Toutes les formations de gauche ou presque ont répondu le   Mercredi 20 mai, à l'invitation d’une large palette de syndicats et organisations de la société civile   "Plus Jamais ça" (1) , Julien Bayou, Olivier Besancenot, Cécile Duflot, Olivier Faure, Jean-Luc Mélenchon et Fabien Roussel étaient présents . Les organisations de la société civile avaient aussiu choisi d’envoyer leurs têtes d’affiche, pour cette première rencontre sur l’application Zoom qui réunissait au total 51 personnes.

Le seul point d'accord c'est qu'on ne s'accorde pas politiquement.

Tous s’accordent sur un point : la fondation d’un quelconque cadre politique de rassemblement n’est pas à l’ordre du jour. « On veut agir avec les partis politiques tout en gardant notre domaine d’action », précise Mélanie Luce, de l’Unef. La vieille coupure reste  opérationnelle dans les têtes.« Ce n’était pas une réunion pour organiser un cartel », tranche Jérémie Crépel du côté d’EELV.

La France insoumise clarifiait également sa démarche dès la fin de la réunion, dans un communiqué écartant toute « discussion électorale » ou tout projet politique, dans « le seul but de rassemblement pour le rassemblement ». Cet éclaircissement posé, le mouvement se dit favorable à « une action commune sur des points précis ».   C'est déjà beaucoup.

Appeler "cartel" un tel type de rassemblement est problématique.  Il reste beaucoup de chemin à faire et il faudra sans doute que le  peuple de gauche pousse certains dirigeants dans le dos. il faudra aussi et c'est le plus important que ce même  peuple  comprenne que sans pointe politique refusant toute hégémonie de   quiconque, aucune lutte n'aboutira à rien. Il va falloir continuer les travaux pratiques sur le terrain  et renforcer l'audience du PCF  qui a retrouvé sa dynamique de rassemblement..

   Et si vous signez l'appel vous ferez avancer les choses...