Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2017 6 25 /11 /novembre /2017 08:30

         IFREMER  possède une filiale, le REMI qui communique peu (en tout cas pas avec les citoyens)  mais fait honnêtement son travail. Elle analyse les eaux côtières dans les zones habitées.

        On a donc l'impression d'une schizophrénie. Alors que pour IFREMER    (officiellement) le tuyau de 11 km qui rejette en mer  les eaux usées traitées par Maera  est une bénédiction pour la mer qui manque de nitrates et de phosphates, le REMI   a un son de cloche très différent qui correspond exactement à ce qu'avaient   prédit les scientifiques d' IFREMER  lors de l'étude d'impact de l'émissaire. Dans certaines conditions, surtout l'été , il y a danger de pollution pour la côte. Frêche  par un miracle transformant l'eau sale en eau  propre  avait fait transformer cet avis de terrain, les subventions régionales étant un argument de poids. Le Comité d'Hygiène National  avait donné un avis favorable. Jean Pierre Molle alors Prud'homme major des pêcheurs de Palavas avait  protesté mais sa voix n'avait pas porté loin. Il réclamait un contrôle continu à la sortie de l'émissaire. Les gens qui défendent officiellement notre environnement lui avaient doctoralement prouvé que c'était inutile, les analyses étaient suffisantes.

    Revenons à notre vaillant REMI. Il a constaté  en  août 2017 deux jours de  pollution grave à Palavas  (la baignade a été interdite) et une pollution  permanente autour de la sortie de l'émissaire (qui se dissout heureusement quand on s'en éloigne) avec un danger accru par vent du sud fort.   Un lecteur de Lattes nous signale par ailleurs qu'en octobre  2017 50 000 m3 d'eaux non traitées (avec des eaux de ruissellement qui submergeaient la station)  avaient été déversées dans le Lez par Maera. Notons que Palavas a le pavillon bleu qui offre toute garantie, du moins pour ceux qui se fient aux étiquettes. Si  la pollution est accidentelle il faut le prouver. Car un accident qui se reproduit n'est plus un accident mais un dysfonctionnement.

   Dans le même temps deux communes  supplémentaires ( et notamment Carnon et son pic touristique d'été) ont été rattachées à cette station ultra performante.

   Amis lecteurs , exigez avec nous un contrôle continu à la sortie du tuyau ( dont les résultats seront publiés). et ne vous fiez pas trop aux technocrates. Et s'il faut encore améliorer Maera lorsque la Métropole augmente, et bien, il faut le faire tout de suite.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens