Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 09:50

"Pour imposer de grands changements,le rassemblement de toutes les forces disponibles est toujours une nécessité. Il doit toutefois reposer  sur des contenus exigeants, non sur les plus petits dénominateurs communs. Et il ne doit pas se concevoir comme une construction de sommet, réduite aux dirigeants des partis. La mobilisation de l'ensemble des forces sociales, politiques, intellectuelles est indispensable.

Les ruptures nécessaires pour sortir du modèle actuel font encore l'objet de débats, voire de désaccords. Il convient de les aborder franchement et publiquement, en faisant en sorte que notre peuple, et particulièrement le monde du travail et de la création s'en empare.

 Aujourd'hui , nous souhaitons qu'un large débat s'ouvre sur les exigences mises immédiatement à l'ordre du jour par la crise sanitaire, ainsi que sur le nouveau modèle de production et de consommation dont l'humanité a le plus urgent besoin."

(Humanité du 10 avril 2020)

Comme dans tous les grands moments où la France a été confrontée au péril , le PCF prend ses responsabilités. Le blog  est fier que son long combat soit légitimé et que cela devienne l'objectif de tous les communistes. Pas de plus petit dénominateur commun synonyme de rétrécissement et  d'échec,  pas d'accord de sommet,  intrusion du peuple dans le débat,  la voie est clairement tracée.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 18:29

Bernie Sanders a annoncé mercredi 8 avril qu'il suspendait sa campagne dans les primaires démocrates en vue de l'élection présidentielle américaine prévue en novembre.

 Sanders après Corbyn, le capitalisme rentier fait de la résistance et est encore capable  d'aveugler  ses victimes et de trouver des alliés.  Et ce n'est pas valable qu'aux USA et en Grande Bretagne ! Mais Bernie a ajouté la lutte continue !  Et il a raison, rien après lui ne sera comme avant. Et l'avenir  le montrera rapidement.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 18:10

Le gouvernement a mis fin mercredi 8 avril aux fonctions de directeur de l'Agence régionale de Santé Grand Est de Christophe Lannelongue, qui avait suscité un tollé en disant qu'il n'y avait pas de raison d'interrompre les suppressions de postes au CHRU de Nancy, a-t-il lui-même indiqué à l'AFP. Le malheureux ne doit pas savoir ce qui lui arrive.  Il n'a fait que répéter ce que ses congénères disent depuis 30 ans  !     

Malheureux façon de parler pour un monstre qui s'ignore. Il va être intéressant de savoir où il va atterrir, probablement  dans une grosse pantoufle. Nous suggérons aux zélotes du dieu dollar de suivre une formation accélérée de dialectique, c'est utile contre le coronavirus.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 10:46

Amir Peretz, chef du parti travailliste l'a juré, promis, jamais au grand jamais il n'y aurait d'accord avec Netanyahou. Pour preuve il s'est rasé la moustache, ce qui n'est la preuve de rien. Avec Gantz il a bel et bien signé cet accord qui implique l'application du plan Trump, c'est à dire la guerre éternelle, menace terrible pour l'existence même d'Israël.

 Du temps où Peretz avait une moustache beaucoup d'israéliens ont cru que concilier la chèvre, le choux   et éventuellement le loup était préférable à la voie préconisée par le Parti Communiste israélien en lien avec les arabes israéliens. Un vote "utile" devait permettre de régler le problème.

   Le PS en France sous ses  diverses formes fait partie de l'équation à résoudre. Mais donner à lui seul la position "d'arbitre" lorsque des choix fondamentaux  se profilent, ce qui est notre cas, l'échec est assuré.  Si tout le monde pouvait en avoir conscience, un grand danger serait écarté.

  HA

  

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 08:57

La pétition de la Maire de Saint Jean de Védas est un appel à l’exclusion et à la haine vis à vis des migrants en situation de précarité.
Les mineurs non accompagnés dans le département de l’Hérault sont, comme ailleurs en France, dans des situations particulièrement difficiles, aggravées par la crise sanitaire.
Ils ont traversé des frontières, parcouru des milliers de kilomètres pour arriver en France, non pour y faire du tourisme, mais pour s’y réfugier, fuyant la guerre, l’oppression, la violence de leur pays d’origine,
Ils sont aujourd’hui 500 à 600 sur Montpellier, hébergés çà et là, en hôtels, résidences dévolues, dans des foyers, chambres chez l’habitant, pris en charge par le Département.
Cette dispersion dans la ville et la disparité de leurs situations a amené le Préfet et le Département de l’Hérault (notamment pour faciliter la réponse à la nécessité de se restaurer, matin, midi et soir) à trouver des solutions de regroupements comme cela a été le cas  pour les 57  jeunes accueillis à Palavas, dans un centre géré désormais par Coallia. Ils y sont confinés, avec interdiction de sortir, et bénéficient d’un encadrement avec des éducateurs.
Ces jeunes sont scolarisés pour beaucoup d’entre eux, et ils tentent si les moyens mis à leur  disposition le permettent de suivre leur scolarité à distance.
Il s’agit d’une mise à l’abri absolument indispensable pour garantir à la fois la protection de la santé de ces jeunes, comme celle de la population qu’ils sont susceptibles de côtoyer s’ils restent livrés à eux-mêmes et sans prise en charge sérieuse et raisonnable.
A Saint Jean de Védas, Mme le Maire Isabelle GUIRAUD a publié une pétition assortie de la publication d’une lettre au préfet, en s’opposant formellement à ce que des MNA y soient mis à l’abri, estimant que sa commune est tout à fait inadaptée pour accueillir ces jeunes.
Elle incite ses administrés à afficher leur part d’inhumanité, et favorise avec cette pétition les expressions les plus violentes, de xénophobie et de rejet, qui plus est à un moment où notre devoir collectif est de faire-société au plein sens de ce principe. Le Maire de Palavas avait de son côté parlé d’ « honneur et de solidarité » pour l’accueil des MNA.
Nous, associations qui suivons ces jeunes, qui les soutenons dans leur démarche d’insertion, dans leur scolarisation ou apprentissage sommes atterrés par cette stigmatisation de jeunes migrants pour
lesquels il est urgent de trouver des conditions sanitaires acceptables pour tous, nous appelons au retour à la raison, à la solidarité des pouvoirs publics, Etat, Département, Métropole, Communes, pour que tout soit organisé pour venir en aide aux plus précaires, les mal logés, les sans abris, les sans domicile, les habitants des bidonvilles, des squats, qui sont des populations exposées aux risques de la pandémie, et qui peuvent eux-mêmes être porteurs de risques pour la population tout entière.
Nous demandons à ce que cet appel à signer une pétition soit retiré dans les plus brefs délais par Mme la Maire et proclamons que Saint Jean de Védas, comme d’autres collectivités se doit d’être accueillante pour les précaires dont  les migrants.
Nous rappelons que la Métropole de Montpellier, dont Mme GUIRAUD est Vice-Présidente, a signé la charte de l’ANVITA (Villes et Territoires Accueillants), qui engage la collectivité à travailler de concert
avec les organisations de la société civile sur la mise en place de mesures concrètes pour un meilleur accueil des personnes exilées présentes à Montpellier.
Pour RESF 34, La CIMADE, La LDH section de Montpellier,
Jean-Paul VOGEL Président de la section LDH de Montpellier

Nous avons un peu resserré le texte sans toucher au fond  et souligné les aspects locaux. Quoique adversaires de Jeanjean nous saluons son comportement, dans une commune gangrénée par les idées du Front National.  la rédaction

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 08:13

WikiLeaks a exprimé son inquiétude sur Twitter  "Il y a deux semaines, le juge a refusé de libérer Julian Assange sous caution en disant que M.Assange et les autres prisonniers seraient en sécurité dans la prison de Belmarsh. Aujourd'hui, la BBC signale le premier décès à Belmarsh, et de nombreux autres prisonniers sont infectés".

    Rappelons qu'ayant purgé sa peine en septembre dernier, Assange, prisonnier politique,  est désormais emprisonné en vertu d'une lettre de cachet   comme au bon vieux temps de Louis XIV.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 07:49

Afin d'éclairer lecteurs et lectrices sur les enjeux liés à l'OMS et au coronavirus nous utiliserons ici un excellent article de "Science au présent" qui n'est pas l'organe du PCF, publié par Encyclopedia Universalis.

    *    Le Tamiflu, médicament commercialisé  par le laboratoire Roche et prétendument antigrippal  a vu  ses essais cliniques réalisés par un laboratoire subventionné par Roche et ils n’ont jamais été publiés.Les effets réels du Tamiflu sur les épidémies de grippe n’ont donc jamais été prouvés. Mais  le secrétaire à la Défense de G. Bush, Donald Rumsfeld a été de 1997 à  2001   Président  du conseil d’administration de la société Gilead inventrice du Tamiflu.  Il possédait en 2005 17 millions de dollars  d’actifs de cette société. Or l’armée américaine  a acheté des millions de doses pour une valeur de 1 milliard de dollars. Les instances de l’OMS pas plus regardantes en ont acheté pour  prévenir une pandémie de fantastiques quantités.   La collusion se chiffre en milliards de bénéfices  et s’apparente à l’escroquerie en bande organisée, sans dommage pour personne, sauf les contribuables. La collusion Etat ou instances internationales et privé est éclatante. Pour les malades une aspirine aurait aussi bien fait l’affaire. 

   *    Avant 1970 et depuis sa création l'OMS intervenait directement dans les pays les plus pauvres, suppléant aux carences des états concernés, notamment par la vaccination et la médecine préventive.   Aprè 1970 et par dérives successives l'OMS  s'est intéressée au coût  , aidant les états capables de faire un effort , ce qui pose clairement le problème de la rentabilité du système de santé. C'est l'alignement sur les impératifs du  capitalisme rentier triomphant.

Evidemment, dialectiquement, l'OMS n'est pas que çà heureusement. Mais les propos menaçants de Trump deviennent plus compréhensibles. Et si là comme ailleurs , l'hégémonie en prenait un coup ?

Partager cet article
Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 07:15

Le nombre de cas recensés de contamination au coronavirus aux États-Unis, pays le plus riche du monde et qui consacre le plus d'argent aux dépenses de santé  (la médecine coûte 4 fois plus cher  qu'ailleurs, étant une activité économique comme les autres, source de gros profits) a approché le seuil des 400.000, tandis que le nombre de décès a dépassé les 12.700 avec plus de 1.800 morts supplémentaires signalés mardi dans le pays, le bilan le plus lourd en une seule journée.

Trump a trouvé les coupables  lors de son point de presse "Nous allons suspendre (le versement) des sommes destinées à l’OMS", puis devant probablement la stupeur  il a fait machine arrière en affirmant qu’il souhaitait seulement étudier cette possibilité. «Je ne dis que pas que je vais le faire mais nous allons examiner cette possibilité. Tout semble très favorable à la Chine, ce n’est pas acceptable.»

Si nous avons compris,  ce qui est inacceptable c'est que l'OMS aide la Chine.   On ne vend pas la mèche avec plus de stupidité. Trump considère l'ONU comme défendant les intérêts des USA d'abord et si elle ne le fait pas il la punit en ne finançant plus. C'est moi qui paye le plus donc je décide. Rappelons nous l'UNESCO du temps de Boutros Gali coupable de dépenser trop pour le tiers monde. A l'époque la sanction  (L'UNESCO a perdu une grande partie  de ses moyens avec la fin des versements américains) était "passée inaperçue" aux yeux de notre gouvernement et de nos médias principaux,  alors que c'est la France qui abrite le siège de l'UNESCO. Mais aujourd'hui?

Partager cet article
Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 10:51

Le 4 avril le directeur de l’ARS Grand Est, « affirme qu’il n’est pas question de remettre en cause … la suppression de 598 postes et 174 lits d’ici 2025 » au CHRU de Nancy. Indignations et protestations suivent immédiatement. Le ministre de la santé, Olivier Véran, annonce alors la "suspension" de "tous les plans de réorganisation" en attendant "la grande consultation qui suivra." Une « bavure » qui illustre bien la tendance du pouvoir mais aussi la capacité à le faire reculer.

Les discours lénifiants de Macron ou ses ministres ne sont guère crédibles quand on voit tous les mensonges débités sur les masques, les tests… Annoncer un plan d’investissement massif pour les hôpitaux publics et faire appel au conseil de la Caisse des Dépôts et Consignations, investie dans l’hospitalisation privée, est une farce.

La grande bourgeoisie prépare à sa manière le jour d’après. D’autant que la crise sanitaire s’accompagne d’une crise économique profonde. Le Medef a déjà annoncé la couleur : pas question de mettre la main à la poche mais des aides considérables sont exigées. Au nom du remboursement de la dette et pour « sauver l’économie » on sait qui sera appelé à contribuer. Mais ce ne sera pas si simple tant l’échec de la politique menée est flagrant. Les sommes considérables reçues ces dernières années par le patronat et les ultra riches - CICE, « optimisation fiscale », exonération de cotisations, ISF etc. – n’ont pas servi à l’investissement productif mais à spéculer sur les marchés financiers, du capital fictif car non productif formant une bulle boursière qui a explosé. Macron qui déclarait « il n’y a pas d’argent magique » découvre d’un coup des centaines de milliards. Et l’Union européenne oublie la limitation des déficits à 3% et autres contraintes, ouvrant les vannes en grand.

Il sera difficile pour le pouvoir de poursuivre le démantèlement des services publics tant leur existence est apparue comme une condition de survie. Ce sont eux ainsi que bien d’autres emplois méprisés, subalternes, qui ont permis de tenir. Macron sera contraint, par la mobilisation populaire, de faire marche arrière.

La crise laisse des traces extrêmement profondes dans toutes les catégories de la population : les morts, les souffrances, les angoisses, rien de ceci ne peut s’effacer. Ni le matraquage et les violences contre les personnels soignants lors des manifestations en 2019. Ni la colère et le dégoût contre les responsables de cette situation, au pouvoir aujourd’hui et ceux depuis près de 40 ans qui ont systématiquement préparé le terrain permettant à leur successeur d’aller toujours plus loin dans la démolition des services publics et notamment dans la santé.

Il nous faut aller plus loin. La pandémie n’aurait pas eu les mêmes conséquences selon les conditions sanitaires du pays et du niveau des services publics, de la capacité à produire les biens et services nécessaires, des investissements dans la recherche...

Or rien de tout cela ne peut être assuré sans un « pôle santé public » socialisé et non étatisé, avec un financement, des projets d’investissements, un fonctionnement indépendant de l’Etat. C’est le projet tel que conçu à l’origine pour la Sécurité Sociale autour duquel pourrait s’articuler le pôle santé avec des compétences industrielles détenues en propre. On ne peut empêcher en système capitaliste la délocalisation d’une entreprise privée ni obliger les actionnaires à investir en France.

Lucien Sève a dit il y a quelques années que le capitalisme est en phase terminale. N’est-il pas temps alors de parler de son nécessaire dépassement ?

La bataille pour un pôle santé en fait partie. De même que la lutte générale pour le développement de la Sécurité Sociale, des services publics dans de multiples domaines : culture, éducation, formation … processus pour le développement d’un autre type de société que certains appelleront communisme et d’autres autrement. C’est la marche commune qui importe pour que le jour d’après soit aux antipodes du jour d’avant.

Robert Kissous, président de Rencontres Marx

Partager cet article
Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 10:18

Le blog est un ami du Venezuela de Maduro . Mais déjà au temps de Chavez ,il ne considérait pas les choix économiques comme pertinents, et se référait aux économistes sud américains qui mettaient Chavez en garde.

Le grand  leader progressiste a sorti provisoirement de la misère des millions de personnes. Mais c'est en utilisant exclusivement la rente pétrolière. Le Venezuela  ne possède pas de raffineries dignes de   ce nom et achète essence et fuel aux USA! Et pour les autres industries c'est le vide.

  C'est possible lorsque le prix du pétrole est au plus haut. Qu'advienne la baisse des prix, le sabotage américain et le coronavirus qui bloque les échanges, la situation devient socialement et économiquement catastrophique.

    Notre intention n'est pas de condamner le Venezuela  qui mérite notre soutien mais d'attirer l'attention de la gauche  en France sur un problème qu'elle sous estime , et  auquel se heurte aussi Cuba, mais avec beaucoup plus de capacités de faire face. La meilleure façon de redistribuer, c'est de produire en même temps ce que l'on doit redistribuer,  Le social et l'économique doivent cheminer de concert. Sinon, on est en grande fragilité, particulièrement dans un monde hostile.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens