Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 07:44

La Cour constitutionnelle allemande a donné raison à une plainte collective d’environ 1.500 Allemands, parmi lesquels des économistes et des professeurs de droit constitutionnel. Elle a exigé que la Banque centrale européenne prouve le bien-fondé de sa politique de soutien budgétaire aux États de la zone euro . La  BCE a en effet décidé de relancer la planche à billets en créant quelque 750 milliards d’euros (le «quantitative easing contesté par les allemands), assouplissant les traités européens, celui de Maastricht puis celui de Lisbonne, qui  imposent aux pays membres de ne refinancer leur dette que sur les marchés financiers. Le pays visé en premier  est l'Italie.

Avec la pandémie et l’effondrement de l’activité économique, de nombreux pays (dont la France et l'Allemagne) se voient  en effet contraints de subventionner leur économie  et la BCE a donc lâché du lest.  L’agence d’évaluation financière Fitch qui fonctionne comme si la pandémie n'existait pas  a "dégradé la note de crédit" de l'Italie  à un cran seulement au-dessus de la catégorie spéculative («junk»). Un coup de chaud pour les taux d'emprunt, qui rappelle la conduite ignoble face à la Grèce de Tzipras.

Le 6 mai, Giuseppe Conte, président du Conseil des ministres italien, est monté au créneau pour défendre la politique budgétaire de la Banque centrale européenne (BCE)."Il n’appartient à aucune cour constitutionnelle de décider ce que la BCE peut faire ou ne peut pas faire. Son indépendance est un pivot des traités européens, qui sont reconnus aussi par l’Allemagne"

Le  ministre  allemand des Finances, Olaf Scholz, a tenté de minimiser le jugement, arguant que le tribunal avait «clairement jugé» que le quantitative easing n’était pas un financement monétaire au sens strict des dettes souveraines, et que le programme était conforme à la Constitution allemande, qui, rappelons-le, se place toujours dans l’ordre juridique allemand au-dessus des traités européens.  Il donne raison à la cour tout en disant qu'elle a tort. Si vous y comprenez quelque chose, faites -nous signe.

Que penser de cette péripétie ?   Comme les Etats- Unis pour le monde, l'Allemagne considère  pouvoir décider pour l'Europe ce qui est bon ou mauvais. Pour elle  , la planche à billets fonctionne mais il ne faut pas que ce soit le cas pour les  autres !

  Le coronavirus met en valeur ce vice majeur de l'Europe :  les dogmes à sens unique sont l'outil de domination de quelques-uns et surtout du capitalisme rentier anti inflation.. Cette Europe n'a pas lieu d'être, sinon ce sera l'éclatement.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens