Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 09:17

Comme nous n'attendions rien de Macron nous n'avons pas été déçus. Mais le spectacle est venu de la salle, c'est à dire des journalistes qui lui faisaient face.

 On aurait pu imaginer que leurs questions auraient aussi porté sur la pertinence des mesures et le nombre de lits disponibles.  Nous avons eu droit à des répétiteurs du maître,  une leçon sur le parfait confiné, y compris sur la façon de se laver les dents et les mains, le nombre d'invités à accueillir,  le montant des amendes pour les fortes têtes  n'étant pas la tête d'affiche..  Macron moins belliqueux que la première fois a multiplié les nuances.  Bien sûr si on est une famille de 9 , limiter à 6 ne s'applique pas. Pour le couvre feu il faudra du doigté. Renvoyer les gens chez eux avec doigté lorsqu'ils ne seront pas d'accord , nous aurions aimé le mode d'emploi.

 Il y a bien eu un ersatz  de  débat mais pas sur la santé, la manifestation des soignants, les besoins criants faisant apparaître l'incurie.  Dans un monde où tout est fait pour les riches et l'individu, le collectif a été mis en avant avec beaucoup d'insistance. Le collectif justifie tout, le couvre feu, la sociabilité des jeunes mise à mal, 1500 euros d'amende pour les récidivistes. Le seul commencement de début d'ébauche de critique a porté sur la fermeture des bars et restaurants, c'est d'ailleurs le seul domaine où la rue s'est exprimée.

 Cette conception datée de l'information a de telles limites que les valets eux même  ont du convenir que la mise en application serait ardue. La réponse de Macron, soyons unis, ne manque pas de sel pour un artisan du séparatisme , et aura bien du mal à convaincre.

 Quant au mépris  des couches populaires qui reçoivent un pourboire de 150 euros , il suinte d'une  "explication". Si on donne une aide ponctuelle et non mensuelle c'est parce que il faut habituer les jeunes au travail. C'était déjà la réponse de Mme Guizot (la femme du ministre nîmois) vers 1840 (ça date !) qui avait inventé la bienveillance réglée.  Il importe de ne pas habituer les populations laborieuses à la paresse, c'est pourquoi les aides ne doivent en aucun cas les sortir de leur condition  et être très inférieures  au revenu d'un travail même modeste. Les pauvres sont fainéants de nature.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens