Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2018 5 14 /09 /septembre /2018 06:23

Ilaria Bifarini, de l'Université Bocconi de Milan  redécouvre l'eau chaude.

 "La zone euro a enregistré des résultats bien inférieurs à ceux des pays n'utilisant pas l'euro, à son entrée dans la zone euro, l'Italie a perdu non seulement son indépendance monétaire, mais aussi son indépendance politique et économique. Obligée de rester dans le cadre des règles établies par Bruxelles, l'Italie est tombée dans le piège de la dette publique et ne pourra pas en sortir. Faisant partie de la zone euro, elle ne pourra pas modifier sa politique économique actuelle".
Ce constat sans appel auquel nous souscrivons  est en même temps une supercherie. Comme toujours dans les sciences humaines dont fait partie l'économie, en choisissant certains faits et en écartant ce qui fâche ont peut démontrer n'importe quoi.

   - Le Royaume Uni (qui a choisi le Brexit)  et la Suède ou la Pologne (qui font partie de l'Europe) ont des monnaies nationales. Mais elles sont du point de vue monétaire dans la situation de l'Italie. Leur état ne peut créer de la monnaie. S'il a besoin d'argent il emprunte aux banques privées qui elles mêmes ont obtenu des prêts à des taux  faibles  de leur propre banque centrale ! Le Royaume Uni, la Suède et la Pologne sont donc gouvernées par la dette comme l'Italie.  Et leurs économies ne sont pas florissantes. Les dernières élections en Suède montrent l' estime des Suédois pour les socialistes et le droite qui les gouvernent.    Et si la Catalogne devenait indépendante ce serait pareil.

   - l'euro n'est qu'un instrument  parmi d'autres  du capitalisme rentier pour qui  l'inflation (qui ampute la rente et le profit des actionnaires) est l'ennemi n° 1.  Ce n'est pas l'Euro qui est la cause. Changer de monnaie en conservant la même logique  ne changerait strictement rien.

 C'est un débat CENTRAL qui nous concerne  et dont seule la Grèce (avec des moyens très insuffisants) cherche à se dépêtrer dans l'indifférence de la gauche, ce qui prouve notre retard sur la question.. Pour ou contre l'Euro sans poser cette question est une  fausse alternative  populiste  qui continuerait à nous mener dans le mur.

  Rappelons qu'avant Giscard la France frappait monnaie et n'empruntait pas aux banques de manière obligatoire.. Et son économie ne s'en portait pas si mal.

  Henri Ausseil

  

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens