Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2019 7 24 /03 /mars /2019 07:01

Rencontres Marx a organisé fin mars un débat sur la mémoire collective avec un spécialiste de psychologie cognitive,  Denis Brouillet et un chercheur en histoire,   Frédéric Rousseau L'assistance relativement réduite par rapport à l'étiage habituel prouvait que le sujet intéresse moins que les gilets jaunes et paraît déconnecté.. Et pourtant!  

 J'y ai appris, nous y  avons appris que le souvenir , du point de vue individuel ou collectif , n'existe pas. Ou plutôt ce que nous pensons être le souvenir.  Il n'est pas une photographie de notre passé  mais une construction , dont le rapport à la réalité ressemble à l'Iliade racontant la guerre de Troie: une légende  bâtie à partir de faits réels.

 C'est que notre cerveau a une capacité d'oubli qui loin d'être la catastrophe que nous imaginons est  une chance extraordinaire . Être dotés d'une mémoire d'ordinateur   qui n'oublie rien (c'est le cas de certains autistes)   nous rendrait malades. Les traumatismes , les évènements douloureux, ceux qui ne nous  ont laissés indifférents aussi disparaissent de notre mémoire consciente   pour notre plus grand bonheur. Et nous reconstruisons notre passé , non par nostalgie, nous n'en avons pas besoin en réalité,  mais pour affronter le futur et nous y adapter.

 Et c'est là que cela devient POLITIQUE.    La mémoire  nous donne un but.  Ce que certains dans la salle ont baptisé utopie, d'autres idéal, peu importe le nom qu'on lui donne. Et la conséquence est redoutable. Si on perd la mémoire on perd le but, l'utopie . La vieille personne qui oublie son passé ne peut plus se projeter dans l'avenir. Et pour la mémoire   collective c'est pareil.

  Les grands prêtres  du libéralisme qui ont proclamé la fin de l'histoire, la fin de l'utopie en détruisant le passé des communistes, résumé au goulag   l'ont parfaitement compris.  Détruire  le passé sous l'opprobre c'est tuer l'espoir.

 Notre stratégie dans la guerre des  idées devrait tirer toutes les conséquences de cet acquis des sciences humaines. 

     HA

NB : le désir légitime de faire témoigner des femmes violées sur le traumatisme  qu'elles ont vécu et tenté d'oublier a une utilité sociale. Mais pour les personnes , ressusciter le traumatisme c'est ressusciter la souffrance.  L'enfer est parfois  pavé de bonnes intentions.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens