Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 10:13

Selon ses statuts, l’Association Nationale des Visiteurs de Prison a pour but « d’aider moralement et matériellement les personnes détenues et leurs familles pendant la période de détention, et d'aider les personnes détenues à réussir leur réinsertion sociale lors de leur libération. »

L’essentiel de l’action de l’association se concentre sur la période de détention. Celle-ci provoque une rupture brutale, morale autant que physique : au confinement entre les murs s’ajoutent souvent les murs invisibles que sont la réprobation des proches, le remords personnel ou des pathologies. Cette rupture d’autant plus traumatique que le prisonnier est jeune.

Le choc du confinement carcéral peut nourrir la délinquance et encourager la récidive. C’est pourquoi il est primordial de créer du lien social au sein de la prison. C’est ce que font les visiteurs. Bénévolement, ils visitent régulièrement des détenus qui en ont fait la demande. Ils leur offrent un moment de simple écoute. Cela peut sembler dérisoire. En réalité, cette fenêtre sur ailleurs offre à beaucoup l’occasion de faire le point sur leur vie et parfois d’en changer le cours.

Les jeunes de 18 à 30 ans représentent environ 40% de la population carcérale, alors qu’ils ne comptent que pour 15% de la population française. L’écart est encore plus frappant si on ne considère que la population masculine. Les jeunes sont par conséquent au cœur de l’action de l’ANVP, en particulier par un projet national de lutte contre l’illettrisme.

Les jeunes de moins de 25 ans sont surreprésentés dans la population pénale : 25 % d'entre eux ont des difficultés de lecture et d'écriture et 11 % sont illettrés, ce qui constitue un handicap majeur pour leur réinsertion. Faute de travail, la tentation de la récidive est forte.

Un grand nombre de ces jeunes en détention sont aussi sans ressources. Pour « cantiner » ils doivent travailler dans les services généraux de la prison ou en atelier. Ils ne peuvent donc assister aux cours dispensés par l’Éducation Nationale.

L’action consiste donc à attribuer des bourses à des jeunes détenus âgés de moins de 25 ans qui sont illettrés et sans ressources.

Les bourses procurent au jeune détenu un revenu qui lui permet d’assister effectivement aux enseignements dispensés en prison par l’Éducation Nationale et de se procurer du matériel scolaire. Leur montant ainsi que les conditions d’attribution sont définies par une convention signée avec l’administration pénitentiaire et les intervenants de l’Éducation Nationale.

Le rôle des visiteurs de prison s’appuie sur leur connaissance des détenus qu’ils visitent régulièrement. Il consiste à identifier, évaluer et suivre les besoins en formations et enseignements des personnes détenues en situation d'indigence.

Les bourses font souvent l’objet d’un cofinancement entre l’ANVP et d’autres associations impliquées en milieu carcéral telles que la Croix-Rouge.

L’action est nationale. Mais dans la suite du dossier, nous nous focalisons sur la région Aquitaine Poitou Charentes.

Merci à vous.

Fraternellement.

Gérard NORBERT

06 95 51 30 98

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de PCF Littoral
  • : Ce site donne et reçoit des informations sur les communes du littoral entre Lez et Vidourle( Mauguio-Carnon , Lattes, Pérols ,Palavas etc), sur l'activité du PCF et du front de Gauche (local et national).Il se veut un lieu de débat à la disposition de ceux qui ne se reconnaissent pas dans le consensus mou des médias dominants.
  • Contact

Recherche

Liens