 23 avril rend compte d'un débat entre députés européens de la Gauche Unitaire sur les réformes territoriales en cours. dans toute l'Europe. Les techniques utilisées sont partout les mêmes : réduction du nombre de communes, départements et régions, baisses drastiques de la dépense publique et des dotations d'État, transferts de compétences dans un sens puis dans l'autre, sans les moyens qui vont avec, puis privatisation forcée des services publics vers les entreprises privées, réduction de la représentativité populaire et de la pluralité politique.

Comme pour bien d'autres mesures austéritaires la Grèce a servi de laboratoire. « En 2010, avec le programme Kallikratis, nous sommes passés de 6 000 à 325 communes. Il faut parfois faire 300 kilomètres pour assister à un conseil municipal... Le nombre d'élus a été diminué de moitié. Il y a eu 65 % de baisses dans le budget des municipalités et 45 % pour celui des régions, puis des privatisations massives », explique Nikos Sakoutis, conseiller régional Syriza pour l'Attique. Même constat ailleurs sous des formes variables mais avec le même fond.

Ce coup d'État contre la démocratie locale a aussi lieu en France, sous l'égide de François Hollande. Sa réforme territoriale et institutionnelle prévoit l'instauration forcée de communautés de communes et l'arrivée de treize grandes régions difformes, le tout alors que 28 milliards d'euros en cumulé seront pris dans les poches des collectivités locales entre 2014 et 2017.

Il ne s'agit donc pas d'une décision de Hollande ou Valls mais de la mise en place de la structure censée établir pour l'éternité la fantastique pompe à fric qui déplacera l'argent des familles vers la finance.

La participation à ces structures en gérant avec le PS dans un rapport de forces laissant à ce dernier l'hégémonie apparaît donc pour ce qu'elle est : une capitulation. Il faudra s'en souvenir lors des Régionales.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 12:51

Boulevard Sarrail c'est la révolution. L'énorme bâtisse de bois de 4 m de haut et 700m² de surface au ras du boulevard ,ne passe pas. Après Midi Libre et la Marseillaise FR3 serait sur le coup. Jeanjean ignorait tout (c'est lui qui le dit) pourtant il présidait bien le conseil municipal qui a pris la décision. A l'insu de son plein gré en somme. Les délégués annoncent qu'ils vont revoir la copie. Du jamais vu de mémoire de Palavasien !

Partager cet article
Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 10:04

Le groupe SANOFI qui se sépare de ses chercheurs , dont le chiffre d'affaires et de 33,77 milliards d'euros en 2014, bénéficie depuis 2008 de 125 à 130 millions d'euros par an de crédits d'impôts ... pour son activité de recherche. Des sites de recherche ont été fermés, des axes thérapeutiques abandonnés (cardio-vasculaire), plus de 70 projets de recherche arrêtés.

L'ampleur du détournement pour l'ensemble des bénéficiaires se chiffrerait à 6 milliards qui ont disparu dans la nature selon une enquête de l'APEC, milliards qui par ailleurs manquent cruellement aux collectivités territoriales. Le crédit recherche est une niche fiscale pour actionnaires et non un outil de développement

Partager cet article
Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 06:02

Une immense paillote de 700 m² et 4 mètres de haut,conçue par un architecte dans les règles de l'art, avec de gros moyens, remplace la précédente qui était tenue depuis très longtemps par un Palavasien respectueux des autres qui n'avait jamais suscité le moindre problème. Les riverains ont créé un collectif et cette question pèsera lourd dans les prochaines municipales dans un secteur auparavant tout acquis à l'ancien maire.

L'emplacement, le manque de parking, le bruit qui en découlera forcément, l'absence totale de concertation ne passent pas chez les riverains qui sont très remontés. Une pétition circule.

Un zeste de mystère ajoute à la confusion. Le comité n'a pu consulter le permis de construire de la paillote devenu invisible. L'obscure clarté bien connue de la communication municipale dès qu'on touche aux choses sérieuses demeure, avec ou sans Jeanjean. Nous ne manquerons pas d'informer nos lecteurs de la suite.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens