Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2018 6 14 /07 /juillet /2018 07:56
Les déluges de mots déversés par le président de la République devant le congrès n’affaibliront en rien les déceptions, les critiques contre son injuste politique, ni les mouvements sociaux réclamant plus de justice.
 
Derrière ce discours se cache une donnée fondamentale qui est peu relevé : au nom d’un prétendu nouveau monde M. Macron affaiblit la démocratie parlementaire. D’abord le fait de venir devant le congrès et proposer de rester pour répondre aux parlementaires signifie qu’il n’y a plus d’utilité du Premier ministre qui deviendra directeur de cabinet. Le changement induit par un tel glissement centralisera encore plus le pouvoir à l’Elysée, un pouvoir qui ne peut plus être démis par le Parlement contrairement au Premier ministre qui lui peut être congédié par la représentation nationale.
 
Tout ceci serait encore plus cadenassé avec les modifications constitutionnelles à venir. 9 des 18 articles de cette modification concernent les assemblées dont le pouvoir veut réduire les compétences. Le gouvernement fixe déjà plus de 80% de l’ordre du jour du Parlement, demain il en fera une chambre d’enregistrement de l’exécutif. Réduire les débats parlementaires au nom d’un « populisme » inquiétant revient à porter un coup de couteau à la vieille conception libérale de la démocratie au profit d’une combinaison entre les décisions présidentielles et la technicité administrative et financière.
 
On entre ici dans une aire dangereuse où, subrepticement, on change de régime à l’opposé de la démocratie parlementaire qui, déjà très imparfaite, se fonde quand même sur la recherche de choix politique en lien avec « un » intérêt général par les élus du peuple au terme d’une discussion contradictoire. Manifestement, on ne veut plus de cela dans ce prétendu « nouveau monde » qui ressemble à celui que nos ainés ont dû combattre avec énergie. M. Macron peut toujours critiquer (à juste titre) les agissements des gouvernements en Hongrie ou en Pologne. À y regarder de près, il s’en rapproche.
 
Attention, on ne peut laisser changer la constitution en silence !
 Patrick le Hyaric
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens