Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2021 3 23 /06 /juin /2021 07:04

Philippe Martinez  a critiqué Fabien Roussel qu'il accuse de dérive sur les problèmes sécuritaires. Nous touchons là à l'essentiel sur la réponse à la question : comment construire le rassemblement.

 Examinons la position de la CGT : lors des manifestations elle se heurte aux forces de l'"ordre" qui sont celles du capital, il est donc facile d'assimiler la police à l'ennemi de classe avec lequel rien n'est possible en commun.  Le combat contre l'extrême droite montre que la police est infectée par le racisme, autre motif de la rejeter. Et ce combat peut se mener avec le PS, donc pour la CGT la configuration politique susceptible de changer les choses est l'union des gauches.  C'est à dire en gros ce qui existe depuis 1936  et qui donne les résultats que nous pouvons mesurer.    J'ai conscience du côté caricatural de cette analyse , qui ne correspond pas à toute la CGT , la vie est plus dialectique. Mais c'est ce qui découle de la posture charte d'Amiens, la séparation du syndical et du politique... et des propos de Martinez.

  Fabien Roussel , fils du Nord industriel, a un souci complètement différent. Il peut voir les désastres de la désindustrialisation, la colère de la classe ouvrière trahie  qui s'exprime en vote Le Pen,  Il faut reconquérir les quartiers difficiles. Et c'est sa manière d'aborder les problèmes de sécurité.

  N'en déplaise à Martinez la gauche quand elle gouverne  abandonne les quartiers difficiles. L'insécurité y règne, l'état de droit est absent. Les pompiers se font agresser, les enseignants se font agresser, les soignants aussi. Les gangs corrompent les jeunes, l'économie grise est souveraine.  Rien de tout ça n'existe ailleurs.    Et tous les gouvernements qui se sont succédés ont acheté la paix sociale précaire en fermant les yeux à condition que l'on reste entre soi.   C'est ce que dit Fabien Roussel si on se donne la peine de l'écouter.

  La sécurité des quartiers populaires devrait être notre priorité. Il y faut des policiers, mais pas   sous la forme actuelle du raid militaire,  il y faut un état de droit, il y faut aussi du travail, l'égalité réelle,  La police n'est pas une ennemie de classe. Elle est, lors des hégémonies  comme celle qui dure depuis 50 ans,  l'instrument du capitalisme rentier. C'est l'évidence. Mais la crise la traverse aussi. Elle sera ce que notre lutte en fera. Le pire reste possible si nous ne faisons rien.

  Je suis au regret de le dire, les déclarations de Martinez montrent qu'il n'écoute pas ce que dit Roussel mais ce que les médias disent de Roussel basés sur la présence à telle ou telle manifestation. Et comme notre combat dans les quartiers populaires est très insuffisant,  le PCF reste en grande partie invisible , ce qui facilite l'incompréhension. Cela profite à qui ?

  Le rassemblement  seul susceptible de renverser le capitalisme rentier ne se fera pas avec 75 % des ouvriers et 80% des jeunes qui s'abstiennent parce que la politique les oublie bien qu'elle prétende le contraire.

   Nous entrons dans la difficulté , passer des intentions à la réalité. C'est le mérite de Martinez d'avoir lancé le débat.

   Henri Ausseil

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens