Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2021 4 07 /10 /octobre /2021 17:17

Un article récent des Echos qui s'en désole mais n'en comprend  pas la raison donne des chiffres résultant d'un colloque patronal.

La Chine passe désormais  en Afrique devant les puissances néo coloniales française,  britannique et américaine. Selon Christophe Lecourtier,  un expert patronal  "il n'y a plus de chasse gardée pour raisons politiques ou historiques en Afrique, on n'est plus dans "l'Afrique de papa",  il faut s'appuyer sur une bonne compétitivité. Et celle des entreprises françaises ne passera pas par les prix mais par une offre complète, associant aussi la mobilité, l'environnement, la santé, sans chercher à plaquer des solutions toutes faites "

En dix ans  la France est passée de 11 % à 7 % du total de ce que les pays africains importent du reste du monde. Elle reste  au deuxième rang des fournisseurs du continent, avec des ventes de 30 milliards d'euros en moyenne  mais très très loin derrière la Chine et ses 111 milliards.

Encore plus grave compte tenu de son engagement historique vieux de cent cinquante  ans , son stock d'investissement est évalué à 65 milliards de dollars, soit la première place  . Mais la Chine avec un stock de 46 milliards, auquel il faut ajouter  20 milliards de dollars de Hong Kong la talonne déjà.  Elle a plus investi en dix ans que la France en un siècle et demi.

Lecourtier parle de meilleure offre et de concurrence. Il devrait y ajouter la fin des contreparties imposées aux pays  , privatisations, endettement, dépendance par rapport à l'occident.

  Mais c'est un début de repentance. Le patronat français  qui y est contraint  sera-t-il plus intelligent que Macron?

.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens