Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 08:35

Son article complet est lisible sur 100 paroles.Le blog espère vous donner l'envie de le lire

 la Confédération Nationale du Logement tient son congrès  Pour en parler, Catherine Tricot, architecte-urbaniste et directrice de la revue Regards, est l’invitée de #LaMidinale.

Elle énonce  une priorité

Il y a tous ceux qui sont mal logés, ceux qui payent trop, mais s’il y a une urgence absolue, je dirais que c’est celle de préparer le logement pour le réchauffement climatique. C’est-à-dire d’isoler, de construire des logements qui consomment moins, qui sont plus vertueux sur le plan de l’impact écologique. »

Cette priorité et-elle prise en compte?

« Il était prévu d’isoler 500.000 logements par an, on est au rythme de 70.000. L’essentiel du logement reste ancien, ce sont des logements qui ne sont plus adaptés aux modes de vie actuels.La réhabilitation des logements passe à côté de ces évolutions, faute de quoi ces logements seront de plus en plus délaissés et donc des logements pour les plus pauvres.

Le logement social est un logement pour tous :

70% de la population peut y prétendre. Mais ils ne seront habités par tous que s’ils correspondent aux besoins et aux attentes de tous. On est en train de fabriquer du logement de pauvres. »

 La demande n’est pas identique partout sur le territoire.

« La région parisienne, mais pas seulement, est un endroit avec une très forte demande qui n’est pas satisfaite. Il y a notamment un problème de foncier qui est rare et très cher. La balle n’est pas simplement dans le camp des bailleurs sociaux. Il y a un problème de libération de ce foncier. Il y a aussi un problème idéologique : quand on veut faire du logement social, c’est souvent très compliqué dans les villes, parce qu’il y a une mauvaise appréhension par les habitants du logement social. Pour eux, ça va être du logement mal-famé, mal-habité, qui va apporter des ennuis de voisinage.  C’est pour cela qu’il est fondamental de moderniser le logement social pour qu’il redevienne attractif, désirable, qu’on ait envie d’y habiter. »

Les services publics font partie de l'équation

« Quelque chose se noue autour de la qualité des services publics, en premier lieu l’école. Les parents ont une grande inquiétude pour leurs enfants sur la formation qu’ils vont recevoir et donc les chances d’avenir qu’ils vont avoir. Si on n’arrive pas à redévelopper un niveau scolaire dans toute la France qui soit de qualité équivalente partout, on n’y arrivera pas.  Les élèves de Seine-Saint-Denis perdent une année de scolarité dans leur parcours du fait des professeurs qui ne sont pas remplacés. C’est insensé.Tant qu’on aura ces inégalités, c’est pas la peine de demander aux architectes et aux urbanistes de renverser la donne.

La mobilité contre le ghetto, ce n'est pas qu' un problème de voiture

 Avoir à proximité l’école, l’alimentation, la poste, le médecin, etc., pourquoi pas ? Mais quand on habite Saint-Denis, il faut qu’on puisse aller à Paris. Les Parisiens perdent beaucoup à ne pas oser dépasser le périphérique. Ils ont une vision surannée du monde populaire et de la France.  La mobilité reste un objectif, mais il faut la penser dans des conditions écologiques et sociales partagées.

Le temps long du logement s'oppose au temps court de la politique politicienne

  Le logement, c’est du temps long. Quand on achète, on emprunte sur 20-25 ans. Quand on construit un logement, il va avoir une vie sur 100-150 ans. Ça échappe au temps relativement court de la politique et de la démocratie.

 

Point de vue du blog  : cet article est novateur.Ses pistes sont multiples et nous ferions bien d'y réfléchir. Mais on voit bien qu'il émane d'un membre des couches moyennes. Manquent  le chômage, les budgets , le non droit et la violence  , la politique générale qui coupe la France en deux.

Il justifie  ce que défend le blog. L'approche qui est ici clairement  sociale démocrate a toute sa place dans le rassemblement , en même temps que la voix des couches populaires doit être  mieux entendue. La cage à lapins qui logerait les pauvres n'est pas un objectif de gauche. Nous avons besoin de Catherine Tricot.

HA

 les sous titres sont du blog
 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens