Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 17:53

Une "escroquerie" du montant exorbitant de 26500 euros   a été commise par un quarteron de mal élevés de la France Insoumise.

  1.   Le Canard Enchaîné a reçu cette information confidentielle  en priorité. De qui ?
  2. En 2018 une perquisition décidée par le parquet s'est mal passée. Les forces de l'ordre si bien élevées ont été gravement insultées par le dit quarteron dont un énerguméne nommé Mélenchon.
  3. En 2019 un tribunal français a condamné les mal polis qui ont osé protester contre une atteinte aux libertés   à amendes et dommages,d'un montant de 26 500 euros,  les dites forces ayant été traumatisées. Mélenchon a écopé de trois mois avec sursis.
  4. La question est donc de savoir si ces dommages et intérêts  dûs par des individus ont bien été payés par la France insoumise mais aussi de savoir si de l'argent public a été utilisé dans ce règlement.

    Vous avez bien lu. France Insoumise ayant des électeurs a perçu de l'argent public par le système de financement des partis politiques qui concerne tous les partis. Mais désormais Macron , le parquet et la brigade financière  ont la capacité de décider COMMENT cet argent doit être  dépensé.   Et les individus partisans  doivent payer de leur poche pour avoir défendu leur parti.   Nous aimerions savoir dans quel article de la Constitution cela figure.

 

Une utilisation de plus de la justice  (et de la presse  qui ne respecte pas la présomption d'innocence) pour gêner des adversaires du pouvoir en place.

 

Selon une méthode éprouvée  le Canard enchaîné  a étré informé (par qui) q'une enquête de la brigade financière  visait "plusieurs dirigeants de l'association La France insoumise".

 1 .Une perquisition  houleuse frappe le siège de la France Insoumise en 2018. On est bien obligéde  constater que c'est une  décision du parquet donc de l'exécutif.

 2  en 2019 plusieurs dirigeants sont condamnés pour leur impolitesse envers les forces de l'ordre à 26500 euros de dommages et interets  pour  préjudice moral. Il est à noter que en sens inverse le préjudice  ne fonctionne pas, la politesse des forces de l'ordre étant irréprochable.

 3 C'est en tant que dirigeants politiques qu'ils ont été condamnés , donc c'est la France Insoumise qui paie. Le blog trou=ve cela normal.

 4 mais la france Insoumise  a perdu de l'argent de l'état en application de la loi sur le  financement des partis politiques.  La brigade financière  va donc devoir enquêter : en utilisant de l'argent  venant de l'Etat pour payer  amendes et dommages  nos xmal poliusq sont aussi des escrocs. Dans la



L'enquête, confiée à la Brigade financière, vise, selon des sources concordantes, à vérifier les "conditions dans lesquelles les dirigeants de LFI, dont Jean-Luc Mélenchon, se sont acquittés des amendes et des dommages et intérêts auxquels ils ont été condamnés" en décembre 2019 dans l'affaire de la perquisition houleuse au siège de LFI l'année précédente.



Selon le Canard enchaîné, c'est spécifiquement le paiement de "26.500 euros de préjudice moral aux forces de l'ordre" par cinq responsables de LFI qui fait l'objet de vérifications car ces versements "ont été réglés avec le chéquier de La France insoumise". La question est donc de savoir si ces dommages et intérêts ont bien été payés par la France insoumise mais aussi de savoir si de l'argent public a été utilisé dans ce règlement, résume l'une des sources.

"Si la partie pénale, les amendes, doivent être réglées personnellement par les justiciables, ce qui a été fait par chacune des personnes concernées, les dommages et intérêts relèvent eux du civil", soutient Jean-Luc Mélenchon. "Ils peuvent donc à ce titre être réglés par un tiers. La France insoumise a fait le choix de régler ces dommages et intérêts liés à une perquisition dans ses locaux", assume l'ancien candidat à la présidentielle.


"Nous dénonçons cette nouvelle instrumentalisation de la justice qui semble être motivée pour alimenter des articles visant à nous intimider et à véhiculer des rumeurs infamantes", ajoute-t-il.

Le 16 octobre 2018, policiers et magistrats avaient mené une perquisition au siège de LFI dans le cadre de deux enquêtes préliminaires du parquet de Paris. Plusieurs membres de la France insoumise s'étaient interposés et Jean-LucMélenchon avait bousculé un représentant du parquet et un policier.

Pour ces faits, le chef des Insoumis avait été condamné le 9 décembre à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bobigny pour rébellion et provocation. Il n'a pas fait appel. Lui et quatre de ses proches, dont le député Bastien Lachaud et l'eurodéputé Manuel Bompard, avaient également été condamnés à des amendes allant de 2.000 à 8.000 euros.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens